Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 18:28
le chômage tue

le chômage tue

Un chômeur discute avec un conseiller Pôle emploi, le 30 mars 2016 à Gravelines (Nord).

Un chômeur discute avec un conseiller Pôle emploi, le 30 mars 2016 à Gravelines (Nord).

Société - Chômage

 

 

Le chômage serait à l'origine de "10 000 à 14 000" morts par an en France

 


Dans un projet d'avis, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) estime que le chômage est un "problème majeur de santé publique".

 


Un chômeur discute avec un conseiller Pôle emploi, le 30 mars 2016 à Gravelines (Nord).

 

Dans un projet d'avis publié mardi 10 mai, qui compile les résultats des dernières études sur le sujet, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) tire la sonnette d'alarme.

 

"Le chômage est désormais un problème majeur de santé publique", constate-t-il. Le projet d'avis, présenté par Jacqueline Farache (groupe CGT), sera examiné à 14h30 par le Cese, avant un vote vers 16 heures.

 

 

Il dresse un bilan de santé alarmant des demandeurs d'emploi en France, alors que leur nombre – 5,76 millions selon Pôle emploi – tutoie les sommets. "10 000 à 14 000 décès par an sont imputables au chômage en France par maladies chroniques, hypertension, rechute de cancer... et la mobilisation collective est quasi inexistante", dénoncent les auteurs, citant une étude de l'Inserm.

 

"Des études internationales (...) font état d'un risque de surmortalité multiplié par trois, soit un effet comparable à celui du tabagisme", poursuivent-ils.

 

 

Dépression, risque suicidaire...

 

 

Une autre étude récente (Inserm, assurance-maladie et assurance vieillesse) met en évidence l'état sanitaire général "dégradé" des demandeurs d'emploi : par exemple, les chômeurs et les chômeuses déclarent respectivement 2,32 et 1,71 fois plus fréquemment un "mauvais état de santé".

 

Par ailleurs, le chômage "accroît les troubles dépressifs et le risque suicidaire", selon le projet d'avis : "pour une augmentation de 10% du taux de chômage, le taux de suicide tous sexes confondus augmente significativement de 1,5%."

 

Le taux de chômage a augmenté en France de 47% depuis 2008.

 

 

Mais au-delà de ses effets sur la santé, le chômage a aussi un impact social, qui "touche le couple, les enfants et l'avenir même de la cellule familiale", selon le document. Il cite une étude de 2004, selon laquelle le chômage des parents diminuerait "de 12 points la probabilité d'obtention du baccalauréat" par les enfants.

 

"Le chômage a également un impact sur la stabilité de la vie familiale, car il augmente les risques de séparation", selon le projet d'avis.

 

Un meilleur accompagnement des chômeurs

 

Ses auteurs regrettent que les conséquences du chômage soient "largement sous-évaluées". Ils font une série de recommandations, notamment pour améliorer l'image des chômeurs : "Inscrire la précarité sociale parmi les critères de discrimination prohibés par la loi", lancer une "campagne d'information et de sensibilisation"... 

 

 

Le projet d'avis préconise également de mieux documenter, par des études épidémiologiques, sociologiques et statistiques, les effets du chômage sur la santé.

 

Il recommande, en outre, un meilleur accompagnement des chômeurs, en leur proposant un "soutien psychologique", en les orientant vers un "premier bilan médical dès le premier entretien" à Pôle emploi, et en réfléchissant à élargir aux chômeurs le système de santé au travail.

 

Sourcing:   France info.fr

Le chômage tue, il serait à l'origine de "10 000 à 14 000" morts par an en France
Le chômage tue, il serait à l'origine de "10 000 à 14 000" morts par an en France
Le chômage tue, il serait à l'origine de "10 000 à 14 000" morts par an en France
Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 23:03
R. Waters's new album, in the mood of the social context  isn't it?

R. Waters's new album, in the mood of the social context isn't it?

En Marche.........arrière toute !

