Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 13:31
 Carrefour rachète 36 hypermarchés en Espagne à EroskiCarrefour rachète 36 hypermarchés en Espagne à Eroski 

Carrefour rachète 36 hypermarchés en Espagne à EroskiCarrefour rachète 36 hypermarchés en Espagne à Eroski 

 Actualité économique / Travail du dimanche

 

Carrefour

 

 Fermeture de magasins et ouvertures dominicales au programme

 


 

Paris - Relance du chantier des ouvertures dominicales et fermeture envisagée d'hypermarchés: le nouveau PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a évoqué devant les syndicats de premières pistes pour la transformation du géant français de la grande distribution, a-t-on appris mardi de sources syndicales.

 

FO, CFDT et CGT ont été reçus tour à tour depuis la semaine dernière. Tout en évoquant son "ambition immense" pour Carrefour, M. Bompard n'a "pas exclu" de fermer des magasins "jugés non rentables", selon un compte-rendu de FO, premier syndicat du groupe.

 

les dents insatiables de la grande distribution !

 

M. Bompard "nous a dit que les magasins en situation d'échec fermeront", ce qui ne s'est "jamais fait dans les hypermarchés et les supermarchés", a indiqué de son côté à l'AFP Philippe Allard (CGT). Et le PDG "n'a pas nié" quand le chiffre d'une "vingtaine" d'hypermarchés concernés a été avancé, a-t-il ajouté.  

 

Une autre vingtaine pourraient être franchisés tandis qu'une partie des ex-magasins Dia, rachetés par Carrefour, pourraient aussi être fermés, selon M. Allard.

 

La CGT, reçue lundi, a dit son "inquiétude" pour les effectifs du groupe, ainsi que pour les acquis sociaux des salariés, même si M. Bompard s'est montré "très prudent dans ses propos".  

 

Quant aux ouvertures dominicales des hypermarchés, le chantier est d'ores et déjà relancé, les syndicats étant convoqués pour une première réunion lundi prochain. 

 

 

A FO, reçue le 11 septembre, M. Bompard a indiqué que "les ouvertures se feraient en fonction de la concurrence" et qu'il n'est "plus possible de (lui) laisser les parts de marché", selon le compte-rendu du syndicat. 

 

Mais, selon la CGT, M. Bompard n'a pas évoqué la concurrence mais s'est montré "plutôt à l'offensive".

 

L'an dernier, Carrefour avait échoué à faire valider un projet d'accord sur le sujet. Le texte remettait en cause un accord d'entreprise qui, à la différence de concurrents comme Auchan ou Casino, verrouille les ouvertures dominicales, exception faite des dimanches dits "du maire". 

 

La direction avait alors assuré qu'elle n'entendait pas ouvrir tous ses hypermarchés le dimanche matin, mais avait refusé de fournir une liste de ceux susceptibles d'ouvrir.

Une première liste de 31 magasins a cette fois ci été transmise aux syndicats en amont, selon la CGT. 

 

 

Fin août, à l'occasion de la publication des résultats du premier semestre, M. Bompard avait indiqué qu'il présenterait d'ici la fin de l'année un "plan de transformation" du groupe.  

 

 

 

Sourcing:  L'expressL'Expansion, av

ec AFP

 

Fin août, Carrefour a publié des résultats très décevants pour le 1er semestre 2017, qui ont fait plonger le titre à la Bourse de Paris.

 

Le résultat opérationnel courant du distributeur a reculé de plus de 12% à 621 ME, alors que le consensus tablait sur un chiffre de 674 ME.

 

Alexandre Bompard avait alors promis de présenter avant la fin de l'année un plan de transformation du géant de la distribution, qui souffre d'une forte concurrence en France, de pertes liées aux magasins ex-DIA et au creusement de son déficit en Argentine.

Carrefour   Fermeture de magasins et ouvertures dominicales au programme
Carrefour   Fermeture de magasins et ouvertures dominicales au programme
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Repos dominical InFO Dia Repos dominical
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 22:26
Conseil d'Etat

Conseil d'Etat

Travail dominical

 Le Conseil d'Etat corrige la définition des zones commerciales

Une localisation dans une unité urbaine de plus de 100.000 habitants ne suffira plus à ouvrir le dimanche. 

Le Conseil d'Etat a annulé vendredi une disposition qui autorisait le travail dominical dans tous les centres commerciaux des 61 agglomérations françaises les plus peuplées, quelle que soit leur affluence.

