Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 12:48
23/09,  c'est arrivé un certain 23 septembre de notre histoire.....
S FREUD

S FREUD

Personnalités décédées un 23 septembre


1444 : Jean-François Gonzague, marquis de Mantoue (Né en 1395).

 

1835 : Vincenzo Bellini, compositeur italien (Né le 3 novembre 1801).

 

1851 : Émilie Gamelin, religieuse québécoise, fondatrice de la communauté des Sœurs de la Providence (Née le 19 février 1800).

 

1870 : Prosper Mérimée, écrivain français (Né le 28 septembre 1803).

 

1877 : Urbain Le Verrier, mathématicien, astronome, météorologue et homme politique français (Né le 11 mars 1811).

 

1888 : François Achille Bazaine, maréchal de France (Né le 13 février 1811).

 

1932 : Jules Chéret, peintre et lithographe français (Né le 1er juin 1836).

 

1939 : Sigmund Freud, neuropsychiatre autrichien (Né le 6 mai 1856).

 

1970 : Bourvil, acteur français (Né le 27 juillet 1917).

 

1973 : Pablo Neruda, poète, diplomate et journaliste chilien, prix Nobel de littérature en 1971 (Né le 12 juillet 1904).

 

1994 : Madeleine Renaud, actrice française, épouse de Jean-Louis Barrault (Née le 21 février 1900).

Jules Chéret, peintre et lithographe français

Jules Chéret, peintre et lithographe français

Affiches, Jules Chéret, peintre et lithographe français
Affiches, Jules Chéret, peintre et lithographe français
Affiches, Jules Chéret, peintre et lithographe français

Affiches, Jules Chéret, peintre et lithographe français

23/09,  c'est arrivé un certain 23 septembre de notre histoire.....

Le 23 septembre....

 

1817 :

 

Compromis entre le Royaume-Uni et le roi d’Espagne au sujet de la traite des Noirs dans les colonies espagnoles : les Britanniques obtiennent l’extinction du trafic au nord de l’Équateur.

Il est maintenu au sud jusqu'au du 30 mai 1820.​​​​​​

 

23 septembre 1895

 

 

Ouverture du Congrès de Limoges


En France, ouverture à Limoges du congrès de 28 fédérations, 18 Bourses du Travail et 26 chambres syndicales qui décident de fonder la Confédération Générale du Travail.

 

23 SEPTEMBRE 2017

 

Publication ce jour du 23/09 au JO du texte des ordonnances sur les dispositions de la Loi dite travail.

Mais attention:  Si les ordonnances sont, dans notre législation, applicables dès leur publication au Journal officiel, elles n’acquièrent force de loi qu’après leur ratification par l’Assemblée nationale et le Sénat."

Parallèlement de grands rassemblements se déroulent dans tout le pays pour dénoncer cette loi faite pour et par le patronat. La mobilisation  non seulement ne faiblit pas mais s'amplifie !

 

"Un mur s'est écroulé en Allemagne en 1989, celui du collectivisme totalitaire, et Il faut s'en féliciter. Un autre mur doit maintenant s'écrouler, celui du libéralisme totalitaire"


Marc Blondel, le 29 janvier 1995

 

23/09,  c'est arrivé un certain 23 septembre de notre histoire.....
23/09,  c'est arrivé un certain 23 septembre de notre histoire.....
23/09,  c'est arrivé un certain 23 septembre de notre histoire.....
Un T Bel automne à tous nos lecteurs

Un T Bel automne à tous nos lecteurs

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 15:32
Une vente d'esclaves aux États-Unis, "Tour du Monde" par Gustave Doré - Source Gallica BnF

Une vente d'esclaves aux États-Unis, "Tour du Monde" par Gustave Doré - Source Gallica BnF

1862

 

LE DÉBUT DE LA FIN DE L'ESCLAVAGE AUX ÉTATS-UNIS

 


 

LA DÉCLARATION D'ÉMANCIPATION DU PRÉSIDENT ABRAHAM LINCOLN MARQUE UN TOURNANT DANS LA GUERRE DE SÉCESSION – ET OUVRE LA VOIE À L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE.

 


22 septembre 1862.

 

Alors que la guerre de Sécession déchire les États-Unis, le président américain Abraham Lincoln proclame l'émancipation des esclaves du sud, avec l'objectif de contraindre les États sécessionnistes à la paix.

 

Abraham Lincoln

 

Le Constitutionnel retranscrit la déclaration de Lincoln :

 

« Je déclare que les efforts tendant à coloniser les individus d'origine africaine, avec leur consentement, sur le continent ou ailleurs, avec l'adhésion préalablement obtenue des gouvernements qui y sont établis, seront continués ; que le premier jour de janvier, en l'an de Notre-Seigneur 1863, tous les individus possédés comme esclaves, en quelque État que ce soit ou en quelque partie que ce soit d'un État dont la population sera alors en rébellion contre les États-Unis, seront désormais et pour toujours libres, et le gouvernement exécutif des États-Unis, y compris l'autorité militaire et maritime desdits États reconnaîtra et maintiendra la liberté desdits individus, et ne fera aucun acte tendant à entraver ces individus ou aucun d'eux dans les efforts qu'ils pourront faire pour conserver leur liberté absolue. »

 

 

Élu deux ans plus tôt, Lincoln n'a pas encore l'intention d'abolir l'esclavage, mais de le circonscrire aux États où il existe déjà. Cette pratique archaïque disparaitra, selon lui, sans qu'il soit besoin de l'interdire. 

 

Cependant, la sécession des États du Sud et la guerre qui en découle viennent changer la donne.

   

« Cette politique n’a qu’un but : le rétablissement de l’Union ; et elle proportionne ses moyens d’action aux difficultés à vaincre pour l’atteindre », juge Le Temps, qui rapporte des propos de Lincoln issus d'une lettre au réformateur Horace Greeley :

 

« Si je pouvais sauver l’Union sans détruire l’esclavage, je le ferais. Si je puis sauver l’Union en affranchissant tous les esclaves, je le ferai. Si je puis la sauver en affranchissant quelques esclaves seulement, je le ferai aussi. Je ferai moins chaque fois que faire plus me paraîtra nuire à l’Union, et je ferai plus quand je le croirai être utile à cette cause. »

 

 

La proclamation de Lincoln n'est donc pas une mesure d'abolition générale, mais bien une mesure de guerre par laquelle il menace les propriétaires des États sécessionnistes d'affranchir leurs esclaves s'ils ne mettent pas fin à la Sécession dans les cent jours.

 

La mesure concerne donc uniquement les esclaves des États sécessionnistes – soit certes près de 80 % d'entre eux – qui échappent de fait à l'autorité du Gouvernement fédéral, alors que les esclaves soumis à son autorité ne sont pas émancipés.