Ces derniers mois, BNP Paribas, Natixis et Engie ont engagé la délocalisation à l'étranger des services internes ou des prestataires. Sans médiatisation, ni occupation de site...

 


L'affaire de l'usine Whirlpool d'Amiens masque une vague massive de délocalisations d'emplois en cours dans le secteur tertiaire. De grandes entreprises françaises (banque, énergie) transfèrent à l'étranger certaines de leurs activités de services avec le même argument que dans l'industrie: parce que les coûts salariaux y sont moins élevés.

 


Natixis est engagé dans un plan étalé sur trois ans, de 600 emplois liés à l'informatique, soit plus que les 290 salariés et 250 intérimaires de l'usine picarde de Whirlpool.

 

Présenté à l'automne 2016, ce plan baptisé Atlas avait suscité les protestations des syndicats de la banque de financement du groupe BPCE, même si la direction s'est aussi engagée à créer en France, au sein de sa direction des systèmes d’information, 150 postes d'ici à 2019.

 

 

En outre, 

 

Petit rappel à toutes celles et ceux qui ont combattu, au nom de la démocratie et de la liberté syndicale, de la justice sociale et de la protection de notre cadre de vie:


  • – les accords de l’OMC organisateurs de la mondialisation néo-libérale la plus débridée et en particulier l’AGCS (qui privatise à terme les services publics) et les accords sur la propriété intellectuelle (qui limitent la possibilité de fabriquer des médicaments génériques et permettent les OGM),


  • – le traité constitutionnel européen de 2005


  • – le traité de Lisbonne


  • – les accords de partenariat de l’UE avec l’Afrique qui la mettent sous la tutelle des multinationales européennes


  • – le traité budgétaire Merkel-Sarkozy-Hollande (TSCG)


  • – le MES (mécanisme européen de stabilité)


  • – la fausse loi de séparation bancaire de Moscovici-Hollande

  • – les cadeaux de Hollande au MEDEF (CICE)


  •  - la loi Rebsamen


  • – la loi Macron


  • – la loi EL Komri


  • – le TAFTA


  • – le CETA

  • – l’ACS (aggravation de l’AGCS).

  •  - La loi NOTRe

  •  - La Loi M. Touraine


 

Et c'est pas fini,

 

Pour les étudiants, qui peuvent être nos enfants, nos sœurs et frères,  une circulaire publiée au bulletin officiel entérine la possibilité pour les facultés de tirer au hasard les candidats qui veulent s’inscrire à l’université, trop nombreux par rapport aux capacités d’accueil.....

 

Le cycle universitaire à la loterie, et la vie à la roulette russe !

 

Les 39 plus grosses fortunes de France, plus riches que jamais, cumulent 228 milliards d’euros.

 

Cette réalité que tant de falsificateurs s’acharnent à cacher porte un nom : la lutte des classes !

 


Ils ne lâcheront rien de leurs privilèges, bien au contraire, ils en veulent plus, toujours plus ! 

Nous n'aurons rien d'autres que ce que nous arracherons!

 

Outre celui de de Whirpool, de nombreux plans dits « sociaux » par antiphrase sont en cours.

 

 Ils préparent des milliers de suppressions d’emplois

 

En voici une liste non exhaustive avec le nombre d’emplois en cause :

 

  • Seita dans le Puy de Dôme et dans le Loiret (325),

  • Vivarte (1000),

  • GE-Alsthom (765 en France et 6 500 en Europe) ;

  • Mim (790),

  • Nobel Plastiques (120),

  • Verbaudet (44),

  • La Voix du Nord(178),

  • Aerofam (50),

  • Innelec Multimedia( (60)….

 

Et pendant ce temps là Monsieur Junker trouve que les salariés français sont trop protégés, et trop payés !