Les 100.000 habitants ne seront plus un critère. Cinq syndicats contestaient un décret d'application de la "loi Macron" concernant les "exceptions au repos dominical dans les commerces de détail situés dans certaines zones géographiques". La loi a défini trois types de zones où les préfets de régions peuvent accorder ces dérogations : les zones touristiques internationales (ZTI), les zones touristiques et les zones commerciales.

Le Conseil d'Etat a retoqué un seul point du décret, relatif à la définition des zones commerciales.

Le texte initial fixait trois critères : une surface de vente de plus de 20.000 m2, un accès par les moyens de transports individuels et collectifs et, au choix, un nombre de clients supérieur à 2 millions par an ou une localisation dans une unité urbaine de plus de 100.000 habitants. Cette dernière option a "permis que le nouveau régime puisse s'appliquer dans 61 unités urbaines, rassemblant près de 30 millions d'habitants", alors qu'il n'a pas été démontré "qu'un tel besoin existe dans l'ensemble des unités urbaines considérées", selon le Conseil d'Etat. "Le seuil retenu" ne permettant pas en soi "de répondre à des considérations sociales ou économiques pertinentes", la disposition a été annulée.

"Dans les faits, cela ne changera pas grand chose". Le conseil national des centres commerciaux (CNCC) a "regretté" vendredi cette décision "qui limite les possibilités d'ouvertures dominicales". "Mais dans les faits, cela ne changera pas grand chose, dans la mesure où les centres commerciaux situés dans ces zones commerciales qui ouvrent déjà le dimanche ont fait prévaloir le critère de fréquentation, qui, lui, reste applicable", a expliqué le délégué général du CNCC, Gontran Thüring, à l'AFP.

 

Sourcing:    E1 (avec AFP)

 

 

Travail dominical   Le Conseil d'Etat corrige la définition des zones commerciales
Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 15:18
Travail du dimanche – Habillement – Accord signé en catimini

Travail du dimanche 

Travail du dimanche – Habillement – Accord signé en catimini

 

Travail du dimanche – Habillement – Accord signé en catimini

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

FO COMMERCE s’était opposé (avec la CGT et la CFTC) à l’accord signé par la seule CFDT,le 27 avril 2017.

 

Depuis, aucune réunion de négociation ne s’est tenue (réunion en mixte présidée par un représentant du ministère du travail).

 

Où, quand, comment a été négocié ce nouvel accord ?

 

Ne fréquentant pas les couloirs sombres de la négociation parallèle, à ce jour, c’est par voie de presse que FO COMMERCE a été informé.

Ce n’est que le 10 juillet que la notification a été reçue par les non-signataires (FO, CGC et CGT).

La Présidence de la Commission Mixte Paritaire sera saisie de ce manque de sincérité et de loyauté de négociation par ceux qui ont initié cette pseudo-négociation et ceux qui s’y sont pliés.

 

Pour FO COMMERCE, son droit d’opposition initial, largement argumenté, reste d’actualité.

FO COMMERCE reste fermement opposé à la destruction du droit collectif de se reposer le dimanche.

Le travail du dimanche :

 

  • Reste une source de précarité (emploi temps partiel spécial week-end) qui défavorise l’emploi en semaine CDI temps plein.
  • Impose le travail le dimanche pour ceux qui sont embauchés à cette fin, et ceux qui ne veulent pas être mis à l’index.
  • Favorise la modération salariale collective pour financer les faibles contreparties au travail du dimanche.
  • Augmente les distorsions de concurrence qui mettent en danger les commerces de proximité en faveur des grandes enseignes et favorise les pertes d’emplois de proximité.

FO COMMERCE n’est pas de ceux qui clament leur opposition au travail du dimanche et signent à tour de bras des accords dérogatoires d’un droit obtenu de hautes luttes.

La banalisation du travail du dimanche s’accompagnera par la diminution des contreparties.

 

Phénomène déjà constaté dans d’autres branches et secteurs d’activités concernés par le travail du dimanche.

 

Sourcing publication, credit to:

 angeline351

Travail du dimanche – Habillement – Accord signé en catimini
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Repos dominical
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 14:36
Plus de 120 enseignes d'habillement vont pouvoir ouvrir le dimanche

Repos dominical

 

Plus de 120 enseignes d'habillement vont pouvoir ouvrir le dimanche

 

Plus de 120 enseignes de l'habillement vont pouvoir ouvrir le dimanche, après la signature d'un accord de branche portant sur la dérogation au repos dominical conformément à la loi Macron du 6 août 2015, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Cet accord signé entre la fédération des enseignes de l'habillement, la CFDT et la CFTC, qui concerne plus de 120 enseignes d'habillement, 120.000 salariés et 22.000 points de vente, sera applicable à compter du 1er août, a précisé à l'AFP Claude Boulle, de l'Alliance du commerce, confirmant une information du quotidien Les Echos.

