Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 13:42
FO souhaite un front commun syndical face à Macron

Réformes / Négociations

 

FO SOUHAITE UN FRONT COMMUN SYNDICAL FACE À MACRON

 


PARIS (Reuters) - Les syndicats doivent impérativement rebâtir un front commun pour faire face à un gouvernement en passe d'obtenir une majorité écrasante à l'Assemblée nationale, a déclaré lundi à Reuters le secrétaire général de Force ouvrière.

 

"CGT, CFDT, FO, CGC, CFTC, on se parle", a souligné lundi Jean-Claude Mailly dans une interview. "Quand on arrive a peser sur certains points ensemble, c'est plus efficace."

 

Les partenaires sociaux, qui redoutent que le gouvernement ne profite de l'écrasante majorité qu'il devrait remporter dimanche prochain à l'Assemblée nationale pour pousser les feux sur son projet de réforme du Code du travail, ont entamé lundi les concertations sur le premier bloc de la réforme, qui porte sur l'articulation des accords de branche par rapport aux accords d'entreprise.

 

A ce stade, les syndicats, fortement divisés depuis les mobilisations contre la loi Travail du précédent quinquennat entre les organisations dites contestataires - la CGT et FO - et les organisations dites réformistes - la CFDT, la CFTC et l'Unsa - devraient mettre leurs désaccords de côté.

 

 

Jean-Claude Mailly et son homologue de la CFDT Laurent Berger, par exemple, ne se parlaient plus depuis septembre 2015 lors de la réforme sur les retraites complémentaires, et n'ont repris le dialogue qu'à l'automne dernier.

 

Ils essaient donc de mettre leurs désaccords de côté et s'appellent pour définir ensemble les "lignes rouges" que le gouvernement ne devrait pas franchir, selon Jean-Claude Mailly.

 

Parmi celles-ci, la possibilité pour les dirigeants d'entreprise de consulter leurs salariés par référendum pour décider d'un accord qui n'aurait pas pu être conclu avec les délégués syndicaux.

 

"C'est du court-circuitage", explique Jean-Claude Mailly. "Ça veut dire que vous remettez en cause un principe démocratique qui est que les syndicats sont les structures de négociation."

 

Le gouvernement n'en a pas fait l'annonce, mais le sujet avait été abordé par Emmanuel Macron dans son programme.

 

 

VERROUILLER DAVANTAGE

 

 

Les organisations syndicales comptent également demander au gouvernement que les partenaires sociaux puissent décider ensemble des thèmes qu'ils pourraient "verrouiller" au niveau de la branche.

 

Cela signifie que ces thèmes ne pourraient pas être négociés en entreprise, sauf si les employés en retirent des bénéfices supplémentaires.

 

Pour l'instant, seuls six domaines sont déjà "verrouillés" au niveau de l'accord de branche : les salaires minima, la classification, la prévoyance, la mutualisation de la formation professionnelle, l'égalité professionnelle, et la prévention de la pénibilité.

 

"Si les employeurs et les syndicats sont d'accord pour verrouiller tel thème, je ne vois pas au nom de quoi on les interdirait ou qu'on les court-circuiterait.

C'est un principe de liberté de négociation", a dit Jean-Claude Mailly.

 

Il prévient toutefois que les syndicats ne présenteront pas de programme commun et ne pourront pas s'entendre sur tous les points.

 

Du côté de la CFTC, on se montre plus prudent vis-à-vis d'une ligne commune. "On est en contact avec les autres syndicats, mais on ne fait que discuter en ce moment", a expliqué Bernard Sagez, secrétaire général de la CFTC.

 

La reprise du dialogue intersyndical est d'autant plus importante que les cicatrices de la loi Travail sont encore vives dans le milieu social, selon Jean-Dominique Simonpoli, directeur général de Dialogues et ancien membre de la CGT.

 

"La base militante de la CGT estime que la CFDT n'a pas joué son rôle", explique-t-il. "Ça va être compliqué de travailler ensemble. Il y a un passé lourd qui existe."

 

Un avis partagé par la CFTC. "On sent encore des tensions sur le terrain entre des employés de différents syndicats", explique Bernard Sagez.

 

par Caroline Pailliez

(Edité par Yves Clarisse)

FO souhaite un front commun syndical face à Macron
FO souhaite un front commun syndical face à Macron
FO souhaite un front commun syndical face à Macron

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE Négociations
commenter cet article

commentaires