Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 12:54
Grève chez Tim, où près de 250 emplois sont menacés

MÉTALLURGIE


Grève chez Tim, où près de 250 emplois sont menacés

 


Les salariés de cette entreprise du Nord, spécialisée dans les cabines d’engins de chantier, étaient en grève du 20 au 25 avril à l’appel d’une intersyndicale. Ils dénonçaient d’éventuelles suppressions de poste et réclamaient des investissements. Ils ont repris le travail et restent dans l’attente d’un repreneur.

 

 

Tim, qui comptait plus de 900 salariés au début des années 2010, a été le troisième plus gros employeurs de la région de Dunkerque (Nord). La société, basée à Quaëdypre, fabrique des cabines pour les engins de travaux publics. Mais cette époque florissante semble aujourd’hui loin derrière.

 

 

L’entreprise, qui fait face à des difficultés financières et à une baisse des commandes, ne compte plus que 500 salariés. Fin janvier, elle a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lille. Le 12 avril, le plan de continuation proposé par son propriétaire, le groupe allemand Fritzmeier, a été refusé par la justice.

 

 

« Les administrateurs ont estimé que ce plan, dans lequel ont été mis trois millions d’euros, ne permettrait de tenir que jusqu’en juin, avec des difficultés », raconte Fabrice Waeles, délégué FO.

 

Tim a été mise en vente. Les éventuels repreneurs ont jusqu’au 15 mai pour déposer leurs offres.

 

 

Du matériel plus que vétuste

 

 

Le délégué FO explique ce déclin par un manque d’investissement sur le site ces dix dernières années. « Le matériel est plus que vétuste, certaines machines ont plus de 50 ans, dénonce-t-il. Aujourd’hui, il faut passer les pièces deux ou trois fois sur la chaîne de peinture. Avec des investissements, on aurait gardé les clients et il n’y aurait pas à licencier. »

 

En revanche, il évoque des investissements en Tchéquie et en Roumanie.

 

« Là-bas les effectifs progressent, on craint la délocalisation », poursuit-il.

 

 

Le 19 avril, un représentant de la direction a mis le feu aux poudres lorsqu’il a annoncé aux salariés la suppression probable de 200 à 250 postes. Une intersyndicale a appelé à la grève dès le 20 avril pour dénoncer les menaces sur l’emploi et réclamer des investissements pour assurer la pérennité du site.

 

 

Paiement de tous les jours de grève

 

 

« On ne sait pas encore qui sera repreneur et on nous annonce déjà la suppression d’un emploi sur deux et une négociation à venir sur le temps de travail, avec une remise en cause des acquis et des accords, poursuit Fabrice Waeles. On se demande si on ne va pas être rachetés par une filiale du groupe. Augmenter le temps de travail pour pouvoir licencier, c’est hallucinant. »

 

 

Un accord de fin de conflit a été trouvé le 25 avril avec l’administrateur judiciaire. Les syndicats ont obtenu le paiement de tous les jours de grève.

 

En cas de mise en place d’un plan social, ils ont la garantie que priorité sera donnée aux départs volontaires. « Et on négociera les meilleures conditions de départ », prévient le délégué FO qui envisage, avec les autres élus du personnel, de mener des actions plus ciblées.

 

Sourcing:   FO Hebdo /  CLARISSE JOSSELIN

Grève chez Tim, où près de 250 emplois sont menacés
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Grève Conflit social Colère
commenter cet article
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 22:49
Les revendications sont également salariales.

Les revendications sont également salariales.

La colère monte chez Conforama.

La colère monte chez Conforama.

Conforama : Les salariés font entendre leurs revendications

 



Mobilisés depuis un mois tous les samedis à l’appel de FO et de la CGT, les salariés des magasins de meubles Conforama demandent une augmentation des salaires et le rétablissement des deux jours de congés supplémentaires dont ils bénéficiaient.

 

La colère monte chez Conforama.

 

 

Les salariés font grève tous les samedis depuis un mois. Samedi dernier, le 8 avril, des débrayages ont eu lieu dans plus de vingt magasins de meubles, à l’appel de FO et de la CGT.

 

 

Parmi les établissements touchés par un mouvement entamé à la mi-mars, figuraient notamment ceux de Vélizy et Bondy en Ile-de-France, Limoges, Niort, Chambéry, Nice, Plan-de-campagne près de Marseille et Aix-en-Provence, Chalon-sur-Saône et Mérignac.