Il prévoit le doublement de la rémunération des heures effectuées le dimanche, un repos compensateur rémunéré pour les heures supplémentaires, et s'appuie sur le principe du volontariat réversible et la possibilité d'y renoncer ponctuellement en cas d'indisponibilité.

Un plafond a été fixé à 26 dimanches travaillés par an sauf si le salarié souhaite en faire plus. Les enseignes s'engagent aussi à prendre en charge les frais de garde d'enfant à hauteur de 40 euros par dimanche travaillé.

 

"Cet accord est une excellente nouvelle pour nos enseignes qui traversent des moments difficiles depuis plusieurs années. Les magasins d'habillement, à l'instar des grands magasins, vont enfin pouvoir bénéficier de la clientèle dominicale", s'est félicité Christian Pimont, président de l'Alliance du Commerce.

Ces ouvertures de magasins le dimanche devraient avoir "un impact favorable sur l'emploi", estime l'Alliance du commerce qui table sur la création de 250 nouveaux emplois et le maintien de 850 postes grâce au chiffre d'affaires généré par le travail dominical.

Une analyse rejetée par la fédération FO commerce, opposée au travail du dimanche, qui estime au contraire que ces ouvertures dominicales "favorisent l'emploi partiel et précaire" de salariés "payés à peine le smic, qui n'ont souvent aucun choix, surtout lorsqu'ils veulent être embauchés".

Cet accord, ajoute son représentant Christophe Le Comte, interrogé par l'AFP,

risque en outre "de favoriser la multiplication de facilités offertes aux grandes

enseignes dont la concurrence détruit le commerce de proximité et fait mourir les centres-villes".

"C'est une mesure libérale qui n'a aucune utilité socialement. Les gens n'ont qu'un salaire et ils ne dépenseront pas plus qu'ils ne peuvent. Les magasins vendront seulement moins le reste du temps", a estimé de son côté Jenny Urbina de la CGT commerce, strictement opposée au travail dominical.

"Le travail du dimanche risque de redevenir bientôt un jour travaillé comme les autres", sans majoration d'heures supplémentaires ou seulement avec un simulacre de majoration. "Et, franchement, qui va garder un enfant pour 40 euros la journée, 4 ou 5 euros l'heure ?", s'est-elle interrogée.

Selon l'Alliance du commerce, il existe désormais quatre accords de branche en France relatifs au travail dominical dans le commerce (bricolage, couture parisienne, bijouterie-joaillerie, enseignes de l'habillement succursaliste).

Sourcing:   angeline351

Plus de 120 enseignes d'habillement vont pouvoir ouvrir le dimanche
Plus de 120 enseignes d'habillement vont pouvoir ouvrir le dimanche
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Repos dominical InFO Dia Repos dominical
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 13:15
Evry 2, l'ouverture dominicale du centre commercial accentue les destructions d'emploi en Essonne
Vue du centre commercial Évry 2. Photographie de Lionel Allorge (Own work) [GFDL, CC BY-SA 3.0 or FAL]

Vue du centre commercial Évry 2. Photographie de Lionel Allorge (Own work) [GFDL, CC BY-SA 3.0 or FAL]

COMMERCE / Travail dominical

 

Centre commercial Evry 2

L'ouverture  le dimanche augmente la destruction d’emplois en Essonne comme au plan national

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ouverture le dimanche au centre commercial d’Évry 2 comme toutes les autres sera destructrice d’emploi CDI à temps plein.

Les embauches se feront principalement pour le week-end au détriment des emplois de semaine.

Contrairement aux annonces gouvernementales, de la présidente d’ETHIC, du Medef et des grandes enseignes, le travail du dimanche ne crée pas d’emplois, au contraire, il en détruit.

Qui mieux que les salariés du commerce en Essonne et les Essonniens connaissent l’impact des ouvertures des magasins le dimanche.

De nombreuses années ouverts illégalement le dimanche, et maintenant légalement grâce aux lois Macron et autres textes dérogatoires, les magasins de périphéries des villes ont vampirisé les commerces de centres villes et de quartiers.

Où sont les indépendants du meuble, les quincailleries, les commerces de proximité écrasés par les facilités offertes aux grandes enseignes ?

De nouveaux venus mettent en danger les autres commerces. Le parking plein de CoSco à mi-chemin entre les Ulis 2 et Villebon 2 laisse craindre le pire pour les commerces de ces centres commerciaux largement fragilisés, où de nombreux commerces ferment avec leur lot de salariés licenciés.

