Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 09:09
Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise
hiérarchie des normes

hiérarchie des normes

Effets de la loi MEK

 

Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise


La loi Travail entend faire de la négociation collective un outil d’adaptation et de flexibilité à la disposition des entreprises, qui serait légitimé par un renforcement des acteurs, via la mesure de la représentativité syndicale et le recours aux accords dits majoritaires.

 

 

Cette loi repense totalement notre code du travail jusqu’alors perçu comme un socle de droits minimums, pour ne le rendre applicable qu’à défaut d’accord collectif.

 

Avant la loi travail

 

Avant la loi travail en application du principe de faveur et de la hiérarchie des normes, une norme de niveau inférieur ne pouvait pas prévoir de dispositions moins favorables que celles prévues par le niveau supérieur.

 

 

Ainsi, un accord d’entreprise ne pouvait pas être moins favorable qu’un accord de branche, qui lui-même ne pouvait pas être moins favorable que le code du travail.
Même si les exceptions à ce principe de faveur sont développées ces dernières  années, le principe demeurait malgré tout.

 

 

La loi Travail est venue remettre en cause ce principe en repensant totalement l’architecture du code du travail.

 

Pour le moment seules les parties du code relatives à la durée du travail et aux congés ont été réécrites, mais la nouvelle architecture programmée à vocation à être généralisée à l’ensemble du code du travail. 

 


La loi Travail prévoit la mise en place d’une commission de refondation du code du travail, composée d’experts chargée de rendre un rapport en ce sens dans un délai de 2 ans.

 

Après la loi travail

 

Nouvelle architecture du code du travail en matière de durée du travail et de congés.

 

Pour chaque thématique le code du travail est découpé en 3 niveaux :


Exemple : les majorations pour heures supplémentaires
Ordre public    Taux de majoration de 10%
Champ de la négociation    Détermination du taux libre par la négociation mais ne peut être inférieur à 10%


Dispositions supplétives    À défaut d’accord collectif, les 8 premières heures supplémentaires seront majorées à 25% et les autres à 50% pour les suivantes.

 


OBSERVATION

 


Force ouvrière est totalement opposée à cette nouvelle architecture, conduisant à une inversion de la hiérarchie des normes. L’accord d’entreprise doit être un moyen d’apporter un plus aux salariés et non un vecteur pour leur retirer des garanties prévues par la loi ou les accords de niveaux supérieurs.

 


Rapport code du travail / Accord d’entreprise

 

 

Ainsi une grande partie du droit du travail tel qu’on le connaissait a vocation à ne devenir que supplétif, c’est-à-dire applicable qu’à défaut de dispositions prévues par la négociation collective et notamment d’entreprise.

 

Les négociations risquent d’être plus difficiles car le droit supplétif n’est pas acquis et ne constitue donc même pas le point de départ des négociations.

 

 

CONSEIL

 


Avant toute négociation, notamment sur le temps de travail, se reporter aux dispositions supplétives pour en faire le socle minimum de la négociation. Ayez bien en tête que si les négociations n’aboutissent pas ce sera le droit applicable dans l’entreprise.

 


Rapport accord d’entreprise / Accord de branche

 

 

La loi Travail consacre par ailleurs la primauté de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche à l’exception de 6 domaines sur lesquels les accords d’entreprise ne peuvent déroger dans un sens moins favorable à l’accord de branche :

 

 

salaires minimas,
classification,
prévoyance,
mutualisation de la formation professionnelle,
égalité professionnelle,
prévention de la pénibilité.

 

 

Depuis 2004 la loi donne la primauté aux accords d’entreprise sur les accords de branche à l’exception des 4 premières matières précitées.

 

L’égalité professionnelle et la prévention de la pénibilité sont des ajouts de la loi Travail à la demande de FO.

 

Pour les autres matières, les branches pouvaient fixer des clauses de verrou générales.

Dans la pratique peu d’accords d’entreprise dérogeaient aux accords de branche, car ce n’était pas la culture et l’histoire de la France.


La loi Travail entend libéraliser les dérogations au niveau de l’entreprise en rendant le dispositif plus souple, plus connu, et surtout en accentuant la décentralisation des négociations au niveau de l’entreprise.

 

 

Pour les autres matières, il revient à chaque branche de définir dans un délai de 2 ans les thèmes qui constitueront l’ordre public conventionnel de la branche, c’est-à-dire les thèmes sur lesquels les entreprises ne pourront lui déroger dans un sens moins favorable.

 


Exception :

 

Ne peuvent figurer dans l’ordre public conventionnel de branche les thèmes pour lesquels la loi prévoit la primauté de la convention ou de l’accord d’entreprise (exemple : le temps de travail).

 

Cela signifie que même si la branche a fixé des verrous, les lois futures pourront redonner la primauté aux accords d’entreprise, thème par thème, comme elle l’a fait pour le temps de travail, avec une application immédiate.

 

(A Suivre....sur notre Blog, l'actualité régulière sur les modalités, décrets, et autres aménagements d e la Loi MEK, dite loi travail

Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise
Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise

Telecharger le N° 46 du magazine Repères de la FGTA FO sur les effets de la Loi MEK, dite loi travail

Telecharger le N° 47 du magazine Repères de la FGTA FO sur les effets de la Loi MEK, dite loi travail

Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise
Inversion de la hiérarchie des normes et primauté de l’accord d’entreprise

Partager cet article

Repost 0

commentaires