 

En France, c'est précisément l'incohérence de cette position que relèvent plusieurs journaux, comme le journal pro-abolition Le Mémorial de la Loire et de la Haute Loire :

 

« On verra alors dans le Sud américain cet étrange spectacle de l’esclavage protégé ici et abandonné là en même temps et par le même gouvernement et ce, par cette raison ridicule que les États d’ici auront fait leur soumission et que les États de là seront encore rebelles. Or, c’est précisément la marche opposée qu’il aurait fallu suivre, et le seul plan logique et sincère eut été de commencer par détruire l’esclavage dans les États sur lesquels s’exerce l’autorité fédérale. M. Lincoln, au contraire, veut abolir l’esclavage là où il ne peut l’atteindre et il le conserve là où il pourrait l’abolir. Cela s’appelle en bon français une absurdité. »

 

Pour autant, la déclaration d'émancipation est vue comme un pas décisif par les partisans de l'abolition de l'esclavage, comme l'exprime le quotidien progressiste Le Siècle :

 

 

« Nous ne nous étonnons donc pas de la violence de la lutte qui précipite l'un contre l'autre le Sud et le Nord de l'Amérique ; mais cette violence même nous rassure : elle atteste que les partisans de l'esclavage sont poussés dans leurs derniers retranchements, et, tout en regrettant les lenteurs qu'éprouve la solution complète du problème, nous ne pouvons nous empêcher de reconnaître l'importance des pas qui sont faits chaque jour vers l'abolition.

 

Sans doute [...] dans l'intérêt du principe immortel de la liberté individuelle, et peut-être dans celui des États-Unis eux-mêmes, il eût mieux valu que, dès l'origine de la lutte, le Nord eût nettement et d'une manière indélébile déclaré l'esclavage aboli. Cela eût été plus grandiose et plus décisif. Tous les esprits, ou philosophiques ou chrétiens, se seraient immédiatement ralliés à la cause du Nord, qui eût été celle de l'humanité. »

 

La déclaration marque néanmoins un tournant dans la guerre : c'est elle qui permet aux esclaves des États-Unis d'être libérés en même temps que les armées de l'Union s'emploient à conquérir les États confédérés.

 

 

Ainsi, au fur et à mesure du conflit, quelque 200 000 Noirs rejoindront les rangs de l'armée de l'Union – et contribueront à sa victoire.

 

 

 

 

Sourcing:   Retronews

22 septembre 1862, DÉBUT DE LA FIN DE L'ESCLAVAGE AUX ÉTATS-UNIS
22 septembre 1862, DÉBUT DE LA FIN DE L'ESCLAVAGE AUX ÉTATS-UNIS
22 septembre 1862, DÉBUT DE LA FIN DE L'ESCLAVAGE AUX ÉTATS-UNIS
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 09:09
22/09, c'est arrivé un certain 22 septembre de notre histoire.....
George Bentham

George Bentham

 Né-es un 22 Septembre


 
1515 : Anne de Clèves, quatrième épouse d'Henri VIII d'Angleterre (Décédée le 16 juillet 1557).


1523 : Charles Ier de Bourbon, prélat français, oncle du roi Henri IV (Décédé le 9 mai 1590).


1601 : Anne d'Autriche, reine de France de 1615 à 1651, régente à partir de 1643 (Décédée le 20 janvier 1666).


1694 : Philip Stanhope, 4e comte de Chesterfield, est un homme politique et un écrivain anglais. Il est connu sous l'appellation de Lord Chesterfield (Décédé le 24 mars 1773).


1757 : Jean-Baptiste Cyrus de Timbrune de Thiembronne, militaire français (Décédé le 4 février 1822).


1791 : Michael Faraday, physicien et chimiste britannique, connu pour ses travaux fondamentaux dans le domaine de l'électromagnétisme, l'électrochimie, le diamagnétisme, et l'électrolyse (Décédé le 25 août 1867).


1800 : George Bentham, botaniste britannique (Décédé le 10 septembre 1884)

 Michael Faraday,
 Michael Faraday,

Michael Faraday,

22/09, c'est arrivé un certain 22 septembre de notre histoire.....

22 septembre

 Journée internationale sans voiture


 

 

La journée sans voiture a pout but d’inciter les gens à adopter un mode de transport écologique.

 

Cette journée d’abord fixée au niveau Européen en 1998 est une opération avant tout axée sur les villes.

En effet, la journée sans voiture permet d’expérimenter, partout dans le monde, une journée de fermeture de la ville aux voitures.

 

Une idée qui a fait son chemin

Les premières expériences de journées sans voiture remontent à 1956 !

 

En effet, la crise de Suez (octobre 1956 - mars 1957) force certains pays à prendre des mesures drastiques pour économiser du carburant. En Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse, celles-ci prendront la forme de dimanches sans voiture entre novembre 1956 et janvier 1957. Ces opérations seront ensuite répétées en Suisse et en Belgique en 1973 à l'occasion de la crise pétrolière.

 

Mais ces initiatives étaient purement économiques.

 

La première manifestation officielle motivée par des préoccupations écologiques eut lieu en juin 1996 à Reykjavik en Islande. Les autorités y avaient organisé une journée sans voiture pour encourager les habitants à une mobilité plus propre, moins consommatrice d'énergie et moins dangereuse.

 

En France, c'est la ville de La Rochelle qui fut la première, le 9 septembre 1997, à réserver son centre-ville aux piétons, rollers, vélos, tandems, planches à roulettes etc...

 

Dès 1998, un nombre croissant de villes y ont adhéré au concept. Le succès fut croissant chaque année, avec un nombre maximal de près de 1 500 villes en 2005.

 

A partir de 2006, le nombre total a diminué.

 

La France a aussi fait des émules chez ses voisins, puisque l'initiative fut lancée à échelle européenne en 1998, dans le cadre d’une Semaine de la mobilité (avec une thématique différente chaque année).

 

 

Cependant l’idée de situer cette journée à date fixe, le 22 septembre pose un nouveau problème (ou excuse pour ne pas adhérer au concept). Certains dénoncent en effet les difficultés à l'organiser un jour de semaine dans les grandes villes.

 

D’autres villes plus motivées, comme Bruxelles ou Anvers en Belgique organisent cette journée le samedi ou le dimanche précédant le 22 septembre.

 

L'interdiction de circuler est alors totale pour les véhicules à moteur dans un périmètre très étendu (161 km² pour Bruxelles) : seuls les transports en commun (gratuits ce jour-là), les taxis, les véhicules de secours et les voitures dont les conducteurs sont munis d'une dérogation peuvent y circuler.

 

Journée « En ville, sans ma voiture ! » et semaine de la mobilité

 

La journée « En ville, sans ma voiture ! » a pour objectif de favoriser la prise de conscience collective de la nécessité d'agir contre les nuisances générées par la croissance du trafic motorisé en milieu urbain.

 

Il ne s'agit pas seulement de lutter contre la pollution atmosphérique ou contre le bruit mais aussi d'améliorer la qualité de vie en ville.

Cet évènement vise à expérimenter une journée de fermeture de la ville aux voitures. Cette journée est pour les piétons les cyclistes et les transports en commun l'occasion de s'approprier l'espace urbain.

 

 

Initialement fixées au 22 septembre au niveau européen, les journées sans voiture font à présent partie d'une initiative plus large appelée Semaine de la mobilité.

 

Alors que notre climat se réchauffe, la Journée mondiale sans voiture est l’occasion idéale de demander à nos urbanistes et à nos politiciens de rendre prioritaires en ville le vélo, la marche et les transports publics plutôt que l’automobile.

 

 

22/09, c'est arrivé un certain 22 septembre de notre histoire.....
22/09, c'est arrivé un certain 22 septembre de notre histoire.....

Le 22 septembre.....

 

22 septembre 1902

 

Le congrès de Montpellier


En France, ouverture à Montpellier du congrès de la CGT, une sorte de deuxième congrès constitutif, où il est décidé qu’elle ne comprend désormais que deux sections : les fédérations, organismes nationaux de chaque profession, et les Bourses, organismes locaux regroupant différentes professions.

