Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 10:50
Carte de la cyber-censure - Ennemis d'Internet,   Pays sous surveillance

Carte de la cyber-censure - Ennemis d'Internet, Pays sous surveillance

12 mars - Journée internationale pour la liberté d’expression sur Internet

 


Journée mondiale contre la censure sur internet aussi appelée Journée internationale pour la liberté d’expression sur Internet, elle est célébrée le 12 mars.

 

Alors que plus de 2 milliards de personnes bénéficient d'un accès Internet dans le monde, un tiers d'entre eux souffrent d'un accès limité en raison de la censure du gouvernement, de filtrage et de surveillance.

 

C’est pour cette raison que 12 mars 2008 a eu lieu la première Journée internationale pour la liberté d’expression sur Internet, initiative de l'UNESCO et de Reporters sans frontières.

 

Cette journée de la liberté sur internet est tout d'abord destinée à dénoncer la cybercensure dans le monde.

La répression des internautes, et notamment des blogueurs à travers le monde serait croissante et les fermetures de sites Internet toujours plus nombreuses, selon l'organisation.

 

 

A l'origine, cette manifestation visait essentiellement la Chine et ses lois concernant le contrôle d'internet. On se souvient notamment de l'expérience faite sur Google avec une recherche portant sur la place Tien-an-Men : les réponses données par le moteur de recherche aux USA et en Europe parlaient des événements de 1989, les réponses données par le même moteur en Chine ne parlaient que de tourisme...

 

Plusieurs internautes sont derrière les barreaux pour avoir usé de leur droit à la liberté d’expression sur le web.

 

La Chine reste la plus grande prison pour les journalistes en ligne et les blogueurs.

 

Pour dénoncer la censure exercée par les gouvernements et réclamer plus de libertés sur internet, Reporters sans Frontières a appelé à manifester dans neuf pays ennemis du Net : Birmanie, Chine, Corée du Nord, Cuba, Egypte, Erythrée, Tunisie, Turkménistan, Viêt-nam.

Malheureusement une liste non exhaustive.

 

 

Sourcing : http://ressources.blogdumoderateur.com/2012/03/ennemis_internet-550x388.png

 

Chine,Plusieurs internautes sont derrière les barreaux pour avoir usé de leur droit à la liberté d’expression sur le web.

Chine,Plusieurs internautes sont derrière les barreaux pour avoir usé de leur droit à la liberté d’expression sur le web.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE Billets d'humeur
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 11:54
Auchan, malaise dans les rayons
Marie, 36 ans, Auchan : «Ils calculent nos temps morts, ça cause beaucoup de casse»

Marie, 36 ans, Auchan : «Ils calculent nos temps morts, ça cause beaucoup de casse»

Elles gagnent entre 900 et 1200 euros par mois. 9 sur 10 sont des femmes.

Face aux clients, elles affichent toujours le sourire.

 

 

Mais les caissières, visages de la grande distribution, sont en plein malaise après la fausse-couche de l'une d'entre elles derrière sa caisse à Tourcoing. Temps-partiels subis, horaires décalés, manque de considération, pression de la hiérarchie… pour beaucoup, ces conditions de travail les mènent à bout.

 

Marie, 36 ans, Auchan : «Ils calculent nos temps morts, ça cause beaucoup de casse»

 
«Je suis depuis sept ans chez Auchan dans les Hauts-de-France. Quand j’ai commencé comme caissière, c’était clairement un emploi par défaut, car je ne trouvais rien d’autre. Pourtant, j’ai une licence professionnelle mais mon secteur était bouché. J’ai été prise en CDD au rayon hyper-tech (informatique, photo…).

Ensuite, mes chefs qui m’appréciaient ont réussi à me faire embaucher en CDI au secteur caisse.»

 

L’évolution de mon métier

 

 

«Quand ils ont commencé à mettre en place les caisses automatiques pour moins de dix articles, ça a changé notre façon de travailler. On n’a pas le même rapport avec le client.

Là, on est du côté de l’assistance, on échange. Mais il ne faut pas se leurrer : la direction a retiré des hôtesses de caisses pour que les clients qui ont peu d’achats préfèrent aller aux caisses automatiques que faire la queue.»

 

 

Mes conditions de travail

 

«J’ai commencé en travaillant 30 heures. C’est l’horaire minimum à temps partiel. Je faisais les trois quarts de mon temps à l’électroménager et le reste aux caisses. Ensuite, la vente d’équipements ne marchant plus, le secteur caisse m’a récupérée entièrement. A l’époque, je gagnais un peu moins de 1 000 euros net. Je suis toujours à temps partiel. En caisse, il y a très peu de collègues qui sont à temps plein. Je l’ai demandé plusieurs fois, mais ça m’a été refusé. L’argument de la direction est que c’est un travail très dur et que 35 heures, ce n’est pas possible pour des raisons de santé. Mais on fait des nocturnes, on commence à 13 h 30 et on finit à 21 h 30, voire 22 heures. Ce n’est pas majoré parce que les horaires de nuit, c’est à partir de 22 heures.»

 

 

Mon parcours

 

 

«Si le métier est souvent pénible, que les clients sont ronchons, agressifs, j’arrive toujours à trouver un aspect positif à mon activité. Même s’il faut reconnaître qu’elle est assez répétitive.

Question évolution, c’est plutôt compliqué.

 

Il y a ce qu’on appelle la rémunération individuelle après un entretien avec notre supérieur direct qui évalue nos résultats : l’efficacité (le nombre d’articles passés à la minute), la fluidité (le temps de passage des clients), la rapidité (le moment où la personne paie et où on commence à faire passer le client suivant).

 

«Il y a deux ans, la direction a mis en place ce qu’elle appelle "l’efficacité opérationnelle". C’est-à-dire qu’ils ont calculé le nombre de temps morts qu’on avait.

Ça a causé beaucoup de casse. J’ai eu une tendinite et des problèmes de dos. Chez mes collègues, de la fatigue, de l’épuisement moral et physique. On ne supportait plus rien, on était tous grincheux, sur les nerfs.

 

«Je n’ai pas l’intention de rester dans ce métier, je suis ambitieuse. Mais la plupart de mes collègues, oui. J’ai envie de rester dans le secteur de la grande distribution. Mes collègues de 45 ans et plus sont fières de faire ce qu’elles font.