 

 

Modification des modalités pour les congés

 

 

Les salariés, qui ont prévu d’autres mobilisations les prochains week-ends, protestent contre une modification des modalités de leurs prises de congés imposée par la direction.

 

Ils doivent désormais prendre quatre semaines de congés l’été, et perdent le bénéfice des jours de fractionnement, deux journées de congés supplémentaires dont ils pouvaient bénéficier lorsqu’ils fractionnaient leurs congés.

 

Les revendications sont également salariales.

 

Alors que les négociations annuelles sur les salaires se sont ouvertes fin février, les syndicats mettent en avant leurs revendications.

Une augmentation de 150 euros pour tous

 

FO demande une augmentation des salaires de 150 euros par mois pour tous et l’instauration d’une prime de transport annuelle de 400 euros. Le syndicat revendique en outre contre le rétablissement pour les vendeurs des commissions sur les garanties de cinq ans vendues aux clients.

 

Ces éléments de rémunération représentent entre 100 et 500 euros brut par mois, indique David Malézieux, délégué syndical central FO.

 

Parmi les autres demandes des syndicats figurent la transformation de la prime de fin d’année en un treizième mois, afin d’obtenir la pérennisation de cet acquis, et la mise en place d’un quatorzième mois qui serait versé en juin.

 

Les salariés déterminés

 

En dépit de notre forte mobilisation tous les week-ends, nous n’avons pas encore eu de réponse de la part de la direction nationale ou des directions locales, indique David Malézieux, délégué syndical central FO.

 Nous continuons à montrer notre détermination.

 

Les syndicats pourraient avoir un début de réponse le 18 avril, date de la prochaine réunion sur les salaires.

 

Les négociations annuelles sur les salaires doivent se poursuivre jusqu’au 11 mai.

 

Sourcing: FO Hebdo 

Magasin Conforama de Bondy en grève le 8 avril 2017

Magasin Conforama de Bondy en grève le 8 avril 2017

Conforama, déterminés et mobilisés, les salariés font entendre leurs revendications
Conforama, déterminés et mobilisés, les salariés font entendre leurs revendications
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Conflit social Grève InFO Dia - Social
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 14:42
Dans le cadre d’un mouvement national, des salariés se sont mobilisés samedi sudouest.fr

Dans le cadre d’un mouvement national, des salariés se sont mobilisés samedi sudouest.fr

Le mouvement commencé il y a un mois prend de l’ampleur chaque samedi et a mobilisé plus d’une vingtaine de magasins samedi 8 avril.
Le mouvement commencé il y a un mois prend de l’ampleur chaque samedi et a mobilisé plus d’une vingtaine de magasins samedi 8 avril.

Le mouvement commencé il y a un mois prend de l’ampleur chaque samedi et a mobilisé plus d’une vingtaine de magasins samedi 8 avril.

Les salariés de Conforama de plus en plus nombreux à se mobiliser

 

Chaque week-end, les salariés de Conforama sont de plus en plus nombreux devant leur magasin à manifester leur mécontentement face à l’austérité mise en place par la Direction Générale.

 

Le mouvement commencé il y a un mois prend de l’ampleur chaque samedi et a mobilisé plus d’une vingtaine de magasins samedi 8 avril.


La politique antisociale mise en place par Conforama arrive à son paroxysme.

 

Après avoir gelé les salaires, fait disparaître la participation aux bénéfices en pratiquant l’optimisation fiscale, mis l’ensemble des magasins en sous-effectif et dégradé les conditions de travail, maintenant l’entreprise s’attaque aux salaires des vendeurs et aux congés payés des salariés.

 

Cela suffit ! Les salariés disent stop.

 


Les salariés et la Section FEC-FO de Conforama revendiquent notamment le maintien du droit aux jours de fractionnement pour les salariés qui le souhaitent, le paiement des ventes de service au-dessus du minimum de salaire, une augmentation significative des salaires de 150 euros et la mise en place d’une prime de transport de 400 euros.

 

 

La Section FEC-FO de Conforama se félicite de ces grèves et appelle l’ensemble des salariés de Conforama à poursuivre et à amplifier ce mouvement jusqu’à satisfaction.

 

La Direction a l’occasion lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) de répondre favorablement aux revendications des salariés.