Excellente recette de Butternut au chèvre et aux lardons

Excellente recette de Butternut au chèvre et aux lardons

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 08:57
21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....
21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....

21 septembre 1435

 Le traité d'Arras

 


Le roi Charles VII s'est acquis une légitimité dynastique grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc. Il se sent désormais en mesure d'engager la contre-offensive contre les Anglais. Mais il a besoin pour cela de ramener le duc de Bourgogne dans son camp.

 

Le 21 septembre 1435, un traité entre le roi de France et le duc de Bourgogne Philippe le Bon enterre la querelle « des Armagnacs et des Bourguignons ».

 

Par l'entremise du pape et de son beau-frère, René d'Anjou, Charles VII entreprend de se réconcilier avec le duc de Bourgogne, Philippe le Bon. Il n'hésite pas à s'humilier en faisant amende honorable pour le meurtre du duc Jean sans Peur.

 


Le traité signé le lundi 21 septembre 1435 dans l'église Saint-Vaast à Arras, débute par cette confession :

 

« Premièrement, le roi dira, ou par ses gens notables suffisamment fondés fera dire à mondit seigneur de Bourgogne, que la mort de feu le duc Jean de Bourgogne, son père, que Dieu absolve, fut iniquement et mauvaisement faite par ceux qui perpétrèrent ledit cas, et par mauvais conseil, et lui en a toujours déplu et de présent déplaît de tout son cœur, et que s'il eût su ledit cas, et en tel âge et entendement qu'il a à présent, il y eût obvié à son pouvoir... »

 


Si le roi nie toute participation personnelle au meurtre, il en endosse les responsabilités, promet de châtier les coupables, de faire dire des messes pour la victime et d'élever un monument expiatoire sur le lieu du crime.

 
 
Le roi cède au duc le comté de Mâcon, le vicomté de Bar-sur-Seine et le comté d'Auxerre. De plus, plusieurs villes de Picardie, (Péronne, Montdidier, Roye, Saint-Quentin, Corbie, Amiens, Abbeville, Doullens…) lui sont laissées, sous réserve de rachat royal pour 400.000 écus. Enfin, Philippe le Bon est dispensé de l'hommage au roi, du vivant de Charles VII.

 


En contrepartie, le Bourguignon renonce à son alliance avec les Anglais.
 
Après la signature du traité, une messe solennelle fut célébrée dans l’église de Saint-Waast ; l’évêque d’Auxerre, Laurent Pinon, prononça un discours dont le texte était : Fides tua te salvum fecit, vade in pace. On lut ensuite le traité, et les parties jurèrent de l’observer.


 
À noter que la querelle reprendra une génération plus tard, entre le roi de France Louis XI (fils de Charles VII) et la Bourgogne riche et puissante du duc Charles le Téméraire (fils de Philippe le Bon). La mort du duc en 1477 et l'annexion de son duché au royaume y mettront un terme définitif.


Les villes de la Somme cédées par Charles VII furent rachetées par Louis XI, le 20 août 1463, à Philippe le Bon pour la somme de quatre cent mille écus, afin que les Bourguignons soient éloignés de Paris et que soit oublié ce traité moins glorieux pour la couronne de France.


 
Après le traité d'Arras, le roi se hâte de retrouver sa capitale. Le connétable de Richemont reprend Paris en 1436 et l'ancien « petit roi de Bourges » y fait une entrée triomphale le 12 novembre 1437. Le roi anglais, qui prétend toujours régner sur la France, se résigne à signer une trêve à Tours le 28 mai 1444.


Tranquille pour quelques années, Charles VII peut mettre les affaires du royaume en ordre.
 

21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....

21 septembre

 Journée internationale de la paix

 


La résolution 55/282 du 7 septembre 2001, l’Assemblée générale de l’ONU déclarait la journée du 21 septembre Journée Internationale de la Paix.

« L'Assemblée Générale engage tous les états, les organisations et les particuliers à célébrer la Journée Internationale de la Paix, au moyen d'activités d'éducation et de sensibilisation, et à œuvrer à l'établissement d'un cessez-le-feu mondial. »

 

En 1981, cette Journée internationale a été instituée par l'Assemblée générale des Nations unies, dans une résolution proposée par le Royaume-Uni et le Costa Rica. La date de sa célébration est fixée au troisième mardi suivant l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies.

 

Le mardi 21 septembre 1982 a été la première Journée internationale de la paix.

Le 7 septembre 2001, une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies a fixé la date de célébration de cette Journée internationale au 21 septembre de chaque année.

A partir de 2002, cette Journée fut célébrée à la date fixe du 21 septembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien  :    Le site officiel de la Journée internationale de la Paix

 

https://21septembre.org/

21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....

Le thème de la Journée en 2017 est :

 

« Ensemble pour la paix : Respect, dignité et sécurité pour tous ».

 

L’affiche officielle de la Journée Internationale de la Paix 2017, réalisée par la dessinatrice Coco.


Comme chaque année, le Collectif « 21 Septembre » commémore la Journée Internationale de la Paix, célébrée le 21 septembre. Il s’agit de commémorer chaque année la paix par le biais de l’éducation et de la prise de conscience de problématiques liées à la paix et la cessation de la violence.

Cette Journée a pour but d’inspirer les prochaines générations à devenir des artisans de la paix ! La Journée de la Paix modifie les comportements et encourage à agir pacifiquement tous les jours.

 

Les incitations à la haine et à la violence se multipliant, il nous paraît important d’accroitre la diffusion de messages de paix et de donner plus de visibilité à cette journée.

 

Prenez part à notre initiative en nous envoyant des messages, photos, vidéos ou autres !
N’hésitez pas à nous marquer sur les réseaux sociaux en utilisant les #PeaceDay et #21Sept.

 

En combinant nos efforts, nous atteindrons la paix !

21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....
AZF Toulouse accident ou attentat ?

AZF Toulouse accident ou attentat ?

21 septembre 2001

 

 

Explosion de l'usine AZF à Toulouse

 


Il est 10h17 ce 21 septembre 2001 lorsqu'un stock de 400 tonnes de nitrate d'ammonium (destiné à la production d’engrais) explose dans le hangar 221. Tout le site AZF (AZote Fertilisants) est soufflé. La détonation était telle qu'elle équivalait à un séisme de puissance de 3,4 sur l'échelle de Richter !

L’explosion entendue à plus de 80 kilomètres de Toulouse tue 31 personnes, dont 21 employés sur le site, en blesse 3.000.

La déflagration creuse un cratère de 70 mètres de long, 40 mètres de largeur et 6 mètres de profondeur.

27.000 logements sont endommagés, 3.500 entreprises touchées ainsi que de nombreux bâtiments publics, dont 120 établissements scolaires.

Des vitres sont soufflées jusqu’à 4 kilomètres à la ronde.

 

L’usine, propriété de la société Grande Paroisse, appartenant au groupe TotalFinaElf, n’est en effet située qu’à 5 km du centre-ville.

 

Ce jour-là, nous sommes dix jours après les attentats de New York ; la piste criminelle est donc dans les toutes les têtes.

 

Trois mois après l’explosion, la piste de l’accident est privilégiée par les experts, dans leurs conclusions présentées aux juges d’instruction.

 

Cette hypothèse de l’accident reste toujours privilégiée par les autorités. Cependant de nombreuses voix ont tenté de se faire entendre pour donner une autre explication de cette catastrophe : celle de l’attentat.