Pour les plus jeunes, c’est clairement un travail alimentaire.»

Sourcing:  Libération.fr / Philippe Brochen
 
 

 

 

Notons que Régis Degelcke appartient certes à Adeo, une enseigne de la galaxie Mulliez, mais pas à la famille. La CFTC toujours en verve, et en pointe dans la défense des interêts bien compris des entreprises a salué l'arrivée de ce fin connaisseur de la distribution

«Il y a deux ans, la direction a mis en place ce qu’elle appelle "l’efficacité opérationnelle"

«Il y a deux ans, la direction a mis en place ce qu’elle appelle "l’efficacité opérationnelle"

Auchan, malaise dans les rayons
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Coups de gueule Billets d'humeur
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 15:57
Dia, les enseignes sont tombées des devantures des magasins, les parkings  désormais déserts, laissent ici et là des sites à l'abandon.....les rats avaient déjà quitté le navire...!

Dia, les enseignes sont tombées des devantures des magasins, les parkings  désormais déserts, laissent ici et là des sites à l'abandon.....les rats avaient déjà quitté le navire...!

La page Dia refermée, FO CPF en ordre de marche vers de nouveaux défis...
Avec tous nos meilleurs voeux

Avec tous nos meilleurs voeux

Gauche et droite, Dia Paris (12ème Daumesnil), au centre un Dia abandonné en région NPDC
Gauche et droite, Dia Paris (12ème Daumesnil), au centre un Dia abandonné en région NPDC
Gauche et droite, Dia Paris (12ème Daumesnil), au centre un Dia abandonné en région NPDC

Gauche et droite, Dia Paris (12ème Daumesnil), au centre un Dia abandonné en région NPDC

Dia, les enseignes sont tombées, les devantures éteintes des magasins n'ont plus rien à proposer, les rideaux sont baissés, les containers trainent aux alentours, les parkings sont désormais déserts....Nombreux sont les sites laissés  à l'abandon.....

 

 

Voir article antérieur sur la situation décrite:  Adieu Dia !

 

http://foed.over-blog.com/2016/11/dia-petit-a-petit-les-lumieres-s-eteignent-les-rideaux-se-baissent-les-parkings-se-vident-laissant-des-riverains-desempares-des-sala

 

 

Des (déjà!) anciens clients en perte de repères se retrouvent et devisent devant les rideaux baissés.

Les salariés ont été éparpillés au gré des besoins, sans concertation, les équipes disloquées sans précautions ni ménagements.

 

Tandis que d'autres magasins mieux lotis, dûment transformés, accueillants, arborent des noms d'enseignes différents, d'après le concept et le modèle commercial du groupe Carrefour, selon l'implantation, la zone de chalandise, et la concurrence; les enseignes de proximité du groupe Carrefour se déclinent en plusieurs exemplaires, C. City, C. Bio, C, Contact, C. Express... 

 

 

Certains magasins ont été cédés pour répondre à l'avis de l'ADLC, qui avait imposé la vente de 56 sites, dés le rachat de Dia par Carrefour en 2014. Ce qui n'a pas été sans péripétie, pour quelques uns, A2Pas, et Gastt ont suffisamment fait parler d'eux en leur temps, alimentant les chroniques tant médiatiques que judiciaires.

Concernant A2Pas, la situation est toujours en instance devant les juges, que ce soit au Cph, ou au tribunal de commerce.

 

 

La majeur partie des magasins est dorénavant gérée sous le format de la franchise et de la location gérance;  Le blog a largement fait écho des conséquences sociales désastreuses de ce process de gestion, jetant les salariés isolés, démunis, en pâture à leur nouvel employeur.

 

Voir article antérieur traitant du sujet: 

 

http://foed.over-blog.com/2016/09/location-gerance-creatrice-de-mouroirs-sociaux.html

 

 

 

Les équipes FO regroupées sous l'enseigne CPF - Carrefour Proxi France - sont entrées dans un nouvel univers commercial, social et économique qui peu à peu se découvre à eux. Ce sont de nouveaux  défis tant syndicaux que sociaux qui s'ouvrent.

 

Voir article antérieur sur le sujet :

 

http://foed.over-blog.com/2016/03/dia-se-transforme-peu-a-peu-au-travers-de-nouvelles-enseignes-du-groupe-carrefour.html

 

Nouvelles compositions des CE et du CCE. Regroupements de directions régionales, pour de nouveaux périmètres, qui verront des élections professionnelles dans le courant de l'année.

 

 

Cyril, DSC et RS au CCE poursuit sa mission avec les équipes constituées, qui vont très certainement s'enrichir lors des prochaines élections professionnelles.

 

Et bientôt les NAO qui vont permettre de découvrir les orientations sociales de cette nouvelle entité. Cyril indique qu'il faudra se battre pied à pied pour se faire respecter dés le début, et établir le rapport de force sans plus attendre.

Il nous rappelle que FO reste un syndicat de résistance, libre et indépendant.

 

D'autres négociations vont également prendre place, tout le socle social collectif étant à reconstruire.

 

 

Les salariés des magasins, sous de nouvelles enseignes du groupe accueillent  leurs élus et délégués FO, qu'ils connaissaient déjà dans une histoire antérieure !

 

Pour FO CPF, La Bataille continue

La page Dia refermée, FO CPF en ordre de marche vers de nouveaux défis...
FO CPF avec la FTGTA FO, contre le travail du dimanche, défend le repos dominical
FO CPF avec la FTGTA FO, contre le travail du dimanche, défend le repos dominical

FO CPF avec la FTGTA FO, contre le travail du dimanche, défend le repos dominical

FP CPF,  soutient et participe à la campagne nationale des élections dans les TPE
FP CPF,  soutient et participe à la campagne nationale des élections dans les TPE
FP CPF,  soutient et participe à la campagne nationale des élections dans les TPE

FP CPF, soutient et participe à la campagne nationale des élections dans les TPE

La CFDT contre la hausse du smic, faut quand même que ça se sache;  On aura tout vu de la part de cette officine gouvernementale et patronale .......

La CFDT contre la hausse du smic, faut quand même que ça se sache; On aura tout vu de la part de cette officine gouvernementale et patronale .......

