Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 18:42
Assurance chômage : un projet d’accord équilibré qui préserve le paritarisme

Assurance chômage : un projet d’accord équilibré qui préserve le paritarisme

 


Réunis le 28 mars au siège du Medef, les interlocuteurs sociaux sont parvenus en fin de soirée à un accord sur une nouvelle convention d’assurance chômage. Soucieux de préserver le paritarisme, syndicats et patronat ont trouvé un compromis.

Le texte est maintenant soumis à signature.

 

 

Il aura fallu douze heures de discussions lors de la quatrième et ultime séance de négociation pour que les organisations syndicales et patronales trouvent un compromis sur l’assurance chômage.

 

Michel Beaugas, secrétaire confédéral chargé de l’emploi et chef de file de la délégation FO, y voit un accord qui tend à être équilibré dans ses dispositions.

 

Hausse de 0,05% de la contribution patronale

 

Jusqu’à la fin, la question cruciale de la taxation des contrats courts, qui avait fait échouer les discussions en juin dernier, est restée au cœur des débats.

 

Le patronat accepte enfin de mettre la main à la poche.

 

 

Toutes les entreprises devront verser, sur tous les contrats, une contribution exceptionnelle temporaire à hauteur de 0,05 % de l’assiette des cotisations à l’assurance chômage. Cette contribution, qui sera mise en place pour une durée maximale de 36 mois, permettra d’augmenter les recettes du régime de l’assurance chômage, l’Unédic, de 270 millions d’euros par an.

 

En échange, le Medef exigeait la suppression immédiate de la surtaxation des CDD de moins de trois mois décidée en 2013.

Il y avait tellement d’exonérations que cette taxation ne fonctionnait pas, explique Michel Beaugas. En revanche, nous avons obtenu après un long combat qu’elle soit conservée pour les CDD d’usage durant au moins 18 mois.

 

Enfin, les branches les plus utilisatrices de contrats courts devront ouvrir des négociations pour « réguler » le recours aux CDD d’usage. Un comité de pilotage se réunira une fois par an pour notamment vérifier l’issue de ces négociations de branches.

 

Le calcul de l’indemnisation plus équilibré

 

Autre point de négociation, la réforme du calcul de l’indemnisation.

L’annexe 4 de la convention Unedic (intérimaires), détournée de son objet, pouvait conduire à favoriser l’intérim sur le CDI par le biais de l’indemnisation par le régime de l’assurance chômage.

Sa suppression devrait conduire les employeurs à transformer des contrats d’intérim en CDI.

Par ailleurs, FO a obtenu de favoriser l’entrée dans l’affiliation ouvrant des droits de salariés à travail à temps partiel.

 

 

Ainsi, là où actuellement pour être indemnisé, un demandeur d’emploi doit avoir travaillé au moins 610 heures ou 122 jours calendaires au cours des 28 derniers mois, la condition requise tombera à 88 jours travaillés.

Cela favorisera les petits contrats (faible durée horaire) à temps partiel qui ne permettaient pas d’atteindre les 610 heures ni les 122 jours.  45 000 personnes en temps partiel vont rentrer plus vite dans l’affiliation ou ouvrir des droits nouveaux.

Le système réintroduit un certain équilibre, évalue Michel Beaugas.

 

FO soutenait aussi la demande de réduire la durée du différé d’indemnisation, qui passe de 180 à 150 jours. L’attente est réduite d’un mois pour 30 000 personnes, souligne Michel Beaugas.

Un abondement de 500 heures de formation dès 50 ans

 

 

Dernier point dur de négociation, les seniors, qui peuvent actuellement, dès 50 ans, bénéficier jusqu’à 36 mois d’indemnisation contre 24 mois pour le régime général.

 

Arguant du recul de l’âge de la retraite, le patronat souhaitait un report à 59 ans de l’âge ouvrant le bénéfice d’une durée d’indemnisation de 36 mois (contre 24 mois pour le régime général). Celui ci était jusqu’alors de 50 ans.

 

La négociation a conduit à un dispositif différent, incluant l’ouverture de droits à la formation : si l’âge ouvrant le bénéfice d’une durée d’indemnisation à 36 mois passe à 55 ans, les demandeurs d’emploi de 50 à 52 ans bénéficieront par contre d’un abondement de 500 heures sur leur compte personnel de formation, et de 52 ans révolus à 54 ans, la durée d’indemnisation maximale passera à 30 mois, auxquels peuvent s’ajouter six mois de formation indemnisée, ajoute Michel Beaugas.