 

 

Selon des témoignages, l'explosion a été précédée de phénomènes de diverses natures (électriques, lumineux, sonores, etc.), et accompagnée de deux « bangs ».

 

Quelques mois plus tard, une loi pour renforcer la sécurité autour des zones industrielles sera votée.

 

La théorie de l’attentat a très largement été évoquée.

 

L’usine AZF de Toulouse est détruite le 21 septembre 2001 par l’explosion d’un stock de nitrate d'ammonium, entraînant la mort de trente et une personnes, faisant deux mille cinq cents blessés et de lourds dégâts matériels

 

21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....
21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....

Le 21 septembre.....

 

21 septembre 1792

En France, la Convention nationale se réunit au lendemain de la victoire de Valmy et proclame la République.

21/09, c'est arrivé un certain 21 septembre de notre histoire....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 10:16
20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....

Personnalités décédées un 20 Septembre

 
 1168 : Pascal III (Guido da Crema, dit), antipape italien, en fonction de 1164 à 1168.


1384 : Louis Ier, roi de Naples de 1382 à 1384, régent de France en 1380 et duc d’Anjou de 1351 à 1384 (Né le 23 juillet 1339).


1520 : Selim Ier, sultan ottoman de 1512 à 1520 (Né le 10 octobre 1470).


1863 : Jacob Grimm, conteur et linguiste allemand, connu pour avoir rassemblé des contes européens avec son frère Wilhelm (Né le 4 janvier 1785).


1908 : Pablo de Sarasate, compositeur espagnol. Il était l’un des violonistes virtuoses les plus célèbres de son époque (Né le 10 mars 1844)


1947 : Fiorello LaGuardia, homme politique américain, maire de New York de 1934 à 1945 (Né le 11 décembre 1882).


1972 : Pierre-Henri Simon, historien et romancier français, membre de l'Académie française (Né le 16 janvier 1903)


1975 : Saint-John Perse (Marie-René Auguste Alexis Leger, dit), poète et diplomate français, prix Nobel de littérature en 1960 (Né le 31 mai 1887).


1991 : Edmée Frisch de Fels, duchesse de La Rochefoucauld, femme de lettres, membre du jury du prix Femina (Née le 28 avril 1895).

20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....

20 septembre 1946

 Première édition du festival de Cannes

 


Irrité par la mainmise hitlérienne et mussolinienne sur la Mostra de Venise, née en 1932, le gouvernement français du Front Populaire décide de créer un festival du cinéma concurrent.

Le lieu choisi est Cannes, sur la Côte d'Azur.

 

L'idée du festival en revient au ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts Jean Zay. Mais son ouverture, le 1er septembre 1939, est reportée en catastrophe du fait de l'invasion de la Pologne, le même jour.

 

C'est donc après la Seconde Guerre mondiale, six ans plus tard, le 20 septembre 1946, que la Croisette reçoit réalisateurs, stars et journalistes pour la plus grande joie des badauds.

 

Un tapis rouge accueille les invités et les vedettes à l'entrée du Palais des festivals et les photographes immortalisent la montée des « vingt-quatre marches de la gloire » avant la cérémonie d'ouverture, selon un rituel qui va rapidement devenir incontournable.

 

Le premier Grand Prix est remis à un film de René Clément qui exalte la Résistance française : La Bataille du Rail.

 

En 1951 le Festival de Cannes a lieu en mai pour se dérouler avant le Festival de Venise.

 

En 1955, le Grand Prix sera remplacé par la Palme d'Or.

 

Au fil des années, le Festival de Cannes est devenu l'un des plus grands rendez-vous du monde du cinéma notamment lors de la cérémonie d'ouverture et la montée des marches, le tapis rouge et ses vingt-quatre marches de la gloire.

20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....
20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....

Le 20 septembre....

 

20 septembre 1792

En France, victoire à Valmy des armées révolutionnaires. Le lendemain, la République est proclamée à Paris.

 

20 septembre 1939

 

Les partis communistes commencent à être informés par Moscou du changement de ligne : la guerre n’est plus« défensive et antifasciste », mais « impérialiste ».

​​​​​​

20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....
20/09, c'est arrivé un certain 20 septembre de notre histoire....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 09:47
File d'attente de sans-travail devant la soupe populaire de la rue Réaumur, à Paris ; agence Meurisse ; 1921 - Gallica BnF

File d'attente de sans-travail devant la soupe populaire de la rue Réaumur, à Paris ; agence Meurisse ; 1921 - Gallica BnF

À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
 

 


EN 1910, LA PRESSE SE PENCHE SUR UN MAL QUI NE CESSE DE CROÎTRE DANS LES PAYS INDUSTRIELS : LE CHÔMAGE.

 

À PARIS, LE 20 SEPTEMBRE, DES SPÉCIALISTES RÉUNIS EN CONGRÈS PROPOSENT LA CRÉATION D'UNE ASSURANCE CHÔMAGE.

 


Le 18 septembre 1910, se réunit pour la première fois à Paris, entre les murs de la Sorbonne, un congrès international auquel participent les délégués de 27 nations.

Les administrations des grandes métropoles européennes, des fonds de chômage, des sociétés savantes, des universités sont représentées, aux côtés de nombreux statisticiens, parlementaires, syndicalistes, économistes.


 
Il s'agit de discuter d'un fléau qui, depuis les années 1890, a pris de l'ampleur dans les sociétés industrielles : le chômage.

 

La presse couvre attentivement l'événement.

 

Les articles qui sont consacrés au congrès indiquent qu'elle commence à prendre conscience de l'étendue du problème et de la nécessité d'y remédier.


 
 

Le Journal du 19 septembre diagnostique :


 
"Nous n'avons pas, comme à Londres, une armée de « sans-travail ».

La question du chômage n'occupe qu'une place très restreinte dans les préoccupations des partis politiques. Mais il est lamentable que nous puissions compter dans notre pays plusieurs centaines de mille de chômeurs. Dans cette lutte contre ce fléau, notre armement est insuffisant. Ni le placement public ni l'assurance n'ont pris encore l'extension dont ils sont susceptibles et en matière d'assistance nous pourrions faire d'utiles emprunts à l'étranger."


 


 

La Lanterne du 21 septembre, sous la plume du député de gauche René Besnard, ajoute :


 
"Pour l'homme valide, à qui le travail manque, la loi et l'initiative privée n'ont rien ou à peu près rien fait ; si méritoires dans tous les cas que puissent être les tentatives de certaines associations et, de quelques municipalités, elles ont été insuffisantes. En permanence, des centaines de mille de chômeurs, dont le cœur est robuste, dont les muscles sont forts, sont pris par la misère que leur apporte une inaction dont ils ne voudraient pas. Quel spectacle peut être plus lamentable que celui d'hommes en pleine puissance de travail, qui n'ont droit à rien, parce qu'ils ont leurs bras, et qui meurent de faim parce qu'ils ne peuvent pas s'en servir ?"