Aie, Aie ça glisse ! Attention marches glissantes risques de chutes !
Aie, Aie ça glisse ! Attention marches glissantes risques de chutes !

Aie, Aie ça glisse ! Attention marches glissantes risques de chutes !

La page Dia refermée, FO CPF en ordre de marche vers de nouveaux défis...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Billets d'humeur Evenement Edito
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 13:06
Loi Travail : des mois de lutte contre une loi de...
FF, la purge totale

FF, la purge totale

Loi Travail : des mois de lutte contre une loi de...
Repost 0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 18:58
Les aiguilles du temps s'échappent , et nous échappent !

Les aiguilles du temps s'échappent , et nous échappent !

Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par les insoumis" (André Gide). Bonne année 2017! Soyons rebelle !

Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par les insoumis" (André Gide). Bonne année 2017! Soyons rebelle !

Pour le repos dominical pour tous en même temps

Pour le repos dominical pour tous en même temps

A tous nos lecteurs du Blog, de plus en plus nombreux et exigeants, le temps est venu de vous remercier pour votre fidélité,  vos commentaires,  votre ténacité dans le suivi de nos articles, et de nos posts, c'est cette fidélité qui nous apporte motivation et envie dans notre quotidien pour faire vivre nos pages.

 

Que vos actions revendicatives et de défense des salariés soient un succès !

 

L'époque nous dit aussi que le temps est venu de chasser les chagrins, les soucis et les douleurs,  pour laisser place au partage, à l'écoute,  sans oubli, ni reniement, dans la fidélité aux principes qui sont les nôtres !

 

Je vous souhaite à toutes et tous de merveilleuses fêtes de fin d’année, ainsi qu'une excellente année 2017 selon vos souhaits, en espérant que tous vos voeux soient exaucés.

 

Pour tous ceux qui ont la chance de pouvoir profiter de leurs proches, de leurs présences, et pour tous les autres, pensées fraternelles en attendant le temps de la liberté et de l'égalité.

 

De très Joyeuses fêtes à Toutes & Tous ! 

Nos meilleurs voeux pour 2017

 

La Bataille continue !

 

Citation

 

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.

"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard.
"

Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

BM

Merci de votre fidélité

Merci de votre fidélité

Excellentes fêtes  de fin d'année.......Avec tous nos meilleurs voeux pour 2017
Excellentes fêtes  de fin d'année.......Avec tous nos meilleurs voeux pour 2017
Excellentes fêtes  de fin d'année.......Avec tous nos meilleurs voeux pour 2017
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Billets d'humeur Coup de coeur Notre histoire
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 13:18
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel

Enseignes : Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel

Société liquidée en octobre 2016, pour défaut de règlement de salaires pendant plus de deux mois

Société liquidée en octobre 2016, pour défaut de règlement de salaires pendant plus de deux mois

Les problèmes rencontrés ne sont pas necéssairement incidents du fait de l'enseigne, mais du locataire gérant qui exploite au sens littéral du terme les salariés sous son autorité

Article initial de septembre 2016, mis à jour le 30 /12 2016

 

La LG, le principe fait tâche d'huile, la boule de neige initiale à force de rouler et de prendre de la vitesse est devenue une montagne, que tous gravissent.

Toutes les enseignes y viennent, comme une révélation, c'est leur nouveau graal pour gaver  les actionnaires.

 

 

Les salariés sont les grands perdants de ce système qui se construit à leur détriment, qui détricote les droits sociaux, et bafoue à l'envie les règles de droits.

 

 

Au début cela concernait les commerces de petites tailles,  de la malbouffe, de bazar, de la parfumerie, sociétés de services, de la livraison à domicile, ou de l'épicerie de hard discount.

En fait des commerces pouvant être tenus par des gérants peu qualifiés à l'origine, et dont le franchiseur pouvait facilement inculquer son concept, relativement simple au demeurant. Il revenait au LG, ou franchisé de reproduire le schéma, et de développer le business, selon un plan comptable préétabli, et validé. Les salariés transférés étant formés au préalable, quant aux nouveaux embauchés, ils se débrouillent avec les collègues.

 

Ce n'est plus la tendance. Toutes les enseignes y viennent, quelles que soient la nature du commerce, de sa taille, et de son concept initial; Le format sous gérance ou LG fait tâche d'huile et s'étend.

Ce faisant ce sont les salariés que l'on massacre socialement, perdant leurs droits, ou n'étant plus appliqués, ils sont les laissés pour compte du système, compactés avec les cartons de la reserve !

 

Par le système pervers de la location gérance, les enseignes de distribution  parviennent à délocaliser leurs coûts de gestion vers de petits commerçants, souvent jeunes, écrasés sous les prestations dues aux franchiseurs, en plus des loyers, des frais annexes, des délais très courts pour payer la facturation des produits; Gare aux défaillances !

 

Les coûts salariaux d'exploitation du fonds de commerce sont ainsi transférés, charge aux repreneurs de se débrouiller pour les rentrer dans le business plan. C'est la que les dégâts sociaux trouvent leur fondement.

 

Il n'y pas plus déshumanisés que ces pseudos commerce dits de proximité où la valeur travail, justement n'en a plus !

 

 

Cela se traduit par de la main d'oeuvre peu pas formée, donc pas au fait des règles d'hygiène, de sécurité ou sanitaire.

 

 

D'emplois non délocalisables compte tenue de la nature de l'activité, le système de la LG* permet à l'enseigne de délocaliser les emplois, en les tirant vers le bas, et de continuer d'engranger de larges bénéfices pour les actionnaires.  

Les coûts salariaux étant supportés par les seuls exploitants, ceux-ci afin d'optimiser  le bas de page taillent dans le vif, moyens, heures, effectifs, et rallongent les amplitudes d'ouverture pour optimiser les résultats.......

 

 

La richesse du travail, et la contribution du salarié à sa production s'évapore, tout comme son rapport au travail, dont les conditions sont de moins en moins supportables.

 

 

Toute la structure du contrat de travail est touchée,  la qualité relationnelle entre l'employeur et les salariés se raidit, lesquels devant toujours quémander, soit leur fiche de paie, leur salaire, la mutuelle, le remboursement des frais de transports, une visite médicale, leur planning, le respect des dispositions légales, etc, etc....

 

 

Ce qui crée une situation de dépendance perpétuelle entre le salarié et l'employeur, qui ainsi possède un moyen de pression qu'il manie à merveille.

 

 Il n'existe aucune empathie d'aucune sorte entre les acteurs de ce système, la relation employeur/employé est réduite aux aguets, le premier passant son temps à épier les seconds, qui se défient du premier.

 

Si on ne sait pas qui a gagné la guerre des prix entre enseignes, éleveurs, fournisseurs, fabricants et producteurs, on sait très bien qui l'a perdu.

 

En effet, elle a fait perdre aux salariés l'essentiel de leurs droits, (pas seulement dans le commerce, mais dans toutes les filières de la distribution) et contribue à la regression sociale, à la récession salariale, aux conditions et organisations très dégradées de travail, aux manquements des règles de droit, et a accru le chômage, jetant dans le circuit des demandeurs d'emploi des ex salariés non formés, pressurés, usés, précarisés;

 

Il faut savoir que lors des transferts des commerces, et donc des contrats de travail, la société cédante ne communique pas les éléments contractuels liés aux contrats de travail, tels les accords d'entreprise pourtant applicables durant 15 mois (Cf. la règle du 12 + 3), ni les droits individuels acquis transférables de chaque salarié inclus dans le transfert.

Ceci n'exhaunérant en rien le repreneur, mais lui permet de feindre leur connaissance.

 

 

Ce qui met d'emblée, dés le transfert, le salarié dans une situation de demandeur, à laquelle il va se heurter. Pot de terre contre pot de fer !

 

 

L'un des moyens usuellement utilisés pour détruire un droit pourtant acquis et bien fondé, est dans un premier temps de ne pas l'appliquer, et ensuite  faire la sourde oreille, ne pas répondre à la demande, puis d'indiquer au salarié demandeur que ce droit n'est pas applicable dans la structure.

Pour cela le LG évoque soit que la convention applicable dans son périmètre conventionnel ne le permet pas, soit, voire aussi tout à la fois, qu'il n'en a pas les moyens, qu'il n'est pas un grand groupe, que c'est un (tout) petit commerçant sans moyen. Souvent il ajoute que chez lui c'est lui qui décide quelle loi il applique. Généralement c'est sans appel. Et voilà comment on construit de façon artificielle une situation qui va virer au conflit, et très vite va se dégrader.............au détriment bien évidemment du salarié.

 

Ceci renvoie le salarié soit vers un abandon de ses demandes, pourtant légitimes, soit vers des recherches sur l'antériorité de ses droits avant son transfert, puis ensuite de devoir les reformuler, plusieurs fois, devant le sllence et les refus réitérés de son nouvel employeur.

 

Management déshumanisé basé sur le sceau de l'autoritarisme, relation sociale inexistante, angoisse de la perte d'emploi, instabilité sociale et contractuelle, absence totale de reconnaissance sociale, sont les marqueurs du système....

 

Les magasins sous franchise ouvrent les 11 jours fériés du calendrier, dont Noël, le jour de l'an, et ......le 1er mai, sans contrepartie aucune...Tous les dimanches, toute la journée, soir et matin, en violation des dispositions légales.

 

Le salarié, de par les coupes salariales, les heures travaillées non payées, le déshabillage de ses droits, est l'élément d'ajustement qui va permettre à son employeur d'acheter son commerce. En fait, une sorte de LBO miniaturisée.

 

 

Et c'est ainsi que lassé de guerroyer en vain, le plus souvent le salarié baisse les bras, abandonne sa quête de son dû, et perd ainsi ia plus  grande partie de la substance même de son contrat de travail.

 

 

Le LG* est de fait le premier exploité de son commerce, qui s'improvise, tant par commodité organisationnelle qu'économique, ou modèle social, comme une entreprise indépendante, alors qu'il n'est qu'un simple maillon dans la chaine des exploités, autant exploitant qu'exploiteur, dont le but est d'amasser rapidement la somme necéssaire à l'acquisition du fonds de commerce auprès du franchiseur;

 

En cas de défaillance, ou de non respect du concept ou de la méthode celui-ci pouvant le révoquer, soit aux termes du contrat, soit au cours de celui-ci.

 

Par exemple, les conseillers franchises des enseignes contraignent le LG aux ouvertures dominicales, mêmes lorsque celles-ci ne sont pas de droit assurées, avec de surcroit des débordements illégaux sur les amplitudes d'ouverture. 

 

La LG, mouroir social pour les salariés,  est aussi la forme la plus aboutie d'auto-exploitation !

 

 

Nous ne mélangeons pas le LG* écrasé, souvent lourdement endetté auprès de l'enseigne, et quasiment pendu dans son magasin, avec les gérants, voire les multi gérants, à la tête de portefeuilles impressionnant d'enseignes, de biens immobiliers, (master franchise), qui eux piétinent tout autant leurs salariés.

Ceux là ne sont que des financiers, des délinquants sociaux, qui ont mis en place une véritable organisation mafieuse brutale de travail, sans aucun respect pour les salariés qu'ils exploitent misérablement, dans des conditions à l'extrême limite du supportable.

 

Par contre, et pour autant, pour le salarié, les conditions ne sont pas meilleures, dans un cas comme dans un autre;

 

Sous le joug de la gérance et de la location gérance, plus petit dénominateur dans la dimension de l'exploitation de la main d'oeuvre ouvrière, les magasins des grandes enseignes (toutes confondues) ) sont devenus des mouroirs sociaux.

 

 

 ​​​​​​Qui aurait envie, ou pourrait supporter  de sacrifier sa vie privée, familiale, sociale, professionnelle, et se rendre malade pour un employeur, et à fortiori pour un tel employeur, qui bafoue tous vos droits et  vous humilie?

 

 

La LG, par le biais des transferts des fonds de commerce à des tiers, pseudo-indépendants, c'est livrer des salariés formés,  avec de l'ancienneté, des acquis sociaux, bénéficiant des fruits d'accords d'entreprise, d'une CCN de branche de la grande distribution, souvent améliorée, une mutuelle collective, connaissant et aimant leur enseigne et leur métier, pieds et poings liés à des analphabètes des droits sociaux, des rustres du management, des béotiens du dialogue, pour la plupart des délinquants et des escrocs !

 

Tout droit, du salarié, tout acquis social est perçu comme une entrave à la bonne marche du commerce. 

 

La LG, c'est la précarité et la paupérisation pour tous.

 

 

Le système de la LG est destructeur d'emploi et de droits sociaux, CCN et code du travail sont absents des relations à sens unique, mais pas seulement, de nombreuses lois de la République sont ainsi régulièrement bafouées sans vergogne, en toute impunité: durée du travail, amplitude horaire, rémunération, ouverture sauvage dominicale, pas de médecine du travail, absence de déclaration aux organismes sociaux, absence de mutuelle mais collecte des cotisations, sont lots commun d'une enseigne à une autre, d'un gérant à l'autre, tous coquins.

 

La gérance, et son corollaire la LG sont des modèles économiques de précarisation sociales, des ghettos d'enfermement des bas salaires et de paupérisation des personnes pour les salariés;

 

 

La brutalité du management ronge le tissus social, isole les salariés les uns des autres.

 

 

C'est la construction du système économique de location gérance qui détruit les Femmes et les Hommes, qui n'ayant pour la grande majorité d'autres choix, subissent un temps ce qui à terme les détruit, professionnellement et socialement, en perte des repères de travail et relationnels.

 

Et comme si cela n'était pas suffisant, les enseignes rajoutent des produits et services, sans pour autant ni aménager le travail, ni garantir un nombre d'heures suffisant pour pouvoir y pallier, pas de formation ad hoc, pour lesquels les amplitudes d'ouverture s'allongent et s'étirent de l'aube jusqu'au bout de la nuit, 7/7.

 

C'est ainsi que le magasin devient bureau de poste, relais colis, livraison à domicile sauvage et non régulée, sans organisation, sans moyen, le salarié se voit porter des sacs, ou pousser des caddies dans les rues, monter des étages avec des packs d'eau, de lait.... etc.. etc....sans que le poids du port de charge n'ait été évalué....Gare au refus !

 

La grande majorité d'entre eux n'y résiste pas et quitte cette esquif de souffrance, le plus souvent sans rien demander, n'en pouvant plus, malade, de souffrance au travail, malade d'un manque de reconnaissance, malade de leur métier, malade de devoir toujours quémander un droit, épuisée, désespérée, sans avoir pu récupérer leur dû.

 

Des zones de non droit existent à nos portes, sur nos paliers, dans notre voisinage, nous connaissons tous ces enseignes, nous les fréquentons au quotidien, elles paupérisent nos centre villes, nos rues, déforment les entrées des villes et des communes, détruisent les droits sociaux, appauvrissent les personnes qu'elles emploient à vil prix !

 

 

La LG est un cancer social planté au coeur du commerce, dont les métastases détruisent les salariés, les règles sociales, les droits sociaux, la règlementation,  ainsi que la relation habituelle de travail, qui de normalisée avant le transfert se trouve de suite fort dégradée.

 

* LG: locataire gérant, une nouvelle race d'exploité-exploitant-exploiteur

 

BM

BM

Le caddie de la ménagère, objet de toutes convoitises et spéculations

Le caddie de la ménagère, objet de toutes convoitises et spéculations

Sur la totalité de cet article, pas un seul mot pour les salariés.  Rien sur la structure de la relation sociale. Cela en dit long sur le modèle et les mentalités, qui fondent le concept, sur la sueur et la force de travail de celles et ceux qui en font la richesse !

Sur la totalité de cet article, pas un seul mot pour les salariés. Rien sur la structure de la relation sociale. Cela en dit long sur le modèle et les mentalités, qui fondent le concept, sur la sueur et la force de travail de celles et ceux qui en font la richesse !

Sur la totalité de cet article, pas un seul mot pour les salariés.  Pas une ligne, pas un seul mot sur la force de travail qui va permettre de pérenniser et de developper le commerce.

 

Rien sur la structure de la relation sociale et professionnelle.

 

 

Les salariés sont les oubliés du concept, comme si tout pouvait se faire sans eux!

 

Rien, pas un seul mot sur l'accueil qui est fait aux salariés, rien sur le fait que leur nouvelle structure de travail pourrait être un mieux disant social, un élévateur d'aspirations, rien sur le rôle qu'ils pourraient avoir à y jouer.

 

 

Dans ces structures, qui sont des reprises de petits formats de magasins, rien n'est en fait prévu pour que le salarié exprime son professionalisme, son métier, rien qui puisse le conforter dans sa qualification, son statut, car ces éléments sont de suite gommés par le repreneur, qui tire tout par le bas, pour unifier au plus petit dénominateur commun l'ensemble de ses salariés, dont il va de toute façon se séparer, ou tenter de le faire le plus rapidement possible.

 

 

Le directeur franchise  Carrefour s'étend sur la formation des franchisés, rien sur la formation des salariés, rien sur le socle social d'un magasin à l'autre, comme si les salariés des magasins n'étaient que des quantités négligeables.

 

 

Il ne faut pas oublier que le modèle franchise ou LG Carrefour repose uniquement sur des transferts de magasins, donc de contrats de travail.

 

 

Carrefour n'étant pas franchiseur à l'origine mais gestionnaire d'un parc magasins multi-format en réseau intégré, et que ce sont les salariés transférés bien formés à l'origine qui ont fait le succès commercial de l'enseigne, qui ont permis de pérenniser et d'étendre le réseau.

 

 

Le modèle de la LG ne crée pas d'emplois, il en détruit, tout comme il détruit le lien social, en même temps qu'il éradique les droits sociaux acquis, sans perspective d'avenir pour celles et ceux qui, transférés seront les victimes du système.

 

Il faut savoir et  le faire savoir, que la réussite économique et commerciale, du format  gérance, et de son corolaire la LG,  si tentée que cette réussite soit au rendez-vous des attendus, est basée sur  des mouroirs sociaux où s'échouent les salariés, qui sont les laissés pour compte du concept.

 

Cela en dit long sur le modèle et les mentalités qui fondent le concept, sur la sueur et la force de travail de celles et ceux qui en font la richesse !