 

 

C'est sans compter les multiples, par plusieurs milliers, pertes d'emploi  depuis tant d'années, dans la grande distribution dont personne ne parle jamais, liés aux transferts des magasins vers des mode de gestion dites "indépendantes" par le biais de la location gérance, qui sont de véritables mouroirs sociaux. Délocalisation qui ne dit pas son nom.

 

Ce que nous consommateurs achetons dans ces infames bazars de la distribution a un prix, et un coût social, sans compter celui de la production, du conditionnement, et de son acheminement jusqu'au centre de profit ! 

 

Se profile dans les semaines à venir la mise en route du programme du nouveau gouvernement par voie d'ordonnances......Dérégulations sociales, hyper flexibilité, refonte du code du travail, Loi travail XXXL !

 

 

D'autres avant nous ont eu à relever des défis identiques et nous partageons une même histoire, celle de ces Femmes et de ces Hommes de toutes origines qui ne se résignent jamais et qui se battent pour construire des jours heureux.

 

 

EN MARCHE POUR LE CAUCHEMAR

En Marche.........arrière toute !

EN MARCHE POUR LE CAUCHEMAR

En Marche.........arrière toute !
En Marche.........arrière toute !
En Marche.........arrière toute !
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Coup de gueule Billets d'humeur
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 13:53
Mme Royal a imposé son inscription au CA EDF alors que nous sommes en pleine campagne électorale.

Mme Royal a imposé son inscription au CA EDF alors que nous sommes en pleine campagne électorale.

Rassemblement contre la fermeture de Fessenheim le 14 septembre 2016, à l’occasion d’un comité central d’entreprise (CCE) convoqué au siège d’EDF à Levallois Peret (92). Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Rassemblement contre la fermeture de Fessenheim le 14 septembre 2016, à l’occasion d’un comité central d’entreprise (CCE) convoqué au siège d’EDF à Levallois Peret (92). Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

NUCLÉAIRE


Décret sur la fermeture de Fessenheim : Après les chantages et les menaces, Mme Royal bascule dans l’ère de la post-vérité


 

Le dossier de fermeture de Fessenheim représente de la part de l’État, et particulièrement de celle de Mme Royal, une violation répétée des valeurs de la République.

 

Après avoir pratiqué un chantage en janvier dernier sur d’autres dossiers que celui-ci (Paluel et Flamanville 3), Mme Royal a imposé son inscription au CA EDF alors que nous sommes en pleine campagne électorale.

Ceci est en violation totale avec la tradition républicaine qui impose aux Services Publics une stricte neutralité pendant cette période.

 

Puis, elle a clairement menacé les administrateurs indépendants au mépris des règles du gouvernement d’entreprise.

 

Dimanche 9 avril, nous avons eu droit à l’ultime provocation, à savoir la publication d’un décret de fermeture de Fessenheim prétendument sur proposition de l’exploitant !

 

Alors là, Mme Royal n’est plus seulement dans le grotesque. Elle ajoute la violation de la loi qu’elle a pourtant elle-même fait voter !

 

 

Il n’y a évidemment pas eu de demande d’EDF et Mme Royal n’a donc aucune possibilité de sortir ce décret.

Elle agit ainsi comme Trump aux USA qui réécrit l’histoire à sa façon !

 

Ce décret est grossièrement illégal et FO, comme d’autres forces, le défèrera devant le Conseil d’État.

 

FO tient à nouveau à dénoncer cette obsession de Mme Royal à vouloir supprimer les 2000 emplois de Fessenheim alors même que la centrale est parfaitement sûre comme l’a souligné l’ASN.

 

Respecter les salariés alors que Mme Royal n’a jamais daigné rencontrer leurs organisations syndicales, respecter la légalité républicaine alors que son décret est à l’évidence manifestement illégal, tout cela passe au-dessus de Mme Royal qui n’est mue que par sa propre image.

 

Mais quelque soit l’attitude de ceux qui abîment la République, FO continuera à se battre pour une politique énergétique respectueuse des personnels et contre la fermeture de centrales jugées bonnes pour le service à Fessenheim ou ailleurs.

