Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:27
Des salariés de la grande surface Hyper U de Luçon ont lancé un mouvement de grève ce vendredi.

Des salariés de la grande surface Hyper U de Luçon ont lancé un mouvement de grève ce vendredi.

Luçon.     Des salariés de l’hypermarché Hyper U en grève

Luçon. Des salariés de l’hypermarché Hyper U en grève

Luçon.

 

Des salariés de l’hypermarché Hyper U en grève


Des salariés de la grande surface Hyper U de Luçon ont lancé un mouvement de grève ce vendredi.  

 

Des salariés du magasin Hyper U de Luçon veulent dénoncer un malaise profond du système social au sein de l’entreprise. Ils ont fait grève ce vendredi.

 

Leurs principales revendications des salariés relèvent du système social appliqué dans l’entreprise. Ces derniers, représentés par les délégués syndicats FO et CFDT, réclament outre une augmentation générale des salaires, de 100 € bruts,

 - la mise en place d’une prime d’ancienneté ;

 - l’instauration du volontariat et la rémunération des heures effectuées les dimanches et jours fériés, à plus de 100 %.

 

Repos fixe dans la semaine

 

 

Estimant être actuellement « dans une impasse », avec la direction, les 56 salariés de la grande surface Hyper U de Luçon, ont donc lancé un mouvement de grève ce vendredi.

« Nous voulons aussi instaurer pour règle, un jour de repos fixe par semaine ; revenir au calendrier de la période légale des congés, du 1er juin au 31 octobre, avec la possibilité de trois semaines d’affilée et les solder au 31 mai… », ajoutent les représentants syndicaux.

 

 

Impact sur les résultats de l’entreprise

 

 

Interrogée, la direction dit avoir conscience des changements intervenus dans l’organisation du travail, ces derniers mois.

Elle estime cependant privilégier « un dialogue social de qualité et reste ouverte, mais sans précipitation. Il nous semble important de ne pas interrompre cette dynamique et cesser un mouvement de grève qui impacterait les résultats de l’entreprise et nuirait durablement à l’image du magasin », souligne M. Peignet, PDG d’Hyper U.

 

 

Sourcing:   Ouest-France

Luçon.     Des salariés de l’hypermarché Hyper U en grève
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Colère Conflit social
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 17:25
Question:     Qui va remplacer Georges Plassat, PDG de Carrefour?
Question:     Qui va remplacer Georges Plassat, PDG de Carrefour?

Entreprise / Carrefour

 

Qui va remplacer Georges Plassat, PDG de Carrefour?

 


Le remplacement du PDG de l'enseigne de grande distribution Carrefour, Georges Plassat, se précise avant l'Assemblée générale du 15 juin.




C'est un produit qui n'est pas encore en rayon que Carrefour recherche depuis des mois. Qui remplacera Georges Plassat, son charismatique PDG?

 

L'enseigne qui "optimisme" pourrait l'avoir enfin trouvé et en révéler l'identité le 15 juin, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe.

 

À 68 ans, le redresseur de Carrefour souhaiterait tirer sa révérence sans attendre l'échéance de son mandat en mai 2018. Avant de choisir parmi la demi-douzaine de candidats dont les noms ont circulé, le distributeur va devoir modifier ses statuts.

 

Une révision nécessaire pour organiser la relève de son PDG et permettre aux administrateurs de conserver leurs mandats. En cause : l'âge des capitaines.

 

 

Rendue publique le 10 mai, une résolution prévoyant de repousser l'âge du président de 70 à 75 ans sera soumise à l'approbation des actionnaires. Cela permettrait d'offrir plus tard le poste à un des membres de son conseil touché par la limite d'âge actuelle de 70 ans, au cas où les fonctions de président et de directeur général seraient de nouveau scindées.

 

Même résolution pour les administrateurs.

 

Actuellement, selon les statuts, si le tiers d'entre eux, en moyenne, dépasse le cap des 70 ans, le plus âgé doit démissionner. Or, aujourd'hui, 7 des 17 administrateurs sont âgés de 68 à 80 ans.

 

Parmi eux, les principaux actionnaires de Carrefour :

 

  • le Brésilien Abilio Diniz, 80 ans et 7,86% du capital ;

  • Philippe Houzé, 69 ans, représentant de la famille Moulin propriétaire du groupe Galeries Lafayette (10,2%),

  • et Bernard Arnault, 68 ans et 5,44% du capital.

 

 

Un prétendant ferait consensus

 


Le changement des statuts est crucial pour la gouvernance future du groupe et conditionnera le choix du nouveau PDG.

Piloté par le cabinet Egon Zehnder, le comité des nominations planche depuis des semaines sur plusieurs scénarios de relève.

Georges Plassat continue de défendre une candidature interne qui éviterait les ruptures de stratégie. Les grands actionnaires veulent une candidature externe. Les profils extérieurs sont toujours en cours d'examen par le comité.

Selon nos informations, un prétendant ferait consensus, Alain Caparros, 60 ans, PDG du distributeur allemand Rewe.

 

Après avoir démenti vouloir le job, il aurait avancé son départ prévu en 2018 au 30 juin 2017.

 


L'option Alexandre Bompard, 44 ans, n'est pas fermée.

 

Très courtisé, auditionné par des membres du comité, le PDG de Fnac-Darty, passé par Canal+, connaît bien le monde de la distribution et a réussi avec brio la fusion des deux enseignes.

 

L'opération semble toutefois compromise dans des délais si courts. Une autre solution pourrait-elle émerger, celle d'un ticket Philippe Houzé-Pascal Clouzard démentie dans l'entourage du président du directoire du groupe Galeries Lafayette?

 

Une option qui supposerait de scinder les fonctions de direction, avec l'aval des actionnaires, une résolution qui n'est pas à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale.

Diplômé de HEC, Pascal Clouzard, 54 ans, est entré chez Carrefour en 1999 et a réussi à redresser les ventes en Espagne.

 

 

 

 

Sourcing:   Europe 1 le JDD

 

(A suivre .....!

BM

Question:     Qui va remplacer Georges Plassat, PDG de Carrefour?
Question:     Qui va remplacer Georges Plassat, PDG de Carrefour?
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 08:16
VTC: Force ouvrière fait son arrivée dans le paysage syndical

Société / Ubérisation

 

VTC: Force ouvrière fait son arrivée dans le paysage syndical




 Force ouvrière a officialisé lundi son arrivée dans le paysage syndical des VTC en s’alliant à Capa-VTC, une association particulièrement active dans les mobilisations contre les plateformes de réservation type Uber.

 

La création de FO-Capa VTC «nous permet d’avoir une présence nationale et de pouvoir porter haut nos revendications», en premier lieu «la fin de la précarisation» des chauffeurs, a expliqué devant la presse Helmi Mamlouk, secrétaire général du nouveau syndicat et ancien président de Capa-VTC.

 

«Nous avons été le fer de lance de la révolte de ces chauffeurs dits ubérisés, qui n’avaient absolument aucun droit, ni social ni syndical», a-t-il ajouté.

 

 

A ses côtés, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a relevé que les chauffeurs de VTC «sont dans une zone grise»: «ils cumulent les inconvénients de ne pas être salarié et de ne pas avoir les droits des indépendants non plus», a-t-il résumé.

 

 

Malgré leur statut d’indépendants, les chauffeurs estiment être totalement dépendants économiquement des plateformes, lesquelles déterminent notamment le prix de la course et le taux de la commission prélevée.

 

 

Sourcing:  Liberation.fr, par AFP 

VTC: Force ouvrière fait son arrivée dans le paysage syndical
VTC: Force ouvrière fait son arrivée dans le paysage syndical
Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 23:52
Cueillie et transportée par des ouvriers sous-payés, non syndiqués, parfois même par des enfants, gorgée jusqu’à la gueule de pesticides, cette tomate ne ressemble en rien au fruit rond et avenant que l’on se figure.

Cueillie et transportée par des ouvriers sous-payés, non syndiqués, parfois même par des enfants, gorgée jusqu’à la gueule de pesticides, cette tomate ne ressemble en rien au fruit rond et avenant que l’on se figure.

Concentré de tomate made in China : bienvenue dans la mondialisation dégueu !

Concentré de tomate made in China : bienvenue dans la mondialisation dégueu !

Junk Food / Mondialisation dégueu

 

 

Concentré de tomate made in China : bienvenue dans la mondialisation dégueu !

 

Jean-Baptiste Malet décrit le recours au travail forcé pour la récolte de tomates en Chine, l'ajout d'additifs chez certains producteurs, mais aussi la taylorisation des chaînes de production par exemple chez Heinz. (CC0 Public Domain)


Il est sans saveur, peu cher, et donc partout dans nos sauces et pizzas de supermarché : le concentré de tomate industriel, venu souvent de Chine, fait l’objet d’une passionnante enquête.


A moins de ne jamais mettre les pieds dans les grandes surfaces ou dans la plupart des restos, il y a de grandes chances que vous en ayez consommé. Et en grande quantité.

 

Le concentré de tomate chinois est absolument omniprésent dans la world food, la nourriture mondialisée qu’on engloutit du nord au sud, quels que soient ses goûts et ses revenus.

 

"Global sushi" ou comment la mondialisation vide les océans

 

 

Sauces, soupes, pizzas, surgelés… La pâte rougeâtre et visqueuse qui nimbe tous ces plats provient très souvent du Xinjiang, une province de Chine - pays qui, pourtant, consomme assez peu de tomate.