 

1,2 milliard d’euros en plus par an dans les caisses de l’Unédic

 

 

L’accord conduit en rythme de croisière entre les recettes nouvelles et l’effet de diverses mesures à réduire de 1,2 milliard d’euros le déficit annuel du régime Unédic, qui perd aujourd’hui 4 milliards d’euros par an.

Il pourrait entrer en vigueur au 1er septembre 2017, pour une durée de trois ans.

Les négociateurs doivent maintenant décider de leur éventuelle signature.

S’il est adopté, l’accord devra ensuite être agréé par le gouvernement.

 

Un autre enjeu des négociations, aussi important que les conditions de financement et d’indemnisation du régime, était la sauvegarde du paritarisme, alors que certains candidats à l’élection présidentielle souhaitent que l’État reprenne la main sur l’assurance chômage.

 

Cette question a pesé sur les discussions, reconnaît Michel Beaugas. Si nous ne parvenions pas à un accord, le paritarisme risquait d’ailleurs aussi d’être remis en cause pour la formation professionnelle et l’Agirc-Arrco.

 

 Sourcing:     FO Hebdo / CLARISSE JOSSELIN

Assurance chômage : un projet d’accord équilibré qui préserve le paritarisme
Assurance chômage : un projet d’accord équilibré qui préserve le paritarisme
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 16:21
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand

En guise d'édito

 

Touche pas à ma Poste !

 

Ce service public de qualité n'est pas dé-localisable !

 

Crée en 1576 par la création d'offices de messagers royaux, La Poste est part intégrante de notre paysage. La Poste appartient aux citoyens;

 

Nous avons tous connu les bureaux de poste de campagne, les voitures et vélos qui sillonnaient les chemins de terre et les petites routes pour distribuer le courrier, les mandats, les journaux, les colis, même dans les endroits les plus reculés du territoire.

 

Cela s'appelle l'égalité républicaine.

 

Le même service de la part de l'état à égalité pour tous les citoyens, quelque soit le lieu de leur résidence. Le courrier expédié le jour J devant être distribué de la même façon à J+ sur l'ensemble du territoire.

 

Le service postal, sous l'empire de l'austérité et des coupes budgétaires s'est quelque peu délité au fil du temps. Par exemple dans les grandes agglomérations il n'y a plus qu'une seule distribution quotidienne au lieu de 2 voire 3, plus les recommandés, et les colis, comme c'était le cas....

 

Depuis quelques années les usagers de La Poste que nous sommes, et entendons bien ici l'utilisation du vocable usager, et non client, ont vu des pans entiers des services postaux être re-dirigés vers le secteur marchand.

 

Cela a commencé dans les zones rurales, ce qui petit à petit a contribué à la désertification des campagnes, créant des zones non couvertes par les services postaux, puis par la Justice dite de proximité, les services des CAF, des CCAS, de Pôle Emploi ont suivi, qui s'éloignent ainsi du public qu'ils sont censés renseigner et s'occuper au titre de l'égalité Républicaine;

 

Ces désertifications entraînent les fermetures d'écoles primaires

 

 Ce sont ainsi des trains qui ne s'arrêtent plus, des gares qui ferment, des entreprises qui plient boutique, aussi la présence de médecins se raréfie, éloignant les citoyens et privant les résidents de ces lieux d'un accès à la santé.

 

C'est un peu moins de République, et d'égalité des Droits  qui peu à peu s'instaure! Ceci dans une seule logique, celle de l'austérité, doxa gouvernementale, appliquant les plans de Bruxelles,  dont le train lancé à toute vapeur ne semble vouloir ni ralentir, ni s'arrêter.

 

Donc, après avoir laminé le réseau postal rural, ensuite celui des petites villes, et des moyennes agglomérations, La Poste s'attaque maintenant à celui des plus grandes, dont Paris.

 

Dans les grandes villes des bureaux de La Poste ferment, ou réduisent les horaires d'ouverture.

La Poste diversifie son offre, toujours plus marchande, d'une part vers le secteur bancaire, la téléphonie, la distribution de prospectus qui inondent nos boites aux lettres, et remplissent nos poubelles; Retour à l'envoyeur !

