Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

/ / /
1er mars 1963  La grande grève des mineurs


La guerre d’Algérie terminée, la société française peut se pencher sur ses propres problèmes.

 

L’année 1963 marque le retour des revendications ouvrières et de l’action syndicale. La grande grève des mineurs en mars en est le symbole.


Depuis près de six mois, la CGT-FO tente d’ouvrir des négociations avec les Charbonnages de France sur le statut des mineurs dont le salaire n’a pas été augmenté depuis 1957.

La fédération FO des mineurs décide alors de lancer une grève du rendement le 16 janvier 1963.

Son secrétaire, André Augard, déclare : « Aujourd’hui la grève du rendement, demain la grève générale. »

 

La grève du rendement dure quinze jours, mais le premier ministre, Georges Pompidou, interdit aux Charbonnages de France d’ouvrir des négociations.

 


Le 29 janvier, la fédération FO des mineurs lance un appel à la grève générale pour le 1er février afin de débloquer la situation.

 

Le 31 au matin, la CGT emboîte le pas, mais dès le soir elle se rétracte.

 

La grève du 1er février est alors annulée.

En effet, le pouvoir vient de promettre d’ouvrir des négociations pour le 15 février. La CFTC et la CGT s’y sont tout de suite ralliées. Les raisons de la CGT sont simples. Le 2 février des accords commerciaux franco-soviétiques, prévoyant l’importation de 1,5 million de tonnes de charbon russe, doivent être signés ! André Augard déclarera : « Nous avons été trahis pour une poignée de pois chiches ».

 


FO ne participe donc pas à la réunion du 15 février qui est d’ailleurs un échec. En revanche, la fédération FO des mines est reçue par les Charbonnages de France le 19 février. Elle demande une augmentation des salaires de 11%, la semaine de 40 heures et la quatrième semaine de congés payés. Le patronat ne propose que 5,8% d’augmentation.

 


FO remonte donc au créneau et le 27 février, elle appelle à la grève générale pour le 1er mars avec pour slogan :"Pas de sous, pas de charbon". Le lendemain, le gouvernement réquisitionne les mineurs de Lorraine... et échoue totalement.

 


Le jour même, le Bureau confédéral de FO dénonce cette atteinte au droit de grève et « fait savoir qu’il ne fera aucune réponse d’aucune sorte aux invites reçues de la CGT ».

 

En effet, cette fois la CGT suit. Le 1er mars, la grève générale est bien suivie et les fédérations des mineurs FO-CFT et CGC se rencontrent pour coordonner leurs actions. Le lendemain, De Gaulle signe le décret de réquisition des mineurs du Nord et envoie les CRS sur les carreaux. Pas un mineur n’obéit. Le 4 mars, la grève est totale dans les bassins du nord, de Lorraine, de la Loire et de Provence.

Les bassins d’Auvergne, des Cévennes et les gaziers de Lacq suivent.

 


Devant la volonté des mineurs, Pompidou fonde le 13 mars un comité des sages* pour sortir de l’impasse. Le 16 mars, la première rencontre avec les syndicats est jugée décevante par FO. Le 22 mars de grandes manifestations ont lieu dans le Nord, l’Auvergne et les Cévennes. à Lens, les fédérations locales FO-CFTC-CGC-CGT manifestent côte à côte.


Finalement le 25 mars, le comité des sages propose 8% d’augmentation. Les mineurs refusent. Débordé, le gouvernement accepte les 11% le 4 avril.

Le 5, les mineurs, vainqueurs, reprennent le chemin des puits.

* Composé de MM. Massé, Bloch-Lainé et Masselin.

1er mars 1963  La grande grève des mineurs
1er mars 1963  La grande grève des mineurs

Partager cette page

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire