Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 13:27

Trump sévit aussi contre les travailleurs américains

 


 

Richard Trumka, AFL CIO

 

Si l’on entend beaucoup parler de Trump sur la scène internationale, sa politique fait aussi des dégâts à l’intérieur des États-Unis.

 

Richard Trumka, président de la centrale syndicale AFL-CIO, dresse ici un état des lieux du point de vue de la situation des travailleurs.

 

Des travailleurs qui une fois de plus, explique-t-il, se sont vus promettre la lune et ont plus que jamais de quoi être déçus.

 

 

Huit mois après l’élection du président Donald Trump, quel est votre bilan sur le plan économique et social ?

 

 

Richard Trumka :

 

Le problème est qu’année après année, campagne après campagne, les travailleurs et les travailleuses américains se sont vu promettre la lune par les politiciens, les Républicains comme les Démocrates.

 

Trop souvent, ces promesses sont restées lettre morte. Les slogans des années électorales sont souvent aussi vite abandonnés qu’ils ont été fabriqués. J’avais dit au président Trump que cela devait être différent cette fois-ci.

Lors de notre entrevue en janvier, malgré mon soutien à la candidature d’Hillary Clinton, nous avions identifié quelques domaines dans lesquels un compromis semblait possible.

 

M. Trump parlait notamment de consacrer mille milliards de dollars aux infrastructures, pour reconstruire les écoles, les routes et les ponts. Il mettait au défi les entreprises de garder les emplois aux États-Unis. Il promouvait le « Achetez Américain ». Il promettait de renégocier le NAFTA (North American Free Trade Agreement : Accord de libre-échange nord-américain).

 

Neuf mois plus tard, les faits parlent d’eux-mêmes.

 

Il n’y a pas trace des 1 000 milliards de dollars promis et même si M. Trump avançait un tel plan, sa propre proposition de budget effacerait tout et se traduirait par une perte nette de 55 milliards de dollars pour le réseau routier, l’approvisionnement en eaux et le transport public.

 

Par ailleurs, le président est resté silencieux sur le sort réservé au Davis-Bacon Act. Cette loi de 1931, que beaucoup voudraient voir remise en cause, oblige les entreprises du bâtiment sous contrat avec le gouvernement fédéral à appliquer un niveau de rémunération (salaires et avantages sociaux), fixé par le ministère du Travail, qui ne soit pas inférieur à celui de l’État où le travail est effectué.

Quant à la renégociation du NAFTA , l’administration du président a indiqué dans une lettre au Congrès qu’il se s’agirait que d’ajustements mineurs.

 

 

Qu’en est-il de la protection sociale ?

 

 

Richard Trumka :

 

Alors que le Président Trump avait promis qu’il protègerait le filet de sécurité sociale existant, son budget programme des coupes de 1 700 milliards de dollars sur dix ans dans les programmes sociaux à destination des plus pauvres. Medicaid (assurance maladie pour les plus démunis) va perdre au moins 800 milliards et Medicare (assurance maladie pour les plus de 65 ans) 59 milliards.

 

De plus, le budget de la prévention en matière de sécurité au travail devrait diminuer de 40%, alors qu’environ 150 travailleurs meurent chaque jour du fait de conditions de travail dangereuses. Il faut ajouter à tout cela que les salaires des fonctionnaires devraient baisser de 6% et que le président Trump soutient le projet des Républicains de détruire l’accès pour tous aux soins de santé et d’augmenter les impôts des travailleurs pour remplir les poches des riches.

 

Le président Trump a dû dissoudre le conseil de l’Industrie, instance créée pour le conseiller, après la démission de plusieurs P-DG, mais aussi la vôtre.

 

Que s’est-il passé ?

 

 

Richard Trumka :

 

Pour être clair, ce conseil n’a jamais été à la hauteur de son potentiel pour délivrer des conseils qui auraient amélioré la vie des travailleurs et de leurs familles. En réalité, il ne s’est pas réuni une seule fois, même s’il se composait de quelques-uns des représentants du sommet du monde des affaires et de leaders syndicaux.

 

Le but de l’AFL-CIO était de faire entendre la voix des travailleurs autour de la table et de défendre les initiatives industrielles dont notre pays a désespérément besoin. Mais au final, ce conseil n’a été qu’une promesse non tenue de plus.

Les propos du président Trump, après les actes de violence des suprématistes blancs à Charlottesville ont été la goutte d’eau de trop.

 

Nous, le monde du travail, refusons de banaliser le fanatisme et la haine. Et nous ne pouvons pas en bonne conscience tendre la main à ceux qui les approuvent.

 

Vous avez récemment déclaré qu’il existait deux fractions au sein de l’administration américaine actuelle, qu’entendez-vous par là ?

 

 

Richard Trumka :

 

Je veux préciser d’emblée qu’aucune des deux n’est bonne pour les travailleurs.

 

La fraction qui a soutenu Trump sur la base de la suprématie blanche et de convictions racistes cherche à diviser notre pays avec un discours de haine.

 

L’autre fraction de l’administration représente les intérêts de Wall Street, des entreprises et des grandes fortunes, comme le prouvent le programme de déréglementation et le débat sur les impôts au profit des compagnies et des grandes fortunes.

 

Il est clair qu’il n’y a pas de fraction forte dans ce gouvernement qui se soucie réellement de ce dont ont besoin les travailleurs pour avoir une vie digne.

 

Le résultat est que le seul record de Trump aujourd’hui est une combinaison de promesses rompues, d’attaques directes et dangereuses, de propos de division.

 

C’est pourquoi nous nous sommes opposés à lui pendant sa campagne. Et c’est pourquoi il perd chaque jour le soutien de ceux de nos membres qui ont pu croire que ce serait différent avec lui.

 

 

 

 

 

Sourcing:    EVELYNE SALAMERO, in FO Hebdo

Trump sévit aussi contre les travailleurs américains
Trump sévit aussi contre les travailleurs américains

Partager cet article

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse
commenter cet article

commentaires