 

Prenons Paris, depuis de nombreux mois existe une programmation de fermeture de plusieurs dizaines de bureaux de poste. 

 

Depuis plus de deux ans des mobilisations ont déjà eu lieu, 11ème, 12ème, 13ème, 16ème, 19ème, proche banlieue, dans la petite ceinture....Dont un grand rassemblement en décembre 2016 devant le Sénat !

 

Ces fermetures s'accompagnent de suppressions d'emplois.

 

Tout en fermant ses sites La Poste crée des relais, dits relais de poste urbain dans des magasins de type supérette, tels que au gré des rues et des quartiers, Franprix, Carrefour City, pour ne citer qu'eux, qui bien évidemment profitent de cette aubaine pour racketter encore plus la population, notamment la plus fragile d'entre elle, les personnes âgées qui devront dorénavant se rendre chez le boutiquier franchisé du coin pour aller quérir le courrier, tant personnel qu'administratif.

 

D'ailleurs Carrefour en fait un axe de développement et de recrutement pour son réseau franchise,  Cf, notre article, sous le lien suivant:

http://foed.over-blog.com/2017/03/carrefour-proxi-chantre-d-ela-franchise-alimentaire.html

 

Les supers et hypers réceptionnent déjà depuis longtemps les colis et paquets achetés en ligne, chez.............leurs concurrents directs, au grand dam des salariés pas formés, sans moyens particuliers qui doivent faire face à un volume de travail supplémentaire et à un port de charge accru, sans d'avantages de rémunération.

 

Le temps est ainsi venu ou la caissière de la boutique, munie de sa double casquette, de receveuse des postes et de caissière, se remettra à elle même sa lettre de licenciement ! 

 

Ensuite se pose le problème du choix individuel de faire ses achats chez le commerçant de son choix, ce qui ne sera plus garanti si le courrier traîne au fonds de la reserve du commerce choisi par La Poste.

 

FO défend la proximité et l'accessibilité des services postaux, pour un service public de qualité sur l'ensemble du territoire de la République. 

 

Non à La Poste dans les enseignes commerciales ! Les plis recommandés et autres envois n'ont pas vocation à croupir dans les reserves des magasins, dont ce n'est pas le métier.

 

Personne ne peut obliger un citoyen à fréquenter une enseigne sous le pretexte qu'elle détient son courrier, ses abonnements aux journaux et magazines, qui relèvent de la sphère privée et non marchande. D'autant plus que le courrier actuellement distribué dans la boite aux lettres ne le sera plus et qu'il faudra aller le quérir, occasionnant des difficultés pour de nombreuses personnes. 

 

 

A terme le coût de distribution augmentera pour gaver le prestataire que nous devrons rémunérer par des surcoûts de la valeur faciale du timbre ..............(poste!?) ou Franprix, Auchan, Carrefour, et autres, qui pourront ainsi battre monnaie.

 

Ce n'est pas le rôle des magasins, qu'ils commencent par respecter les règles légales et amplitudes d'ouvertures, notamment dominicales, les obligations sur la santé et la sécurité de leurs salariés, les règles d'hygiène alimentaire, les dates de DLV, la CCN de branche opposable, entres autres, avant de vouloir se substituer  au service public, dont ils ne mesurent ni la grandeur, ni les devoirs et obligations;

BM

Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand

La Poste, fiche technique

 

 

  • Création    1576 : création d'offices de messagers royaux

  • Dates clés    1991 : La Poste devient une entreprise publique autonome

  • 2010 : La Poste devient une société anonyme

  • Forme juridique    Société anonyme à capitaux publics depuis le 1er janvier 2010

  • Slogan    « Développons la confiance »

  • Siège social    Drapeau de la France 44 boulevard de Vaugirard Paris (France)

  • Direction    Philippe Wahl, président directeur général

  • Actionnaires    État français (73,68 %), Caisse des dépôts et consignations (26,32%)

  • Activité    Courrier, colis et nouveaux services du facteur, banque et assurance, colis express BtoB et BtoC en France, en Europe et dans le monde - GeoPost, contribution à l'aménagement du territoire (réseau postal et services), produits et services numériques : messagerie web, identité et coffre-fort numériques.

  • Produits    Acheminement et distribution de courriers, colis ; produits financiers ; téléphonie.