Primark et ses prix qui engendrent des pressions sur les salariés de la fabrique à la commercialisation, tuera sa concurrence.

Que dire du centre commercial de Saint-Michel-sur-Orge ?

Et bien d’autres exemples où les librairies, les bazars, autres commerces de proximité sont remplacés par des sandwicheries et autres pizzerias.

Entre centres ville, quartiers morts et centres commerciaux fantômes, il y a urgence à réglementer les ouvertures des magasins et leurs implantations.

FO dénonce le pseudo « volontariat » qui n’existe pas à cause de la pression par le lien de subordination pour tous les salariés. Pire encore, quand le travail du dimanche est contractualisé, le refuser, c’est refuser l’exécution de son contrat de travail.

Avec 6 millions de chômeurs, il est temps pour les pouvoirs publics et les services de l’État, de protéger l’emploi CDI à temps plein.

Ce constat alarmiste conforte la Section fédérale du Commerce FO dans ses actions contre le travail du dimanche.

 

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale du Commerce

 

Evry 2, l'ouverture dominicale du centre commercial accentue les destructions d'emploi en Essonne
Evry 2, l'ouverture dominicale du centre commercial accentue les destructions d'emploi en Essonne
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Repos dominical InFO Dia Repos dominical
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 17:59
FO Commerce confirme son action de défense du droit collectif au Repos Dominical
Photographie de KoS (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons

Photographie de KoS (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons

CONDITIONS DE TRAVAIL  / Repos dominical


FO Commerce confirme son action de défense du droit collectif au Repos Dominical

 


 

La Section fédérale du Commerce se félicite de la résolution du Conseil National de la FEC FO votée à l’unanimité.

 


Résolution du conseil national de la FEC #FO votée à l'unanimité 



Le Conseil National a rappelé : son attachement au repos dominicale et son opposition à la banalisation et à la généralisation du travail du dimanche et en soirée. Il a condamné : les dispositions de la loi dite Macron, de l’amendement Debré et du décret Sapin qui organisent la généralisation du travail dominical et du travail de nuit, dégradant les conditions de travail et mettant en danger la santé mentale et physique des travailleurs.

 

Le Conseil National a aussi revendiqué : le retour des deux jours de repos consécutifs dont le dimanche.

 

Cette position est constante et historique au sein de notre Organisation. Elle figure dans les résolutions des congrès, de la Section fédérale du Commerce, de la Fédération des Employés et Cadres FO et de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière.

 

Depuis toujours, la démocratie syndicale s’est exprimée.

 

C’est dans ce cadre et à la demande de sections des Galeries Lafayette que le Bureau de la Section fédérale du Commerce a décidé de rétablir les positions FO en retirant la signature de l’accord national sur le travail du dimanche aux Galeries Lafayette.

 

Nous nous étions déjà opposés à celui des Galeries Lafayette d’Haussmann, aux côtés du syndicat FO Commerce de Paris et de la Section FO des Galeries Lafayette d’Haussmann.

 

Cette signature n’était qu’un égarement momentané sûrement dû à des pressions et un contexte politique pesant.

 

Ni FO Commerce, ni les militants FO des Galeries Lafayette n’ont à subir de réflexion à ce sujet de la part d’organisations syndicales et patronales.

 

Il est de notoriété publique que FO Commerce est le fer de lance de la défense du repos dominical.

 

Aujourd’hui, la démocratie syndicale est respectée.

 

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale du Commerce non alimentaire

FO Commerce confirme son action de défense du droit collectif au Repos Dominical
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Repos dominical InFO Dia Repos dominical SOCIETE
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 10:33
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche
Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche

Quelques enseignes parmi les délinquants du travail du dimanche

Ces questions que pose l’ouverture des hypers le dimanche matin

Société

 

La question du repos / travail dominical

 

Ces questions que pose l’ouverture des hypers le dimanche matin

 


Auchan V2 a fait ce choix depuis le 22 janvier. Cora Flers suit, à partir du 21 mai.

 

Pouvait-on s’y opposer ?

Comment réagissent les petites et moyennes surfaces ? D’autres hypers sont-ils sur les rangs ?

 

Ce qu’on peut en dire.

 



Pour l’instant, Cora Flers est le seul hypermarché à suivre l’exemple d’Auchan V2.Pour l’instant, Cora Flers est le seul hypermarché à suivre l’exemple d’Auchan V2.
 


La loi, c’est la loi, mais…

 


Rappelons-le, les hypers peuvent ouvrir le dimanche matin à partir du moment où ils réalisent 50 % de leur chiffre d’affaires avec l’alimentaire et que la moitié de leur surface de vente soit consacrée à l’alimentaire.