 

Plus que jamais, la bataille continue !

AGIR NE PAS SUBIR !

 

Communiqué de FO Énergie et Mines

Décret sur la fermeture de Fessenheim : Après les chantages et les menaces, Mme Royal bascule dans l’ère de la post-vérité
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Coup de gueule
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 10:18
Le  TASS, réforme en vue
Le  TASS, réforme en vue
Reportage à Chartres.

Reportage à Chartres.


Au tribunal des affaires de sécurité sociale, la grande misère de la petite justice

 


Débordés, les magistrats doivent faire le tri pour se concentrer sur les contentieux les plus importants. Les TASS seront réformés d’ici à 2019.




 

Les rôles semblent inversés ce matin. Pour se défendre devant la justice, l’employeur vante les compétences du salarié qui l’a assigné. « Benoît L. était formé avec cinq ans d’expérience après un bac pro et un BTS d’électrotechnique. Il connaissait parfaitement les règles de sécurité puisqu’il présidait le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail  [CHSCT] », explique l’avocat de l’entreprise.


Nous ne sommes pas aux prud’hommes mais devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Chartres. Cette cour méconnue est l’un des enjeux de la réforme pour la justice du XXIe siècle votée en novembre 2016.

 

Parmi les 89 dossiers inscrits à l’audience, vendredi 27 janvier, celui de Benoît L. concerne un accident du travail qui remonte à avril 2013. Il a dû être amputé du pouce et de l’index de la main gauche après qu’un outil de découpe est tombé dans une machine dont il faisait la maintenance.

Il demande au tribunal de reconnaître une « faute inexcusable » de son employeur. Si ce dernier avait conscience du danger qu’il faisait encourir à son salarié, Benoît L. pourra toucher de l’Assurance-maladie l’indemnité de travailleur handicapé de droit commun, supérieure à celle des accidentés du travail.

 

Les retards s’accumulent

 


Après avoir écouté les deux parties, Raphaël Trarieux, président du TASS de Chartres, annonce qu’il rendra le jugement le 31 mars, soit près de quatre ans après l’accident. Une affaire pas évidente à trancher, les différentes expertises n’ayant pas permis d’avoir de certitudes sur les causes de l’accident.

 

 

Ecrasé sous un stock d’affaires à juger représentant plus de trois années d’activité du TASS, M. Trarieux « cherche à audiencer en priorité » ceux qu’il appelle ses « vrais dossiers », et à y consacrer du temps à l’audience. Mais il faut auparavant expédier le tout-venant.

 

La plupart des dossiers empilés ce matin devant le magistrat et ses deux assesseurs, l’un représentant les syndicats de salariés, et l’autre les syndicats d’employeur, concernent le contentieux des cotisations au régime social des indépendants (RSI) ou aux Urssaf, des batailles d’indemnités ou de prise en charge de frais médicaux par l’Assurance-maladie, des recours contre des caisses de retraite, etc.

 

Cette justice du quotidien, technique, considérée comme peu noble, dont les dossiers représentent des enjeux de quelques milliers d’euros...


 

 

Sourcing:    LeMonde.fr / Jean-Baptiste Jacquin (Chartres, envoyé spécial)

 

NDR / BM

 

Le TASS est le tribunal où se côtoient la détresse, le désarroi et la misère sociale, et bien trop souvent l'incompréhension.

Procédures longues, et peu compréhensibles pour les salariés ou ex salariés venus quérir un peu d'humanité et de compréhension dans la défense des dossiers présentés, et surtout un acte de justice devant les situations vécues, justement comme des injustices.

 

L'on y côtoie des représentants d'employeurs n'assurant pas les responsabilités qui leurs incombent, ou leurs inconséquences ayant précipité leurs salariés dans la détresse sociale, le plus souvent marqués physiquement, dans leur chair, en situation d'incapacité, ou d'inaptitude.

