Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 14:25

RMC LE 24 MAI 2017 / ITW JCM 

 


Jean-Claude Mailly : « Passer un texte en plein mois d’août donne l’impression de passer en force »

 


 


« Reçu mardi par le président de la République pour une première concertation sur la loi travail, Jean-Claude Mailly était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi. L’occasion pour le secrétaire général de Force Ouvrière de faire le point sur la nature des échanges qu’il a eu avec Emmanuel Macron. » 

Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:15

Réforme du Code du travail

 

Jean-Claude Mailly  n’est ni « naïf », ni « suspicieux »

 


Emmanuel Macron recevra à partir de ce mardi chaque leader syndical afin de dialoguer au sujet de la réforme du Code du travail.

 

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, était l’invité de BFMTV ce lundi. Il reste méfiant vis-à-vis du président de la République : « Je ne suis pas naïf mais je ne suis pas non plus suspicieux.

 

J’attends de voir. Si ça avance, si ça bouge, s’il tient compte de ce que l’on dit sur toute une série de points, ça peut avancer sinon ça coincera », a-t-il déclaré.

Code du travail: Jean-Claude Mailly (FO) n'est ni...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM InFO Dia - Social
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 17:42
JCM, Journée de mobilisation pour le 1er Mai 2017 à Paris. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

JCM, Journée de mobilisation pour le 1er Mai 2017 à Paris. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

LES ÉCHOS 

 


Les Echos

 

Jean-Claude Mailly : Code du travail : FO « prête à discuter » s’il y a « des marges de manoeuvre »

 


Le Premier ministre et la ministre du Travail vont recevoir en bilatérale les différentes organisations syndicales et patronales sur le Code du travail. Et Emmanuel Macron lui-même va recevoir en tête-à-tête chaque leader syndical à partir de mardi.

 

Si l’exécutif veut aller vite, assurait Édouard Philippe dans une interview au JDD dimanche, cette réforme majeure donnera lieu à une discussion avec les partenaires sociaux. Celle-ci est indispensable, souligne le Premier ministre.

 

S’il assure aborder le dossier dans un esprit d’ouverture, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, avertit que la discussion doit être une vraie concertation sur le fond, avec le temps nécessaire.  

 

Les Échos

 

 

Quelles leçons tirez-vous de cette élection présidentielle ?

 

JCM: Il y a d’abord son côté inédit, « chamboule-tout », comme l’a dit Laurent Fabius lors de la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron à l’Élysée. Cette présidentielle a vu la mise à l’écart des deux grands partis qui structuraient la vie politique française.

 

Et puis, il y a la montée en puissance de l’extrême droite, favorisée par les politiques d’austérité menées tant au niveau européen que national.

Je ne suis pas le seul à en dénoncer les dangers : la Confédération européenne des syndicats le dit, il y va de l’avenir de l’Europe.

 

 

Le nouveau président élu est-il légitime ?

 

 

JCM: Il est légitime. 66 % des voix au second tour, c’est un beau score. Mais Emmanuel Macron doit tenir compte des conditions de son élection.

Il affirme que c’est un vote d’adhésion à son programme, mais ce n’est pas vrai. Ceux qui ont voté pour lui ne partagent pas tous ses idées.

 

Que pensez-vous du nouveau gouvernement ?

 

 

JCM: Je ne connais pas Édouard Philippe. Quand il m’a appelé jeudi soir, il m’a dit qu’il était attaché au dialogue social et qu’il verrait les partenaires sociaux dans un esprit d’ouverture. Je lui ai dit que moi aussi. Muriel Pénicaud, elle, je la connais depuis pas mal d’années : la première fois que je l’ai croisée, c’est quand elle était au cabinet de Martine Aubry au début des années 1990. Et j’ai de très bons retours de nos équipes chez Danone.

 

C’est quelqu’un qui défend le dialogue social, qui respecte ses interlocuteurs et connaît ses dossiers. Cela dit, la ministre du Travail ne décide pas toute seule. Il y a le président de la République et le Premier ministre.

 

Où seront prises les décisions ? Lors des deux quinquennats précédents, c’était à l’Élysée. Dans le nouveau gouvernement, parmi nos inquiétudes il y a le fait qu’il n’y ait pas de ministère de la Fonction publique. Le sujet sera traité par le ministère du Budget, comme sous Sarkozy, où la RGPP [Révision générale des politiques publiques, NDLR] a fait d’énormes dégâts.

 

Cela veut-il dire que les fonctionnaires seront réduits à une dépense ?