 

Mais à Grande-Synthe, quand Auchan a annoncé son intention d’ouvrir, le maire Damien Carême s’y est fermement opposé. Il a parlé de faire passer un huissier pour vérifier que l’hyper répondait aux critères et brandit la menace de supprimer les autorisations d’ouverture de dimanches complets. Finalement, Auchan Grande-Synthe a renoncé.

 


«  Mais quand Auchan V2 a fait part de ses intentions, on n’a pas entendu Gérard Caudron  », constate amer Daniel Delalin, délégué syndical FO à Cora Flers.

 


En réalité, le maire a sollicité le préfet pour que ses services vérifient si tout était en règle pour ce projet d’ouverture. Il a aussi demandé à la députée Audrey Linkenheld d’interpeller le gouvernement pour que la loi soit clarifiée. Mais il n’y a pas eu d’opposition de principe, c’est vrai.

 

«  Cela n’aurait de sens qu’à l’échelle communautaire ou au moins pour l’ensemble des villes qui comptent des hypers sur leur territoire  », estime pour sa part Lionel Baptiste, conseiller municipal délégué au commerce.

 

La MEL va-t-elle se concerter sur ce sujet ? On voit mal comment une position pourrait être prise a posteriori, alors que les deux hypers villeneuvois ont lancé la machine.



Quel(s) impact(s) ?

 


Des chiffres circulent, nous avons tenté de joindre la direction d’Auchan V2, mais nous ne sommes pas en mesure de dire si les chiffres d’affaires des dimanches matins sont à la hauteur de ses espérances.

 

Et les commerces qui étaient déjà ouverts ?

 

 

Lionel Baptiste assure qu’il n’a reçu aucun courrier de commerçants pour dire que l’impact avait été sensible. L’animateur de l’association les Vitrines villeneuvoises tient le même discours. «  En plus, ajoute-t-il, c’est toujours difficile de dire qui est responsable d’une baisse de chiffres d’affaires  ».

 


À Flers-Bourg, à deux pas de Cora, le boucher et le Carrefour express sont plutôt confiants. Ils croient que leur dynamisme évitera une fuite des clients.

Les premiers retours de ces derniers sont plutôt rassurants, d’ailleurs. En revanche, alors que deux chaînes ont ouvert un magasin à proximité, leur causant déjà un préjudice, les deux boulangeries sont plus inquiètes. Mais ce sont peut-être les commerces monsois qui ont le plus à craindre.



Pas d’autres hypers, pour l’instant

 


En janvier, Auchan Roncq n’excluait pas d’ouvrir le dimanche matin. Son directeur assurait que des clients lui en avaient fait la demande. Visiblement, il prend le temps d’observer ce qui se passe, et ce que pourrait faire ses concurrents.

A priori, ce n’est pas d’actualité non plus à Carrefour Wasquehal, pas plus qu’à Auchan Leers. En tout cas, pas pour l’instant.

 

Sourcing:   LVDN / Par Virginie Boulet 

 

NDR

FO Carrefour s'est quasi unanimement positionné de façon défavorable aux ouvertures dominicales des hypers du groupe.

Ceci étant, les enseignes de proximité tant du groupe Carrefour que des autres enseignes ouvrent leurs magasins 7/7 toute la journée (O7H / 23H le plus souvent) en bafouant impunément de façon systématique la règle des amplitudes horaires d'ouverture dominicales qui énoncent que les commerces à prédominance alimentaire qui ouvrent le dimanche doivent fermer  de façon impérative à 13H00.

Ces enseignes ne respectent pas non plus les mesures arrêtées par voie de décrets préfectoraux qui édictent les règles des jours de fermeture / ouverture hebdomadaires. Ceci en totale impunité.

 

Nous savons bien que les salariés sont contraints, les très nombreux témoignages en ce sens confortent ce fait non contestable, et qu'ils n'en retirent aucun avantage pécunier particulier  sur leur paie.

 

Notre Blog relaie la position de FO pour le repos hebdomadaire pour tous en même temps, ce qui implique de fait que le repos dominical est de droit pour tous.

BM

 

Ces questions que pose l’ouverture des hypers le dimanche matin
Ces questions que pose l’ouverture des hypers le dimanche matin
Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 13:41
C’est pour cela que le décret Sapin doit être abrogé. Il est temps que le ministère du Travail tienne ses engagements…

C’est pour cela que le décret Sapin doit être abrogé. Il est temps que le ministère du Travail tienne ses engagements…

Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage

 

 

C’est à cause d’un décret publié le mardi 31 décembre 2013 au Journal Officiel que les magasins de bricolage peuvent ouvrir.