 

Comment en l’espace de 20 ans à peine, les cueilleurs et fabricants européens et américains de concentré ont-ils été supplantés par les Chinois, qui fournissent aujourd’hui les géants de l’agro-industrie comme Heinz, Kraft Foods ou Unilever ?

 

C’est ce que décrypte "L’Empire de l’or rouge", une enquête de Jean-Baptiste Malet, qui sort en librairie ce mercredi 17 mai (Editions Fayard, 288 p., 19 euros).

 

"Le point de départ de cette enquête, ce sont des barils de concentré de tomate que j’ai aperçus dans l’entreprise Le Cabanon, en Provence. J’ai vu qu’ils venaient de Chine, ça m’a interloqué.

Pourquoi les faire venir de si loin ?", explique le journaliste de 30 ans, qui s’est fait connaître en 2013 pour son enquête saignante sur les conditions de travail chez Amazon.

 

Le Cabanon, racheté par un conglomérat chinois en 2004, a été littéralement dépecé et n’est plus aujourd'hui que le fantôme de lui-même. Il est arrivé la même chose chez les transformateurs de tomate de nos voisins européens et américains.

 

 

Ce terrifiant phénomène pourrait s’appeler la "sino-militarisation" de la tomate. C’est en effet au sein de conglomérats (Cofco Tunhe, Chalkis) - sortes d’Etats dans l’Etat tenus par des généraux de l’Armée populaire de Chine - que la grande gagnante de la mondialisation dégueu est produite.

 

Cueillie et transportée par des ouvriers sous-payés, non syndiqués, parfois même par des enfants, gorgée jusqu’à la gueule de pesticides, cette tomate ne ressemble en rien au fruit rond et avenant que l’on se figure.

 

"Tomate de combat"

 

Jean-Baptiste Malet explique :

 

"La tomate destinée à être transformée en concentré n’est pas ronde, mais de forme oblongue. Elle est lourde, dense, très dure, car elle a été génétiquement fabriquée pour pouvoir être transportée par bennes sans s’abîmer.

Quand on la croque, c’est très surprenant : sa peau croustille !"

 

Ce caillou sans saveur, bidouillé par les savants des labos du géant Heinz contient 30% de matière sèche (contre 3 à 5% pour une tomate normale) pour être plus rentable à la tonne, et un pédoncule spécialement fragile pour être cueillie hyper facilement.

 

Une véritable "tomate de combat" taillée pour évincer la concurrence. Et ça a marché !

 

 

Tout espoir n’est cependant pas perdu, insiste Jean-Baptiste Malet : le consommateur vigilant peut encore décider d’acheter du concentré de qualité, produit made in Europe plutôt que made in China.

 

Mais c’est plus cher et plus difficile, forcément.... 

 

Arnaud Gonzague

Junk Food / Mondialisation dégueu, soupes, pizzas, surgelés… La pâte rougeâtre et visqueuse qui nimbe tous ces plats provient très souvent du Xinjiang, une province de Chine - pays qui, pourtant, consomme assez peu de tomate.
Junk Food / Mondialisation dégueu, soupes, pizzas, surgelés… La pâte rougeâtre et visqueuse qui nimbe tous ces plats provient très souvent du Xinjiang, une province de Chine - pays qui, pourtant, consomme assez peu de tomate.
Junk Food / Mondialisation dégueu, soupes, pizzas, surgelés… La pâte rougeâtre et visqueuse qui nimbe tous ces plats provient très souvent du Xinjiang, une province de Chine - pays qui, pourtant, consomme assez peu de tomate.

Junk Food / Mondialisation dégueu, soupes, pizzas, surgelés… La pâte rougeâtre et visqueuse qui nimbe tous ces plats provient très souvent du Xinjiang, une province de Chine - pays qui, pourtant, consomme assez peu de tomate.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia Conso SOCIETE InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 16:21
Nouveau gouvernement : la Macron vision du social encore un peu floue
Et beaucoup annoncent comme lourd le climat de cet été.

Et beaucoup annoncent comme lourd le climat de cet été.

REVUE DE PRESSE

 


Nouveau gouvernement : la Macron vision du social encore un peu floue

 



A peine la composition du premier gouvernement formé à la demande du président de la République dévoilée, la presse s’est encore plus interrogée sur la tournure que pourrait bien prendre le social dans les semaines à venir.

 

 

Le Monde 

 


Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a annoncé que son premier déplacement serait à Berlin lundi, pour des entretiens avec son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, quand même connu pour son austéritémania.

 

Et de se réjouir d’avance : Je suis sûr qu’ensemble nous ferons du bon travail, a-t-il dit. Ce bon travail, il suppose que la France tienne ses comptes publics et qu’elle tienne ses engagements vis-à-vis de ses partenaires européens. [...] [Il faut] que la nation française arrête de dépenser plus d’argent qu’elle n’en gagne.

 

Il n’a pas précisé s’il entendait limiter les émoluments excessifs. Le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a déclaré de son côté que la feuille de route des nouveaux locataires de Bercy était toute claire : nous devons rassurer nos partenaires européens.

 

Il a dit aussi l’attachement qui est [le sien] à la fonction publique lors de sa passation des pouvoirs.

 

Heureusement, parce que le ministère, lui, a disparu.

 

 

Le Midi Libre 

 


Inquiétant ?

 

En effaçant ainsi la Fonction publique, en la rattachant à un département ministériel qui en fera avant tout une variable budgétaire et en y nommant une personnalité fortement ancrée à droite, [Emmanuel Macron et Edouard Philippe] indiquent clairement leur volonté de poursuivre et d’amplifier les nocives politiques d’austérité, a déclaré la CGT.

 

 

L’Express

 

 
Muriel Pénicaud est quelqu’un que je connais, qui a eu une grande expérience à la fois en cabinet ministériel puisqu’elle fut au cabinet de Martine Aubry, ministre du Travail, mais à la fois comme DRH de grandes entreprises, dont Danone qui est une entreprise quand même assez réputée sur sa dimension sociale, a souligné Jean-Claude Mailly sur France info [...] quelqu’un de direct, qui dit les choses et qui a une connaissance à la fois technique et politique des dossiers, donc a priori un bon profil. [...]

 

Après c’est la ligne globale de la politique économique et sociale qui va peser.

Et beaucoup annoncent comme lourd le climat de cet été.

 

 

Le Journal du Dimanche 

 


D’autant que le président compte supprimer la cotisation sociale salariale d’assurance chômage (2,4% du salaire brut) et la remplacer par une hausse de la CSG. Cela libérera du pouvoir d’achat d’un côté – sur le salaire net – mais en fera fondre d’un autre – sur les sommes à verser au fisc.

 

Autrement dit, le système reposerait sur la solidarité nationale via l’impôt et non plus sur les actifs via les salaires.

La logique assurantielle disparaît au profit d’une logique universelle, déplore Jean-Claude Mailly.

 

Obliger les retraités et fonctionnaires à financer des prestations chômage auxquelles ils n’auront pas droit pose un souci d’équité. Une mesure que le Conseil constitutionnel pourrait tout à fait retoquer…. Le chef (de l’exécutif) retoqué ne manquerait pas de sel.

 

 

Libération

 

 
Certaines soustractions sont aussi salées : L’absence d’un ministère dédié à l’habitat a provoqué du flottement au sein même du gouvernement sortant.

 

Aussitôt après la publication de la liste des nouveaux ministres, les services d’Emmanuelle Cosse étaient dans l’incapacité de dire qui viendrait pour la passation de pouvoir à son ministère du Logement.

 

Faute d’intitulés clairs concernant les prérogatives de chaque nouveau membre du gouvernement, il aura fallu attendre que l’Élysée livre le nom du titulaire : c’est le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, qui hérite du Logement et de la politique de la Ville.

 

Ce dernier aura ainsi participé à trois passations de pouvoirs. Dans son périmètre ministériel figure également l’Aménagement du territoire.

 

Sans que l’on sache encore vraiment à quelle enseigne les Français seront logés

Nouveau gouvernement : la Macron vision du social encore un peu floue
Nouveau gouvernement : la Macron vision du social encore un peu floue

Nouveau gouvernement : la Macron vision du social encore un peu floue

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 19:43
Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

Dernière mise à jour le 18 mai  2017

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !

Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !

Site ex Dia, relooké en Carrefour contact.............puis laissé à l'abandon !

Site ex Dia, relooké en Carrefour contact.............puis laissé à l'abandon !

Carrefour contact ex Dia, Maubeuge.....

Carrefour contact ex Dia, Maubeuge.....

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Dia abandonne de nombreux sites, laissant désemparée sa clientèle fidèle depuis de nombreuses années, créant des zones désertiques

Dia abandonne de nombreux sites, laissant désemparée sa clientèle fidèle depuis de nombreuses années, créant des zones désertiques

Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...
Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...

Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...

Adieu Dia..... 

 

En 2014 le groupe Carrefour a racheté 813 magasins Dia en France.

 

56 ont été cédés sous la décision de l'ADLC;  600  devaient passer sous les enseignes Carrefour City, Market, Bio, Express ou Contact.

 

160 magasins devraient ainsi être fermés, ou cédés, selon  l'implantation locale.