 

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale du Commerce non alimentaire

La politique antisociale mise en place par Conforama arrive à son paroxysme.

La politique antisociale mise en place par Conforama arrive à son paroxysme.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Colère Grève Conflit social
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 16:43
70 employés en grève chez Daltys Ouest ...
70 employés en grève chez Daltys Ouest ...
Repost 0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:47
Grève Newrest Wagons-Lits Mars 2017 par FO Newrest Wagons-Lits

Grève Newrest Wagons-Lits Mars 2017 par FO Newrest Wagons-Lits

La grève dans les Wagons bars des TGV se poursuit

 



Une forte majorité des personnels de la société Newrest Wagons-Lits, prestataire de la SNCF pour la restauration dans les TGV, étaient toujours en grève ce lundi 3 avril.

Commencée le 29 mars à l’appel de FO (majoritaire), ainsi que de la CFDT, la CGT et Sud, cette mobilisation a pour objectif d’obtenir une augmentation des salaires et une amélioration des conditions de travail.

 

 

Pas moins de 85% de grévistes à Lille, 80 % à Marseille et Montpellier, 70% à la Gare Montparnasse à Paris et 63% à la gare de Lyon, en ce début de semaine…

 

En moyenne 60% des personnels de l’entreprise Newrest wagons-lits, prestataire de la SNCF, ont voté la reconduction de la grève commencée 6 jours plus tôt pour ce lundi 3 avril.

 

Négociation en cours

 

Une réunion de négociation vendredi 31 mars n’a pas permis, malgré quelques avancées, de débloquer la situation.

 

Une nouvelle rencontre entre les syndicats et la direction est en cours ce lundi après-midi et de nouvelles assemblées générales auront lieu en fin de journée dans les établissements pour décider de la suite à donner à la mobilisation.

 

« Le contrat Newrest/SNCF est juteux, nous réclamons notre dû »

 

Alors que les organisations syndicales revendiquent au moins 1,4% d’augmentation des salaires, l’employeur a commencé par proposer 0,5% puis 0,93% pour finalement bloquer à 1%.

Il a également consenti à désormais indexer les primes sur les négociations salariales.

 

 

Mais cela n’a pas suffi. Le contrat Newrest/SNCF est juteux, nous réclamons notre dû ! expliquent les grévistes.

 

Une politique « anti sociale »

 

La dureté du management est aussi à la source du mécontentement.

Les personnels demandent notamment l’arrêt du management par la répression au travers des Convocations Officielles, ainsi que l’arrêt des entretiens informels avec des salariés en retour d’arrêt maladie ou d’accident du travail, […].

 

Ils veulent que cessent des pratiques telles que les interventions de la direction dans les décisions de la médecine du travail, ou la remise en cause des reclassements pour inaptitude ou maternité et dénoncent la politique antisociale de l’entreprise.

 

Sourcing:    FO Hebdo /  EVELYNE SALAMERO

 

Voir en ligne :    Site de FO Newrest WL - http://www.fo-newrest-wl.eu/

Communiqué FO Newrest

Communiqué FO Newrest

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Conflit social Grève
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 10:17
Victoire de FO à Châteauroux

Victoire de FO à Châteauroux


Victoire de FO à Châteauroux


Sur le magasin de Châteauroux, FO a mobilisé les salariés le 12 novembre pour faire grève afin d’obtenir un renforcement des effectifs compte tenu de la surcharge de travail.
Après 3 heures de négociation avec la direction, FO a obtenu des heures travaillées avec 3 embauches sur le service caisse, du renfort pour l’inventaire, et du renfort pour les fêtes de fin d’année.

La direction s’engage à nous garantir des rayons pleins donc des mains pour les remplir !

Bravo à l’équipe FO qui a su améliorer les conditions de travail grâce au soutien des salariés !

Bravo à l’équipe FO qui a su améliorer les conditions de travail grâce au soutien des salariés !

Bravo à l’équipe FO qui a su améliorer les conditions de travail grâce au soutien des salariés !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Grève InFO Dia - revue de presse Colère
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 19:35
Les syndicats FO et CFDT appellent les salariés à une grève de 24h samedi 12 novembre contre la détérioration des conditions de travail.

Les syndicats FO et CFDT appellent les salariés à une grève de 24h samedi 12 novembre contre la détérioration des conditions de travail.

Châteauroux : mouvement de grève au magasin Carrefour ce samedi

Ras-le-bol général chez Carrefour. 