BM

Leader Price, aux mains de financiers dont le développement de la  structure  immobilière servait de credo commercial, fut un temps leader non pas des prix, mais de la dérégulation sociale !

Leader Price, aux mains de financiers dont le développement de la structure immobilière servait de credo commercial, fut un temps leader non pas des prix, mais de la dérégulation sociale !

Dans cette enseigne les femmes enceintes sont dégagées sous de fallacieux prétextes sans aucun ménagement !

Dans cette enseigne les femmes enceintes sont dégagées sous de fallacieux prétextes sans aucun ménagement !

Le paradis fiscal des riches est fait de l'enfer social des pauvres...

Le paradis fiscal des riches est fait de l'enfer social des pauvres...

Et comme si cela n'était pas suffisant, les enseignes rajoutent des produits et services, sans pour autant ni aménager le travail, ni garantir un nombre d'heures suffisant, pour pouvoir y pallier, pas de formation ad hoc, pour lesquels les amplitudes d'ouverture s'allongent et s'étirent de l'aube jusqu'au bout de la nuit, 7/7.

C'est ainsi que le magasin devient bureau de poste, relais colis, etc, etc...Et demain?

BM

Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel
Enseignes :  Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel

Enseignes : Le mur de la honte ! les images des enseignes ici présentées à titre non exhaustif ne sont pas necéssairement, ni directement visées comme étant les plus représentatives ou fautives du panel

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Colère InFO Dia - Social Billets d'humeur
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 22:14
Accord sur le développement de la formation dans les métiers de bouche

Accord sur le développement de la formation dans les métiers de bouche

r Joëlle Noldin (en photo), Déléguée FO Carrefour à Sevran (93) et représentante FGTA-FO, s’est vu confier la mise en œuvre et le suivi du partenariat avec les CFA, ainsi que la rénovation et la création de CQP (certificat de qualification professionnelle).

r Joëlle Noldin (en photo), Déléguée FO Carrefour à Sevran (93) et représentante FGTA-FO, s’est vu confier la mise en œuvre et le suivi du partenariat avec les CFA, ainsi que la rénovation et la création de CQP (certificat de qualification professionnelle).


Accord sur le développement de la formation dans les métiers de bouche

 

Le lundi 10 octobre 2016, faisant suite à la signature par la FGTA-FO de l’accord de branche « 100 000 chances pour demain », un partenariat a été conclu entre la FCD et sept CFA.

 

L’objectif de cet accord est de promouvoir les métiers de la distribution auprès des jeunes, et tout particulièrement les métiers de bouche, anticiper les départs à la retraite, et offrir une opportunité d’emploi.

 

La CPNE (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi), présidée par Joëlle Noldin (en photo), Déléguée FO Carrefour à Sevran (93) et représentante FGTA-FO, s’est vu confier la mise en œuvre et le suivi du partenariat avec les CFA, ainsi que la rénovation et la création de CQP (certificat de qualification professionnelle).

 

Pour la FGTA-FO, la grande distribution doit continuer à renforcer toutes les actions qui visent à valoriser ces métiers. Elle insiste sur l’importance de l’alternance qui est une des voies d’excellence d’insertion et l’assurance d’accéder à une formation débouchant sur une qualification professionnelle.

Formation obligatoire, transfert des responsabilités vers les salariés, fragmentation des règles et dispositions légales, utilisation du CPF......

 

Joëlle Noldin, militante de la FGTA FO, Présidente de la Cpne de la branche FCD,  à la pointe du combat syndical pour les formations qualifiantes qu'elle a  tout au long de son cheminement syndical permis de développer dans les métiers de la grande distribution, attire notre attention et tire le signal d'alarme sur le transfert des responsabilités des employeurs devant leurs obligations de formation  envers les salariés. 

 

 

Ce n'est pas la première fois que ce sujet est abordé ! Aujourd'hui le Cereq lance une alerte que notre Blog,  défenseur de la FPC* relaie.

 

Il y a en effet danger. 

 

 

La précarisation des salariés n'est pas seulement lié au salaire, c'est un tout, qui relève d'une construction, d'un schéma, d'une organisation. Ce qu'il faut regarder c'est l'enchainement et le conditionnement qui conduisent à une situation précaire qui fragilise, le plus souvent de façon irréversible; 

 

Par exemple, l'accès aux soins, au logement sont des marqueurs forts de précarisation, et de fragilités sociales.

 

Par contre, il est indéniable que l'inégalité des droits devant la connaissance, devant l'accès à la formation conditionne la carrière professionnelle, donc le salaire. D'où l'importance de se bien former, de façon régulière.

 

Le CPF est un outil, pas le seul. 

 

 

L'employeur a une responsabilité juridique dans le développement des compétences de ses salariés, et dans leurs accès à la formation, s'en dédouaner peut et doit être sanctionné.

BM

 

Vous trouverez ci après la prise de parole introductive de J. Noldin à la Matinale des CQP de la branche FCD du 17 novembre dernier.

 

Dans sa  conclusion Joëlle affirme le long cheminement et le principe qui fondent le CQP comme outil de qualification, et insiste sur le principe de promotion sociale de la certification professionnelle

 

 

Conclusion

 

Depuis la création du 1er CQP en 1996, un long chemin a été parcouru. Cet outil tel que la CPNE les a construits ou rénovés, sont de véritables outils de qualification et de promotion sociale. A l’issus des travaux qui ont duré plus d’une année, la CPNE a validé l’ensemble des CQP, ainsi que tous les outils d’information. 

L’objectif de la CPNE est qu’à l’issue de leurs CQP les jeunes bénéficient d’un emploi durable dans notre branche, et que les salariés en poste bénéficient  d’un poste attendu au regard de la qualification acquise.

 

J. Noldin

 

*Formation Professionnelle Continue 

Retrouver la prise d e parole introductive de J. Noldin lors de la Matinale du 17 novembre 2016

Joëlle Noldin, Présidente de la Cpne de la branche FCD,

Joëlle Noldin, Présidente de la Cpne de la branche FCD,

Formation obligatoire : le Céreq s'inquiète du transfert des responsabilités vers les salariés
Formation obligatoire : le Céreq s'inquiète du transfert des responsabilités vers les salariés

Formation obligatoire : le Céreq s'inquiète du transfert des responsabilités vers les salariés

Formation obligatoire : le Céreq s'inquiète du transfert des responsabilités vers les salariés

 


La formation obligatoire, c'est-à-dire contrainte par un texte qui impose sa réalisation par l'employeur (exemple : en matière d'hygiène et de sécurité, acquisition de permis spécifiques ou habilitations), constitue la dépense la plus fréquente des employeurs et "occupe une part plus importante dans les petites entreprises, appartenant aux secteurs les moins formateurs, et concerne d’abord les salariés les moins qualifiés", observe le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq). 

