Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 09:24
23/07, c'est arrivé un certain 23 juillet de notre histoire....
Gamal Abdel Nasser Hussein, né le 15 janvier 1918 à Alexandrie et mort le 28 septembre 1970 au Caire, est un homme d'État égyptien. Il fut le second président de la République d'Égypte de 1956 à sa mort.

Gamal Abdel Nasser Hussein, né le 15 janvier 1918 à Alexandrie et mort le 28 septembre 1970 au Caire, est un homme d'État égyptien. Il fut le second président de la République d'Égypte de 1956 à sa mort.

Dans la nuit du 22 au 23 juillet 1952, l'organisation clandestine « les officiers libres » prend le pouvoir en Égypte, renverse le roi Farouk 1er et restaure la pleine indépendance du pays après 70 ans de tutelle britannique.

La République est proclamée et le général Mohamed Neguib est porté à la tête du pouvoir.

L'Égypte vit une crise importante depuis la fin de la première guerre israélo-arabe (1948-1949) : le roi est tenu pour responsable de la défaite face à Israël et sa soumission aux Britanniques, installés sur le canal de Suez, choque les différents courants politiques du pays.

Le mouvement progressiste qui l'évince est fondé par le jeune colonel Gamal Abdel Nasser qui deviendra bientôt Premier ministre adjoint. Le roi Farouk abdiquera le 26 juillet et s'exilera à Monaco. Le général Mohamed Néguib sera alors choisi comme président de la République.

Général Mohamed Neguib

 

Le 23 juillet...

 

848 : sur la demande de l'abbé Didon, Charles le Chauve fait donation au monastère du Mont-Glonne d'une «villa située dans le pagus d'Angers, non loin du lit de la Loire, et appelée la « villa de Jean», avec son église et…Ses esclaves des deux sexes…

1839, France : Alexis de Tocqueville dépose son rapport fait au nom de la « commission chargée d'examiner la proposition de M. de Tracy, relative aux esclaves des colonies françaises». Le rapport concluait à l'émancipation immédiate de tous les esclaves… Mais il ne vint jamais en discussion.

23 juillet 1933

En Allemagne, Hitler interdit le Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD) et annule ses mandats au Reichstag.

1942, France : Laval accepte de livrer aux nazis les milliers de Juifs étrangers réfugiés en zone libre, à condition que les Juifs français de zone occupée soient déportés seulement si les «quotas » fixés par l’Allemagne nazie ne sont pas atteints.

1942, Pologne : entrée en activité du Camp d'extermination de Treblinka.

1944, France : le maquis du Vercors a vécu. L’euphorie soulevée par l’annonce du débarquement en Normandie a laissé la place à la tragédie. La sauvage équipée des SS dans le village de Vassieux, deux jours plus tôt, aura scellé le destin du maquis. La cause est l’absence de soutien par les forces alliés et de parachutage d’armes légères et de munitions.

1945, France : 23 juillet au 15 août : procès du maréchal Pétain, condamné à mort, il eut sa peine commuée en détention perpétuelle le 23 août par De Gaulle.

1948 : mort de D. W. Griffith, réalisateur américain (°1875).

1974, Grèce : effondrement du régime des colonels et abolition de la monarchie.

1976, Portugal : premier gouvernement constitutionnel de Mário Soares.

1979 : mort de Joseph Kessel, écrivain français, membre de l'Académie française (°1898).

1988, France : décision de construire un monument à Lille pour célébrer le centenaire de la musique de «L’Internationale».

2011 : Décès d'Amy Winehouse, chanteuse, auteur, compositeur et interprète britannique (Née le 14 septembre 1983).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amy Jade Winehouse, née le  et morte le  à Londres, est une chanteuse et auteur-compositrice-interprète britannique, connue pour sa voix caractéristique rappelant celles d'Ella FitzgeraldSarah Vaughan ou encore Dinah Washington. D'une manière générale, sa musique est un mélange de styles comme le jazz, le blues ou encore la soul.

En 2003, Amy Winehouse publie son premier album, Frank. Il rencontre le succès commercial et un bon accueil critique au Royaume-Uni, et en 2006, son second album intitulé Back to Blackno 1 des ventes dans plusieurs pays, la propulse au rang de star planétaire. Elle remporte ainsi trois des quatre prix les plus importants aux Grammy Awards en 2007 : Meilleure nouvelle artisteAlbum de l'année et Chanson de l'année pour Rehab. La même année, elle remporte le Brit Award de la meilleure artiste féminine britannique. Elle reçoit également le prix Ivor Novello à trois reprises : en 2004, pour la meilleure chanson contemporaine (musique et textes) pour Stronger Than Me, en 2007, pour la meilleure chanson contemporaine pour Rehab et en 2008 pour la meilleure chanson (musique et textes) pour Love Is A Losing Game.

Amy Winehouse a également attiré l'attention des médias pour son look, notamment sa coiffure, ses tatouages et son eye-liner, et a inspiré plusieurs stylistes. La chanteuse connaît des problèmes de dépression, de toxicomanie, d'alcoolisme, et de boulimie largement relayés par les tabloïds à partir de 2007. Le , elle est retrouvée morte dans son appartement londonien, a priori en raison d'un fort abus d'alcool après une période d'abstinence.