 


 

Dans La Libre Parole du 25 octobre, le conseiller municipal de Paris Louis Duval-Arnould écrit :


 
"En attendant, et pour longtemps, il y aura des chômeurs.  […] Tantôt, c’est le métier qui meurt : c’est une des tares du Progrès, et qui suffirait à m’empêcher d’en faire ma Divinité ; il broie des métiers, et, avec des métiers, les hommes, sous son passage triomphal. Le jour où la linotype, cette merveilleuse machine à composer, entre dans une imprimerie, elle croise plusieurs « typos » qui en sortent et n’y rentreront plus. Tantôt, c’est la crise industrielle qui ferme pour quelques semaines, ou pour toujours l’usine qui a trop produit ou que ruine la concurrence ; ce sont les Japonais qui, au bout du monde, se mettent à fabriquer des articles de Paris... Tantôt enfin, c’est le chômage individuel : un coup de tête, un « mot de trop » qui échappe aux meilleurs parfois ; et voilà qu’il faut, avec un certificat trop bref, frapper de porte en porte, et essuyer bien des refus avant d’entrer ailleurs pour un salaire de début... Le mal est aussi étendu qu’il est cruel."


 

Une question revient sans cesse :

 

Comment faire diminuer le chômage, ce mal aux racines vastes et complexes ?

René Besnard écrit :
 
"Il ne faut pas espérer lutter contre les machines qui constituent l'outillage indispensable de la production moderne ; c'est peut-être dans la réduction des heures de travail [...] qu'on pourra trouver un remède au chômage."  


 
Le 20 septembre, le congrès propose la création d'une assurance chômage, visant à compenser la perte de salaire des assurés privés de leur emploi, que l’État prendrait en charge et qui serait valable pour tous (un « Office du travail » existe déjà depuis 1891, contrôlant les caisses syndicales et patronales d'indemnisation ; mais celles-ci sont organisées par métier et tous ne sont pas concernés).


 
Certains sont sceptiques devant cette innovation.

 

 

Dans son édition du 4 octobre, Le Temps, journal conservateur, s'inquiète :


"Il faut encore que les intéressés s’aident eux-mêmes et que leur initiative, le sentiment de leur responsabilité, le souci de leurs devoirs soient avivés et non pas affaiblis. S’ils venaient à s’imaginer qu’il est au pouvoir de l’État ou d’un groupement quelconque d’États de distribuer régulièrement du travail, comme on voit ces appareils automatiques distribuer du chocolat ou des bonbons, une cause nouvelle de chômages aurait été superposée aux autres par la diminution de la valeur intrinsèque des travailleurs. Ce n’est pas en se tournant vers nous ne savons quelle providence, en attendant uniquement d’autrui le salut, en se persuadant que l’effort individuel est vain, ce n’est point ainsi qu’ils relèveront leur condition."
 


Le régime d'assurance chômage naîtra finalement quarante ans plus tard, le 31 décembre 1958.

 

Sourcing: Retronews
 
 
1910,   À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
1910,   À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
1910,   À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
1910,   À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
1910,   À LA SORBONNE, LE CONGRÈS À L'ORIGINE DE L'ALLOCATION CHÔMAGE
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 09:33
19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....
Le samedi 19 septembre 1914, le bombardement de la cathédrale Notre-Dame commence vers 7h30.

Le samedi 19 septembre 1914, le bombardement de la cathédrale Notre-Dame commence vers 7h30.

19 septembre 1914

 La cathédrale de Reims est bombardée

 


Le 4 septembre 1914, un mois après le début de la Grande Guerre, les Allemands entrent sans combat dans le fort de la Pompelle, érigé à l'orée de Reims dans les années 1880 et... désarmé en 1913.

 

De cette position, les canons bombardent la ville.
 

 
 Les premiers dégâts subis par la cathédrale sont antérieurs au 19 septembre.


En effet, lors du bombardement d’intimidation que Reims connaît le 4 septembre 1914 au matin, 4 obus tombent dans les environs de la cathédrale. Leurs éclats abiment des verrières côté nord et la statuaire du portail.

 

Un cinquième obus, lui, touche directement l’édifice au croisillon nord du transept. Mais l’intérieur de l’édifice n’est pas atteint et les dégâts extérieurs sont minimes. A partir du 14 septembre, les Allemands qui viennent d’évacuer Reims mais occupent toujours les forts qui dominent la ville, soumettent celle-ci au feu de leurs canons.

 

Du 14 au 18 septembre, ces bombardements causent la mort d’environ 140 personnes. La cathédrale est atteinte à plusieurs reprises. Le 17 septembre, 3 obus percent la toiture aux environs de la tourelle du carillon.

Le 18 septembre de nouveaux obus frappent l’édifice, tuant un gendarme français et deux des nombreux blessés allemands installés dans la cathédrale.


 
Le samedi 19 septembre 1914, le bombardement de la cathédrale Notre-Dame commence vers 7h30.

 


Après une courte accalmie en fin de matinée, le bombardement reprend à midi, tuant un des adjoints, le docteur Jacquin, qui sortait de l’Hôtel de Ville.

 


À 15 heures, un obus touche l’échafaudage en bois de pin qui depuis mai 1913 ceinturait la tour nord de la cathédrale et l’enflamme.

Vers 15h30, la toiture prend feu rendant l’incendie visible de loin ce qui amène les Allemands à cesser leur tir. Mais la chaleur de l’incendie met en ébullition les 400 tonnes de feuilles de plomb qui recouvrent la toiture.

 

Le plomb fondu se répand alors sur les voûtes et coule par les gargouilles, provoquant une spectaculaire fumée couleur jaune d’or. À 15h50 l’échafaudage s’effondre sur le parvis, remplissant celui-ci de fumée.


 Le bilan humain


Le drame touche aussi l’intérieur de la cathédrale où sont rassemblés de nombreux blessés allemands. Cette transformation de la cathédrale en hôpital militaire remonte à une décision prise par les autorités militaires allemandes lors de la courte occupation de Reims. Le 11 septembre 15 000 bottes de paille sont amenées pour servir de couchage tandis que les chaises sont empilées dans le chœur.

 

En même temps, un drapeau de la Croix Rouge remplace, au sommet de la tour nord, le drapeau blanc installé le 4 septembre. A la reprise de la ville, le projet allemand est repris à son compte par l’État-major français qui, le 16 septembre, fait regrouper dans la cathédrale les 131 blessés allemands soignés dans les hôpitaux de Reims.

 

Or, le 19 septembre, très vite, des flammèches venant de l’incendie de l’échafaudage communiquent le feu aux bottes de paille. Affolés, les blessés allemands tentent de sortir mais sont bloqués par quelques soldats territoriaux et une foule de quelques 300 Rémois déchaînés contre eux. Il faut l’insistance du clergé de la cathédrale et d’un capitaine de dragons français pour que les blessés allemands soient finalement évacués. Mais 14 Allemands sont morts, dont 10 qui ont tenté de fuir par la cour de l’archevêché. Au total, les bombardements du 19 septembre 1914 causent la mort de 32 personnes.

 

Le bilan matériel


Il ne reste rien de la toiture sur la nef, les transepts, le chœur, l’abside et les bas-côtés. Le clocher de l’Ange a totalement disparu. Cependant, les voûtes ont tenu même si elles ont souffert du feu. A l’intérieur, l’incendie a dégradé la pierre, en particulier les sculptures du revers du portail sud.

Une grande partie du mobilier est en cendres : les tambours et les stalles du XVIIIe siècle, le tapis du sacre de Charles X, le trône archiépiscopal. Le clergé a pu cependant évacuer les objets liturgiques et le Trésor de la cathédrale au début de l’incendie.

 

Au total, si les superstructures de la cathédrale ont résisté, l’incendie a entraîné des dommages importants et le bâtiment se trouve désormais exposé sans toiture aux intempéries.
 