 

Le récent scandale de la cession de huit sites au groupe Gastt laissant 45 salariés sur le carreau a suffisamment alimenté la chronique sociale et judiciaire, nous obligeant à devoir  poser des questions sur les conditions de ventes et d'acquisitions de magasins;

 

 Il en est de même du rachat d'un certains nombre de sites par l'enseigne A2Pas, du groupe Auchan, ou de nombreux problèmes sociaux ont été relevés, entrainant des saisines d'inspections du travail, et prud'homales;

 

A ce jour, certains salariés concernant 04 magasins A2Pas de l'empire Abihssira ne perçoivent plus de salaire de façon régulière; Une  saisine du tribunal de commerce  a été initiée en vue d'une liquidation qui libérerait les salariés.

 

Il est à noter que plusieurs mois après le rachat certains magasins restent désespérément fermés.

 

 

Que sont devenus les salariés transférés ?

 

 

Dia, les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident laissant les riverains désemparés, des salariés sur le départ en quête d'avenir, c'est du lien social qui se distend....Le repli sur soi d'un quartier peu à peu à l'écart

 

Adieu Dia donc !

 

 

C'est souvent pour les salariés, les clients, les municipalités, une fermeture sèche, la désertification du quartier s'installe devant la désolation des parkings laissés à l'abandon, les devantures sans enseigne, les rideaux baissés, ici et là trainent encore quelques caddies...

 

Par instant quelques voitures passent au ralenti devant ce qui reste du magasin, comme par habitude des riverains  viennent voir, se regroupent, échangent. Ils avaient leurs habitudes ici depuis tant d'années, et puis plus rien, juste un au-revoir aux salariés la veille de la fermeture, la direction ne s'est pas montrée;

 

Souvent il n'existe aucune alternative de proximité pour acheter le necéssaire du quotidien pour cette population que tout le monde semble abandonner...

 

Lorsque les magasins rouvrent, c'est sous un autre format, une autre enseigne, le plus souvent en gestion délocalisée par le biais de commerçants dits indépendants.

 

 

En certains lieux, très majoritairement urbain, ou péri-urbain, là ou la zone de chalandise est riche de diversités d'autres enseignes, plus particulièrement du groupe Carrefour s'installent.

 

Ces magasins font partis de la structure commerciale multi format Carrefour Proxy sous les enseignes C City, Bio, Express, Montagne, 8A8, Contact, gérés soit en directement en franchise, ou par le biais du système de la location gérance.

 

Les salariés ainsi transférés voient un glissement progressif de leur conditions vers un moins disant social, tandis que leur nouvel employeur transgresse les lois de la république considérant leur structure comme une zone à part dans laquelle il applique sa propre législation, en dépit des règles de droits applicables.

 

Ce process délocalisé de gestion commerciale par voie de transfert des magasins est absolument mortifère pour les droits sociaux des salariés.

 

La simple application des règles de droit les plus élémentaires relève de l'utopie.

 

Par exemple il en est ainsi de la violation systématique des horaires d'ouverture des dimanches.......et la preservation des acquis individuels, pourtant consacrée sous l'empire des articles L 1224-1 et 2 du CT, pourtant d'ordre public.

 

Le salarié devant constamment faire valoir ses droits, en vain le plus souvent..

Denain, ex Dia abandonné il y a 04 ans !

Denain, ex Dia abandonné il y a 04 ans !

DENAIN

 


Un magasin d’alimentation ouvrira (enfin) à la place du Dia de la Bellevue

 


Ce mercredi matin (17/05/017), sera donné le coup d’envoi des travaux du futur magasin Proxi, rue Berthelot, quartier de la Bellevue à Denain.

 

Il occupera une partie de la surface laissée libre depuis la fermeture de Dia, il y a près de quatre ans.


 
L’ancien Dia, qui jouxtait la maison de quartier Solange-Tonini, laissera la place à un magasin Proxi (groupe Carrefour). L’ancien Dia, qui jouxtait la maison de quartier Solange-Tonini, laissera la place à un magasin Proxi (groupe Carrefour).

 

La réouverture d’un magasin de proximité à la Bellevue : cela faisait près de quatre ans que les habitants du quartier attendaient cela. On se souvient que le magasin Dia avait fermé le 23 juin 2013.

 


Le 23 juillet 2015, Carrefour avait racheté le bâtiment.

 

Le 13 juillet 2016, le groupe français de grande distribution avait déposé un permis de construire.


En octobre dernier, un représentant du groupe Carrefour présent à une réunion publique sur les aménagements à venir à la Bellevue annonçait être «  en pleine phase de recrutement de l’exploitant  ».

 


Les 1 400 m2 de surface de l’ancien Dia, qui jouxtent la maison de quartier Solange-Tonini, devraient n’être occupés qu’en partie (sur 350 m2) par le magasin Proxi, le restant de la surface étant aménagé en deux ou trois cellules commerciales. On devrait en savoir davantage ce mercredi lors d’un point presse.

 


Pour l’enseigne, il ne pouvait être question d’exploiter l’ensemble de la surface et risquer ainsi de concurrencer son hypermarché de centre-ville.

 


Une chose est sûre, la demande est là : il n’y a pas de commerce alimentaire dans le quartier. Une demande appelée à croître avec le temps : l’aménageur et promoteur Foncifrance va en effet aménager six hectares (achetés à la Ville), donnant sur la rue Bauduin, pour vendre des parcelles viabilisées, libres de constructeur.


Action : ouverture reportée à début 2018


En ce qui concerne le magasin Action, qui doit s’installer rue Arthur-Brunet à la place de l’ancien magasin Boma et dont l’ouverture était prévue pour la fin août, il devrait finalement ouvrir début 2018.


Un nouveau bâtiment devrait être construit, «  sur une parcelle appartenant à l’agglomération  », nous indique-t-on en mairie, une parcelle située dans la même aire géographique.

 

Sourcing:     LVDN / Valérie Aubert 

Ex Dia de Cagnes - Carros, fermé, abandonné.....Que sont les salariés devenus? - Photo Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Ex Dia de Cagnes - Carros, fermé, abandonné.....Que sont les salariés devenus? - Photo Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

CAGNES  VIE LOCALE

 

La longue fermeture de ce centre commercial azuréen provoque la colère de ses usagers

 

Le supermarché Dia de Carros le neuf, situé à deux pas de la mairie a fermé 


Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce.

Il vient d'être vendu par le groupe Carrefour au groupe Casino, propriétaire de Leader Price.

 

Selon la presse locale, après des travaux de rénovation, le magasin de centre ville rouvrira à la mi-juillet (nous sommes en 2016) sous cette enseigne... à quelques centaines de mètres du "vieux" Leader Price de la rue de l'Argilac.


Toujours d'après la Pqr le personnel de Dia, une dizaine de salariés, ne subira pas de rupture de contrat selon la direction parisienne du groupe.

Il sera formé pendant cette quinzaine dans un autre Leader Price, avant d'intégrer son ancien lieu de travail.

 
 
 Le supermarché devait rouvrir sous une autre enseigne au cours du mois de juillet 2016.....

 

Las, un an plus tard, Sses portes sont toujours closes......



Dix mois après la fermeture du supermarché Dia dans le centre-ville, aucune autre enseigne n'a pris sa place.

 

Les Carrossois assistent impuissants à la dégradation du commerce de proximité

 


Le matin, la ville de Carros semble quasi déserte.

 

Depuis la fermeture du Dia en juin dernier, et les difficultés rencontrées pour trouver une nouvelle enseigne, l'activité est en berne au centre-ville.

 

Peu de badauds et des magasins qui font grise mine. Car le supermarché servait de locomotive et permettait aux autres commerces de bénéficier de son attractivité.

 

 

Aujourd'hui, les habitants s'éloignent du centre.....

 

Sourcing:   Midi Libre /  PAR ALICIA VOLTURO - Nice -Matin

 

 

NDR / BM

 

Les enseignes de distribution plantent leurs drapeaux à grand renfort publicitaire, perçoivent des aides de l'état, du département et des communes, puis ferment sas préavis, paupérisant la Cité, et leurs lieux d'implantation,  laissant résidents, clients, voire leurs propres salariés dans le désarroi le plus complet.

 

BM

 

 

Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce,les habitants s'éloignent du centre.....

Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce,les habitants s'éloignent du centre.....

Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.

Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.

Dia Gravelines, devenu Carrefour Contact Marché; Catherine Schricke (au centre) à la tête d’un tout nouveau magasin. 

Dia Gravelines, devenu Carrefour Contact Marché; Catherine Schricke (au centre) à la tête d’un tout nouveau magasin. 

L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.

L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.

 

ROUSIES


Deux frères jugés pour tentative de vol dans l’ancien magasin Dia

 


Fin mars, le tribunal d’Avesnes a jugé deux Maubeugeois d’une trentaine d’années pour tentative de vol et dégradations envers le magasin Dia.

 

Non seulement ils n’ont rien pu voler, mais la caméra qu’ils ont détruite a tout de même permis de les identifier.


  
L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.


 

L’occasion fait le larron. C’est ainsi que pourrait se résumer cette affaire. En septembre 2015, aux alentours de 3 heures du matin, deux frères maubeugeois, âgés de 31 et 35 ans, passent à côté du magasin et constatent qu’il est facile d’y pénétrer.