  •    Filiales  La Banque postale, La Poste Telecom, Poste Immo, Colissimo, Geopost, Docapost, GREENOVIA, Viapost, COLIPOSTE

  • Effectif    253 158 (2015)1

  • Sites web    www.laposte.fr [archive]

  • www.legroupe.laposte.fr [archive]

  • boutique.laposte.fr [archive]

  • Dette    3 657 M€ (2015)2

  • Chiffre d’affaires    en augmentation 23 045 M€ (2015)1

  • Résultat net +4 % vs 2014
        en augmentation 635 M€ (2015)1
    +24 % vs 2014

 

Présentation

 

La Poste est une entreprise française multi métiers, à la fois opérateur de services postaux (courrier, colis et express), banque, assurance, opérateur de téléphonie mobile, fournisseur de services numériques et de solutions commerce, commerce en ligne (marketing, logistique) et collecte et vente de données personnelles.

 

La Poste et toutes ses filiales regroupées forment Le Groupe La Poste.

 

Avant l'ouverture à la concurrence du secteur postal dans les années 2000, La Poste avait le monopole de l’acheminement et de la distribution du courrier en France, ce qui en fait l'opérateur courrier historique.

 

Elle est par ailleurs le premier opérateur de courrier européen. Avec ses filiales, elle est le deuxième opérateur (en chiffre d'affaires) du colis-express en Europe.

 

Elle est une importante banque de détail française, La Banque Postale comptant 10,7 millions de clients en 2014.

 

Le réseau de La Poste compte plus de 17 000 points de contact.

 

En janvier 2014, Philippe Wahl, président directeur général, a annoncé la mise en place d'un plan stratégique La Poste 2015-2020 dont l'objectif est d'accélérer le déploiement de ses activités et d'investir de nouveaux territoires (passage du code de la route, ...)

(sourcing de cette page,: fiche technique La Poste 

 

Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand

"Le libéralisme ne semble pas pour autant recueillir la sympathie massive des citoyens, d'autant plus qu'il est corrélé à une politique d'austérité destructrice  des droits sociaux 

 

Appliquée avec une implacable rigueur au cours de la décennie 80 aux Etats-Unis par M. Reagan et au Royaume-Uni par Mme Thatcher, cette doctrine économico-politique a entraîné de trop douloureuses conséquences sociales.

 

Aggravation des inégalités, augmentation du chômage, désindustrialisation, dégradation des services publics, délabrement des équipements collectifs..."

 

A méditer, et à suivre.......!

Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Touche pas à ma Poste ! Ce service public de qualité n'est pas délocalisable au secteur marchand
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale Billets d'humeur
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 18:19
« Réalisation effective de soins » pour près d’un dossier sur trois

« Réalisation effective de soins » pour près d’un dossier sur trois

Les soins dentaires, auditifs et optiques en première ligne

Les soins dentaires, auditifs et optiques en première ligne

L’Assurance maladie mobilisée contre le renoncement aux soins

 

 

L’Assurance maladie a décidé de généraliser d’ici à mi-2018 un dispositif de lutte contre le renoncement aux soins. Un phénomène qui toucherait plus d’un quart des assurés sociaux.

 

Faire baisser le taux de non-recours et de renoncement aux soins des assurés sociaux : tel est l’objectif de l’Assurance maladie, avec la généralisation d’ici à mi-2018 d’un dispositif visant à identifier les personnes concernées et à leur proposer un accompagnement sur mesure.

 

Il faut dire que le constat du renoncement aux soins établi par l’Observatoire des non-recours aux droits et aux services (Odenore) est sans appel.

 

Plus d’un quart des 29 000 assurés interrogés dans dix-huit départements en 2016 ont indiqué avoir renoncé à des soins. Parmi ceux-ci figurent principalement des femmes (58,6%), des personnes seules (36,6%) ou des familles monoparentales (17,7%).

 

 

Les soins dentaires, auditifs et optiques en première ligne

 

 

Si le renoncement aux soins concerne surtout les soins dentaires, auditifs et optiques, les consultations de spécialistes voire l’accès à un généraliste peuvent aussi faire l’objet d’un renoncement.

 

Les obstacles à l’accès aux soins sont avant tout financiers —trois cas sur quatre de renoncements— mais d’autres causes peuvent intervenir. Une méconnaissance des droits ou la complexité des démarches à effectuer peuvent décourager les assurés, tout comme des délais de rendez-vous parfois très longs ou un éloignement géographique.