 
La contre-offensive de la Marne permet aux Français de reprendre le fort dès le 24 septembre 1914 mais jusqu'à la fin de la guerre, quatre ans plus tard, la ville et sa cathédrale n'en finiront pas d'être touchées par des obus.
 
Grâce à un don de John Rockefeller, la cathédrale est reconstruite dans les années 1920 par l'architecte Henri Deneux, qui conçoit une ingénieuse charpente en ciment armé.

19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....

Le 19 septembre.....

 

19 septembre 1870

 

Début du siège de Paris


En France, début du siège de Paris. Les développements de la guerre et des luttes sociales dans la capitale conduiront à la Commune de Paris, du 18 mars au 28 mai 1871 : il s’avère bientôt que le gouvernement dit de la Défense nationale est peu décidé à la lutte.

19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....
19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....
19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....
19/09, c'est arrivé un certain 19 septembre de notre histoire.....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 08:05
18/09, c'est arrivé un certain 18 septembre de notre histoire......
18/09, c'est arrivé un certain 18 septembre de notre histoire......

18 septembre 1873

Vent de panique à Wall Street


Le jeudi 18 septembre 1873, suite à la faillite de la compagnie de chemins de fer américaine Northern Pacific Railway, un vent de panique à la bourse de Wall Street précipite la crise économique.

 

La banque d'affaires du financier Jay Cook n'est plus en mesure de lui assurer son soutien, faute de liquidités.

 
L'élément déclencheur de la panique proprement dite fut le scepticisme des investisseurs au moment du lancement d'une émission obligataire de la compagnie des chemins de fer Northern Pacific Railway qui avait déjà été confrontée à des retards dans la pose des rails jusqu'à Bismarck.

 

Ce scepticisme croissant fut alimenté par les combats contre les Amérindiens menés par l'armée américaine, en particulier ceux du 4 et du 11 août, lors de l'expédition de la rivière Yellowstone, destinée à fixer le futur tracé d'une voie ferrée, le long de la rivière, en plein territoire Sioux.

 

Les récits de cette expédition minèrent la confiance de Wall Street dans la compagnie des chemins de fer Northern Pacific Railway.
 
 
Ce vent de panique, dit « panique de 1873 », déclenche la faillite de 57 sociétés financières et provoque  une crise économique mondiale appelée Grande Dépression.

Elle aura pour conséquences de plonger les États-Unis dans cinq ans de dure récession, qui touchera particulièrement l'industrie du transport ferroviaire.
 

18/09, c'est arrivé un certain 18 septembre de notre histoire......

Le 18 septembre......

 

1180 : Avènement de Philippe II - Auguste 

 

1544 : La Suède s'allie à la France pour faire échec à la coalition du Danemark avec le Saint-Empire romain germanique.

 

1759 : La France abandonne son empire colonial nord-américain à la Grande-Bretagne et à l'Espagne.

 

1762 : Capitulation du Fort de Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador) tenu par les Français.

 

1794 :

 

En France, première séparation de l'Église et de l'État instaurée de fait par le décret du 2 sansculottides an II (18 septembre 1794), qui supprime le budget de l'Église constitutionnelle. Cette première séparation prendra fin avec la signature du concordat de 1801.

 

1810 : Chili. 1ère  Junte National.  

 

Proclamation de l’indépendance du Chili.

 

1851 : Première publication du journal le New York Times.

 

1860 :

 

Bataille de Castelfidardo, lors de laquelle les troupes de Cavour du royaume de Piémont-Sardaigne battent les troupes pontificales, sans intervention des troupes françaises de Rome.

 

1873 :

 

Vent de panique à Wall Street suite à l’annonce de la faillite de la compagnie de chemins de fer américaine Northern Pacific Railway, pilier de son économie.

 

1898 :

 

Incident franco-britannique de Fachoda.

Rencontre de troupes coloniales française et anglaise, provoquant de vives tensions entre les deux puissances, chacune voulant prendre possession du Soudan.

 

1916 : Broussilov interrompt l'offensive russe face aux Allemands.

 

1916 : Les Grecs se rendent aux Allemands à Kavalla (Grèce).

 

1931 : Les Japonais font le siège de Moukden et occupent d'autres points stratégiques en Mandchourie.

 

1934 : Admission de l'Union soviétique à la Société des Nations.

 

18 septembre 1939

 

En France, le bureau confédéral de la CGT« proteste contre l’invasion du territoire polonais par l’Armée rouge [...] ;

 

  • Considère que le pacte Hitler-Staline commet une trahison contre les prolétaires [...] ;

  • Affirme qu’il n’y plus de collaboration possible avec ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas condamner une telle attitude ».

Sont visés les responsables du parti communiste dans la CGT.

​​​​​​

 

1947 : Promulgation de la National Security Act aux États-Unis

 

1948 :

 

Les communistes indonésiens installent un gouvernement de type soviétique à Java, avant d'être contraints au repli.

 

1961 : Mort dans un accident d'avion, en Rhodésie du Nord, du Norvégien Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l'ONU.

 

1967 :

Les États-Unis annoncent leur intention de construire un bouclier anti-missiles, afin de faire face à toute attaque de la part de la Chine.

 

1971 :

Égyptiens et Israéliens échangent des tirs de roquettes par-dessus le canal de Suez, pour la première fois depuis le cessez-le-feu, 13 mois plus tôt.

 

1973 :

Les deux Allemagne deviennent membres de l'ONU, ainsi que les Bahamas.

 

1975 : Arrestation de Patricia Hearst, la fille du milliardaire passée du côté de ses ravisseurs.

 

1981 : Au parlement français, la peine de mort est abolie par 369 voix contre 113. 

 

1987 :

Washington et Moscou parviennent à un accord de principe sur un traité concernant les armes nucléaires.

 

1988 :

Un putsch en Birmanie remplace le président Maung Maung par le général Saw Maung.

 

1988 : Le général Prosper Avril prend le pouvoir à Haïti.

1989 : Six personnes sont mortes lors du passage de l'ouragan Hugo sur Porto Rico.

 

1997 : Courte victoire du oui (50,3%) au Pays de Galles, lors d'un référendum sur l'autonomie du pays.

 

 

1998 :

 

Formation de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organisme de coopération internationale dont l’objectif est de piloter la gestion internationale de l’attribution des noms de domaines et des adresses IP.

 

 

2002 :

 

En France, Maurice Papon est libéré pour des raisons médicales par la cour d'appel de Paris.

Du 8 octobre 1997 au 2 avril 1998, il avait été jugé coupable d’avoir participé à la déportation des juifs au cours de l’occupation (François Mitterrand ne tenait pas à ce procès de son vivant).

 

2003 : L'ouragan Isabel s'abat sur la côte est des États-Unis.

 

2005 : Premières élections législatives depuis 36 ans en Afghanistan.

18/09, c'est arrivé un certain 18 septembre de notre histoire......
18/09, c'est arrivé un certain 18 septembre de notre histoire......
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 09:58
17/09, c'est arrivé un certain 17 septembre de notre histoire....
17 septembre 1939, partage de la Pologne

17 septembre 1939, partage de la Pologne

17 septembre 1939

 Les Soviétiques envahissent la Pologne

 


Le 17 septembre 1939, deux semaines après les armées allemandes, les armées soviétiques entrent à leur tour en Pologne.

 

 

Staline et Hitler se partagent le malheureux pays en vertu d'une clause secrète du pacte germano-soviétique signé en août 1939.