 

Les syndicats FO et CFDT appellent les salariés à une grève de 24h samedi 12 novembre contre la détérioration des conditions de travail.

 

D'après les syndicats, les personnels en arrêt maladie ne sont plus remplacés, notamment pour la mise en rayon.

Résultat : il manque des produits en magasin, les clients ne sont pas contents, et à l'arrivée ce sont les caissières qui doivent gérer les plaintes. Une spirale infernale que dénoncent les syndicats CFDT et Force Ouvrière.


Les caissières se font insulter

 

"C'est arrêt maladie, c'est dépression, c'est surcharge de travail... les caissières se font insulter par les clients, elles craquent" assure Vincent Pichon, secrétaire départemental de la CFDT commerces et logistique. Selon lui la situation s'est clairement détériorée depuis l'arrivée du nouveau directeur Philippe Vivier il y a 2 ans.

"Mais on peut aller plus loin, voir la politique du PDG France de Carrefour, Georges Plassat, qui - on l'a pratiqué chez Vivarté - a créé énormément de précarité, sa façon de gagner plus d'argent, c'est de baisser les effectifs dans les magasins, il est vrai qu'il y a plus de chiffre qui rentre, mais là ça devient inquiétant".

 

La direction insiste sur les embauches

 

De son côté la direction assure que 42 personnes ont été embauchées en CDI en 2016. Cinq autres recrutements sont en cours, notamment pour la mise en rayon. Face au mal-être de certains salariés, le directeur promet par ailleurs de renforcer le dialogue en interne entre les managers et les équipes.

 

Des caissières remplacées par les cadres ?

 

Malgré la grève, la direction assure que le magasin reste ouvert normalement ce samedi 12 novembre de 8h30 à 21h. D'après la CFDT les caissières grévistes seront remplacées.... par les cadres eux-mêmes, notamment les cadres des ressources humaines. Chose que ne confirme pas la direction.

Le supermarché Carrefour de Châteauroux compte 246 salariés (cadres et agents administratifs compris), dont une soixantaine de caissiers et caissières.

Châteauroux, France 

Sourcing:  Jonathan Landais, France Bleu Berry

La colère gronde !

La colère gronde !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Grève Colère InFO Dia - Social
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 14:11
La prise de la Bastille par les salariés en colère
La prise de la Bastille par les salariés en colère
La prise de la Bastille par les salariés en colère

La prise de la Bastille par les salariés en colère

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Un morceau de tube d’une grenade lacrymogène près d’une flaque de sang, là où Laurent Theron a été blessé, jeudi 15 septembre, place de la République, à Paris. | NnoMan
Un morceau de tube d’une grenade lacrymogène près d’une flaque de sang, là où Laurent Theron a été blessé, jeudi 15 septembre, place de la République, à Paris. | NnoMan

EXTRÊME VIOLENCE POLICIÈRE »
« Il n’y avait pas eu d’attaque au préalable, à part quelques jets de fumigènes. Il n’y avait pas eu de contact, ni de cocktail Molotov ni de voiture brûlée. Ce n’était pas une bataille rangée. Et moi, j’allais sortir de la place, j’avais les mains dans les poches. Je n’étais ni dans l’action, ni dans la réaction, ni dans la fuite. On vient pacifiquement et on revient avec un œil crevé.
»

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate
La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate
La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre

Chronique d'un jour de colère; Colère sociale largement exprimée

Partis à 14h de Bastille, arrivés à 18h à République ! le cortège de la manif allant s'épaississant au fur et à mesure,

Un vrai périple !

Des pavés, des fumigènes, quelques traces de peinture, de drôles (!?) de bêtes ici ou la dans le parcours, tant courant, tantôt plantés, sur le bord du trottoir, un gourdin à la main, les bottes prêtes à l'emploi....

Plusieurs affrontements et dégradations en tête de parcours, du fait de provocations de quelques casseurs venus en découdre, que les médias aux ordres ont vite assimilés aux manifestants, mais surtout beaucoup, beaucoup de monde.

Et des forces de l'ordre omniprésentes qui avec zèle " canalisaient " les camarades.

Jusqu'à faire des fouilles au corps et des contrôles d'identités aux passants et même à des mères de familles avec des poussettes !!! Honteux !