 

La moitié des renoncements repérés par l’Odenore duraient depuis au moins deux ans.

 

Expérimentation dans le Gard

 

L’Assurance maladie a entamé des actions contre le renoncement et le non-recours aux soins en 2013, avec un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté.

Après une expérimentation menée dans le Gard en 2014, vingt-et-une caisses d’assurance maladie avaient à leur tour mis en place un dispositif de lutte contre le renoncement aux soins en mai 2016.

 

 

Il s’agissait avant tout de détecter les cas de renoncements aux soins, car les personnes en situation de renoncement n’évoquent que rarement leur difficultés d’accès aux soins, explique l’Assurance maladie.

 

Des agents de l’Assurance maladie ont ainsi été formés à dépister les difficultés d’accès aux soins des assurés. Ils travaillent en coopération avec les partenaires d’autres institutions, travailleurs sociaux, professionnels de santé ou encore salariés de Pôle emploi.

« Réalisation effective de soins » pour près d’un dossier sur trois

 

 

Les actions proposées aux assurés en difficulté vont d’un bilan complet de leurs droits à une assistance pour un montage financier en vue de soins coûteux, en passant par une aide à l’orientation dans le système de soins.

 

Sur 9 400 dossiers ouverts pendant l’expérimentation, près d’un sur trois a débouché sur la réalisation effective de soins.

 

Un résultat qui a certainement concouru à la décision de généraliser le dispositif sur l’ensemble du territoire français.

 

Sourcing:    FO Hebdo / FRANÇOISE LAMBERT

La moitié des renoncements repérés par l’Odenore duraient depuis au moins deux ans.

La moitié des renoncements repérés par l’Odenore duraient depuis au moins deux ans.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 14:07
InFOgraphie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

InFOgraphie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Le travail, terrain privilégié des discriminations

Le travail, terrain privilégié des discriminations

 



Une fois n’est pas coutume, faisons appel à Coluche pour illustrer notre propos. Il y aura des hommes blancs, des hommes noirs, des hommes jaunes, des hommes grands, des hommes petits, des hommes beaux, des hommes moches et tous seront égaux, mais ce sera pas facile ! […] Y en a même qui seront noirs, petits et moches et pour eux ça sera très dur !

 

Cette citation pourrait être un bon résumé de l’état des discriminations dans le monde professionnel, si l’humoriste n’avait pas oublié une catégorie pour qui c’est encore plus dur : les femmes africaines, arabes ou asiatiques âgées de 18 à 44 ans, donc concernées par une maternité éventuelle.

 

 

C’est l’un des constats du 10e baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi, copiloté par le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail (OIT).

 

Toutes catégories confondues, les femmes actives âgées de 18 à 44 ans concentrent un taux global de discrimination de 46 %.

 

 

Le taux monte à 53 % pour celles qui sont âgées de 18 à 34 ans, et il bondit à 65 % pour celles classées dans la catégorie des extra-européennes.

 

 

Risques démultipliés en cas de cumul

 

 

Deux autres groupes sociaux sont particulièrement la cible des discriminations dans l’emploi : les jeunes hommes de 18 à 34 ans d’origine extra-européenne et les femmes en situation de handicap.

 

Une personne sur deux a eu une expérience allant dans ce sens.

 

Autre constat, le monde du travail apparaît dans le top 3 des milieux les plus discriminants, juste derrière les contrôles de police et devant la recherche d’un logement, notamment pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi.

 

Pour preuve, la moitié des 5 200 réclamations reçues en 2016 par le Défenseur des droits Jacques Toubon concernent l’emploi.

 

L’origine, le handicap et l’état de santé étant les trois premiers motifs de saisine. Et le taux de non-recours est particulièrement élevé : seulement une personne sur dix engage des démarches lorsqu’elle s’estime discriminée à l’embauche et une sur quatre lorsqu’elle constate que sa carrière piétine pour causes discriminatoires.

 

 

Le baromètre a retenu six critères discriminatoires : l’âge, le sexe, la grossesse ou la maternité, l’origine ou la couleur de peau, les convictions religieuses et le handicap ou l’état de santé. Et lorsqu’une personne cumule les critères, les risques et expériences de discrimination sont démultipliés.