 

Ce pacte consistait en une attaque conjointe contre la Pologne, ainsi que le partage de son territoire entre les deux envahisseurs. Anéanti par cette attaque conjointe, le gouvernement polonais se réfugia en Roumanie où il fut interné avant d'être accueilli en France.

 

Les derniers centres de résistance furent bientôt écrasés. Varsovie tomba le 27 septembre après 19 jours de résistance, suivie le 2 octobre par la garnison de Hel sur la Baltique et par Kock dans une ultime bataille le 5 octobre.

 

Le 28 septembre 1939, fut signé à Moscou un accord germano-soviétique intitulé ''Traité d'amitié et de frontière'' partageant la Pologne entre ses deux envahisseurs. La partie à l'Ouest de la rivière Bug revenant à l 'Allemagne, la partie à l'Est du Bug revenant à la Russie soviétique.

 

La Russie commença, dès octobre 1939, la déportation en masse de soldats et de civils polonais vers 150 camps d'internement de Sibérie, de l'Arctique et du Kazakhstan.

 

1.500.000 hommes et femmes furent ainsi déportés en cinq vagues sur un an ...

 

De plus, 25.700 détenus, cadres civils et militaires (dont 15.000 officiers et sous-officiers), policiers, fonctionnaires, magistrats, prêtres, et intellectuels, mains liées dans le dos, furent tués d'une balle dans la nuque sur l'ordre de Staline.

Cet ordre fut contresigné par tous les membres du politburo le 5 mars 1940.

 

Ces massacres furent enfin reconnus par B. Elstine devant L. Walesa le 14 octobre 1992.

 

Dans la partie que s'est appropriée l'Allemagne : la zone Ouest de la Pologne fut annexée par le Reich avec la mise en œuvre d'une germanisation complète ; la partie restante fut administrée par un gouvernement général allemand (G.G.).

 

Sur ce territoire, les théories racistes d'Hitler furent systématiquement appliquées par H. Himmler à partir du 15 mai 1940 ; trois millions de Juifs devaient être éliminés et les Polonais transformés en une main d'œuvre de sous-hommes, privés de leur culture...

 

 

Un mouvement de déportation vers le Reich fut également mis en place.

17/09, c'est arrivé un certain 17 septembre de notre histoire....
17/09, c'est arrivé un certain 17 septembre de notre histoire....

Décédé-es un 17 Septembre


  456 : Remistus, général de l'Empire romain d'Occident.


1425 : Bonne d'Artois, duchesse de Bourgogne (Né en 1396).


1665 : Philippe IV d'Espagne, roi d'Espagne de 1621 à 1665 (Né le 8 avril 1605)


1836 : Antoine-Laurent de Jussieu, botaniste français (Né le 12 avril 1748).


1863 : Alfred de Vigny, poète français (Né le 27 mars 1797).


1878 : Antoine de Tounens, aventurier français, éphémère roi de Patagonie (Né le 12 mai 1825).


1936 : Henry Le Chatelier, chimiste français (Né le 8 octobre 1850).


1980 :

 

Anastasio Somoza Debayle, homme politique nicaraguayen, président du Nicaragua de 1967 à 1972 puis de 1974 à 1979 (Né le 5 décembre 1925).

17/09, c'est arrivé un certain 17 septembre de notre histoire....

Le 17 septembre...

 

 

17 septembre 1894

 

En France, ouverture du Congrès des syndicats ouvriers qui adopte le principe de la grève générale.

 

17 septembre 1939

Les troupes soviétiques envahissent la Pologne, en application du pacte germano-soviétique.   (voir article ci dessus)

Détour au jardin

Détour au jardin

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 10:02
16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....
Charles V, dit Charles le Sage

Charles V, dit Charles le Sage

16 septembre 1380

 Mort de Charles V dit « Charles le Sage »

 


Le 16 septembre 1380, Charles V meurt, à l'âge de quarante-deux ans, des suites d'une crise cardiaque.

 

Né le 21 janvier 1338 à Vincennes, de l'union de Jean II dit « le Bon » et de Bonne de Luxembourg, il fut roi de France de 1364 à son décès.

 
Son agonie va durer  trois jours, pendant lesquels il formulera ses derniers actes de souverain devant  les représentants des trois ordres réunis dans la chambre royale…


 
Dans la nuit du 13 au 14 septembre 1380, le souverain est terrassé par une violente et douloureuse crise cardiaque. Conscient,  il fait appeler frère Maurice de Coulanges, son confesseur dominicain.


Il se confesse, reçoit l'absolution puis ordonne au religieux de lui administrer l'extrême-onction lorsqu'il le jugera nécessaire. Frère Maurice commence alors à dire la messe. Souffrant terriblement, le roi ne peut recevoir en viatique qu'un petit morceau de l'hostie.

 

Cependant, vers dix heures, après avoir entendu une seconde messe, Charles V se lève et prend un léger repas, mais, en butte à de cruelles souffrances, il passe une nuit agitée. Pourtant, le 15 au matin, il semble apaisé et, quand il se lève, les symptômes de la maladie semblent s'être évanouis.


Le répit sera de courte durée : le soir, les douleurs reprennent, plus vives encore, et dans la nuit la masque de la mort apparaît. Charles V reste néanmoins lucide et, dans la matinée du 16 septembre, prend les dernières mesures de son règne.
 
Son règne marque la fin de la première partie de la guerre de Cent Ans : il réussit à récupérer la quasi-totalité des terres perdues par ses prédécesseurs, restaure l'autorité de l'État et sort le royaume d'une période difficile qui associe les défaites militaires lourdes de Crécy et Poitiers (1342 et 1356) à la grande peste noire des années 1347-1351.

Il fut l'instigateur d'une politique de décentralisation du pouvoir ainsi que d'une nouvelle organisation économique.
 

16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....

16 septembre 1380

 Avènement de Charles VI dit « Charles le Fou »

 


Charles VI, né le 3 décembre 1368 et mort le 21 octobre 1422, est le fils de Charles V dit « Charles le Sage », roi de France, et de Jeanne de Bourbon.


 
Charles VI n’a que 11 ans quand il succède à son père Charles V le 16 septembre 1380. Le roi étant mineur, ses puissants oncles, Louis d'Anjou, Jean de Berry, Louis de Bourbon et Philippe de Bourgogne, assurent la régence et en profitent pour dilapider les ressources du royaume.

Plusieurs révoltes comme celle des Maillotins secouent le pays.

 

En 1388, Charles VI met un terme à la Régence et prend personnellement le pouvoir. Il s'entoure aussitôt des conseillers de son père, appelés les Marmousets : Jean de Montagu (secrétaire du roi Charles V), Olivier V de Clisson (conseiller de Charles V), Bureau de la Rivière (premier chambellan de Charles V), Jean Le Mercier et Pierre le Bègue de Villaines (général des armées en France et en Espagne).

 

La compétence de ce groupe de conseillers unis permet d'améliorer significativement la situation économique du pays, d'où le premier surnom du roi : Charles le Bien-Aimé.


 
Il aura un deuxième surnom, plus connu, celui de « Charles le Fou » (ou encore « Charles le Fol »).

 

En effet, en 1392, alors qu'il était dans la forêt du Mans, Charles VI est atteint d'une crise de folie : il tue plusieurs des soldats qui l'entourent. Le roi retrouve ses esprits deux jours après. Le 28 janvier 1393, le Bal des ardents tourne à la tragédie : plusieurs des compagnons du roi périssent accidentellement, brûlés vifs. À partir de cet événement, le roi devient irrémédiablement fou.

