Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 17:38
Elena Crasta, responsable du bureau européen de la confédération britannique TUC (Trades Union Congress) à Bruxelles.

Elena Crasta, responsable du bureau européen de la confédération britannique TUC (Trades Union Congress) à Bruxelles.

 Le siège du Trades Union Congress sur Great Russell Street dans le district de Camden à Londres. Photographie de Kaihsu —

Le siège du Trades Union Congress sur Great Russell Street dans le district de Camden à Londres. Photographie de Kaihsu —

ÉVÉNEMENT 

 


Elena Crasta, de la confédération britannique TUC : « Notre but est d’empêcher le Royaume-Uni de baisser le coût du travail »

 

 


Responsable du bureau européen de la confédération britannique TUC (Trades Union Congress) à Bruxelles, Elena Crasta livre ici l’analyse et les objectifs de son organisation face à la négociation du Brexit, qui s’ouvre entre le Royaume-Uni et les 27 États membres de l’Union européenne.



Il y a un an, le TUC appelait à voter contre le Brexit. Comment voyez-vous l’avenir maintenant ?

 

 

Elena Crasta :

 

La majorité de nos affiliés a voté contre le Brexit.

Mais à l’échelle du pays nous avons échoué, car notre message se référait à la nécessité de protéger des droits dérivés du droit européen il y a longtemps.

 

Depuis vingt ans, l’Union européenne n’a plus joué le même rôle. Notre objectif reste de défendre les droits acquis de tous les travailleurs. Nos membres qui ont voté pour le Brexit [40 % – NDLR] méritent tout autant que les autres que nous les défendions.

 

 

Pouvez-vous nous donner des exemples de droits menacés par le Brexit ?

 

 

Elena Crasta :

 

La directive européenne sur le temps de travail a permis que sept millions de travailleurs britanniques aient enfin droit à quatre semaines de congés payés. Une autre directive impose une période de consultation minimum de trente jours avant un licenciement collectif. Alors que la loi d’application au Royaume-Uni l’avait fixée dans un premier temps à quatre-vingt-dix jours, le gouvernement l’a abaissée en 2015 à trente jours. Si on retire maintenant ce seuil européen, on peut craindre le pire.

 

 

Le gouvernement britannique a proposé un projet de loi destiné à transformer le droit européen en droit national. Cela ne vous rassure-t-il pas ?

 

 

Elena Crasta :

 

Non. Une fois le droit européen devenu droit national, il pourra être modifié à la baisse ou abrogé. À l’inverse, la loi de 1972 sur les communautés européennes, que le gouvernement veut abroger, établit que le droit européen est intégré au droit britannique et, surtout, qu’il prévaut en cas de conflit entre les deux. De plus, le gouvernement veut se donner le pouvoir, qui remonte à Henri VIII, de légiférer par décret ministériel sans passer par le Parlement. C’est tout sauf une reprise de contrôle démocratique.

 

Qu’espérez-vous des négociations entre le Royaume-Uni et les 27 ?

 

 

Elena Crasta :

 

La feuille de route générale adoptée par les 27 le 29 avril établit que tout futur accord de libre-échange avec le Royaume-Uni devrait inclure des garanties contre le dumping social. L’ajout de ce paragraphe est le fruit de notre mobilisation. Mais avant d’en arriver à cet accord commercial, il faut d’abord négocier l’accord de sortie.

 

La Commission européenne a dressé une liste des droits que le Royaume-Uni devrait maintenir pour les citoyens de l’Union européenne résidant sur son territoire. Mais les droits du travail n’y figurent pas !

 

Jouir du droit de résidence pour être maltraité sur son lieu de travail n’a aucun sens. En revanche, si l’UE incluait les droits du travail dans les droits à maintenir pour les résidents européens, cela ferait aussi barrage au gouvernement britannique dans sa volonté de niveler ces droits par le bas pour ses propres citoyens : comment dire à un salarié britannique qu’il va devoir prendre moins de congés que son collègue venu de France ?

 

 

 

Qu’avez-vous à dire aux salariés des autres pays ?

 

 

Elena Crasta :

 

Notre but est de bloquer toute possibilité pour le Royaume-Uni d’imposer une concurrence déloyale, qui passerait notamment par une baisse du coût du travail, par le biais de l’accord de sortie et/ou par celui de l’accord commercial futur : c’est donc aussi dans l’intérêt des travailleurs des autres pays.

 

Nous pensons qu’au lieu d’augmenter le contrôle aux frontières, il faut augmenter le contrôle du marché du travail et c’est ainsi que l’on évitera que les travailleurs migrants deviennent des boucs émissaires.

 

Propos recueillis par Evelyne Salamero, FO Hebdo 

Elena Crasta, de la confédération britannique TUC : « Notre but est d’empêcher le Royaume-Uni de baisser le coût du travail »

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE Coups de gueule InFO Dia - Social
commenter cet article

commentaires