Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 17:26
Délégué du personnel licencié : réintégration et délai de protection
Délégué du personnel licencié : réintégration et délai de protection

JURIDIQUE 

 


Délégué du personnel licencié : réintégration et délai de protection

 

 

Employée à temps partiel d’une entreprise de restauration depuis 1996, une déléguée du personnel, élue en juin 2002 avec un mandat renouvelé en juin 2003, est licenciée pour motif économique le 15 mai 2007 à la suite de la fermeture du restaurant d’entreprise d’une société et après autorisation de l’inspecteur du travail le 11 mai 2007.

 

 

Cette décision ayant cependant été annulée par une décision ministérielle du 13 novembre 2007, sur recours hiérarchique, la salariée demande sa réintégration le 19 novembre suivant. L’employeur lui propose alors, les 3 décembre 2007 et 14 mai 2008, deux autres postes, qu’elle refuse.

 

 

Le 26 mai 2008, elle est convoquée à un entretien préalable et licenciée le 5 juin suivant, sans que l’employeur ait sollicité d’autorisation administrative.

 

La salariée contestait le fait que le reclassement n’ait pas été effectué de manière loyale, comme l’exige la jurisprudence, mais la Cour de cassation a confirmé la cour d’appel, qui avait jugé valable l’une des deux propositions.

 

Mais pas la première et pour le moins : À temps partiel, situé dans un secteur géographique différent du secteur initial d’affectation, distant de 160 kilomètres de son domicile, et dont l’occupation eût engendré des frais de trajet supérieurs à la rémunération proposée.

 

Là, la Cour de cassation a estimé que la cour d’appel, en 2014, n’avait pas vérifié si l’employeur n’avait pas manqué à son obligation de loyauté dans la réintégration comme d’ailleurs l’y invitait la salariée.

 

 

Question de délai

 

 

76,9 %
C’est le taux d’autorisations par l’inspection du travail de demandes de licenciement de salariés protégés sur la période 2010-2014 (Dares).

 


Mais surtout, le jugement en faveur de la salariée s’est joué sur la forme, en l’occurrence, le délai. En effet, quand la salariée a refusé le second poste de reclassement, l’employeur l’a immédiatement licenciée, sans demander l’autorisation de l’inspecteur du travail, arguant qu’elle n’était plus protégée, la période légale de six mois étant achevée.

 

Faux, a répondu la Cour (Cass. soc., 17-5-2017, n°14-29610) : sa protection démarrait le jour de sa réintégration, c’est-à-dire celui où on lui a proposé un emploi valable, soit la proposition du 14 mai 2008.

 

L’employeur l’ayant licenciée à peine trois semaines après, il aurait dû demander l’autorisation de l’inspecteur du travail. 

 

 

Nota bene : Deux mois à compter de la décision du ministre...

 

 
En cas d’annulation ministérielle, sur recours hiérarchique, de la décision d’un inspecteur du travail d’autoriser le licenciement d’un salarié investi d’un mandat de délégué du personnel, celui-ci a le droit, s’il le demande dans un délai de deux mois à compter de la décision, d’être réintégré dans son emploi ou dans un emploi équivalent (L 2422-1 du Code du travail).

 

 

Publication FO CPF, service juridique

 

Sourcing:  secteur juridique Cgt FO / MICHEL POURCELOT

 

Délégué du personnel licencié : réintégration et délai de protection
Délégué du personnel licencié : réintégration et délai de protection

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Juri InFO JuriInFO InFO Dia - Juri InFO
commenter cet article

commentaires