 

Il faut impérativement lancer une réflexion sur les missions et le rôle du service public. Par ailleurs, il n’y a pas non plus d’interlocuteur dédié sur l’Industrie. Or c’est indispensable.

 

Emmanuel Macron veut réformer le Code du travail par ordonnances. Est-ce la bonne méthode ?

 

 

JCM: Ce n’est pas l’outil le plus démocratique, mais si on est d’accord sur son contenu, comme ça a par exemple été le cas en 1981 pour la cinquième semaine de congés payés, légiférer par ordonnances n’est pas un problème. Cela suppose donc une vraie concertation. Et puis, c’est très bien de faire des réformes, mais outre que cela dépend de leur objet, on a tendance en France à les accumuler sans jamais les évaluer.

 

On a besoin de stabilité juridique. Pas seulement d’ailleurs au niveau social mais aussi fiscal.

 

Qu’est-ce qu’une « vraie » concertation ?

 

 

L’opposé de ce qui s’est passé sur la loi travail... ou le travail du dimanche.

Comme ministre de l’Économie, Emmanuel Macron n’a pas fait preuve d’un grand esprit d’écoute et de dialogue et ses propos dénigrant les confédérations pendant sa campagne électorale n’étaient pas pour nous rassurer. Mais être ministre et président de la République, ce n’est pas la même chose. Nous le jugerons aux actes.

 

Édouard Philippe a promis une « phase de discussion »...

 

JCM : La discussion dont il parle ne saurait être une consultation. Elle doit être une vraie concertation sur le fond avec le temps nécessaire. Je ne comprendrais pas qu’elle soit bouclée à toute vitesse avant la rédaction de la loi d’habilitation. De ce que j’ai pu entendre et lire, le message qu’envoie l’exécutif est que sur le Code du travail, il y a des marges de manœuvre, de vraies marges de discussion.

 

Si c’est le cas, Force Ouvrière est prête à discuter.

 

Exemple : sur la négociation collective, nous ne disons pas qu’il ne faut pas de négociations dans les entreprises, mais qu’il faut préserver le pouvoir normatif de la négociation de branche car c’est un outil indispensable de protection des salariés.

 

 

Autre exemple: nous avons obtenu que sur six thèmes, la suprématie des branches soit conservée dans la loi travail.

Est-il possible d’en ajouter ?

 

Et pourquoi, par exemple, la branche ne pourrait-elle pas faire des accords types pour les TPE ?

 

Autre sujet : les instances représentatives du personnel. Nous ne sommes pas hostiles à rationaliser, simplifier, mais avec les moyens nécessaires.

Nos propres délégués syndicaux nous disent souvent qu’ils passent trop de temps en réunion. Mais le CHSCT doit conserver une responsabilité juridique à part entière. En revanche, il y a toujours un problème sur le plafonnement des indemnités prud’homales.

 

Le gouvernement veut boucler ces trois dossiers à la rentrée. C’est jouable selon vous ?

 

 

JCM: S’ils nous voient pour nous dire : voilà notre projet, si vous n’êtes pas d’accord on le fera quand même, comme pour la loi El Khomri, ça va coincer. Si nos interlocuteurs sont prêts à bouger, est-ce qu’en un mois ou un mois et demi, on va avoir le temps d’aller au fond de tous les dossiers ?

 

Je n’ai pas la réponse. En tout cas, le conseil que je donne au gouvernement, c’est : ayez des relations équilibrées avec les principales organisations syndicales, n’ayez pas d’interlocuteur privilégié, ça finit toujours mal.

 

Que pensez-vous des projets d’Emmanuel Macron sur l’assurance-chômage ?

 

JCM: C’est l’État qui est responsable de la moitié du déficit du régime et depuis la création de Pôle emploi, c’est lui qui pilote.

 

Le seul pouvoir qui reste aux interlocuteurs sociaux, c’est de fixer les règles de la convention d’assurance-chômage. Et ça fonctionne ! Celle qui vient d’être agréée a été signée par toutes les organisations patronales et syndicales sauf la CGT.

 

Maintenant, c’est quoi le problème sur l’assurance-chômage, c’est qu’on n’a pas fait assez d’économies sur le dos des chômeurs ? Soyons sérieux !

 

Par ailleurs, il y a beaucoup de flou sur le projet d’extension aux indépendants. Je n’ai rien contre permettre aux agriculteurs et aux commerçants de se protéger. Mais si on va vers un régime universel, on peut vite glisser vers un système à l’anglo-saxonne identique pour tous et ça, FO ne peut pas l’accepter.

