Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 13:34
Heures supp: Majoration de 10% depuis la Loi MEK, CQFS

Heures supplémentaires

Majorées à 10% depuis la Loi Travail ? CQFS


Depuis la Loi du 8 août 2016 dite Loi Travail (1), la législation en matière d'heures supplémentaires, et notamment leurs majorations, a été bouleversée.

Ce qui était le principe devient l'exception, la loi étant devenue supplétive aux accords collectifs.

Vous vous demandez à quelles majorations de vos heures supplémentaires vous avez droit ?

Quel est le régime des heures supplémentaires à la lumière de la Loi Travail ?

Voici quelques éclaircissements.

 

Pour comprendre comment les heures supplémentaires sont décomptées, il faut savoir qu'une heure supplémentaire est une heure accomplie au-delà de la durée légale, fixée à 35 heures par semaine (2).

Ces heures effectuées en plus sont majorées (et ou donnent droit à contrepartie en repos), c'est-à-dire qu'elles sont rémunérées de façon plus favorable. Pour ce faire, un pourcentage de majoration est appliqué au taux horaire de rémunération.

 

10%.

C'est le taux minimum de majoration des heures supplémentaires

Le Code du travail prévoit qu'une convention ou accord d'entreprise ou d'établissement, ou bien à défaut une convention ou un accord de branche détermine le taux de majoration des heures supplémentaires. Ce taux ne peut être inférieur à 10% (3)

Ce n'est qu'à défaut d'accord collectif que la règle du Code du travail s'applique.

 La loi est supplétive.

Elle prévoit donc qu'à défaut d'accord, les heures supplémentaires soient majorées de la façon suivante (4) :

 

  • 25% pour les 8 premières heures (soit de la 36ème à la 43ème heure) ;
  • 50% pour les suivantes (à partir de la 44ème heure).

 

Par exemple : si aucun accord collectif n'a été conclu sur ce point, la règle prévue par le Code du travail s'applique. Ainsi, si vous êtes rémunéré 9,76 euros de l'heure (valeur du SMIC horaire brut au 1er janvier 2017), ce montant sera majoré de 25% pour les premières heures et donc vous toucherez non plus 9,76 euros pour ces heures, mais 9,76 + 25%, donc 12,20 euros de l'heure.

Pour les heures supplémentaires suivantes, ce sera le taux de 50% qui s'appliquera, soit 9,76 + 50% = 14,64 euros.

 

Cependant, si une majoration de 10% est prévue par accord, alors c'est ce taux qui s'applique, même si cela est moins favorable que le principe prévu dans le code.

 

Donc poursuivons l'exemple ci-dessus, pour toutes les heures accomplies au-delà de 35 heures, vous toucherez 9,76 + 10% donc 10,74 euros pour chaque heure supplémentaire, la différence est donc de taille !

Régime des heures supplémentaires

Ainsi, sous couvert d'une plus grande souplesse  accordée à la négociation collective, puisque les règles prévues par accord d'entreprise, ou à défaut accord de branche sont prioritaires, la loi n'étant dès lors que supplétive et ne s'appliquant qu'en l'absence d'accord, il s'agit d'une dérégulation des droits des salariés qui peuvent se voir amputés d'une part conséquente de rémunération, si l'entreprise pratique les HS à outrance.

 

L'abandon de la hiérarchie des normes: Ce qui a beaucoup été décrié et fortement contesté est essentiellement cet accent mis sur les accords d'entreprise : ils peuvent comporter des dispositions moins favorables que les accords de branche par exemple. Donc, une moindre sécurité pour les salariés, même si ces types d'accords répondent à des conditions très précises de validité.

L'autre point problématique porte sur le décompte des heures supplémentaires.

 

Le Code du travail prévoit que ce décompte se fasse sur la semaine civile (5), c'est-à-dire du lundi 00h00 au dimanche 24h.

Mais il laisse présager que, par accord d'entreprise ou d'établissement ou bien à défaut, par convention ou accord de branche, il peut être prévu que la durée de travail et les heures supplémentaires soient calculées sur une période de 7 jours consécutifs, différente de la semaine civile prévue légalement (6).

 

Cet accord pourra donc envisager que la semaine débute le dimanche à 00h00 et se termine le samedi à 24h.

 

Ce n'est qu'à défaut d'accord que le décompte sur la semaine civile s'applique.

 

L'impact est important si un salarié est amené à faire plus d'heures en fin de semaine qu'en début.

Pour rappel, il est interdit de faire travailler un même salarié plus de six jours par semaine (7). 

Mais si la semaine commence le dimanche à 0h00 et se termine le samedi à minuit, un employeur pourra faire travailler un salarié ayant débuté sa semaine le lundi, tout le week-end qui suit, voire au-delà, tout en ne se trouvant pas en infraction avec la législation.

En effet, le samedi étant comptabilisé sur la semaine écoulée et le dimanche sur la semaine qui débute, il est possible de faire travailler des salariés 12 jours d'affilée sans leur accorder un seul jour de repos, et ce en toute légalité.

Cette spécificité permet également un calcul des heures supplémentaires différent, notamment pour celles effectuées le week-end : elles se trouvent ainsi réparties sur 2 semaines au lieu d'être comptabilisées sur 1 seule.

A noter : les heures de délégations des représentants du personnel sont considérées comme heures supplémentaires donnant lieu à majorations et/ou contreparties en repos dès lors qu'elles sont utilisées en dehors du temps de travail pour l'exercice de leur mandat (8). 

 

Références :

(1) Loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels
(2) Article L3121-27 et L3121-28 du Code du travail
(3) Article 
L3121-33 du Code du travail
(4) Article L3121-36 du Code du travail
(5) Article L3121-35 du Code du travail
(6) Article 
L3121-32 du Code du travail
(7) Article 
L3132-1 du Code du travail
(8) Cass. Soc, 12 février 1991, n°88-42353 et Cass. Soc, 25 juin 2008, n°06-46223

 

Publication: FO CPF, service juridique 

( Sourcing Juritravail)

Heures supp: Majoration de 10% depuis la Loi MEK, CQFS

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Juri InFO JuriInFO InFO Dia - Juri InFO
commenter cet article

commentaires