Des tirs sur les manifestants de la part de la police répressive a fait de nombreux blessés, un militant syndicaliste en a perdu un oeil. Intolérable, déni de démocratie, c'est d'ailleurs ce qui fait le lit de cette loi

La Bataille continue !

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Manif Colère Grève Conflit social
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 10:38
 La mobilisation parisienne du 14 juin 2016 a réuni plus d’un million de manifestants, venus de toute la France pour exiger le retrait du projet de loi Travail.

La mobilisation parisienne du 14 juin 2016 a réuni plus d’un million de manifestants, venus de toute la France pour exiger le retrait du projet de loi Travail.

IL est constaté l’attitude d’une police violente et sans limite, non les casseurs ne sont pas chez les syndicalistes, mais mais vers les destructeurs des droits sociaux, qui encouragent de telles  attitudes dont la violence gratuite est l'une des composantes

IL est constaté l’attitude d’une police violente et sans limite, non les casseurs ne sont pas chez les syndicalistes, mais mais vers les destructeurs des droits sociaux, qui encouragent de telles attitudes dont la violence gratuite est l'une des composantes

FO EF dans la rue pour la défense des droits de tous, contre les effets toxiques de la loi MEK
FO EF dans la rue pour la défense des droits de tous, contre les effets toxiques de la loi MEK

Sous les bannières et le ballon de la FGTA FO, FO EF dans la manif du 14, la preuve en images

FO Erteco France fortement mobilisé a massivement apporté sa contribution au mouvement social du 14 juin.

Le syndicat fait suivre les bulletins de vote auprès des collègues dans les magasins, permettant ainsi à celles et ceux qui en peuvent participer aux mouvements sociaux de donner leur avis sur le projet de loi toxique pour tous les salariés

VOTATION - Les salariés sont appelés aux urnes dans la rue, dans les entreprises et sur le site Internet de Force Ouvrière.

Impressionnant !

Impressionnant !

FO EF dans la manif du 14 à Paris
FO EF dans la manif du 14 à Paris
FO EF dans la manif du 14 à Paris
FO EF dans la manif du 14 à Paris

MOBILISATION

La manifestation nationale et la grève du 14 juin pour pousser la loi hors-jeu.

FO EF dans la manif du 14 à Paris
FO EF dans la manif du 14 à Paris
FO EF dans la manif du 14 à Paris
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Grève Manif
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 18:57
Le projet de loi Travail est examiné au Sénat depuis le 13 juin 2016. © Denis ALLARD / REA
Le projet de loi Travail est examiné au Sénat depuis le 13 juin 2016. © Denis ALLARD / REA

Après un passage en force à l’Assemblée nationale via le 49-3, le projet de loi Travail est examiné depuis le 13 juin en séance plénière au Sénat. Un millier d’amendements ont été déposés.

Le texte, soumis aux débats, a été largement durci en commission. Sans surprise, sa philosophie générale, basée sur une inversion de la hiérarchie des normes, reste inchangée.

Les rapporteurs ont aussi réintroduit certaines mesures abandonnées par le gouvernement sous la pression de la rue, comme le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif ou encore la prise en compte du périmètre national pour les licenciements économiques.


La fin des 35 heures


Dans une surenchère libérale, ils vont même au-delà de la version initiale du projet de loi : déclenchement des heures supplémentaires à partir de 39 heures hebdomadaires en l’absence d’accord d’entreprise, annulation du mandatement syndical dans les TPE-PME, doublement des seuils sociaux dans les entreprises... Les débats se poursuivront jusqu’au 24 juin, pour un vote solennel prévu le 28 juin.


Incapable d’éteindre la mobilisation contre le projet de loi Travail, le gouvernement s’est lancé dans un petit jeu de comparaison inadmissible et brandit l
a menace du pire, sur fond de présidentielle en 2017.

Le texte imposé aux députés par le 49-3 serait un « progrès social » face aux « régressions de la droite sénatoriale ». En faisant mine d’oublier que le projet étant examiné en procédure accélérée, ce n’est pas le Sénat mais bien l’Assemblée nationale, où le 49-3 pourrait être dégainé une nouvelle fois, qui aura le dernier mot.

Sourcing: FO Hebdo / CLARISSE JOSSELIN

Le 49-3 ouvre la porte à la surenchère libérale du Sénat
Le 49-3 ouvre la porte à la surenchère libérale du Sénat
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Manif Histoire sociale Notre histoire Grève
commenter cet article