 

Peut-être que Pôle emploi peut tout gérer, mais ça ne peut pas être le même régime pour tous.

 

 

Pascal Pavageau, candidat à votre succession en 2018, aura-t-il votre soutien ?

 

 

JCM: Il a déjà mon soutien. Je n’ai pas entendu qu’il y aurait d’autre candidat que Pascal Pavageau et c’est mieux ainsi pour l’organisation.

 

 

En termes de représentativité, vous n’avez pas du tout bénéficié de la baisse de la CGT. Pas trop déçu ?

 

 

JCM: Dans les entreprises où nous sommes présents, nous sommes aussi bons que la CFDT et la CGT. Mais elles participent à 45 % des scrutins environ et nous à un tiers seulement.

 

Nous devons avoir une politique de développement de nos implantations. Ça fait longtemps que je le dis. FO est un paquebot et un paquebot ne se manœuvre pas comme un petit voilier. Je pense que les structures l’ont maintenant intégré et qu’on en verra le résultat avant la mesure de la représentativité dans le privé, en 2021.

 

Marie Bellan, Leïla de Comarmond, Les Échos

Réforme du code du travail, petite revue de presse
Réforme du code du travail, petite revue de presse
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans ITW JCM SOCIETE InFO Dia - Social
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 12:44

Jean-Claude Mailly : « Comment Macron conçoit-il le dialogue social ? »


Les 4 vérités – Jean Claude Mailly par Web FO

 


Ce matin Caroline Roux recevait Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 08:53
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM
commenter cet article
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 16:41
ITW JCM vendredi 12 mai

ITW JCM vendredi 12 mai

Jean-Claude Mailly sur Macron : « j’attends de voir sa conception du dialogue social » 

La Dépêche ITW  JCM

 

Jean-Claude Mailly sur Macron : « j’attends de voir sa conception du dialogue social » 

 


« Ce vendredi à la salle des fêtes de Rodez a lieu le dernier congrès de Force Ouvrière Aveyron avec René Mori à sa tête en présence du secrétaire général du syndicat Jean-Claude Mailly. »

 

La Dépêche

 

Force Ouvrière est le premier syndicat en Aveyron qu’en est-il au niveau national ?

 

 

JCM

 

Je tiens d’abord à saluer le travail effectué, sur le terrain, par les militant(e) s Force Ouvrière de l’Aveyron.

 


Jean-Claude Mailly : Au plan national FO est la 3e grande confédération dans le secteur privé, première dans la Fonction Publique d’État. En France il y a, comme ailleurs, trois grandes organisations syndicales qui se détachent du peloton.

 

Q: Que vous inspire la perspective de la fin d’une gestion paritaire d’un organisme comme l’Unédic ?

 

JCM:

 

C’est une erreur. Aujourd’hui la responsabilité des interlocuteurs sociaux (syndicats-patronat) est la négociation de la convention d’assurance chômage qui fixe le niveau des cotisations et des prestations.

Pour le reste la gestion même du système (Pôle emploi) est de la responsabilité de l’État. Ce que je crains c’est que les motivations de l’étatisation ont prioritairement comme objectif la réduction plus rapide du déficit, pour rentrer dans les engagements européens, au détriment des chômeurs.


En d’autres termes il faut donner des « gages » à l’Allemagne en matière de réformes structurelles (flexibilité) et de réduction du déficit.

 

Q:  Quelles mesures pourraient prendre Emmanuel Macron susceptibles de vous satisfaire ?

 

Elles sont nombreuses : soutenir le pouvoir d’achat, conditionner les aides publiques aux entreprises, préserver le service public républicain et sa présence sur tout le territoire, réformer la fiscalité pour la rendre plus juste et équitable, réviser les traités européens.


Dans ce qu’il a annoncé, je soutiens, par exemple, l’idée d’un droit à l’erreur pour les TPE/PME. J’attends de voir par ailleurs sa conception du dialogue social et du respect de la liberté de négociation qui devrait conduire les pouvoirs publics à ne pas légiférer, y compris par ordonnances, à tout bout de champ.


Sur tous ces points les semaines à venir seront importantes.

 

Q: Nouveaux paysages politiques, nouvelle économie, nouvelles formes de travail dans un capitalisme de plus en plus numérique, quel avenir pour le syndicalisme ?

 

 

Tant qu’il y aura des salariés il y aura des syndicats ! Et le nombre de salariés ne diminue pas.
Le syndicalisme est un élément essentiel de la démocratie.


