Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif -Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire valoir et partager nos expériences au service des salariés de CPF, ex Dia devenue ERTECO.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF système publication - (BM)
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales.
Publication @ FO CPF système
  • Recherche, Analyse, Communication, Information Expressions syndicales et sociales. Publication @ FO CPF système

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Blog-master se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire

dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et

règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs

Pages Du Blog-Note Informatif

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,  et ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleur compréhension.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

Délégué Syndical Central, Cyril 06 25 56 84 86

Sandrine, Secrétaire CE Paris Région Centre 06 98 43 61 93

14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 15:50
JCM: La loi et la dignité doivent être respectées
JCM: La loi et la dignité doivent être respectées

Après plusieurs semaines 11 salariées « dames pipi » à Paris sont sans travail, sans salaires, parce que leur nouvel employeur, la société néerlandaise 2Theloo refuse l’application de la convention collective nationale.


Cette société ayant été retenue par la Mairie de Paris pour une concession, il serait inacceptable que les textes et lois ne s’appliquent pas, la société 2theloo utilisant des artifices juridiques.


Le secrétaire général de FORCE OUVRIERE, Jean-Claude MAILLY, en appelle à la Mairie de Paris pour qu’une solution préservant la dignité
et les droits des salariées soit rapidement trouvée.


Paris, le 13 août 2015

JCM: La loi et la dignité doivent être respectées
Tribut à ces Femmes de l'ombre qui ont gagné tout notre respect:Louise Nyarko, 60 ans. (Photo Thomas Humery);  Souad Mourou, 53 ans. (Photo Thomas Humery);  Fatoumata Baya, 52 ans. (Photo Thomas Humery)

Tribut à ces Femmes de l'ombre qui ont gagné tout notre respect:Louise Nyarko, 60 ans. (Photo Thomas Humery); Souad Mourou, 53 ans. (Photo Thomas Humery); Fatoumata Baya, 52 ans. (Photo Thomas Humery)

JCM: La loi et la dignité doivent être respectées

Dame pipi, c’est irrespectueux»

Après une grève de neuf jours, les salariées de six gares ont obtenu de leur repreneur, le prestataire 2theloo, la préservation de tous les emplois.


Elles ont failli perdre leur emploi du jour au lendemain. Après neuf jours de grève, les femmes chargées de l’entretien des toilettes de cinq gares franciliennes et de celle de Nîmes ont obtenu gain de cause. Elles ont repris le travail ce mercredi.

Le nouveau prestataire de la SNCF, 2theloo, chargé de la gestion de ces toilettes, s’est engagé à reprendre les 46 salariés, à 90% des femmes, de Spacio Confort, l’entreprise qui s’en occupait jusqu’à présent.


Avant que les négociations entre les trois protagonistes (en attendant le passage de relais fin février, le contrat commercial entre la SNCF et Spacio Confort a été prolongé) et les représentants syndicaux n’aboutissent, 2theloo refusait de respecter la convention du secteur de la pr
opreté.

Plus précisément l’article 7 qui pousse le prestataire à reprendre l’ensemble des salariés.


Le brouhaha de la gare du Nord filtre à travers les murs de leur lieu de travail. Mais Fatoumata Baya, 52 ans, et ses collègues n’y prêtent plus attention : elles passent près de neuf heures par jour sous
terre.

Lorsqu’elles sont du matin, ces salariées débutent leur journée à 6 heures, ou quelques fois un peu plus tôt quand des clients attendent devant leurs portes. Certains sont des habitués, d’autres de simples voyageurs qui sortent de la cohue quotidienne.


L’un après l’autre, ils insèrent les 70 centimes qui leur permettent de passer le tourniquet, semblable à ceux qu’on trouve dans le
métro.

Le job de ces femmes ? Nettoyer les toilettes payantes de la gare pendant qu’une collègue veille à ce que les clients paient leur droit de passage. Elles se relaient donc par équipe de deux.

Le premier duo se charge du matin, l’autre de la tranche 15 heures-minuit.


Elles font partie des petites mains ignorées de la gare. Le carrelage blanc et bleu qui recouvre les lieux doit rester immaculé, tout comme le blanc porcelaine de la cuvette des urinoirs et des WC. Une odeur de produit de nettoyage imprègne les murs.


Elles ont à leur disposition des gants rembourré
s et des pinces.

«Nous les utilisons lorsque nous trouvons des seringues», indique Fatoumata Baya, qui fait ce boulot depuis près de quinze ans. Chaque jour, elle croise des clients de tous les horizons.

«Avec l’Eurostar, on voit souvent des voyageurs anglais, décrit cette mère de huit enfants. Il y a aussi des gens qui se rendent sur leur lieu de travail et qui viennent faire un brin de toilette. On apprend à discuter avec tout le monde, que ce soit avec les SDF ou les toxicos… Mais ce n’est pas facile tout le temps.»





Ces femmes de ménage doivent faire face à des incivilités quotidiennes et déplorent le manque de considération de certains de
leurs clients.

«On nous reproche des fois que la chasse n’est pas tirée, raconte cette quinquagénaire, mais on ne peut pas être tout le temps derrière chacun des clients, quand même !»

Des personnes qui peuvent parfois être agressives. «Certains refusent de payer et tentent de forcer le passage, explique-t-elle, avant de montrer une trace visible au-dessus de son front. Il y en a qui vont jusqu’à donner des coups


Tout se fait par alternance, même lors de la pause du midi : l’une se rend dans les vestiaires, derrière le comptoir, avec sa gamelle préparée la veille. La seconde accueille les
clients.

Quant à l’étiquette de «dame pipi», Souad Mourou, 53 ans, la juge «irrespectueuse et réductrice».

«Nous sommes des femmes de ménage, on nettoie les toilettes mais aussi les douches», explique celle qui travaille depuis près de huit ans gare du Nord.

«On s’occupe de la caisse, et nous vendons des bijoux, ajoute-t-elle en montrant les marchandises derrière le comptoir qui sépare la partie homme de la partie femme. Et il nous arrive même de devoir guider les gens lorsqu’ils ne savent pas quel côté choisir», poursuit-elle, en déclenchant le rire de ses collègues.


Plaisanter de temps en temps leur permet de diluer l’ingratitude de leur emploi. Mais ce n’est pas toujours possible puisque dans certains relais de taille inférieure, comme à la gare Saint-Lazare, il n’y a qu’une seule femme chargée du nettoyage des toilettes.


Malgré tout, en participant à ces neuf jours de grève, «on s’est battu pour conserver ce poste, souligne Fatoumata Baya. Gagner le Smic, c’est toujours mieux que rien». Veuve avec trois enfants encore à charge, son emploi fait vivre la famille. Idem pour sa collègue Souad Mourou, dont le mari est en arrêt de travail de longue durée. Mais Louise Nyarko, 60 ans, aimerait bien changer de métier avant la retraite. «J’en ai marre, confit-elle. A force, ça devient difficile physiquement et moralement. Les choses qu’on entend ou qui nous arrivent peuvent nous fair
e vraiment mal

Sourcing: Libé.fr


Photos Thomas Humery


Julien PRUVOST

JCM: La loi et la dignité doivent être respectées

Partager cet article

Publication @ FO CFP system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Communication cgt FO
commenter cet article

commentaires