Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif -Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire valoir et partager nos expériences au service des salariés de CPF, ex Dia devenue ERTECO.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF système publication - (BM)
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales.
Publication @ FO CPF système
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales. Publication @ FO CPF système

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Blog-master se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire

dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et

règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs

Pages Du Blog-Note Informatif

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,  et ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleur compréhension.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

Délégué Syndical Central, Cyril 06 25 56 84 86

Sandrine, Secrétaire CE Paris Région Centre 06 98 43 61 93

31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 18:28
23ème Congrès de Tours de Force Ouvrière: En avant les revendications

En avant les revendications, La Bataille continue !
La FGTA et le secrétaire général dans le Monde

A Force ouvrière, M. Mailly cimente l'unité interne sur le combat contre l'austérité

Lors de son 23e congrès, qui se tient à Tours du 2 au 6 février, la confédération syndicale va débattre d'une grève générale et de son développement

C'est presqu
e une tradition.

Avant chaque événement important concernant Force ouvrière (FO), cette confédération fondée en 1948 sur l'anticommunisme, Jean-Claude Mailly accorde un entretien à L'Humanité-Dimanche. Dans l'hebdomadaire communiste du 29 janvier, avant l'ouverture du 23e congrès de FO, qui se tiendra du 2 au 6 février à Tours, le secrétaire général n'y va pas avec le dos de la cuiller : " Toute politique libérale au sens économiques'accompagne d'une forme d'autoritarisme social. "
A Tours, pendant cinq jours, ce sera donc feu sur l'" autoritarisme social "
!

Ce congrès, qui va réunir 2 500 délégués, est dépourvu d'enjeux de taille. M. Mailly, 61 ans, élu pour la première fois en 2004, a en effet décidé de rempiler pour un quatrième et dernier mandat de trois ans.
Les deux candidats qui briguent ouvertement sa succession devront patienter jusqu'en 2018. Pascal Pavageau, ingénieur en chef des travaux publics de l'Etat, de facto numéro deux, fait figure de favori, face à Stéphane Lardy, le négociateur en chef de FO venu de l'agriculture. Tous deux sont, comme M. Mailly, des adeptes du " réformisme militant ". M. Pavageau se borne à glisser au passage qu'il n'est pas encarté au PS, comme l'ont été tous les patrons de FO, ce qui n'est pas le cas de M. Lardy. " Il est clair que Jean-Claude a choisi Pascal, note un responsable de fédération, car il le met beaucoup en vitrine. "
M. Mailly est soucieux de ne pas faire revivre à FO le traumatisme de 1989, quand la bataille pour la succession d'André Bergeron avait opposé Marc Blondel, tenant du " syndicalisme de contestation " et Claude Pitous, supposé défenseur du " syndicalismed'accompagnement ". Cet affrontement violent entre réformistes et trotskistes avait conduit FO au bord de la scission. Des années avaient été nécessaires pour panser les plaies.
Plus que Marc Blondel, dont il était le disciple, à la personnalité plutôt conflictuelle, M. Mailly a su pacifier la mosaïque de sensibilités qu'il dirige et instaurer une sorte de paix des braves entre les réformistes - majoritaires à plus de 60 % au sein de la commission exécutive de 35 membres - et les trotskistes (autour de 30 %).
A la tête de la fédération de la métallurgie (60 000 adhérents), Frédéric Homez loue sa bonne entente avec " Jean-Claude ". " Le réformisme, on y est très attachés, explique-t-il, mais il faut qu'il apporte un plus aux salariés. " Même musique à la Fédération générale des travailleurs de l'agriculture (FGTA), 21 000 adhérents, qui se présente en " créateur de progrès social " et revendique haut et fort son réformisme. " On signe de bons accords, assure Dejan Terglav, son secrétaire général, on avance moins vite qu'avant mais on avance. Et Jean-Claude m'a toujours dit que la contestation est plus facile que la signature. "
Les trotskistes à FO sont influents dans l'éducation et la culture, l'action sociale et à la Fédération des employés et cadres - une mini-confédération qui regroupe onze secteurs, de la banque au commerce non alimentaire, en passant par les casinos et les clercs de notaires, comme la sécurité sociale (bastion historique des lambertistes) et Pôle emploi. " C'est une corde de rappel ", a coutume de dire M. Mailly. Pour l'heure, les trotskistes font profil bas, même si leur porte-parole, Patrick Hébert, secrétaire général de l'union départementale (UD) de Loire-Atlantique, demande toujours que FO quitte la Confédération européenne des syndicats.
Développer la syndicalisation
M. Mailly a trouvé le ciment de l'unité interne : le combat contre l'austérité. Dans son rapport d'activité, il dénonce " la continuité entre les majorités politiques successives (...) basées sur le suivi, subi ou volontaire, des credos du libéralisme économique alliant rigidité économique et flexibilité sociale. (...) Nous avons ici ou là obtenu des aménagements ou bloqué certaines initiatives sans obtenir, en France comme ailleurs, un retournement de la situation. (...) Il est essentiel, notamment dans une période inédite de crise du capitalisme, que nous gardions la tête haute et que nous maintenions l'intégralité de nos positions, positionnements et revendications ".
Au risque d'apparaître à l'extérieur imprévisible, FO refuse les accords dictés à ses yeux par l'austérité (sécurisation de l'emploi, pacte de responsabilité) et signe ceux qui défendent le paritarisme - assurance-chômage, retraites complémentaires, formation), satisfaisant à la fois sa majorité réformiste et... la minorité.
Miracle de Tours ? Les trotskistes ne seront plus seuls à réclamer une grève interprofessionnelle de 24 heures - dont le principe est acté même si la réalisation s'annonce complexe. M. Terglav fera de même. L'opposition viendra des anarchistes qui tiennent trois des quatre unions départementales de Bretagne. Pour leur chef de file, Marc Hébert, " une seule voie reste aux salariés : la rue avec cessation d'activité par la grève interprofessionnelle illimitée ".
Loin de ces rodomontades, le congrès va mettre l'accent sur le développement de la syndicalisation, une priorité souvent oubliée. " Là où la CGT et la CFDT sont présentes dans 45 élections, note M. Mailly, FO l'est dans 31. " Un écart important à combler. Et deux réformistes vont rejoindre le bureau confédéral : Jocelyne Marmande (FGTA) et Frédéric Souillot (métallurgie). Du sang neuf.
Michel Noblecourt

LES CHIFFRES
+ de 500 000 adhérents
En 2013, FO revendique + de 500 000 adhérents actifs et retraités. 57 % viennent du secteur privé, 43 % de la fonction publique et du secteur public. La syndicalisation des femmes est proche de 45 %, mais elles sont peu présentes dans les instances (5 femmes sur 13 au bureau confédéral, 2 sur 35 à la commission exécutive).

Aux élections de représentativité, FO obtient 1
8,28 %, derrière la CGT et la CFDT.

Dans les trois fonctions publiques, elle est troisième (18,6 %) mais arrive en tête dans celle de l'Etat (17 %).

23ème Congrès de Tours de Force Ouvrière: En avant les revendications
23ème Congrès de Tours de Force Ouvrière: En avant les revendications

Partager cet article

Publication @ FO CFP system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social
commenter cet article

commentaires