Maintenant nous tenons compte des évolutions. Par exemple, nous venons de créer un syndicat important des VTC (Uber, etc.) qui veulent ou être salariés, ou être réellement indépendants, c’est-à-dire sortir de la zone grise actuelle ou ils doivent travailler 60 à 70 heures par semaine pour gagner 900 €/mois.


Sur le plan politique général, et non politicien, nous vivons une époque inédite, les deux grands partis ayant fait l’alternance étant affaiblis.

Il faudrait que le Président de la République, légitimement élu avec 66 % des voix exprimées, tienne compte de l’analyse du scrutin, et notamment que beaucoup de gens ont voté pour lui pour faire barrage à l’extrême droite.


Cela suppose notamment qu’il ne soit pas socialement clivant et qu’il ne passe pas en force.

 

 

ITW:  JEAN-CLAUDE MAILLY

Dépêche

Jean-Claude Mailly sur Macron : « j’attends de voir sa conception du dialogue social » 
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans ITW JCM InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 09:40
J-C Mailly : « Je ne veux pas d’ordonnance sur les questions sociales »
Emmanuel Macron est-il prêt à modifier ses annonces dans le domaine du droit du travail ? Nous lui poserons la question.

Emmanuel Macron est-il prêt à modifier ses annonces dans le domaine du droit du travail ? Nous lui poserons la question.

EN GUISE D’ÉDITORIAL - FO HEBDO

 


J-C Mailly : « Je ne veux pas d’ordonnance sur les questions sociales »

 

 

Le Parisien : Quels enseignements tirez-vous des résultats de l’élection présidentielle ?

 

 

Jean-Claude Mailly :

 

La montée des mouvements de rejet de l’autre, en France comme ailleurs, est due en grande partie aux politiques d’austérité menées en Europe. Cela fait plusieurs années que je le dis. Je l’avais expliqué à l’ex-président Hollande.

Que s’est-il passé depuis 2002 ?

 

Chômage en hausse, pouvoir d’achat en baisse, conditions de travail détériorées… tant qu’on ne cherchera pas à éradiquer les causes, le Front national prospérera. C’est là-dessus qu’on doit travailler et si on obtient des résultats, les scores de l’extrême droite baisseront. Emmanuel Macron a une responsabilité historique.

 

 

Q: Son programme économique et social est-il à la hauteur de ce défi ou risque-t-il au contraire d’amplifier la fracture sociale ?

 

 

JCM :

 

Ce que le nouveau président annonce, notamment en matière de Code du travail, m’inquiète. Sur le fond mais aussi sur la forme. Il veut agir très vite par des ordonnances au mois de juillet. Certes, il prévoit une concertation préalable avec les syndicats, c’est plutôt bon signe mais on n’en connaît pas la nature. Dans le même temps, il fait des déclarations pour le moins surprenantes. Comme la semaine dernière à Albi face à des salariés, lorsqu’il a déclaré qu’il y avait plus d’intelligence au niveau de l’entreprise que dans les états-majors syndicaux.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Comment considère-t-il notre rôle au niveau national ?

 

Q: Qu’allez-vous lui demander ?

 

JCM :

 

Que l’on débatte, que l’on discute à tous les niveaux, après chacun prend ses responsabilités. Je ne veux pas d’ordonnance sur les questions sociales. Au-delà de la méthode, nous ne voulons pas d’une loi Travail XXL qui ferait sauter les derniers verrous pour donner, par exemple, aux entreprises la possibilité de moduler par accord le temps de travail jusqu’à 48 heures. Ou qui ouvrirait la possibilité de décentraliser la question des salaires. Nous ne voulons pas non plus du plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, ni du référendum entre les mains de l’employeur.

 

 

Q: Depuis décembre 2016, Emmanuel Macron répète pourtant que sa réforme du travail est « mûre » pour une adoption rapide.

N’a-t-il pas été élu pour ce programme ?

 

 

JCM:

 

Il est passé au premier tour avec 24 % des voix, et environ 65 % au second tour. Autrement dit, des gens qui n’ont pas voté pour lui au premier tour l’ont fait au second pour faire barrage au Front national. Et pas pour son programme.

À partir du moment où ces soutiens par défaut sont nombreux, cela change la donne.

Emmanuel Macron est-il prêt à modifier ses annonces dans le domaine du droit du travail ? Nous lui poserons la question.