Bien que FO, avec d’autres organisations, l’ait fait tomber une première fois devant le Conseil d’État, il fut à peine modifié pour qu’il soit validé dans un deuxième temps. Les lobbyings avaient fonctionné.

 

FO Commerce y est toujours opposé et la situation confirme que ce n’était qu’un enfumage de première pour une dérèglementation supplémentaire et augmenter les distorsions de concurrence le dimanche.

 

 

Bien que les ministres de l’époque, du Travail et du Commerce, Michel Sapin et Sylvia Pinel assuraient que cette dérogation vise à apporter, à titre transitoire, un cadre juridique stable pour les ouvertures dominicales constatées dans ce secteur dans l’attente d’une refonte globale de nature législative des dérogations au repos dominical qui doit rester la règle générale ; Il n’en est rien, l’effet transitoire perdure, le décret existe toujours malgré la loi Macron qui inscrit l’instabilité sociale du respect du repos dominical.

 

 

La FMB (Fédération des magasins de bricolage) et les enseignes Leroy Merlin, Castorama et Bricorama main dans la main annonçaient aussi qu’elles se limiteraient qu’à une liste de magasins pour ces ouvertures (devenues légales).

 

 

FO Commerce avait dénoncé la supercherie, car cette liste n’était pas annexée au décret et à l’accord de branche, donc elle n’était pas opposable.

 

Pourtant les ministres et les signataires de l’accord de branche en avaient fait un gage de bonne volonté.

 

 

Aujourd’hui, des magasins ouvrent le dimanche, malgré qu’ils ne soient pas listés, comme le grand Castorama aux Ulis à deux pas d’un petit Bricorama… c’est une véritable menace pour l’emploi.

Ce qui confirme que FO Commerce avait raison.

 

 

C’est pour cela que le décret Sapin doit être abrogé. Il est temps que le ministère du Travail tienne ses engagements…

 

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce non alimentaire

 

NDR / BM

Il en est de même des ouvertures sauvages des magasins des enseignes* de la grde distri le dimanche de surcroit toute la journée, au mépris des décrets préfectoraux, et des règles légales sur les amplitudes d'ouvertures dominicales.

* Carrefour city, Carrefour Express, Carrefour contact, Carrefour Bio, Leader Price, Franprix, U Express, A2Pas, My Auchan......tous engouffrés impunément dans la brèche, créant des zones urbaines de non droits

BM

 

Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage
Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage
Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)
La bande des délinquants (liste non exhaustive)

La bande des délinquants (liste non exhaustive)

Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Repos dominical
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 18:08
Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires
Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires

Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires

 


Finies les rémunérations payées triples pour les salariés travaillant le dimanche chez Bricorama. La direction de l’enseigne a annoncé qu’elle baisserait la majoration appliquée aux rémunérations dominicales.

 

Une décision qui n’étonne guère Denis Da Cruz, représentant syndical chez Bricorama.

«  En 2011, la direction de Bricorama France a proposé aux salariés des rémunérations triples assorties d’un jour de congé pour venir travailler le dimanche, se souvient le représentant syndical. Nous, on a tout de suite compris qu’elle cherchait à avoir les salariés de son côté. »

 

 

Une opinion publique à séduire

 

Ce triplement de salaire a également servi d’argumentaire pour soutenir l’ouverture dominicale auprès de l’opinion publique. Car, le travail du dimanche fait partie de ces sujets pour lesquels les individus entrent en conflit avec eux-mêmes selon qu’ils se considèrent consommateurs ou travailleurs.

 

Les sondages à l’époque avaient montré que si les Français étaient plutôt favorables à la possibilité de faire leurs courses le dimanche, ils étaient toutefois peu enclins à sacrifier leur vie familiale en venant travailler ce jour-là.

 

Lobbying et ouvertures illégales

 

 

On se souvient du mouvement autour du travail dominical qui avait agité les magasins de bricolage en 2014-2015. Des opérations spectaculaires, de lobbying, de contestation, d’infraction au repos dominical et de procès, orchestrées par les principales enseignes (Leroy-Merlin et Castorama d’une part et Bricorama d’autre part) avaient abouti à la loi Macron.

 

La loi d’août 2015 a élargi les dérogations et fait passer le nombre d’ouverture autorisées par les maires de cinq dimanches par an à douze.

 

Déjà à l’époque, Force Ouvrière refusait de déroger au principe du repos dominical. Pour la fédération de commerce de FO, le recours au travail du dimanche doit rester exceptionnel et ne concerner que les secteurs où cela est réellement nécessaire.