 

Le groupe social le moins concerné est celui des hommes « blancs » âgés de 35 à 44 ans et ayant des enfants de plus de 6 ans. 

 

 

Sourcing:   FO Hebdo / NADIA DJABALI

Le travail, terrain privilégié des discriminations
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 13:05
Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot
Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot

Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot

 


En matière de discriminations liées au travail rien n’a changé malgré des campagnes de promotion de l’égalité.

 


Un tiers de la population active déclare avoir subi des discriminations au cours des cinq dernières années, sur son lieu de travail ou lors d’entretiens d’embauche.

 

Premières victimes : les femmes, les jeunes, les immigrés et les handicapés.

 

Le ministère du Travail a mis les pieds dans le plat cet hiver. Quarante entreprises de plus de mille salariés ont été testées par la Dares et le cabinet ISM Corum.

 

Des candidatures fictives leur ont été envoyées. Résultat : il n’est pas bon d’avoir un nom à consonance maghrébine quand on cherche du travail.

Ces candidats sont discriminés par un tiers des grandes entreprises testées et le taux de réponses positives est inférieur de 15 à 35 points à celui des candidats « hexagonaux ».

 

L’inégalité de traitement selon l’origine supposée du candidat se présente comme une tendance de fond puisqu’elle se retrouve pour les hommes comme pour les femmes et dans l’accès à des postes d’employés comme de manageurs, déclare le ministère du Travail.

 

 

Une tendance de fond corroborée par le 10e baromètre OIT-Défenseur des droits, qui indique que rien n’a changé depuis plusieurs années malgré les campagnes de promotion de l’égalité.

 

Le haut niveau de discrimination est resté stable : 32 % des agents publics, 30 % des salariés du privé et 53 % des demandeurs d’emploi se disent discriminés.

 

 

Un phénomène jugé sévèrement par Jean-Christophe Sciberras, président du groupe de dialogue interministériel sur la lutte contre les discriminations dans l’emploi. Lui prône des actions de groupe et le testing.

 

Le déni est assez généralisé en France, remarque-t-il. Et une méthode qui marche bien avec les entreprises c’est de leur parler d’argent.

 

En septembre 2016, France Stratégie a évalué à 150 milliards d’euros le coût économique des discriminations. L’entreprise subit une perte économique lorsqu’elle écarte le bon candidat au lieu de le recruter, commente le président du groupe de dialogue interministériel.

 

Des formations obligatoires

 

 

32 %
 des agents publics, 30% d es salariés du privé et 53% des demandeurs d’emploi se disent discriminés.

 


Parmi les mesures pouvant faire avancer la cause de l’égalité effective dans les entreprises : la loi Égalité et citoyenneté a rendu obligatoire, pour les entreprises de plus de 300 salariés ou qui sont dédiées au recrutement, de former leurs chargés de recrutement à la lutte contre les discriminations.

 

Autre mesure : le ministère du Travail a décidé de tester une centaine d’entreprises par an. Cela suffira-t-il ?

 

 

Le groupe de dialogue interministériel a proposé que les établissements de plus de 300 salariés éditent des données anonymes en matière de postes, de rémunérations et d’évolution de carrière, afin de passer ces éléments sous le prisme de l’égalité et de la diversité. Mais il n’a pas obtenu gain de cause.

 

 

Les entreprises doivent se regarder dans la glace, a lancé Nathalie Bajos, directrice de la promotion de l’égalité et de l’accès aux droits du Défenseur des droits. Et tant que des données fiables ne seront pas disponibles et que les entreprises ne seront pas contraintes à partager leurs informations, il sera impossible d’évaluer les actions qui peuvent être menées en matière de lutte contre les discriminations. 

 

Sourcing:   FO Hebdo / NADIA DJABALI

Égalité réelle au travail : il y a encore du boulot
le ministère du Travail a décidé de tester une centaine d’entreprises par an. Cela suffira-t-il ?

le ministère du Travail a décidé de tester une centaine d’entreprises par an. Cela suffira-t-il ?

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 13:50
À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Pouvoir d’achat : les retraités dans la rue le 30 mars 

 

À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

 

Un peu partout en France, ils protesteront contre la baisse de leur pouvoir d’achat et pour un meilleur accès aux soins.

 

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

 

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Ils demandent l’indexation des pensions sur les salaires et un minimum de pension à la hauteur du Smic. 