 

D'innombrables dossiers de contentieux devant des  retards ou de non paiement de cotisations par les employeurs échouent devant cette juridiction.

 

La reconnaissance d'une maladie professionnelle pourtant inscrite aux tableaux de la SS relève du parcours du combattant, pour lequel les salariés, seuls, livrés à eux mêmes partent battus d'avance.

 

 

Les assesseurs, sur le modèle de l'échevinage ont peu de poids ou de regard dans les dossiers. 

 

Pour une meilleure défense des dossiers, et pour éviter de se retrouver dans cette situation de devoir faire valoir ses droits devant ce tribunal il est important que lorsqu'ils existent dans l'entreprise, les DP ou les CHSCT jouent leur rôle avec efficacité, sans compromission.

 

Il ne peut y avoir de compromis avec la santé et la sécurité des travailleurs !

 

Pour avoir défendu des dossiers pour et au nom des salariés devant ce tribunal dans de nombreuses juridictions, ce qui ressort relève du manque d'écoute, et de la frustration devant des juges ne maîtrisant pas toujours leur sujet..... 

(A suivre...

BM

Le  TASS, réforme en vue
Le  TASS, réforme en vue
Le  TASS, réforme en vue
Le  TASS, réforme en vue
Le  TASS, réforme en vue
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Coup de gueule InFO Dia IRP
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 11:04
Ayele a 33 ans. Elle est caissière

Ayele a 33 ans. Elle est caissière

Ayele a 33 ans. Elle est caissière. Le 8 juin 2016, à 4 mois et demi de grossesse, elle rompt la poche des eaux au travail, en portant une pastèque sur le tapis de caisse. Les pompiers l'amènent immédiatement à l'hôpital. Pendant 5 jours, elle garde l'espoir de sauver son bébé mais un début d'infection oblige le corps médical à interrompre sa grossesse.


Son employeur, Marché O'Frais, est un supermarché de La Courneuve, spécialisé dans les dates limite de consommation. Les conditions de travail des caissières y sont particulièrement difficiles : vidéo-surveillance permanente, infantilisation par les responsables de caisse, isolement et pression au rendement.


Ayele a continué à travailler, malgré l'épuisement dû à ses conditions de travail, parce qu'elle avait besoin de son CDI pour que son enfant naisse dans un vrai logement. Elle a travaillé debout et toujours plus vite, pour répondre aux injonctions de sa responsable de caisse et de sa directrice Et comme elle était épuisée, comme elle le savait, elle a prévenu son employeur, en lui remettant un certificat de grossesse.

 

La direction de Marché O'Frais a-t-elle alors aménagé le poste de travail d'Ayele, pour remplir son obligation de sécurité ? Absolument pas.

Ayele a continué à travailler vite, toujours plus vite, sous la surveillance déstabilisante des caméras vidéo au-dessus des caisses et des vigiles de la société sous-traitante, jusqu'à l'accident de travail, fatal pour son bébé.


Et à peine un mois après son retour au travail, la direction la licencie sous prétexte d'erreurs de caisse. Au cours de l'entretien préalable, la directrice générale du magasin a dit explicitement qu'elle ne supportait pas que sa responsabilité dans la survenue de l'accident, soit questionnée au travers des questions des délégués du personnel.

Elle a ajouté que c'était « SON entreprise ».


Le droit de propriété autorise-t-il de telles atteintes à la vie des femmes salariées ?

La maternité est un droit, pas une faute professionnelle et l'employeur a des obligations vis-à-vis de tout-e salarié-e. L'une d'elles est l'obligation de protection de la santé et de la sécurité des salarié-e-s définie par l'article L4121-1du Code du Travail.