 

« Maintenant que le travail du dimanche a été banalisé, prévient Christophe Le Comte, secrétaire fédéral de FO Commerce, les employeurs vont rogner les compensations. Les salariés ne percevront plus que 10 à 20 % de salaire en plus comme c’est le cas dans la sécurité et la propreté, voire plus rien du tout en plus comme dans le milieu hospitalier. »

 

Les nouveaux embauchés moins payés

 

 

Côté Bricorama, comme le triplement de salaire était lié à une décision unilatérale de l’employeur, difficile pour les salariés contester cette volonté d’appliquer l’accord de branche qui prévoit un salaire moindre (salaire double au lieu de triple).

 

La direction de Bricorama a annoncé qu’elle maintiendrait pendant un an le niveau de salaire actuel en compensant avec une prime. Mais à compter du 1er mai les nouveaux embauchés ne bénéficieront pas de ce dispositif.

 

La direction a justifié la baisse de la compensation par le climat concurrentiel qui règne dans le secteur, notamment avec Leroy Merlin et Castorama. Mais ces enseignes appliquent des compensations salariales de 150 %. En descendant à 100 %, Bricorama se place en deçà des salaires proposés par ses concurrents.

Un effet boule de neige pourrait donc bien se produire.

 

La décision du magasin de bricolage concerne les trente magasins d’Ile-de-France et certains situés en province. Entre 800 et 1000 personnes verront leur rémunération dominicale diminuée d’un tiers.

 

« En 2011, on n’avait pas arrêté de dire aux salariés que le travail dominical allait être banalisé, tempête Denis Da Cruz. Aujourd’hui, on y est. »

 

Sourcing:    FO Hebdo /  NADIA DJABALI

Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires
Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Repos dominical InFO Dia Repos dominical
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 15:14
Dôme des GF, désormais ouvert 7/7

Dôme des GF, désormais ouvert 7/7

Travail dominical, entre extensions et dérogations, les contournements se multiplient
Travail dominical, entre extensions et dérogations, les contournements se multiplient

Travail dominical: les bons filons des marques pour contourner la loi

 


Entre dérogations temporaires et recours aux intérimaires, les grands magasins et leurs marques multiplient les actions pour contourner la loi sur le travail dominical dans l'attente d'accord collectif avec les syndicats.

 

Travail dominical: comment les grands magasins contournent la loi Macron

 


Aux Galeries Lafayette, où le magasin amiral du boulevard Haussmann est ouvert chaque dimanche depuis le 8 janvier, la question se fait pressante.

A tel point que des marques, à défaut d'avoir pour l'instant conclu un accord, sollicitent auprès de la préfecture des dérogations à la règle du repos dominical.
 


Maillons essentiels des grands magasins, les démonstrateurs, ces salariés des marques qui officient sur les stands, ne sont pas encore tous couverts par un accord sur le travail dominical. Pour contourner cet écueil, leurs employeurs sollicitent des dérogations.

Un procédé illégal, selon les syndicats.

 

Un an et demi après la loi Macron, tous les grands magasins parisiens sont désormais dotés d'un accord leur permettant d'ouvrir tous les dimanches. Mais ces textes ne couvrent que leurs propres salariés. Or les démonstrateurs peuvent représenter jusqu'à 80% du personnel présent, comme au Printemps Haussmann.

 

 

Pour le Clic-P, collectif de syndicats du commerce parisiens opposés à la généralisation du travail dominical, elles essaient tout bonnement de "contourner la loi". Or celle-ci est claire, "pas d'accord, pas d'ouverture" le dimanche, rappelle le Clic-P (SUD Commerce, CGT, Seci-Unsa et SCID).

 

En effet, selon la loi Macron d'août 2015, l'ouverture des magasins tous les dimanches et en soirée dans les zones touristiques internationales (ZTI), ce qui est le cas pour les grands magasins parisiens, est subordonnée à la conclusion d'un accord avec les organisations syndicales.

 

"Pression"

 

Pour résoudre la difficulté, la succursale française de la société Giorgio Armani Retail SRL, qui n'a pas trouvé de compromis avec la CGT, a demandé une dérogation temporaire au repos dominical pour ses huit corners des Galeries Lafayette Haussmann.

Dans son courrier à la préfecture d'Ile-de-France, la société évoque la "pression" du grand magasin pour que des salariés Giorgio Armani soient présents.

 

Les Galeries indiquent qu'elles "'fermeront', 'bâcheront'" les corners dans le cas contraire, explique la société, qui craint des conséquences sur ses "prochains accords commerciaux".