 

 

( Extraits de l’interview de J.-C. Mailly au Parisien du lundi 8 mai 2017)

 

Propos recueillis par Catherine Gasté (Le Parisien)

J-C Mailly : « Je ne veux pas d’ordonnance sur les questions sociales »
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans ITW JCM Communication cgt FO
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 12:11

JCM:

 

Ce qui m'importe, c'est est-ce qu'Emmanuel Macron va rester rigide sur ce qu'il a dit sur le plan social pendant la campagne électoral ou est-ce qu'il va ouvrir ?Pas de rencontre prévue pour le moment

 

Malgré tout, Jean-Claude Mailly a prévenu : "S'il persiste dans l'idée de faire des ordonnances au mois de juillet, cela veut dire qu'il va balayer le dialogue social et la concertation et là, il y aura un problème. Donc, on attend de voir." 

l'églantine symbole de notre bLOG

l'églantine symbole de notre bLOG

Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans ITW JCM
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 10:50
JCM, ITW le jour d'après

JEAN-CLAUDE MAILLY.

 

ITW Le Parisien, 08 mai 2017  - (le jour d'après)

 

La montée des mouvements de rejet de l’autre, en France comme ailleurs, est due en grande partie aux politiques d’austérité menées en Europe.

Cela fait plusieurs années que je le dis. Je l’avais expliqué à l’ex-président Hollande.

 

Que s’est-il passé depuis 2002 ?

 

Chômage en hausse, pouvoir d’achat en baisse, conditions de travail détériorées… tant qu’on ne cherchera pas à éradiquer les causes, le Front national prospérera.

C’est là-dessus qu’on doit travailler et si on obtient des résultats, les scores de l’extrême droite baisseront.

Emmanuel Macron a une responsabilité historique.

 

JCM, Sec gen Cgt FO

 

L'industrie sondagière à la manoeuvre !

L'industrie sondagière à la manoeuvre !

Soirée électorale du 07/05

 

Au travers des sondages 

 

Selon un sondage

 
+ de 61% des Français ne souhaite pas que Macron est une majorité à l'assemblée , dont + de 71% des électeurs de la gauche + de 62% des électeurs de droite , et 33% des électeurs du centre !

 

La Bataille continue !

JCM, ITW le jour d'après
JCM, ITW le jour d'après
JCM, ITW le jour d'après
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans ITW JCM SOCIETE
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 18:20
"On n'est pas des directeurs de conscience". — Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO

"On n'est pas des directeurs de conscience". — Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO

Présidentielle - Jean Claude Mailly (FO) :

 

 

"On n'est pas des directeurs de conscience"

 




Jean Claude Mailly (FO) refuse de donner des consignes de vote pour le second tour de l'élection présidentielle

 

 
Jean Claude Mailly, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière, était l'invité de France Bleu Pays Basque ce vendredi matin. Une nouvelle fois, il n'a pas voulu donner de consigne de vote pour le second tour de la présidentielle.

 

Lundi  1er mai sera la "Journée internationale de solidarité et d'expression des revendications", c'est de cette manière que l'appelle Jean Claude Mailly, secrétaire général Force Ouvrière. 

 


Pas de mobilisation unitaire

 

 

Ce 1er mai, il n'y aura pas un seul rassemblement, mais plusieurs. "On n'était pas forcément d'accord, certains voulaient un seul mot d'ordre politique, on n'a pas voulu".

 

 Pour Jean-Claude Mailly, "il appartient aux citoyens de se prononcer, c'est aussi ça l'indépendance syndicale, un parti politique s'adresse aux citoyens, un syndicat s'adresse aux salariés".

 

Alors que le (la) futur(e) président(e) va bientôt être élu(e), Jean Claude Mailly constate que "le futur président élu aura une responsabilité très lourde sur les épaules".

Il analyse les résultats du 1er tour, "ça montre deux fractures, une sociale, l'autre géographique".

 

 

Ce que le secrétaire général Force Ouvrière retient du quinquennat qui se termine, c'est l'engagement qu'avait pris François Hollande pendant sa campagne et "qu'il n'a pas fait, renégocier les textes européens", il pense "que ça a conditionné toute la politique économique et sociale depuis 5 ans".

 
 

"C'est ça le crédit des politiques, quand on dit quelque chose, on le fait". 

 

Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO

 

 

ITW JCMPar France Bleu Pays Basque,  - © Radio France - Anthony Michel

"On n'est pas des directeurs de conscience". — Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO

"On n'est pas des directeurs de conscience". — Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans ITW JCM
commenter cet article