 

Communication Cgt FO, secteur retraite

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Communication cgt FO
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 18:04
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, était l'invité de Jean Leymarie, vendredi sur franceinfo, pour évoquer les chiffres du chômage.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, était l'invité de Jean Leymarie, vendredi sur franceinfo, pour évoquer les chiffres du chômage.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière : "La reprise de l’emploi est très précaire"

 


Le patronat et les partenaires sociaux sont en pleine négociation sur l'assurance chômage, mais le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly admet vendredi 24 mars sur franceinfo que "ce n'est pas gagné".

 

Le syndicaliste relativise également la légère baisse du chômage pour le mois de février, dénonçant le fait qu'il s'agit surtout "d'emplois précaires".

 

 

Franceinfo : vous êtes en pleine négociation avec le patronat sur la nouvelle convention sur l'assurance chômage. Vous allez y arriver ?

 

Ce n'est pas gagné. Il faut que le patronat fasse quelques efforts. J'aimerais bien qu'on arrive à un accord assez large, à la fois sur la préservation des droits des salariés et demandeurs d'emplois et sur la préservation du rôle des interlocuteurs sociaux. Si on ne s'entend pas, c'est l'État qui reprend la main, donc c'est important qu'on aboutisse à un accord. J'espère la semaine prochaine, mais ce n'est pas encore fait.

 

La politique économique menée actuellement est-elle bonne finalement ?

 

Le nombre de chômeurs recule pour la catégorie A, ceux qui recherchent un emploi à temps plein, c'est une légère diminution. Mais il y a deux tendances lourdes : beaucoup d'emplois précaires sont crées avec ceux qui sont en activité réduite et ça c'est en forte hausse de plus de 10% sur un an.

 

Et la tendance pour les seniors est encore mauvaise, donc on est loin d'un retournement.

 

 

Mais ne vaut-il pas mieux être en activité réduite qu'au chômage ?

 

Ce n'est pas de la création d'emplois stables. Il y a une reprise de l'emploi mais elle est très précaire pour beaucoup de salariés. Il y a une inversion réelle de la courbe quand le chômage baisse et qu'on est sur une création d'emplois durables.

 

Pourtant, les chiffres de l'an dernier et les créations d'emplois globales sont au plus haut depuis 2007...

 

Dans certains secteurs mais pas partout, ce n'est pas vrai dans l'industrie et le bâtiment qui continuent à perdre des emplois notamment dans le secteur tertiaire. Il y a un vrai problème d'orientation d'économie global en France comme ailleurs.

 


Et il y a un problème essentiel, c'est la question européenne.

Il faut se battre au niveau européen. Beaucoup de citoyens nous disent cette Europe là nous apporte quoi ?

On est dans une logique de dumping social.

 

Tous les syndicats au niveau européen réclament des augmentations de salaires aujourd'hui. Il faut que ça se traduise dans les différents pays.

 

Si on poursuit avec le néolibéralisme on continuera à aller dans le mur.

 

JCM, Sec Gen Cgt FO

Si on poursuit avec le néolibéralisme on continuera à aller dans le mur. JCM

Si on poursuit avec le néolibéralisme on continuera à aller dans le mur. JCM

Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM SOCIETE
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 14:49
Chômage : Pas de printemps pour les demandeurs d’emploi

Chômage : Pas de printemps pour les demandeurs d’emploi

 

 

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en février 2017 viennent de paraître.

 

Au total, pour toute la France, —Départements-Régions d’Outre-Mer (DROM) incluses— et toutes catégories confondues, on recense ce mois 6 594 500 personnes inscrite à Pôle emploi, ce nombre a augmenté en un mois de 0,2%.

 

 

La baisse sensible du nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A est la seule bonne nouvelle au tableau : elle est continue sur l’année (- 3,2%) et sur le mois (- 0,1%).

 

Les plus de 50 ans sont les seuls à ne pas profiter d’une baisse durable dans cette catégorie : - 0,1% sur le mois certes, mais + 1,9% sur l’année.

Les femmes de plus de 50 ans en souffrent doublement : + 0,1% sur le mois et + 2,6% sur l’année, une hausse dramatique jamais contrebalancée depuis 2008.

 

Revers de la médaille de la baisse de la catégorie A : une précarisation de l’emploi rampante.