 

Giorgio Armani Retail n'est pas la seule à solliciter une dérogation à la préfecture. Féraud (vêtements pour hommes ), Sunglass Hut et Manbow (chaussures ) ont récemment fait de même. Des demandes qui portent sur des périodes allant de quelques semaines jusqu'à... trois ans, et sur le fondement de l'article 3132-20 du code du travail.

 

Ce dernier prévoit une dérogation lorsque "le repos simultané, le dimanche, de tous les salariés d'un établissement serait préjudiciable au public ou compromettrait le fonctionnement normal de cet établissement".

 

Intérimaires

 

 

Fin décembre, la préfecture d'Ile-de-France avait ainsi accordé à Burberry France, où des négociations sont en cours, une dérogation pour ses stands des Galeries Lafayette Haussmann jusqu'à fin février.

 

 

Mais le 30 janvier, trois jours avant une audience au tribunal administratif, saisi par le Clic-P, la préfecture est revenue sur sa décision. Elle a reconnu que "malgré les circonstances particulières qui ont conduit à lui accorder une autorisation", Burberry France "ne peut être autorisée à donner le repos hebdomadaire par roulement (...) sur le fondement de l'article 3132-20 (...) dans l'attente de la conclusion d'un accord collectif".

 

 

 

De leur côté, les Galeries Lafayette ont recruté des intérimaires pour pallier l'absence de démonstrateurs le dimanche sur certains stands: environ 200 à 300 "recrutés de toute urgence début février", selon le syndicat SCID. Des recrutements qui pourraient s'apparenter à du délit de marchandage ou du prêt de main-d'oeuvre illicite, s'interroge le Clic-P.

Interrogée, la direction des Galeries Lafayette ne fait "pas de commentaire".

 

En janvier, 60% des marques présentes dans le grand magasin n'étaient pas encore couvertes par un accord, selon le SCID. Une chausse-trape que devront aussi résoudre le Bon Marché et le Printemps Haussmann, qui ouvriront à leur tour tous les dimanches dans les prochains mois.

DR -  THIBAULT VOISIN  (avec AFP)

 

NDR / BM

Notre Blog, ardent militant pour le repos dominical pour tous en même temps, a déjà démontré comment les grandes enseignes de distribution, Carrefour, Auchan, Casino, et autres..., par le biais de la gestion sous franchise (gérance ou location gérance) de leurs magasins dérogent non seulement au droit commun, mais contournent allègrement les dispositions de la loi Macron sur les horaires d'ouverture le dimanche,  fermant tardivement en soirée (22/23H) comme les jours de semaine.

La Loi Macron indiquant que le repos dominical doit être donné à partir de 13H00, et que les magasins doivent fermer à cette heure ci.

Ces contournements législatifs concernent également les violations des décrets préfectoraux, comme par exemple à Paris,  stipulant que les magasins ouverts doivent respecter une journée de fermeture hebdomadaire, et soit resté fermé le lundi, pour pouvoir ouvrir le dimanche, ou l'inverse.

Aucune contrepartie n'est offerte aux salariés soumis à  ces décisions.

BM

Les enseignes annoncent la couleur sans oser indiquer les horaires de fermeture du dimanche...............à l'identique des jours de semaine ans les faits - (les 04 exemples ci dessus,  non exhaustifs  représentent des magasins parisiens du groupe Carrefour sous contrats franchise)
Les enseignes annoncent la couleur sans oser indiquer les horaires de fermeture du dimanche...............à l'identique des jours de semaine ans les faits - (les 04 exemples ci dessus,  non exhaustifs  représentent des magasins parisiens du groupe Carrefour sous contrats franchise)
Les enseignes annoncent la couleur sans oser indiquer les horaires de fermeture du dimanche...............à l'identique des jours de semaine ans les faits - (les 04 exemples ci dessus,  non exhaustifs  représentent des magasins parisiens du groupe Carrefour sous contrats franchise)
Les enseignes annoncent la couleur sans oser indiquer les horaires de fermeture du dimanche...............à l'identique des jours de semaine ans les faits - (les 04 exemples ci dessus,  non exhaustifs  représentent des magasins parisiens du groupe Carrefour sous contrats franchise)

Les enseignes annoncent la couleur sans oser indiquer les horaires de fermeture du dimanche...............à l'identique des jours de semaine ans les faits - (les 04 exemples ci dessus, non exhaustifs représentent des magasins parisiens du groupe Carrefour sous contrats franchise)

Travail dominical, entre extensions et dérogations, les contournements se multiplient
Travail dominical, entre extensions et dérogations, les contournements se multiplient
Repost 0