 

Ni une ni deux, ils décident de passer à l’acte. Ils forcent une porte et parviennent à s’introduire dans le magasin. Ils cassent la caméra de vidéosurveillance mais certaines images ont déjà été enregistrées et les policiers les reconnaissent malgré leurs capuches rabattues sur les yeux.

Une fois à l’intérieur, les apprentis cambrioleurs tentent de forcer le coffre-fort, en vain. L’alarme du magasin se déclenche, ils se sauvent sans demander leur reste.

 


Prison ferme

 


Au final, rien n’a été volé mais leur équipée nocturne a occasionné quelques dégâts au sein du magasin.

 

Me D’Honte défend les intérêts de Dia. «  C’est un dossier pénible même s’il n’y a eu que peu de préjudice, environ 600 €.  »

Le procureur, Jean-Gabriel Senglat, fait remarquer qu’«  aucun des deux frères ne semble motivé pour se sortir de la délinquance et travailler  ».

 

Les deux invoquent des maladies mais reconnaissent à demi-mot que travailler ne leur est pas impossible pour autant. Il requiert 6 à 8 mois de prison pour l’un, et de 8 à 10 mois pour l’autre.

 

Le tribunal condamne finalement B.P. à 3 mois de prison ferme ainsi qu’à payer 600 € à Dia pour le préjudice matériel, tandis que son frère, M.P., écope de 4 mois ferme.

 

 

 

 

 

Sourcing:   LVDN/    /  Fanny Bricout

 

 

Triste fin pour une équipée même pas  sauvage de deux pieds nickelés  !

BM

Fougères, Claude Richer, U Express, remplace le Dia devenu Contact Marché du groupe  Carrefour, que l'enseigne a abandonné

Fougères, Claude Richer, U Express, remplace le Dia devenu Contact Marché du groupe Carrefour, que l'enseigne a abandonné

Fougères


 L'enseigne U arrive à Fougères avec un U Express
 

U Express a ouvert ce mardi 7 février à Fougères.

 

L’enseigne s’est installée au sud de la ville, rue de Laval. Elle a repris les locaux de Contact Marché (Carrefour), qui lui-même n’était apparu dans le paysage fougerais qu’en novembre dernier, pour succéder à Dia, présent depuis 2012.

 

Une valse des enseignes qui a d’ailleurs étonné certains clients, qui s’en sont émus sur les réseaux sociaux.

 

Une quatrième enseigne de grande distribution

 


En 2014, Carrefour avait racheté les 800 magasins Dia pour les transformer en Carrefour Contact, Carrefour Market etc., avant de se séparer d’une cinquantaine d’entre eux à la demande de l’autorité de la concurrence, et d’en revendre un centaine d’autres l’année dernière.

D’autres magasins ont changé d’enseignes à la suite de différends commerciaux.

 

Depuis mardi donc, le client fougerais a encore plus de choix. « U arrive enfin à Fougères » sourit Claude Richer, à qui la centrale a confié le démarrage du magasin (ce chef d’entreprise fougerais est propriétaire des Super U de Maen Roch et de Chateaubourg).

 

Jusqu’ici, U n’était présent sur Fougères qu’à travers son drive, à Lécousse. Il rejoint désormais Carrefour (Hyper et Carrefour Market), Intermarché et E.Leclerc.

 

Toujours ouvert le dimanche


U Express est le nom des magasins alimentaires de petite dimension, après les Hyper U et les Super U. Rue de Laval, U dispose d’une surface de 900 m2 avec toute la palette de l’alimentaire. « Nous proposons 10 000 références » situe Claude Richer, persuadé que l’enseigne U répondra à une attente à Fougères.

 

Sous enseigne Dia puis Contact Marché, le magasin de la rue de Laval était ouvert le dimanche. Il va le rester, « compte tenu du contexte local qui voit d’autres enseignes ouvrir le dimanche » explique Claude Richer.

Sujet délicat à Fougères, où Carrefour Market avait décidé en 2012 d’ouvrir le dimanche, justement parce que Dia le faisait depuis trois mois…

 

La Chronique Républicaine

35133 Fougères
Hervé Pittoni

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Ex Dia le carrefour contact est à l'abandon....Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

Ex Dia le carrefour contact est à l'abandon....Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

 

 

Très rapidement, en décembre, la supérette Carrefour Contact de Tucquegnieux a fermé ses portes.

 

Depuis, c’est silence radio entre la municipalité et la direction de l’enseigne.


Le Carrefour Contact de Tucquegnieux a baissé le rideau en décembre dernier. Depuis, la municipalité attend des nouvelles de la direction…  

 


Le numéro que vous demandez n’est plus attribué. Veuillez consulter le service des renseignements". Si vous composez le numéro à dix chiffres du Carrefour Contact de Tucquegnieux, implanté au 31, rue Georges-Clemenceau, voilà la réponse à votre appel.

 

Et pour cause : depuis décembre dernier, la supérette, bien utile aux habitants de la commune, ne répond plus. Silence radio et portes closes ! 

 

 Du contact, on n’en a plus. Ni avec le gérant, ni avec la direction , soupire le maire Simon Stachowiak. Bien entendu, nous étions prévenus de la fermeture du Carrefour Contact, mais, à l’époque, on évoquait un changement d’enseigne. L’idée était de continuer à offrir un service à la population. Nous avons eu des échanges de courriers, mais depuis plusieurs semaines, je n’ai plus de réponses. Même à mes lettres recommandées. »

 


Mi-décembre, donc, le commerce a démarré la liquidation de son stock et son déménagement, pour fermer définitivement dans la foulée. Rapide, très rapide, trop rapide…

 

« Nous avions un projet de station-service à côté de la supérette , explique le premier magistrat. L’idée était simple : construire une station-service à côté de la supérette. Cette station devait être implantée sur un terrain appartenant à ErDF. ErDF nous a rétrocédé ce terrain à l’euro symbolique, mais cela a pris un peu de temps pour modifier le Plan local d’urbanisme et remettre l’intégralité en zone constructible. Tous les plans étaient dressés, il ne restait plus qu’à les réaliser.

 

Nous avons partagé ce projet avec la direction du Carrefour Contact. Peut-être n’a-t-elle plus voulu le suivre… »
L. B.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

SARGUEMINES BITCHE

 

 

Le supermarché Dia a baissé le rideau


Samedi soir, le supermarché Dia a définitivement mis la clé sous le paillasson.

Le discount devait être la pierre angulaire d’une nouvelle zone ...

carrefour contact Somain

carrefour contact Somain

GRAVELINES


DIA cède la place à Carrefour Contact Marché


L’aménagement a été complètement revu, avec des allées plus larges.
 

Si la surface commerciale du hameau des Huttes existe depuis les années 70, il faut reconnaître que d’année en année, enseigne après enseigne, le magasin a bien évolué pour atteindre une surface de vente de près de 800 m² avec un vaste parking.

 

Sous l’enseigne Carrefour Contact Marché, Catherine Schricke se trouve à la tête d’un nouveau magasin dont l’aménagement a été complètement revu.

 

La surface du rayon fruits et légumes a presque doublé. Un rayon bazar a été créé. Le personnel, lui, n’a pas changé, selon la direction de l'enseigne.

 

Sourcing: LVDN

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
DUNKERQUE   DIA cède la place à Carrefour Contact Marché

DUNKERQUE DIA cède la place à Carrefour Contact Marché

DUNKERQUE


DIA cède la place à Carrefour Contact Marché


L’aménagement a été complètement revu, avec des allées plus larges.

Si la surface commerciale du hameau des Huttes existe depuis les années 70, il faut reconnaître que d’année en année, enseigne après enseigne, le magasin a bien évolué pour atteindre une surface de vente de près de 800 m² avec un vaste parking.

 

Sourcing : LVDN

Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.
Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.
Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.

Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.

St. Raphael

 

Dia à l'abandon !

 

Triste fin pour le Dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 03 jours, programmée de longue date du magasin.


Même le patron du super u voisin le savait il y a 1 an...


Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Mais  les salariés, ni compresseurs ne sont plus la... !

Un gâchis, à l'image des anciens dirigeants de cette enseigne qui ont quitté le navire peu après le rachat du groupe par Carrefour pour aller se vendre à la concurrence, après avoir bradé les salariés et les fonds de commerce à l'encan. 

Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.
Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.
Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

En Ardèche, un  Bazarland  à la place d'un Dia   ! 

 

Après quelques retards de l’administration ardéchoise durant la période estivale, le magasin Des Vans a finalement ouvert ses portes à la clientèle.

 

Pas de changement, c'était déjà le bazar avant  !!!

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Da Marck baissera définitivement le rideau le 24 décembre

Da Marck baissera définitivement le rideau le 24 décembre

MARCK


Le magasin Dia baissera définitivement le rideau le 24 décembre


L’information a été confirmée par les syndicats.
 
Le magasin Dia de l’avenue de Calais baissera définitivement le rideau le 24 décembre au soir.

Il ne sera pas transformé en Carrefour Contact.

Toutefois, Cyril Boulay délégué syndical central FO n’est pas alarmiste :

«  Cette fermeture m’a été confirmée en comité de groupe Carrefour. Selon les ressources humaines, les salariés de Dia à Marck seront reclassés dans les Carrefour City et Contact de Calais et Guînes. C'est ce qu'il ressort des échanges avec le service RH régional, corroborré par les informations d eterrain que nous avons avec les salariés »

 

Sourcing: Nord Littoral

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

De Dia à Carrefour: un changement d’enseigne «pour une meilleure qualité»
 

Comme les Lidl, les Carrefour poussent comme des champignons. Dans le Lensois comme partout en France, les Dia plutôt vétustes sont remplacés par l’enseigne verte qui a racheté le nom car «  Dia France perdait 100 millions d’euros en 2014  », expliquent les responsables.