 

Les inscrits en catégorie C augmentent de 1,5 points sur le mois, soit de 12,8% sur l’année ! Même constat pour les inscrits en catégorie B : + 1,8% sur le mois, + 2,4% sur l’année, cette forte progression vaut quel que soit l’âge considéré.

 

Sur le mois : + 2,2% pour les moins de 25 ans, + 1,4% entre 25 et 49 ans, + 1,7% pour les 50 ans ou plus soit pour cette catégorie une augmentation de 14,1%. Le nombre total de demandeurs d’emploi dans la catégorie B et C s’élève à 2 050 800 personnes.

 

Dans ce contexte, il est donc plus que jamais urgent de préserver les droits des salariés et des demandeurs d’emploi, ainsi que le rôle des interlocuteurs sociaux.

 

Sourcing:    MICHEL BEAUGAS, Cgt FO, secteur emploi

Chômage : Pas de printemps pour les demandeurs d’emploi
Chômage : Pas de printemps pour les demandeurs d’emploi
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Actu sociale
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 11:34
Abattoirs,  les salariés qui arrivent à la...
Steak Machine de Geoffrey Le Guilcher, éd. Goutte d’Or, 170 p., 12 euros.
Steak Machine de Geoffrey Le Guilcher, éd. Goutte d’Or, 170 p., 12 euros.

Steak Machine de Geoffrey Le Guilcher, éd. Goutte d’Or, 170 p., 12 euros.

Abattoirs :

« Les salariés qui arrivent à la retraite sont cassés physiquement et psychologiquement »

 


Mal aux doigts, aux articulations, aux os, déchirures musculaires, lombalgies, hernies discales, stress et cauchemars, le métier d’opérateur dans les abattoirs est l’un des plus difficiles du monde industriel.

 

Le journaliste Geoffrey Le Guilcher s’est fait embaucher dans l’un d’eux et a enquêté pendant 40 jours.

 

Entretien, suivre le lien:

 

 http://www.force-ouvriere.fr/abattoirs-les-salaries-qui-arrivent-a-la-retraite-sont-casses

Abattoirs,  les salariés qui arrivent à la...
Abattoirs,  les salariés qui arrivent à la...
Abattoirs,  les salariés qui arrivent à la...
Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 11:01
42% de télé-travailleurs cherchent le sommeil

42% de télé-travailleurs cherchent le sommeil

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


42% de télé-travailleurs cherchent le sommeil

 


42 % de télé-travailleurs en permanence à domicile et 42% des télé-travailleurs très mobiles souffrent de problèmes de sommeil contre 29% pour ceux travaillant sur un lieu de travail, a révélé le 15 février dernier un récent rapport conjoint de l’OIT, l’Organisation internationale du travail, et d’Eurofound, la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, agence tripartite de l’UE, a mené l’enquête dans quinze pays industrialisés ou émergents.

 

 

L’étude met en particulier l’accent sur un allongement et une intensification du travail par chevauchement des temps de travail et personnel.

 

 

De meilleures nuits avec la Journée du sommeil

 

 

De plus, le travail sur écran induit une fatigue visuelle forte et la lumière des leds stimule la vigilance au même titre que le café, indique le psychiatre Patrick Légeron, considéré comme pionnier dans l’étude des maladies liées au stress au travail.

 

Le problème est que la performance est devenue un impératif socio-culturel qui, ajouté au développement des écrans, d’internet et des réseaux sociaux, dérègle totalement l’horloge biologique souligne la neurobiologiste Joëlle Adrien, présidente de l’INSV, l’Institut national du sommeil et de la vigilance.

 

Étudiant les facteurs et les situations qui influencent l’organisation du sommeil des Français, l’INSV est à l’origine de la Journée du sommeil en France dont la 17e édition a eu lieu le 17 mars dernier.

 

 

Pour le Dr Joëlle Adrien, également directrice de recherche à l’INSERM, lorsqu’ils ne respectent plus l’alternance vitale éveil/jour, sommeil/nuit, les rythmes et organisations de travail perturbent complètement notre sommeil avec un coût social et de santé considérable.

 

Ce qui n’empêchera pas certains de dormir sur leurs deux oreilles.

 

Sourcing:    FO Hebdo / MICHEL POURCELOT

Le droit des travailleurs à l'ère du numérique ...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans InFO Dia - Social SOCIETE
commenter cet article