 


Elle échappe donc "en grande partie aux caractéristiques inégalitaires habituelles de la formation continue", est-il constaté.

 


Le Céreq s'inquiète en revanche du mouvement de transfert des responsabilités de ces formations à caractère obligatoire des employeurs vers les salariés : "Les habilitations transversales inscrites à l'Inventaire résultant d'une obligation et réglementaire sont en effet progressivement transférées dans en effet progressivement transférées dans les listes de formations éligibles au compte personnel formation (CPF)".

L'on peut craindre que l'inégalité des salariés devant la formation va se creuser encore plus,
L'on peut craindre que l'inégalité des salariés devant la formation va se creuser encore plus,

L'on peut craindre que l'inégalité des salariés devant la formation va se creuser encore plus,

Formation obligatoire : le Céreq s'inquiète du transfert des responsabilités vers les salariés

L'on peut craindre que l'inégalité des salariés devant la formation va se creuser encore plus, dés lors que les employeurs renvoient certaines formations qu'ils jugent comme n'étant pas dans la logique professionnelle de leurs métiers, ou professions, vers les salariés, ou plus simplement qu'ils ne veulent pas les prendre en charge. 

 

On se rendra vite compte que celles et ceux qui auront suivi un parcours de formation répondront à des critères seulement dictés par les politiques décidées par les employeurs, que leur employabilité (mot grossier du vocabulaire RH) ne leur permettra pas necéssairement d'évolutions de postes ou de carrière, ni d'être un accélérateur de développement personnel.

 

L'employeur forme pour ses besoins immédiats.

 

Encore une fois les salariés les moins formés à l'origine, ou étant les plus éloignés de la formation le seront de + en +, ceci facilitant l'individualisation des salariés entre eux, (on le voit déjà avec l'individualisation des salaires, et des primes liées aux résultats) les poussant irrémédiablement vers une précarité sociale et professionnelle accrue, taillables et corvéables,  sans aucune perspective d'évolution.

 

 

Le moins le salarié est formé, le plus vulnérable il se trouve.

 

Il faut marteler le rôle du syndicat et des élus dans le process de connaissance et d'accès à la formation, et de l'aide apportée aux salariés dans l'utilisation complexe des outils à leurs dispositions qu'ils ne maîtrisent pas, ou peu..... Il faut aussi, et ce sujet est d'importance, se pencher sur la situation des salariés des TPE et TTPE, sans présence syndicale.

 

Pour ces entreprises, c'est le travail  dans les branches qui fera la différence d'implication des employeurs envers leurs salariés.

 

Les enjeux de la formation et de l'accès à celle-ci sont élevés. Il faut rompre l'isolement  des salariés entre eux, livrés à la seule décision unilatérale de l'employeur.

 

L'histoire de l'humanité s'est toujours construite sur un rapport de force. Les relations entre les Hommes s'inscrivent dans cette logique.

 

Moins fou pas formé le salarié se trouve,  malléable, plus fragile devant les diktats de son employeur, et ne peut revendiquer des droits pourtant  inaliénables: Il subit ainsi les situations. S'il perd son emploi , il lui sera difficile d'en retrouver un.

 

S'ensuivent baisse de salaire, travail de nuit, le dimanche, absence d'application des règlementations en termes d'hygiène et de sécurité, pas de paiement des heures supp, les droits se délitent, le tout à l'encan........

 

N'oublions pas que le manque de formation isole les personnes entre elles, situation qui bénéficie à l'employeur;

 

Ce n'est pas un hasard, si au moyen âge l'église maintenait les paysans dans l'ignorance, et que dans les états du sud en Amérique les maîtres d'esclaves s'opposaient par la force, et souvent le lynchage, au fait que leurs esclaves apprennent à lire et à écrire. 

L'accès au savoir et à la connaissance libère les Hommes;

 

Le maintien dans l'ignorance des salariés par les employeurs n'est pas chose nouvelle et s'inscrit dans cette lignée.

 

La formation n'est pas qu'une idée dont on parle deux fois par an, et pis c'est tout ! C'est un droit qu'il convient de défendre !

La Bataille continue !

BM

Le libre accès à la formation permet d'accéder aux échelons de la connaissance, pour mieux appréhender les autres échelons

Le libre accès à la formation permet d'accéder aux échelons de la connaissance, pour mieux appréhender les autres échelons

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social Actu sociale Billets d'humeur InFO Dia IRP
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 22:55
 Gastt, et après ?
Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère.

Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère.

 Gastt, et après ?


Pour rappel, notre blog s’était abondement fait l’écho, relayé par les médias, de la situation  des anciens salariés de Dia, travaillant dans des magasins revendus en mai 2016, et dont les salaires n’ont pas été versés pendant plus de deux mois, qui étaient sans nouvelle de leur employeur, et dont les magasins restaient fermés.

Depuis, tous ont bénéficié d’une aide et d’un soutien de la FGTA-FO, leur situation a fait l’objet d’une décision de Justice.  
Comme suite à cette issue, Carrefour a procédé aux réintégrations, les arriérés de salaires ont été payés.


Sans les réseaux sociaux  omni présents dans la circulation de l'information le passage en franchise aurait eu raison de l’action syndicale et de la Justice… 

Dés le début, FO a revendiqué la reprise des contrats, et le paiement des arriérés de salaire.

 

 

Aujourd’hui la situation des ex salariés Gastt a enfin trouvé une issue.

 

34 salariés sur les 45 issus du transfert initial poursuivent leurs contrats de travail dans le groupe Carrefour, tandis que 08 privilégiant un projet personnel ont préféré  un licenciement économique.

Reste à finaliser trois dossiers de salariés ayant établi une rupture conventionnelle avant le terme de la procédure, actuellement en cours de traitement par le mandataire, suite à  une saisine du Cph.