Les Carrefour Contact Marché de Sallaumines et d’Avion font partie des 756 magasins Dia rachetés en France en juin 2014.

Ils ont ouvert respectivement le 19 octobre et le 15 juin dernier et semblent attirer plus de monde. «  Je viens le midi depuis que ça a changé. Le Dia était fermé à la pause  », explique Catherine, qui travaille à proximité de celui d’Avion.

«  Pour les clients, l’enseigne est plus sérieuse, assure Cathy Villayes, employée principale du magasin. Les lieux ont été refaits à neuf, avec plus d’espace donc sont beaucoup plus agréables. Et puis la carte de fidélité attire beaucoup. » Les six salariés sont toujours les mêmes, alors que les horaires sont plus larges. «  Pourtant, l’ambiance de travail est plus humaine. Les tâches sont mieux réparties. » Alors que chez Dia il fallait décharger 30 palettes d’un coup pour alimenter tous les rayons pour la journée, les livraisons se font désormais par secteur. «  On court moins et on peut mieux s’organiser.  »

Sourcing: LVDN

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact


C’était l’un des derniers en France... Début novembre, le magasin discount Dia, rue Obert, a fermé ses portes.


Nadia Achour-Tani était déjà à la tête du Dia depuis trois ans. Le magasin a conservé son personnel, soit une dizaine de personnes.

 

Pour rouvrir, trois semaines plus tard, le 30 novembre, sous la bannière de Carrefour contact. Une évolution logique puisque le groupe Carrefour a racheté les 800 Dia de France en 2014.

 

Durant les trois semaines de travaux, le magasin a été totalement refait. «  Nous avons presque doublé nos références, de 5 000 à 9 000  », indique Nadia Achour-Tani, la responsable du magasin, qui était déjà aux commandes du Dia précédemment. Le changement d’enseigne a aussi permis de développer le point chaud, de proposer quelques produits régionaux... Le magasin est maintenant en concurrence directe avec le Match de la rue de Quesnoy.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!

Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

Calais

 

Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!


Le supermarché du boulevard Gambetta a changé d’enseigne mercredi matin
 
Les horaires ont été étendus par rapport à l’enseigne précédente. Les horaires ont été étendus par rapport à l’enseigne précédente.

C’est un changement qui ne passera pas inaperçu. Hier matin, les clients habitués au magasin Dia du boulevard Gambetta ont trouvé à la place un Carrefour City flambant neuf. Le changement est radical par rapport au précédent magasin, outre l’enseigne. Le sol a été refait et tous les rayons sont évidemment flambant neufs. De quoi attirer davantage les clients que les anciens rayons de la filiale originaire d’Espagne, moins attentive à la présentation.

Au rayon des changements, les horaires d’ouverture ont aussi été considérablement étendus puisque le magasin est désormais ouvert dès 7 heures du matin et reste ouvert jusqu’à 22 heures. Le dimanche, il sera ouvert de 9 à 13 heures, et de 16 à 20 heures. De quoi réjouir les adeptes des courses de dernière minute en rentrant tard le soir.

Sourcing: LVDN 

L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne

L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne

CAUDRY


L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne


Comme annoncé, après un peu plus de deux semaines de fermeture, une nouvelle enseigne  a ouvert ses portes ce mercredi dans l’ancien magasin Dia de Caudry.

Les clients étaient plutôt nombreux, ce mercredi matin, à être venus découvrir ce quelle façon le magasin avait été transformé. Les clients étaient plutôt nombreux, ce mercredi matin, à être venus découvrir ce quelle façon le magasin avait été transformé.

 

Sur le parking, devant le supermarché situé boulevard du 8-Mai-1945 à Caudry, les voitures avaient remplacé les bennes et les engins de chantier ce mercredi matin. Fraîchement mise en place, l’enseigne Market avait attiré de nombreux clients en ce jour de réouverture, après dix-sept jours de fermeture nécessaires à la transformation du magasin en Carrefour contact marché.

Un changement de crémerie qui ne devait pas avoir d’incidence négative sur les effectifs, nous indiquait la communication de Carrefour France il y a un mois et demi  : bien au contraire, une embauche était annoncée.

Le nouveau magasin a été inauguré ce mardi soir, à la veille de la réouverture.

Sourcing: LVDN

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )

Bourges

 

Les deux magasins de hard-discount ont fermé hier soir, définitivement. 


Les deux magasins de hard-discount ont fermé hier soir, à Ed, puis  à Dia, pendant douze ans, les clients ont pu pousser leur chariot chez un hard-discounter. 


Deux magasins de proximité qui ferment et ce sont des vies qui sont chamboulées. Si les anciens clients se demandent encore comment ils vont remplir leur réfrigérateur, les employés de Dia vont être reclassés.


La voix est gorgée de trémolos, les yeux sont embués. Il est 10 heures ce vendredi, l'heure pour cette salariée du magasin Dia de « dire au revoir, pas adieu » à une fidèle cliente.

 

Les rayons sont vides, les mains pleines de roses et les cœurs emplis d'émotion. « C'est pour vous. Pour vous remercier pour tout », glisse, entre deux bises claquées, cette habituée du magasin de hard-discount. « Merci. Merci. C'est très gentil », soupire l'employée avant que la manche de sa polaire vienne essuyer une petite larme.

 

« Comment va-t-on faire sans eux ? »

 


Hier soir, le rideau est tombé sur les deux magasins Dia de Bourges.

 

Après douze ans de présence de hard-discount en bordure du boulevard de l'Avenir et de l'avenue de Saint-Amand – d'abord sous le nom de Ed puis de Dia –, les enseignes laissent derrière elles des clients à la colère plus rouge encore que des tomates importées d'Espagne.

 

« Pardonnez-moi l'expression, mais on a les boules, lâche Georgette, un cabas dans chaque main. Ça va laisser un grand vide derrière. Un magasin de proximité comme ça, ça n'avait pas de prix. Ça rendait des services immenses au quotidien. Surtout pour les personnes du quartier qui ne sont plus capables de conduire. » Marie, une autre « Dia dépendante », partage sa détresse. « Comment va-t-on faire sans eux ? On est écœurées. Enfin… C'est comme ça… Le plus important, cela reste quand même qu'aucun employé ne se retrouve sur le carreau. »

 

Pour les employés des deux magasins Dia, ce vendredi 25 novembre 2016 représente « la fin d'une aventure et de mois d'inquiétudes, le début d'une nouvelle vie ».

 

Après des mois de flou, ils entrevoient le bout du tunnel professionnel. Les rumeurs de rachat par un groupe polonais qui avait racheté en France huit Dia au groupe Carrefour, avant d'être placé en redressement judiciaire en septembre, sont derrière eux.

 

Des salariés reclassés  à Bourges  et à  Saint-Martin-d'Auxigny;

 


Dès le 1 er décembre, leur avenir s'écrira dans une nouvelle enseigne du groupe Carrefour. « Tant mieux. Le groupe polonais, ça sentait franchement mauvais », glisse cette employée.

 

Cinq salariés ont eu une proposition de poste à l'hypermarché Carrefour chaussée de Chappe ; une autre travaillera au Carrefour Market de la route de La Charité ; un autre encore se rendra au Carrefour Market de Saint-Martin-d'Auxigny.

Sourcing: Le Berry Républicain / Benjamin Gardel

Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

TOURCOING

 


Dia baissera définitivement son rideau de fer ce dimanche

 

Les habitants du quartier espéraient une transformation de leur supérette en Carrefour Contact. Malheureusement, Dia fermera définitivement ses portes ce dimanche. Plusieurs riverains se disent peinés et surtout pénalisés par la disparition de ce commerce de proximité.


 
Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

L’affiche écrite en lettres majuscules et apposée sur la vitre du magasin est sans équivoque : «  Fermeture définitive de votre magasin le dimanche 27 novembre 2016. La direction.

 

 » À l’intérieur, les rayonnages quasiment vides et les allées désertées confirment la disparition imminente du commerce.

 

Plus vraiment la cohue à Dia.

 

«  C’est une institution dans le quartier !  » Béatrice, 65 ans, est née rue de Marengo, la voie perpendiculaire à Dia, et habite toujours à 100 mètres de la devanture. Autant dire qu’elle connaît le secteur et l’histoire de cette petite surface commerciale. Gamine, elle y faisait déjà les courses pour sa famille : «  Il y avait encore de la terre battue autour  ».

 

Avant Dia, «  C ’était Fruits Pilote, géré par M. Deschildre. On y trouvait des primeurs, une boucherie, du fromage à la coupe ou encore des produits laitiers.  »

 
« C’est très pénalisant, cette fermeture, surtout qu’il y a énormément de personnes âgées dans le quartier »

 


La Tourquennoise raconte qu’il y a toujours eu une bonne ambiance au sein du magasin et que le personnel a toujours été «  accueillant et serviable  ».

 

Elle n’a d’ailleurs pas hésité à signer la pétition pour que le salarié licencié en août dernier  réintègre son poste. Mais pour elle, qui n’a pas de voiture et ne veut dépendre d’aucun de ses proches, «  c’est très pénalisant, cette fermeture, surtout qu’il y a énormément de personnes âgées dans le quartier  ».