 


Incapable de prendre des décisions, le pouvoir retombe entre les mains des princes de sang : c'est le début d'une importante crise dans l'Histoire de la France. En effet, une bataille pour le pouvoir se développe entre Louis d'Orléans, frère de Charles VI, et Jean sans Peur, duc de Bourgogne et fils de Philippe le Hardi…
 
Le règne, l'un des plus longs de l'Histoire de France, se terminera en 1422 dans les pires calamités : querelle entre les Armagnacs et les Bourguignons, révolte des Cabochiens, défaite d'Azincourt et humiliant traité de Troyes, qui déshérite le fils du roi et d'Isabeau de Bavière au profit de l'héritier de la couronne d'Angleterre !...
 

couche d'ozone -http://www.les-crises.fr/images/1300-climat/1360-couche-d-ozone/couche-ozone-2.png

couche d'ozone -http://www.les-crises.fr/images/1300-climat/1360-couche-d-ozone/couche-ozone-2.png

16 septembre

 Journée internationale de la protection de la couche d'ozone

 


La couche d'ozone, fragile écran de gaz, protège la Terre des rayons dangereux du soleil, préservant ainsi la vie sur notre planète.

 

Lorsqu’ils sont émis dans l’air, certains produits chimiques, ont une action destructrice sur la couche d’ozone, qui protège la Terre des rayonnements ultraviolets.

 

La couche d'ozone

 

A ne pas confondre avec l'ozone formé au niveau du sol (dans la troposphère) qui irrite les yeux et altère les poumons, l'ozone de la haute atmosphère (dans la stratosphère) est bénéfique pour la santé puisqu'il arrête les rayons ultraviolets du soleil.

 

Il s'agit bien de la même molécule d'ozone O3 entre l'ozone troposphérique et stratosphérique. Malheureusement les 2 types d'ozone ne peuvent communiquer et il est par conséquent impossible que les pics d'ozone troposphériques alimentent la couche d'ozone stratosphérique…

 

 

L'ozone stratosphérique est produit par le rayonnement ultraviolet qui agit sur l'oxygène pour créer de l'ozone et également sur l'ozone pour créer de l'oxygène. Cet équilibre entre oxygène (O2) et ozone (O3) en haute altitude est cependant aujourd'hui perturbé par certains gaz issus des activités humaines.

 

Le « trou » dans la couche d'ozone

 

trou dans la couche d'ozone - chlorofluorocarbones ozone

 

Le « trou » dans la couche d'ozone se manifeste chaque printemps dans l'hémisphère sud avec une disparition quasi-totale de l'ozone situé au dessus de l'antarctique.

 

Cette disparition résulte des effets de certains gaz appelés chlorofluorocarbones (CFC). Les CFC sont des molécules très stables à durée de vie très longue (plusieurs siècles). Une fois émis par les activités humaines dans l'atmosphère, leur durée de vie leur permet donc de parvenir jusqu'à la stratosphère.

 

Elles peuvent alors y libérer leur atome de chlore en présence des rayons ultraviolets puissants, atome de chlore qui à la capacité d'attaquer et de détruire les molécules d'ozone.

 

Conséquences du « trou » dans la couche d'ozone

 

La dégradation de la couche d'ozone implique une moindre filtration des rayons ultraviolets les plus nocifs et une élévation des risques pour la vie terrestre :

brûlures superficielles, conjonctivites, cataractes

augmentation des cancers et vieillissement de la peau

maladies du système immunitaire

réduction de la photosynthèse : diminution des rendements et de la qualité des cultures, disparition du plancton, premier maillon des chaînes alimentaires aquatiques...

 

Prise de conscience

 

 

Suite à la mise en évidence de l'appauvrissement de la couche d'ozone au début des années 70, 2 traités internationaux pour la protection de la couche d’ozone, la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal ont été négociés sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement PNUE et signés respectivement le 22 mars 1985 et le 16 septembre 1987.

 

Ces traités ont été ratifiés par la plupart des pays du monde. Ils ont permis d'obtenir comme premiers résultats une réduction de plus de 80% de la production et de la consommation des substances appauvrissant la couche d'ozone.

 

Entre 1988 et 2010, les émissions de produits chimiques ont baissé de plus de 80 %.

Selon les projections, l’ozone devrait retrouver ses propriétés d’avant 1980 d’ici 2050 dans les latitudes moyennes et quelques années après dans les latitudes plus élevées.

 

Résolution 49/114 de l'ONU

 

 

Le 19 décembre 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre (date anniversaire du Protocole de Montréal) et ce à partir de 1995 : « Journée internationale de la protection de la couche d'ozone ».

Les États ont été invités à consacrer cette journée à l'encouragement d’activités concrètes conformes aux objectifs du Protocole de Montréal et de ses amendements.

 

Terre Ozone

Terre Ozone

Le 16 septembre 1987

 

 Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone.


 

Le Protocole de Montréal est un accord international modifiant la Convention de Vienne sur la protection de la couche d'Ozone adoptée le 22 mars 1985.

Son nom complet est « protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone ».

 

 

La convention sur la protection de la couche d'ozone de Vienne de 1985 était une convention cadre. Elle ne disposait donc d'aucun dispositif contraignant et avait pour objectif d'être complétée par des protocoles additionnels.

Au moment de sa signature, les informations scientifiques s'intéressaient surtout aux dommages sur l'ozone stratosphérique résultant des activités humaines.

 

Le 16 septembre 1987, 24 pays, ainsi que la CEE, signent le « Protocole de Montréal », accord en vue de la réduction de la production de gaz nocifs pour la couche d’ozone.

 

Le texte donne une ampleur internationale à des mesures qui avaient déjà été prises dans certains pays, à savoir l’interdiction de produire ou d’utiliser des chlorofluorocarbones.

Cette décision fait suite à des constats de scientifiques : des trous sont apparus dans la couche d’ozone en Antarctique et des liens ont été établis avec les chlorofluorocarbones.

 

L’entrée en vigueur de ce protocole fut le 1er janvier 1989.

 

 

Toutefois, par effet d’inertie, et à cause de la durée de vie des gaz en question, les trous continueront à s’agrandir après l’application du protocole.

 

D’autant que la tâche n'est cependant pas achevée car il était prévu d'éliminer les HCFC (les principaux substituts des CFC), d'ici à 2020 pour les pays industrialisés et 2040 pour les pays en voie de développement.

 

Néanmoins, selon certaines études l’ozone devrait retrouver ses propriétés d’avant 1980 d’ici 2050 dans les latitudes moyennes et quelques années après dans les latitudes plus élevées.

 

 

16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....
16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....
16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....

Le 16 septembre...

 

16 septembre 1959

 

En France, dans une allocution télévisée, le général de Gaulle proclame le principe de l’« autodétermination » : il s’engage, lorsque le cessez-le-feu sera intervenu, à demander aux Algériens de « déterminer eux-mêmes ce qu’ils entendent être en définitive » et « à tous les Français d’entériner ce que sera ce choix ».

16/09, c'est arrivé un certain 16 septembre de notre histoire....
Revoilà les délicieuses pumpkins crémeuses de nos automnes.......

Revoilà les délicieuses pumpkins crémeuses de nos automnes.......

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article