Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 17:55
Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage
Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage

Les anciennes Halles d'Auchan placées en liquidation judiciaire
 

Le supermarché des Flanades de Sarcelles ne rouvrira pas.

 

Cette fois, c'est certain. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé hier la liquidation de la société Segael qui avait repris l'activité des Halles d'Auchan, lors de la fermeture, fin 2015. Le sort de ses deux supérettes des Hauts-de-Seine, situées à Colombes et Montrouge et dont les employés n'ont pas été payés depuis trois mois, sera tranché le 25 janvier par ce même tribunal.


 
Les salariés seront prochainement licenciés

 


 
Le gérant, David Abihssira, était déjà venu à la barre du tribunal de commerce le 22 novembre, alors que les salariés du magasin de Sarcelles n'avaient pas été payés depuis septembre pour certains. Les juges avaient placé la société en redressement judiciaire. Cette décision ayant permis de geler les dettes accumulées jusqu'alors, le gérant devant montrer sa bonne foi.


 
« Le dirigeant n'a pas rempli ses engagements, indique l'avocate des salariés, Me Florence Rebut-Delanoë. Ni les salaires, ni les loyers n'ont été payés. Il a été extrêmement discret sur ce sujet. »

 

Pour les salariés du Val-d'Oise, c'est la fin d'une longue attente. L'ouverture du magasin prévue depuis un an n'a jamais eu lieu véritablement. Pendant longtemps, ils étaient contraints de venir faire acte de présence sans rien avoir à faire.

 

 
Ils seront prochainement licenciés. Leurs salaires et leurs indemnités de licenciement seront assurés par le fonds de garantie des salaires. Le fonds de commerce sera mis en vente pas le liquidateur judiciaire, ce qui devrait intéresser des grandes enseignes.

Le député-maire (PS), François Pupponi, indique que plusieurs sociétés sont intéressées par cet emplacement et négocient actuellement avec le propriétaire du centre commercial.
  

 

Sourcing :  Le Parisien Val-d'Oise  / Thibault Chaffotte

 

Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage
Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage
 Ces salariés de la distribution, employés dans cinq sociétés toutes gérées par David Abihssira, ne sont plus payés depuis plusieurs mois. - C.B.

Ces salariés de la distribution, employés dans cinq sociétés toutes gérées par David Abihssira, ne sont plus payés depuis plusieurs mois. - C.B.

Affaire Segael :  JUSTICE

 

Les 42 ex-salariés d’Auchan sont (enfin) au chômage




Ces salariés de la distribution, employés dans cinq sociétés toutes gérées par David Abihssira, ne sont plus payés depuis plusieurs mois.


Le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce jeudi la liquidation judiciaire de la société Segael SARL qui ne payait plus ses 42 salariés depuis début octobre...

 


Pour les 42 salariés des anciennes Halles d’Auchan situées à Sarcelles (Val-d’Oise), c’est le soulagement. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce jeudi la liquidation judiciaire de leur employeur, la société Segael SARL, dont le gérant est David Abihssira.

 

Celui-ci avait racheté en janvier au groupe Auchan ce magasin et ne payait plus aucun de ses employés depuis début octobre.

 


Grâce à la décision du tribunal de commerce, les salariés sont « délivrés » de leur contrat de travail, qui les empêchait jusque-là d’accepter un autre emploi ou de percevoir des indemnités chômage. A la sortie de l’audience, interdite au public et à la presse, Me Florence Rebut-Delanoë, l’avocate des salariés, a rassemblé les employés présents pour leur détailler la situation et les événements à venir.



Elle leur a notamment parlé des versements de l’AGS, le régime de garantie des salaires. « Nous en avons déjà reçu une partie, correspondant aux rémunérations non versées des mois d’octobre et de novembre, mais cette somme m’a seulement permis de rembourser mes dettes », avance Manuella, 44 ans.

 


Le 22 novembre dernier, David Abihssira s’était engagé devant le tribunal de commerce à verser aux salariés leurs salaires de décembre ainsi que leur treizième mois. Ce qu’il n’a pas fait.

 

« Les fêtes de fin d’année ont été très difficiles pour nos familles », témoigne Casimir, l’ancien responsable d’exploitation du magasin. « Ce monsieur Abihssira nous a privés de notre Noël », abonde un autre salarié.

 

 


Onze autres salariés pas encore fixés sur leur sort

 


Bien que la liquidation judiciaire soit désormais prononcée, Casimir n’a pas le moral : « Cette expérience a été si difficile… L’ouragan est passé mais, maintenant, il va falloir évaluer les dégâts. » Il évoque ses yeux qui le font souffrir « à cause du stress accumulé », lui a expliqué son médecin.

Casimir espère que son ancien employeur, le groupe Auchan, pour lequel il a travaillé pendant 27 ans, le réintégrera dans ses effectifs.

 


Manuella, 44 ans, ne le désire pas. Elle qui était la responsable boulangerie-pâtisserie du magasin ne veut « plus jamais travailler pour qui que ce soit et encore moins pour une enseigne du commerce ».

Et d’ajouter : « Ce n’est pas contre Auchan, mais je ne veux plus dépendre de personne. Je veux être libre. Je pense que je vais créer ma propre entreprise. »

 


Dans l’immédiat, les désormais ex-salariés de Segael pensent surtout à leurs « autres » collègues, eux aussi présents ce jeudi au tribunal de commerce.

 

Car David Abihssira ne « gérait » pas seulement le magasin de Sarcelles, mais aussi quatre autres petites surfaces de la région parisienne, où travaillent onze salariés. Eux non plus ne sont plus payés. Ils ont touché leur dernier salaire début décembre, après avoir été systématiquement payés en retard pendant près d’un an. Ils ont également tous perdu leurs mutuelles.

 


De l’argent liquide dans des sacs-poubelle

 


Guy, 45 ans, l’un de ces employés, s’agace : « J’ai vu que M. Abihssira avait déjà laissé sur le carreau 300 salariés en Suisse… Ce monsieur est un escroc. Je voudrais que cette personne soit interdite de gérance à vie. »

 

Christina, une autre salariée, raconte comment Abihssira venait, chaque semaine, au magasin, pour « mettre l’argent liquide dans un sac-poubelle » qu’il « traînait » jusque dans sa voiture. « Il n’a jamais non plus payé les fournisseurs… », affirme-t-elle.


Pour Christina comme pour les dix autres salariés, il va encore falloir attendre. Au moins jusqu’au 25 janvier. C’est à cette date que le tribunal de commerce se penchera sur les quatre autres sociétés, correspondant à autant de magasins, de David Abihssira. Et que ses employés seront, peut-être, à leur tour « délivrés ». Et enfin payés par les AGS.

 

Sourcing:    Céline Boff / 20 Minutes

Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage
Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage
Affaire Segael : Les 42 ex-salariés des anciennes Halles d'Auchan sont (enfin) au chômage

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Actu sociale
commenter cet article

commentaires