 

En prévision, elle a donc stocké 34 packs de 6 bouteilles d’eau minérale et une grosse quantité de papier essuie-tout. Elle pense maintenant se faire livrer à domicile, certainement par le Match, qui se situe rue de Fleurus, à environ un kilomètre de là à pied. Il lui en coûtera 8 € à partir de 80 € d’achats.

 

«  Auchan City, dans le centre-ville, analyse-t-elle, a pris de l’ampleur et a certainement fait du tort. Le plus important, c’est que tout le personnel de Dia conserve un travail.  »

 

Ces mutations nous ont été confirmées par la responsable du magasin : «  Cela faisait partie de nos accords : les quatre salariés ont tous été reclassés, à Lomme, Tourcoing et Wattrelos.  » Mais c’est un autre lieu de vie, de lien social qui disparaît, un commerce qui ouvrait même le dimanche matin.

 

Sourcing: LVDN / Christophe Declercq 

Briey : le magasin Dia va fermer; Le magasin devait profiter de travaux de transformation. Il n’en sera rien…   Photo Samuel MOREAU

Briey : le magasin Dia va fermer; Le magasin devait profiter de travaux de transformation. Il n’en sera rien…   Photo Samuel MOREAU

Briey : le magasin Dia va fermer

 

Il y a une semaine, les six salariées du magasin Dia de Briey ont appris sa fermeture. Une annonce brutale, et une raison qu’elles ignorent. Toutefois, elles devraient toutes être reclassées dans des enseignes du groupe Carrefour.

 

 " Ça fait douze ans qu’on bossait toutes ensemble. Le plus dur, ça va être de se dire que c’est fini… »

 

Le 31 décembre, le magasin Dia de Briey baissera définitivement son rideau métallique. Ses salariées ont le cœur gros. Et les larmes au bord des yeux.

 

En 2014, le groupe Carrefour rachetait le parc Dia, soit plus de 800 magasins sur le territoire hexagonal.

Son idée : développer ses enseignes de proximité. Briey faisait partie de ce nouvel élan. L’objectif était de transformer le magasin en Carrefour Marché, dont les produits sont commercialisés en moyenne 15 % moins cher que dans les Carrefour Contact.

« On nous avait dit que les travaux de transformation étaient prévus pour le mois de juin 2016, donc il n’y avait aucune raison de s’inquiéter », témoigne une employée. Les travaux ont finalement été repoussés à octobre. Sans suite… « Entre les deux, on nous avait pourtant livré le nouveau mobilier. Des luminaires pour les rayons, des casiers pour les vestiaires… »

 

Une commission s’est réunie à la maison mère mardi 15 novembre, actant la fermeture de l’adresse briotine. Le lendemain après-midi, les salariées étaient mises au courant par les syndicats. Malaise.

 

 

« Un mois pour tourner la page »

 

 

Depuis 1978, les enseignes se sont succédé. Il y a eu Europrix, Bravo, Champion, Ed et enfin Dia.

 

« On ne nous a pas expliqué la raison de cette fermeture. En tout cas, c’est la première fois qu’il n’y a, a priori, pas de repreneur. »

Pourtant, pour elles, les atouts sont nombreux. Déjà, sa localisation, à proximité d’autres petits commerces, de cabinets médicaux, de banques et de la poste. « Le parking est grand. Souvent, les gens se garent chez nous et en profitent pour faire une course. Et les locaux sont en bon état. »

 

En tout cas, toutes préféraient savoir la raison de cette fermeture, même si l’issue ne changera pas. On pense évidemment à une possible concurrence avec le Carrefour Contact à Briey-Bas…

 

Le vendredi 18 novembre, des personnes des ressources humaines venaient leur parler d’avenir. Car avenir il y aura. Les six employées vont être reclassées dans d’autres magasins du groupe. Normalement, à proximité. Le soulagement est sur tous les visages.

 

« C’est évidemment le plus important. On ne se retrouve pas à la rue », soufflent-elles. Elles regrettent juste que ce soit si soudain.

 

« Si on nous avait dit : "dans 6 mois, on ferme", on aurait eu le temps de s’y faire. Là, il nous reste un mois pour tourner la page. » Leurs clients ont voulu leur prêter main-forte, en lançant une pétition, par exemple.

 

En attendant, elles vont continuer à arranger les rayons, jusqu’à épuisement des stocks. « Nous sommes professionnelles. Nous le resterons jusqu’à la fin. »

Ces prochains jours, une affiche devrait apparaître sur la devanture pour confirmer ce que tout le monde sait déjà.

Sourcing: Le Républicain Lorrain / Claire Pieretti.

Dia Beaugency - Les feuilles  mortes et les courants d'air ont peu à peu remplacé les clients sur le parking déserté du magasin

Dia Beaugency - Les feuilles mortes et les courants d'air ont peu à peu remplacé les clients sur le parking déserté du magasin

Fermeture de DIA à Beaugency : la situation bouge...


... L’annonce de la fermeture de la supérette Dia a provoqué la consternation dans le quartier de Garambault…
 


Lors du dernier Conseil municipal, Jacques Mesas a rappelé que la fermeture du magasin DIA, prévue à la fin de cette année, allait pénaliser les habitants d'un quartier déjà touché par la fermeture de plusieurs enseignes.

Il a demandé quelles étaient les pistes exploitées par la Mairie pour trouver un repreneur.

 

Des inquiétudes sur le sort des employés

 

Après avoir rencontré le gérant du magasin pour faire un bilan de la situation, David Faucon a pris en charge le dossier pour tenter de trouver une solution. Il s'est entretenu vendredi dernier avec le responsable du groupe Carrefour dont dépend l'enseigne DIA, pour s'enquérir de cette décision, alors qu'il avait été envisagé au contraire une rénovation du magasin !

 

Selon le responsable, cette fermeture se justifie par une question de rentabilité. Il est vrai que les produits « Carrefour » sont dans l'ensemble plus chers que les produits « hard discount » de l'enseigne précédente ; certains clients ont pu s'orienter vers les autres grandes surfaces du secteur…

 

Tout en « déplorant la méthode », David Faucon s'est inquiété du sort réservé au personnel.


 

Sur les sept salariés du magasin, cinq sont reclassés dans des magasins du bassin d'Orléans. Quant aux deux restants, pour des raisons de statut ou de mobilité, leur situation est plus compliquée. Une solution est envisagée dans les services municipaux.

 

 

Un début de solution ?

 

 

Le maire a par ailleurs pris contact avec deux investisseurs. Des études sont en cours, une mise en relation avec le propriétaire du site est initiée. David Faucon se veut optimiste, même si rien n'est acté, les clés décisionnelles restant dans les mains des investisseurs.

Si le dossier aboutit, il s'inscrira dans une réflexion plus large portant sur l'aménagement du site, compte tenu de la présence d'autres magasins, de la proximité de l'Agora et de la ZAC des Capucines.

 

Sourcing: La république du Centre /  © Saran REDACTION

(Affaire à suivre…

Les caddies vont également disparaître du paysage

Les caddies vont également disparaître du paysage

Bourges

 

Les jours des deux magasins Dia de Bourges sont comptés. Le hard-discounter quittera Bourges le 25 novembre.


C’était une certitude. Début octobre, l'information avait été confirmée par le groupe Carrefour, propriétaire de Dia France via sa filiale Erteco France : les deux magasins Dia berruyers étaient condamnés. Fermetures prévues fin novembre.

Le calendrier se précise. Les enseignes de hard-discount de l’avenue de Saint-Amand et du boulevard de l’Avenir baisseront leur rideau le 25 novembre au soir.

Faute de repreneur, les deux sites, propriétés du groupe Carrefour, laisseront un vide derrière eux.

Quant aux employés – au nombre de huit –, ils continuent d’être reçus par la direction de Carrefour.

Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.Le Dia de la place Lorjou, à Blois, fermera définitivement ses portes le mercredi 30 novembre.

Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.Le Dia de la place Lorjou, à Blois, fermera définitivement ses portes le mercredi 30 novembre.

Blois

 

Fermeture de Dia : coup dur pour la vie de quartier

     
Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.

 

Le supermarché fermera ses portes le mercredi 30 novembre. 


Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.


Le supermarché Dia, place Lorjou, fermera définitivement ses portes le 30 novembre.

Les commerçants du quartier redoutent une baisse d’activité.

 


 Pourquoi le supermarché ferme-t-il ? 

 

Le groupe Carrefour avait racheté, en 2014, 756 magasins Dia avec l'intention d'en vendre une centaine jugés insuffisamment rentables (*).

Tout comme ceux de Beaugency, Meung-sur-Loire et Mer, le supermarché de Blois n'a finalement pas trouvé preneur et la décision a été prise de baisser le rideau (NR du 16 novembre).

 


 Que deviendront les salariés ?

 

La communication de Carrefour fait savoir que « six salariés se sont déjà vu proposer une mobilité dans les magasins alentour notamment au Carrefour Market de Vendôme, dans les magasins de Blois ou encore du côté de Plessis-Pâté (Essonne) ».

Sur le plan de l'emploi c'est néanmoins une très mauvaise nouvelle dans un quartier de Blois où le chômage frappe déjà plus durement qu'ailleurs.