Nous exigeons :


La réintégration immédiate d'Ayele à son poste de travail.
Que la responsabilité de la direction par rapport à l'accident du travail d'Ayele fasse l'objet d'une enquête.
Au cas où des responsabilités seraient établies, nous demandons au procureur de la République d'engager des poursuites envers les responsables de l'accident.
L'inclusion dans le Code du Travail du droit à un aménagement de poste sur présentation d'un certificat médical pour toutes les femmes enceintes, notamment en cas de port de charge.

 

Remerciements: Cgt La Courneuve

Licenciée pour avoir perdu son bébé ?
Licenciée pour avoir perdu son bébé ?
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Coup de gueule InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse InFO Dia - Juri InFO
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 10:51
Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas
Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas
Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas

Force Ouvrière lance à un appel à la grève pour le 15 septembre prochain à France Télévisions contre la Loi Travail.


Dans un communiqué publié cet après-midi le syndicat affirme que cette Loi est antidémocratique et permet une moindre rémunération des heures supplémentaires et facilite les licenciements tout en permettant d'augmenter la quantité d'heures travaillées sans augmentation de salaire.


FO appelle donc à la grève à partir du jeudi 15 septembre à 0h et pour une durée de 24h.

Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas

Le 15 septembre avec Force Ouvrière, marquons notre determination contre cette loi antidémocratique facilitatrice de licenciements et de destruction de droits sociaux


Mais cela n’est pas encore assez si l’on en croit les divers programmes politiques qui s’annoncent en vue de l’élection présidentielle : la brèche ouverte par la #LoiTravail risque fort de devenir béante si l’on ne réagit pas.


Pour toutes ces raisons, le 15
septembre FO entend marquer sa détermination.


ON NE LÂCHE PAS

Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas
Loi MEK, le 15 septembre, avec FO, on ne lâche pas
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Coup de gueule Colère InFO Dia - Social
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 16:04
Quand Carrefour dégraisse  à bon compte....

Licenciements bon marché

Une quarantaine de salariés de huit magasins de la chaine Dia, vendus en mai dernier par Carrefour au groupe Gastt, ont cessé d’être pa
yés depuis le mois de juillet.

La raison ? Le repreneur était bidon et n’a en réalité pas les moyens de reprendre l’activité. Plusieurs magasins ont donc été fermés dès l’été sous prétexte de travaux de rénovation, et n’ont jamais rouverts depuis, laissant les employés qui y travaillaient sur le carreau, sans que Carrefour n’ait à débourser le moindre centime d’indemnité.


Même pour les grands groupes comme Carrefour, il n’y a pas de petits bénéfices, qua
nd il s’agit de les faire sur le dos des salariés.

Les salariés attendent, mais leur patience a des limites.

Sourcing: 5 septembre 2016 Brève Entreprises / Convergences révolutionnaires

Quand Carrefour dégraisse  à bon compte....
Quand Carrefour dégraisse  à bon compte....

Paroles de salariés

Le système procède de l'ambition suivante: dessiner un futur enthousiasmant, riche de promesses, un monde de sucre et de miel…un monde où le travail ne serait que pur bonheur, le client, homo depensum, qui vient nous saluer chaque jour, heureux nous l'accueillons, et sbam par ci et sbam par là...Selfie chic

Le
monde d’Amélie Poulain !

Mais qui paie nos salaires?

Carrefour, Gastt ?

Enfin mesdames, messieurs mettez vous (vite) d'accord, car mon frigo est vide, mon banquier me harcèle, mes molaires tombent toutes seules, mon loyer n'est plus payé, idem les assurances, la rentrée scolaire, la cantoche, rengaine, le club de sport, de vieilles lunes, le soutien scolaire, envolé, la voiture est à la fourrière, la pension alimentaire, une vieille histoire dissoute, mais qui va ressurgir, l'eau, le gaz, l'électricité, bientôt le froid, pas de chauffage, et puis voilà, la vie s'est arrêtée, ma vie s'est arrêtée, brutalement, sans raison, sans motif, enfin si...!