Les concernant des propositions de poste ont été faites par le groupe Carrefour.

 

Carrefour a t'il manqué de discernement dans le process de vente à l'entité Gastt?

 

Dés l’origine des procédures d’informations et de consultations des IRP sur le projet de transfert des questions se sont faites jour. Toutes les interrogations ne sont toujours pas levées.

FO est resté au contact et suit les salariés, le CE de la région Paris a maintenu une veille permanente sur la situation de chacun d’entre eux.

 

 

Stupeur des salariés !

 

Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère. Soit 04 mois de décalage. Comme quoi tout arrive. 


On peut très légitimement se poser la question sur l’implication des élus et des ministères, et de leurs connaissances du monde du travail, à l’heure ou certains s’interrogent sur le fait syndical et veulent remettre en cause le droit du travail, qui seul protège les salariés devant les exactions commises par quelques inconséquents  irresponsables.

Heureusement que dés l'origine le syndicat FO aidé par la FGTA FO s'est emparé du dossier  de la défense des salariés !
 

Depuis d’autres dossiers se sont faits jours.

 

Entre autres, les salariés A2Pas, transférés un peu avant Gastt; Plusieurs  dossiers sont en cours d’instructions, les salariés du centre commercial des Flanades de Sarcelles, où la société Segael (même gérant de société que les deux magasins A2Pas de Montrouge) a repris le magasin, fermé depuis octobre 2015, et quarante de ses salariés en attente d’une décision du tribunal de commerce, également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

 

L’affaire Gastt ne devrait malheureusement pas être la dernière avanie d’un système entièrement dérégulé qui délocalise ses coûts de gestion pour engranger de plus en plus de profits et gaver ses actionnaires, au détriment des droits des salariés, et de l'emploi.

 


Tout démontre, que tant que les donneurs d’ordre n’agiront pas, et pourquoi donc le feraient-ils s’ils n’en sont pas contraints, d’autres affaires suivront, que d’autres salariés seront les victimes d’affairistes inconséquents, et de flibustiers cyniques et sans scrupules.

 

Nul doute, on en reparlera !  

 

La Bataille continue !

 

BM

 

Florilège médiatique
Florilège médiatique

Florilège médiatique

Florilège médiatique
Florilège médiatique
Florilège médiatique

Florilège médiatique

Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael
Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael
Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael

Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael

également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social Vente de Dia Actu sociale rachat de Dia Billets d'humeur
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 17:11
Après le flicage, le gouvernement coupe « les têtes ».

Après le flicage, le gouvernement coupe « les têtes ».

Communiqué de la Fédération FO Cheminots, la Fédération des Transports et de la Logistique FO-UNCP et la Fédération de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services FO

 

L’article L 114-2 offre la possibilité pour les employeurs des entreprises de transport de solliciter le ministère de l’Intérieur pour une enquête administrative à l’encontre d’une personne salariée ou en cours de recrutement, sur la base de simples suspicions.

Le projet de loi relatif à la sécurité publique prévoit dans son article 4 de compléter l’article 114-2 en donnant la possibilité aux employeurs de licencier un salarié dont l’enquête administrative confirmerait que le comportement du salarié concerné est incompatible avec l’exercice des missions pour lesquelles il a été recruté ou affecté.

 

Après le flicage, le gouvernement coupe « les têtes ».

 

La Fédération FO Cheminots, la Fédération des Transports et de la Logistique FO-UNCP et la Fédération de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services FO dénoncent et condamnent la mise en place d’une justice subjective et répressive, qui ne s’appuie plus sur des faits et des preuves mais sur de simple es doutes.

Demain, un salarié ne sera pas condamné parce qu’il est coupable, mais parce qu’il pourrait l’être un jour. C’est un véritable déni de justice.

Volontairement flou, le projet de loi se garde bien de préciser les éléments sur lesquels l’enquête administrative s’appuiera.

Lorsque la justice ne se fonde pas sur des preuves mais à évaluer et condamner une potentielle dangerosité, sur la base de critères subjectifs nécessairement politiques, conservateurs et de nature discriminatoire, alors nous entrons dans une dérive autoritaire et arbitraire du pouvoir, propre à nier les libertés les plus fondamentales.

 

Après l’Etat d’urgence, c’est l’Etat d’exception qui voit le jour.

 

Communication :  CHEMINOTS , FEETS FO, TRANSPORTS ET LOGISTIQUE

Après l’Etat d’urgence, c’est l’Etat d’exception qui voit le jour.

Après l’Etat d’urgence, c’est l’Etat d’exception qui voit le jour.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social Billets d'humeur InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 16:14
Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats
Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats

Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.

Deux années d'intenses  restructurations dans tous les domaines, logistique, métiers supports, achats, marketting, mise en place du multi-format magasins et de l'offre commerciale.

De nombreux magasins ont ainsi été transférés sous des formats franchise, ou location gérance, sortant ainsi du système intégré, pour être géré par des commerçants dits indépendants (enfin pas si indépendant que ça) jetant nombre de salariés dans le désarroi, et la précarité, le système étant aux mains de personnes peu scrupuleuses  n'est pas protecteur des droits

Concernant la nouvelle structure intégrée CPF* FO force de propositions sur les nouvelles négociations est fortement mobilisée sur l’évolution de la grille des salaires et se positionne contre le travail du dimanche.


Les récentes elections de représentativité ont confirmé la place de leader de FO dans le groupe CARREFOUR et dans le secteur de la grande distribution alimentaire.


FO se mobilise tous les jours dans ses actions syndicales sur le terrain pour les salariés de CARREFOUR PROXY FRANCE mais aussi pour les salariés transférés vers la franchise ou la location gérance, d’ailleurs nous évoquons sans cesse la croissance inquiétante des passages en franchise qui produit indéniablement des pertes d’emplois

Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats
Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats

Téléchargez le tract FO CPF de la région Nord

Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats

Téléchargez le tract FO CPF de la région Sud

Voilà deux ans, déjà!, que Carrefour a repris Dia France.... FO CPF à l'assaut de ses nouveaux périmètres et formats
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social Billets d'humeur rachat de Dia InFO Dia IRP
commenter cet article