 

 En quoi est-ce un coup dur pour la vie de quartier ?

 

Le supermarché Dia était une locomotive sur le plan commercial de ce que l'on a coutume de nommer les quartiers nord de Blois. Il rendait service aux nombreux habitants notamment aux personnes âgées ou celles ne disposant pas de véhicule.

« C'est un commerce de proximité qui, souvent, me dépanne », réagit Michèle, cliente croisée à la sortie du magasin. Cette fermeture devrait profiter au Carrefour Market Blois Chavy situé 1 rue Duguay-Trouin et au Leader Price, 78 rue Michel-Bégon.

 

 Les autres commerçants sont-ils inquiets ?

Oui, très clairement.

 

« C'est très dur pour le quartier, pour les gens qui habitent ici », réagit Ouadah Kasdé, le patron du « Revenez-y », café situé à quelques mètres du Dia. Il « espère » qu'« un repreneur arrivera plus tard ».

 

Les clients qui venaient faire leurs courses chez Dia avaient l'habitude de boire un café chez lui.

« C'est une très mauvaise nouvelle, renchérit Samir Bouguedba, de la Boucherie de l'Europe. Je ne me réjouis jamais quand un commerce ferme ses portes car un commerce qui ferme c'est un bout de vie qui part. » Samir Bouguedba pense que cette fermeture ne boostera pas son commerce, bien au contraire : « Si une grande surface n'y arrive pas, comment voulez-vous que les petits commerces s'en sortent ? »

 (*) Dia a perdu 100 millions d'euros en 2014.

Adrien Planchon

Le magasin est toujours à vendre. Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

Le magasin est toujours à vendre. Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

Les Andelys : Dia ferme ses portes ce mercredi


Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

 


Le magasin est toujours à vendre

 


Ce qui n’était qu’une rumeur depuis plusieurs mois s’est révélé exact. Le magasin Dia, situé avenue de la République, aux Andelys, fermera ses portes ce mercredi. Installé depuis plusieurs années, après la fermeture de ED, le magasin avait été racheté par le groupe Carrefour.

 

Pas de licenciements

 

Le service communication du groupe Carrefour précise que le magasin n’a pas trouvé de repreneur et qu’il fermera définitivement ce mercredi. En ce qui concerne les quatre employés, ils se sont vus proposer un poste dans les magasins Carrefour Market les plus proches : Les Andelys, Aubevoye ou Étrépagny.

Pour l’heure, le magasin est toujours à vendre.

Sourcing: Paris Normandie.fr

Adieu Dia....... (silence on ferme ! )
Dia,  les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident, laissant des riverains désemparés, des salariés sur le départ, c'est du lien social qui se distend

Dia, les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident, laissant des riverains désemparés, des salariés sur le départ, c'est du lien social qui se distend

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - revue de presse Vente de Dia
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 18:06
 © Hamilton/REA

© Hamilton/REA

EMPLOIS / W. Saurin


FTL/William Saurin : les salariés dans l’attente d’un repreneur

 


Ce 15 mai à minuit marquait la date limite pour le dépôt des offres de reprise du secteur des plats cuisinés et traiteurs du groupe Financière Turenne Lafayette (FTL) qui comprend notamment la marque phare William Saurin (mais aussi Madrange, Garbit, Paul Prédault…).

 

Menacés dans leurs emplois, les 1 300 salariés de ce pôle attendent fiévreusement. Plus largement, les quelques 3 000 salariés du groupe FTL s’inquiètent des conditions de cessions des différents pôles.

 

Les candidats à la reprise du pôle Plats cuisinés et traiteurs du groupe FTL (Financière Turenne Lafayette) seraient a priori au nombre de cinq indique Didier Pieux en charge du dossier à la fédération FO de l’Agriculture, de l’Alimentation, tabacs et activités annexes (FGTA-FO).

 

 

Il y aurait donc en course le groupe Raynal et Roquelaure, la coopérative Cecab (groupe d’Aucy), le fonds de pension français LBO France, le fonds d’investissement américain Standton Capital et semble-t-il en dernière minute le groupe régional (du sud-ouest) Rivière allié à un industriel et à un fonds français.

 

 

Pour les 2 980 salariés du groupe FTL répartis sur vingt-et-un sites de production, l’heure est donc à l’inquiétude pour l’avenir des emplois. Les quelques 1 300 salariés qui relèvent du secteur plats cuisinés (sept sites) ont guetté fiévreusement le dépôt de ces candidatures.

 

Les autres —1 600 salariés— sont rattachés aux pôles Charcuterie et pâtes fraîches.

 

 

Nous sommes toujours dans l’expectative résume Didier Pieux en ce qui concerne la reprise du pôle des plats cuisinés. Reprise qui sera étudiée avec le CICR, le Comité interministériel de restructuration industriel créé en 1982.

 

Pour l’instant, on ne connaît pas le contenu des offres et il n’y a aucune certitude sur la reprise totale des emplois. Parallèlement nous savons que ce pôle nécessite un investissement financier important pour la modernisation de certains sites tel celui de Lagny-sur-Marne.

 

Déjà une usine à l’arrêt

 

La reprise des pôles Charcuterie et Pâtes fraiches sera examinée le 29 mai par le tribunal de Paris. La coopérative bretonne Cooperl se propose de reprendre le pôle Charcuterie pour lequel elle assure actuellement le rôle de locataire-gérant jusqu’au jugement d’homologation du plan de cession. En ce qui concerne le pôle pâtes fraiches, le groupe Pastacorp (Lustucru et Rivoire&Carret) a déposé un dossier de reprise.

 

Le trucage des comptes du groupe pendant plus de dix ans et à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros avait été découvert lors d’un audit financier suite au décès de la dirigeante du groupe à la fin 2016.

 

Ces falsifications ont mis le groupe en difficulté jusqu’à amener l’État et les dix-sept banques concernées à intervenir pour lui éviter la liquidation.

 

Le plan de financement approuvé en décembre par le tribunal de Paris a consisté à apporter à FTL 66 millions d’euros (dont 13 millions apporté par l’État dans le cadre du fonds de développement économique et social) et à appliquer pour un an un gel sur les paiements des dettes du groupe.

 

Ce soutien n’a toutefois pas résolu le problème sur la durée et le groupe connaît toujours des difficultés à payer ses fournisseurs explique Didier Pieux. Cela a mené, entre autres choses, l’entreprise Bigard à ne plus livrer la grande usine William Saurin de Lagny-sur-Marne.

 

L’usine est à l’arrêt depuis la semaine dernière.

 

Elle pourrait reprendre la production en cas de possibilité de paiement des fournisseurs à la commande indique Didier Pieux.

 

Sourcing:   FO Hebdo / VALÉRIE FORGERONT

waiting for a train

waiting for a train

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Actu sociale
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 17:47
Lidl:   Commissariati 214 supermercati per rapporti con Cosa nostra

Actu / LIDL

 

Terremoto in casa Lidl: Commissariati 214 supermercati per rapporti con Cosa nostra



Terremoto in casa di una delle maggiori catene di distrubizione alimentare presenti in Italia: Lidl è finita sotto amministrazione giudiziaria, in quattro delle dieci direzioni italiane, in seguito a un’indagine della Direzione distrettale antimafia di Milano, secondo cui all’interno del gruppo vi erano persone che curavano anche interessi della cosche mafiose.

 

Secondo il procuratore aggiunto Ilda Boccassimo e il pm Paolo Storari, si sarebbero “favoriti gli interessi” del clan dei Laudani di Catania. 

 

Logistica e allestimento al centro degli interessi mafiosi

 

Le direzioni generali riguardate dall’operazione sono quelle relative a Piemonte, Valle d’Aosta, Liguria, Lombardia, Emilia-Romagna e Sicilia. L’operazione coinvolge in tutto 214 supermercati e 4 centri logistici in 6 regioni, che corrispondono a una forza lavoro di 600 persone.

 

Gli arresti sono 15, e riguardano un sistema elaborato ad hoc per creare una flusso di denaro illecito da mandare in Sicilia per il sostentamento del clan e per i detenuti in galera appartenenti alla famiglia dei Laudani.

 

Questo comportava reati tributari, che si basavano sui movimenti di due gruppi che operavano al Nord, titolari di consorzi di cooperative nel settore della logistica e della vigilanza privata, che si erano aggiudicati con la Lidl commesse per gli allestimenti e la logistica dei punti vendita, sia al Nord che in Sicilia. Secondo gli inquirenti, mentre nell’isola erano queste cooperative a pagare delle tangenti direttamente al clan per aggiudicarsi la gara e poter lavorare con Lidl, in Piemonte bisognava pagare la mazzetta a ex funzionari o a responsabili in carica di filiali di Lidl, la cui casa madre risulta ignara dei movimenti criminali all’interno di alcune sue filiali.

 

 

Fermato anche un ex dipendente della Provincia

 

 

Nello specifico, gli arresti sono stati effettuati per associazione a delinquere finalizzata alla commissione di reati tributari, appropriazione indebita, ricettazione, riciclaggio, traffico di influenze, intestazione fittizia di beni.

 

A finire in manette cinque imprenditori, appartenenti al gruppo consortile Sigi Facilities (Luigi Alecci, Giacomo Politici, Emanuele Micelotta); e Nicola e Alessandro Fazio, responsabili di una quindicina di srl, che – secondo quanto riporta il Corriere della Sera – si erano anche aggiudicate l’appalto per la sorveglianza del Tribunale di Milano. Arrestato anche attuale responsabile degli allestimenti dei supermercati Lidl, Simone Suriano.