Car sans moyen, sans salaire, sans bulletin de paie, sans indemnités, sans pouvoir obtenir ce que à quoi tout salarié que je suis, que nous sommes, ce à quoi tout chômeur peut prétendre, quelle vie peut on vivre, quelles explications peut -on donner à ses enfants, qui subitement sont privés du strict nécessaire? L'urgence se creuse.

Vers quel avenir puis-je me projeter?

Suis-je fautive (if)? Coupable de quelques méfaits?

Dois-je payer le prix de votre incompétence, pour l'un, et du principe d'escroquerie pour l'autre?

Quand Carrefour dégraisse  à bon compte....
Quand Carrefour dégraisse  à bon compte....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans rachat de Dia InFO Dia - revue de presse Coup de gueule
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 21:50
Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 18:21
Gastt le décor, tout en extérieur, le rideau de fer est baissé, depuis fin mai.....Les salariés attendent leur salaire
Gastt le décor, tout en extérieur, le rideau de fer est baissé, depuis fin mai.....Les salariés attendent leur salaire

Des salariés de la grande distribution se retrouvent sans salaire et sans activité depuis le rachat de leurs magasins : 8 points de vente lyonnais de l'enseigne Dia cédés au printemps par le Groupe Carrefour à un homme d'affaire polonais qui reste aux abonnés absents.

Les magasins devaient être rénovés et rouverts, mais rien ne s'est passé comme promis.


A présent, les 5 salariés en appellent à la justice pour obtenir des indemnisations, mais ils espèrent également pouvoir compter sur leur ancien employeur, le grouge Carrefour, qui a vendu les boutiques à un acquéreur qui s'est avéré insolvable.


Le dossier doit être examiné par le Tribunal de commerce de Paris
à la mi-septembre.

Sourcing: Par Sandra Méallier / FR3 Grd Lyon

Lyon : le repreneur fantôme des magasins Dia, groupe Carrefour
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Colère Coup de gueule
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 19:47
De Charlie, à St Etienne du Rouvray, et d’autres ailleurs qui nous endeuillent...


Charlie, Paris, Orlando, Nice, Kaboul, Munich, St Étienne du Rouvray... et malheureusement d’autres ailleurs qui nous endeuillent, nous choquent, et nous révoltent.


Attentats, terrorisme et barbarie, guerres...


Victimes - enfants, femmes, hommes, jeunes et âgés.


Fonctionnaires et agents des services publics mobilisés, pour secourir, soigner, prévenir, empêcher, punir.


« Pain, Paix, Liberté », l’aspiration, sous forme de slogan, du Front populaire en 1936, repris par les syndicats libres à la fondation de la CISL (Confédération internationale des syndicats libres) en 1949, devenue depuis la CSI, loin d’être atteint mais vers lequel on espérait progresser, semble s’éloigner à nouveau, dangereusement, de la réalité partout dans le monde.


Trop de peuples souffrent de la précarité, de la pauvreté, des inégalités, de l’exploitation, de guerres et affrontements, des effets du réchauffement climatique désormais, pour qu’ils puissent espérer la paix et la prospérité.


L’homme est pourtant capable de prouesses et de progrès techniques et scientifiques qui pourraient servir le bien être de toutes et tous.


Cela ne doit surtout pas nous écarter aujourd’hui, nous, militants ouvriers de la revendication et de l’aspiration à la Paix, au Pain et à la Liberté, de l’engagement pour cet idéal, celui, en France, de la République sociale et laïque, dont nous pensons qu’elle a valeur universelle, héritière du siècle des lumières qui vo
ulait affranchir l’homme de toute forme d’obscurantisme.

@ Sourcing: YVES VEYRIER

De Charlie, à St Etienne du Rouvray, et d’autres ailleurs qui nous endeuillent...
De Charlie, à St Etienne du Rouvray, et d’autres ailleurs qui nous endeuillent...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Actualités Actu sociale Actu Coup de gueule
commenter cet article