Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif -Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire valoir et partager nos expériences au service des salariés de CPF, ex Dia devenue ERTECO.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF système publication - (BM)
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales.
Publication @ FO CPF système
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales. Publication @ FO CPF système

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Blog-master se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire

dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et

règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs

Pages Du Blog-Note Informatif

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,  et ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleur compréhension.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

Délégué Syndical Central, Cyril 06 25 56 84 86

Sandrine, Secrétaire CE Paris Région Centre 06 98 43 61 93

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 08:58
Grande distribution, grande arnaque !

L’ampleur de ce scandal alimentaire touche les plus grandes chaines des Etats-Unis concernées par cette gigantesque arnaque

Des poursuites judiciaires ont été engagées lundi 2 février 2015 contre les quatre plus grands distributeurs de compléments nutritionnels aux Etats-Unis : Walmart, Walgreen, Target, qui sont des chaînes de supermarchés, et GNC, une chaîne spécialisée dans la distribution de produits nutritionnels.

Ces quatre chaînes sont accusées de fraude et de tromperie des consommateurs.

En effet, les autorités ont testé leurs compléments nutritionnels les plus vendus. Elles se sont aperçues que 4 produits sur 5 ne contenaient pas la moindre trace des plantes médicinales ou nutriments indiqués sur leur étiquette .

Dans la plupart des cas, pilules et gélules ne contenaient que de la poudre de riz et de légumes (carotte, petits pois, etc.)

De plus, certains produits prétendaient ne contenir ni blé ni gluten, alors qu’elles contenaient du blé et du gluten.

Pire, certaines contenaient des toxines pouvant causer des problèmes de foie et de rein graves, et potentiellement fatals.

Cette nouvelle aura probablement surpris de nombreux consommateurs.

Beaucoup ne contiennent que des nutriments en quantité trop faible pour faire le moindre effet. Parfois, ce n’est que de la poudre de perlimpinpin.

Mais le plus choquant est que ce sont ces compléments alimentaires, sous-dosés, synthétiques, quand ils ne sont pas toxiques, qui servent à la plupart des « études scientifiques » menées très officiellement.

On gaspille ainsi les budgets de recherche à étudier des produits qui ne peuvent pas être efficaces. On trompe le public avec des études de mauvaise qualité sur des produits de mauvaise qualité. Et on annonce ensuite triomphalement que les compléments alimentaires ne servent à rien !

Tous les détails de l’affaire sont publiés dans les colonnes du New York Times.
La chaîne GNC est implantée dans les galeries de tous les grands centres commerciaux. Des millions d’Américains leur font confiance, et achètent en particulier la marque maison « Herbal Plus ».

Analyses faites, les gélules de Ginkgo biloba « Herbal Plus » pour l’énergie et la mémoire, ne contiennent pas la moindre trace de Ginkgo.

Elles contiennent du riz, de l’asperge et… du sapin de noël (épicéas) réduit en poudre !!

Dans les supermarchés Target, l’équivalent de Casino en France, six produits de la marque populaire « Up and up » ont été testés. La moitié d’entre eux, Ginkgo Biloba, Millepertuis et valériane, ne contenaient aucune des plantes indiquées sur l’étiquette.

Chez Walgreens, une chaîne de pharmacie (drugstores),
leur marque « Finest Nutrition » (« la meilleure nutrition ») ne contenait pas non plus la moindre trace d’aucun des ingrédients indiqués sur les étiquettes.

Même leurs gélules d’ail ne contenaient pas d’ail.

Chez Walmart enfin; même topo : pas trace de Gingko Biloba dans leur produit Gingko biloba, ni de millepertuis dans leur produit millepertuis, ni de ginseng dans le ginseng, ni d’échinacée dans l’
échinacée.

Seul le complément alimentaire d’ail contenait, parfois, un peu d’ail.
Un scandale plus grand encore

Que savent-ils de l’origine réelle de leur viande, leur poisson, leur fruits et légumes ?

Maintenant, on mesure aussi ce dont les supermarchés sont capables avec les produits dont il n’est pas facile de juger de la qualité à l’œil nu. Comment savoir ce qu’il y a exactement dans une gélule ou un comprimé ?

Mais le plus grand scandale est encore ailleurs.

Depuis 10 ans, l’Union Européenne a confié à l’EFSA, une agence dotée de moyens considérables, la responsabilité de garantir la sécurité et la conformité des compléments alimentaires vendus sur le marché.

Le but est de protéger les consommateurs, leur garantir de ce que les compléments alimentaires contiennent… et ne contiennent pas.

Au lieu de ça, l’EFSA se préoccupe principalement de harceler les entreprises qui essayent d’expliquer aux consommateurs à quoi servent leurs produits.

Elle a interdit la plupart des « allégations thérapeutiques ». Elle est par exemple capable de faire poursuivre en justice une entreprise qui expliquerait que la vitamine D réduit le risque de cancer, alors que des dizaines d’études pointent dans cette direction.

A cause de l’EFSA, les citoyens n’ont plus le droit de savoir la vérité sur les études scientifiques portant sur les produits qu’ils achètent.

C’est pourquoi vos boîtes de compléments alimentaires ne portent plus que des mentions floues comme : « bien-être », « énergie », « confort articulaire », « cœur »…

Vo
us en dire plus est réprimé par la loi.

Il est scandaleux de bannir ainsi l’information transparente des consommateurs.

C’est une grave atteinte au droit à la santé.

Le rôle de l’EFSA devrait être de garantir aux consommateurs que le contenu des produits qu’ils achètent correspond bien à ce qu’il y a sur l’étiquette. Pas de dire s’ils font du bien ou non, car ils n’en savent rien. Seules les études scientifiques peuvent le dire, et la recherche progresse en permanence, bien plus vite que ce que la bureaucratie européenne peut suivre.

Elle ne parvient qu’à passer en revue quelques dizaines de produits par an, alors qu’il en existe potentiellement des dizaines de milliers.

En matière de compléments alimentaires, donc, vous n’avez pas le choix. Evitez la grande distr
ibution, les magasins de chaîne.

Méfiez-vous des promotions, des produits invraisemblablement bon marché. Ils sont nécessairement bas de gamme.

NDR / BM: Salarié de la grde distri, certes, mais aucune confiance en ces margoulins, intermittents du dialogue social, menteurs compulsifs. Je n’ai jamais aimé les supermarchés. J’essaye de les éviter autant que possible. Je suis scandalisé ce qu’ils ont fait à nos paysages. Mais je suis encore plus effondré que les gens y achètent leur nourriture à l’aveuglette.

Grande distribution, grande arnaque !

Partager cet article

Publication @ FO CFP system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans InFO Dia Conso
commenter cet article

commentaires