 

Tra i fermati anche Domenico Palmieri, ex dipendente della Provincia di Milano, che avrebbe usato le sue conoscenze nel settore, per mettere in contatto la cosca dei Laudani con esponenti dell’amministrazione pubblica.

 

L’accusa per lui è dunque di “traffico d’influenze”.

 

Sourcing:   Il Salvagente / Di Leonardo Masnata - 

 

Le printemps, il était temps !

Le printemps, il était temps !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse Actu Actualités
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 00:17
Selon le magazine Linéaires,   Casino annonce trois innovations de rupture
Selon le magazine Linéaires,   Casino annonce trois innovations de rupture
Selon le magazine Linéaires,   Casino annonce trois innovations de rupture

Distribution


Trois innovations de rupture pour Casino

 


Casino a profité de son assemblée générale, le 5 mai, pour annoncer l'arrivée de trois services innovants à destination des clients.

 

Monoprix va proposer un parcours d'achat sans passage en caisse, Cdiscount expérimente la livraison par drone en milieu urbain et Franprix lance une application pour se faire livrer des repas chauds.

 

 

Monoprix

 

 

"En juillet, on pourra payer chez Monoprix avec son smartphone, sans passer en caisse", a lancé Régis Schultz, le président de Monoprix, devant les actionnaires du groupe.

 

Le test s'appuiera sur la technologie NFC, qui assure une communication entre un smartphone et une étiquette électronique lorsque les deux objets sont distants d'à peine quelques centimètres. Approcher son téléphone d'une étiquette permettra d'ajouter la référence correspondante dans son panier virtuel, en même temps que l'article bien réel sera, lui, glissé dans le panier.

L'appli, ensuite, permettra de régler ses achats sur son mobile, pour sortir directement du magasin.

 

 

La technologie NFC a déjà été testée, sans grand succès, pour le self scanning (le téléphone remplaçant alors la douchette du point de vente).

La perspective d'éviter le passage en caisse est toutefois une promesse autrement plus alléchante que le seul self scanning, qui dans les faits se révèle moins ergonomique qu'avec un vrai lecteur de codes-barres.

 

Cdiscount

 

"Nous sommes les premiers en Europe à tester la livraison par drone en milieu urbain", s'est félicité Emmanuel Grenier, le PDG de Cdiscount.

 

L'opération, en réalité, a eu lieu en décembre dernier et fut réalisée pour la bonne cause. 300 jouets ont été expédiés aux enfants malades du CHU de Bordeaux, le drone se contentant de survoler l'hôpital, conformément à une autorisation spéciale. En fait de livraison, le site qui servait "d'entrepôt" de départ était déjà situé... dans l'hôpital, raconte Le Figaro.

Un coup de com' davantage qu'un vrai nouveau service, donc, à ce stade.

Mais qui a au moins le mérite de ne pas laisser Amazon seul sur le terrain des effets d'annonce.

 

Franprix

 

"Nous lançons en juin une nouvelle application pour commander ses courses ou un repas chaud et être livré en moins de 30 minutes", a annoncé Jean-Paul Mochet, le directeur général de la proximité et de Franprix au sein du groupe Casino.

 

Après avoir imaginé un service similaire pour le petit déjeuner, Franprix s'attaque donc au marché plus conséquent des dîners et des apéros.

 

Avec une livraison en liaison chaude, l'enseigne de supérettes étoffe encore sa palette de services et se fait toujours plus présente dans les moments de vie de ses clients.

 

Sourcing:   Linéaires

Trois innovations de rupture pour Casino

Trois innovations de rupture pour Casino

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse Actu
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 23:17
I robot

I robot

Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0
Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0

Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0 

 

 

CDiscount, le site marchand du groupe Casino, multiplie les POC (preuves de concepts) pour optimiser ses inventaires, robotiser certains process et prédire les volumes des ventes futures pour mieux gérer ses stocks.

A plus long terme, l'e-commerçant croit aussi au potentiel de la robotique collaborative.


 


Les robots, les capteurs en tous genres et l'analyse des big data ne s'invitent pas uniquement sur les chaînes de production des industriels engagés dans l'usine du futur. Les distributeurs, eux aussi, se penchent sur les dernières technologies du numérique pour augmenter la productivité de leurs entrepôts et basculer dans une logistique 4.0.

 

Cdiscount (groupe Casino) fait partie de ces acteurs. Le deuxième site marchand de France (3 milliards de volume d'affaires en  2016) multiplie les POC (preuves de concept) et les projets de recherche sur le sujet.

 

UN DRONE INVENTAIRE

 

"Nous avons une grosse politique d'innovation chez Cdiscount.

Elle s'est concrétisée, il y a un peu plus d'un an, par la création d'une direction innovation et par le déploiement de pôles innovation dans chaque business unit de l'entreprise", raconte Pierre-Yves Escarpit, le directeur des opérations de Cdiscount.

 

 

Parmi les pistes étudiées : l'utilisation de drones capables de réaliser des inventaires de nuit. "Nous regardons un dispositif qui peut se connecter au WMS (logiciel de gestion d'entrepôt) de Manhattan (spécialiste des solutions de supply chain, ndlr) avec lequel nous travaillons", indique Pierre-Yves Escarpit.

 

Pour pouvoir réaliser un inventaire dans un entrepôt, un drone doit notamment être équipé d'une solution de géolocalisation indoor et de différents capteurs pour enregistrer les informations nécessaires au dénombrement des articles.

Ces données peuvent ensuite être exploitées par le WMS, utilisé par le site marchand.

 

 

DES PROJETS DE RECHERCHE SUR LA COBOTIQUE

 

 

Les chiffres clés de Cdiscount

3 milliards d'euros de volume d'affaires en 2016 (+ 10% par rapport à 2015) 8 millions de clients annuels 17 millions de colis expédiés en 2016 30 millions de produits vendus en 2016 Un réfrigérateur sur trois vendus en France


 

Cdiscount cherche également à robotiser certains flux pour gagner en densité et vitesse d'exécution. Depuis plusieurs années, une partie des process est automatisée (notamment les étapes d'emballage des produits et leur expédition), mais l'e-commerçant entend passer à l'étape supérieure.

 

Il fait, par ailleurs, la distinction entre la mécanisation ou l'automatisation d'un côté et la robotisation de l'autre.

 

"La mécanisation désigne des machines qui obéissent à un programme préétabli fonctionnant de manière automatique, sans intervention humaine, et qui sont généralement figées au sol.

Dans le cas de la robotisation, on parle de dispositifs capables d'effectuer les mêmes déplacements que l'homme peut effectuer ; les robots ont des capteurs qui recueillent des informations de l'environnement dans lequel ils évoluent et adaptent leur activité, en conséquence, grâce à leur "intelligence artificielle", explique le directeur des opérations.

 

Sur ce point, Cdiscount travaille avec une start-up française.

 


Les équipes logistiques du site marchand collaborent également avec l'Ecole des Mines de Paris et des chercheurs du CNRS pour identifier les tâches actuellement faites par les opérateurs et qui pourraient être confiées à un robot. "Je pense que la cobotique (robotique collaborative, ndlr) est tout à fait pertinente pour le monde de la logistique. Aujourd'hui, nous ne sommes pas encore en production sur ce point, mais d'ici quelques temps, on sera prêt et on espère aussi être dans les premiers à présenter ce type de proposition", confie Pierre-Yves Escarpit.

 

 

LE MACHINE LEARNING POUR PRÉDIRE LES VENTES FUTURES

 

 

Dernier chantier évoqué par le directeur des opérations : l'exploitation des big data. "Nous avons une vingtaine de data scientists dans nos équipes.

 

Certains travaillent sur la partie front (sites et applications, ndlr) pour faire la meilleure recommandation possible de produits aux clients mais d'autres travaillent aussi sur la partie supply chain (prévisions des ventes, prévisions d'activité, ndlr)", raconte Pierre-Yves Escarpit.

 

Il y a quelques mois, Cdiscount a ainsi lancé un POC avec une start-up pour améliorer les prévisions de ventes, et donc les prévisions de stocks. "L'idée est de travailler sur toutes sortes de données, des données qui vont au-delà de celles liées aux ventes passées, et d'y appliquer des algorithmes de machine learning pour mieux prévoir les ventes futures", précise-t-il.

 

 

Connu pour sa grande discrétion, l'e-commerçant ne dévoilera pas plus de détails sur ses ambitions pour la logistique 4.0, ni sur l'identité des start-up et des partenaires technologiques avec qui ces POC sont développés.

 

Toutefois, encore peu de jeunes pousses tricolores proposent aujourd'hui des solutions robustes de robotique et d'intelligence artificielle pour la logistique des retailers.

 

Ce qui laisse facilement imaginer avec qui le géant du e-commerce français travaille. 

 

Sourcing:   Juliette Raynal In     (L'Usine Digitale)

Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0

Le e-commerce est un marché qui ne cesse de croître (+14%) dans le BtoB, le commerce connecté et l’offre d’emploi.

Un marché aussi qui gagne en notoriété, notamment auprès des TPE/PME

Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0
Robots, drones, big data… Cdiscount jette les bases de sa logistique 4.0
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse
commenter cet article