Elle rejoint d'autres figures de la musique mortes à l'âge de 27 ans comme Jimi HendrixJanis JoplinJim MorrisonKurt Cobain ou encore Brian Jones mais également le bluesman Robert Johnson, intégrant ainsi ce que l'on nomme le Club des 27.

23  juillet1979 : mort de Joseph Kessel, écrivain français, membre de l'Académie française (°1898).

23 juillet1979 : mort de Joseph Kessel, écrivain français, membre de l'Académie française (°1898).

Bouquet floral offert à toutes nos lectrices, avec nos remerciements pour leur fidélité

Bouquet floral offert à toutes nos lectrices, avec nos remerciements pour leur fidélité

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 09:12
22/07, c'est arrivé un certain 22 juillet de notre histoire....

Le 22 juillet 1209, la population de Béziers est massacrée suite à la prise de la ville par des croisés en guerre contre l'hérésie cathare. C'est le premier des nombreux drames de la croisade contre les Albigeois, destinée à éradiquer l'hérésie cathare dans le Midi.

 

L'armée des croisés chargée d'éradiquer les cathares à la demande du pape Innocent III s'empare de Béziers. Sous la direction du légat du pape Arnaud Amaury (ou Arnaud Amalric) et du chef Simon de Monfort, la ville est mise à sac et la population massacrée. Bien qu'en majorité catholique, Béziers ne voulait pas livrer les cathares qu'elle protégeait.

Pendant vingt ans, les combats feront rage dans la région.

Les albigeois, dans un premier temps dépassés, organiseront une reconquête avant de se heurter à l’armée royale française. Bien que glorieuse pour les catholiques, la croisade des albigeois n’élimine pas complètement le catharisme. C’est une des raisons de la création de l’Inquisition quelques années plus tard.

 

L'Histoire retient de ce drame la formule prêtée à Arnaud-Amaury…

Avant de donner l'assaut, les croisés demandent au légat du pape comment reconnaître les hérétiques des vrais chrétiens. Celui-ci leur aurait répondu : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Sir Sandford Fleming

Sir Sandford Fleming

 

Le 22 juillet.....

1666, France : conflit ministériel : Colbert présente au roi un mémoire où il critique les dépenses militaires qu’il juge excessive et l’action de son collègue Louvois.

1709 : naissance de Jacques-Germain Soufflot, architecte français (mort en 1780).

1755 : naissance de Gaspard de Prony (mort en 1839), ingénieur, hydraulicien et encyclopédiste français.

1789, Révolution française : le peintre Louis David présente son tableau « Les licteurs portant à Brutus le corps de ses fils » au Salon. Exécution de Foulon, un financier détesté et Bertier, intendants de Paris.

1789, Révolution française : à Falaise, pris par la peur, le marquis de Ségrie renonce par actes notariés à ses droits féodaux dans cinq paroisses. A Montauban, une assemblée de citoyens oblige l’ancienne municipalité à partager le pouvoir avec un comité patriotique.

1790, Révolution française : la constitution civile du clergé est approuvée par le roi Louis XVI.

1795, Révolution française : Hoche rejette à la mer les émigrés débarqués par la flotte anglaise depuis le 5 messidor dans la presqu’île de Quiberon.

1802 : mort de Marie François Xavier Bichat, biologiste français (°1771).

1804 : naissance de Victor Schœlcher, homme d’État français, un des initiateurs de l'abolition définitive de l'esclavage en France (mort en 1893).

1915 : Décès de Sandford Fleming, ingénieur et inventeur canadien d’origine écossaise (Né le 7 janvier 1827).

 

1917, France : Georges Clémenceau accuse de faiblesse le ministre de l’Intérieur Louis Malvy. Lors des grèves du printemps 1917, qui consume le consensus autour de l'Union sacrée, il fait pression sur les entrepreneurs afin qu'ils accordent des augmentations à leurs employés pour que ces derniers puissent faire face à la vie chère (grève des ouvrières, à Paris, en juin). Il est attaqué par l’extrême-droite qui cherche à déstabiliser la République. Elle l’accuse d’être responsable de l'échec de la bataille du Chemin des Dames et d'être l'amant de Mata-Hari. Il est en particulier la cible de Léon Daudet, rédacteur en chef de « L'Action française », qui envoie une lettre au Président de la République, Raymond Poincaré, dans laquelle il l'accuse d'avoir fourni des renseignements militaires à l'Allemagne et d'avoir fomenté les mutineries (ce qui était bien entendu, entièrement faux).

1938, Allemagne: création d'une carte d'identité spéciale pour les Juifs.

1940, France : un décret du gouvernement de l’Etat français retire la nationalité française aux Juifs immigrés installés en France et naturalisés après 1927.

1941, France : une nouvelle loi raciale met en œuvre «l’aryanisation » des entreprises et des biens juifs.

1942, Pologne : déportation de 300 000 Juifs du ghetto de Varsovie vers les camps de la mort de Belzec et Treblinka.

1944 : accords de Bretton Woods. Création du FMI et de la Banque mondiale (BIRD). Les États-Unis imposent leur monnaie, seule capable de convertibilité en or.

Les accords de Bretton Woods sont des accords économiques ayant dessiné les grandes lignes du système financier international en 1944.

 

 

22 juillet 1969

En Espagne, Franco fait voter une loi désignant comme son successeur présomptif le prince Juan Carlos de Bourbon.

1993, France : loi sur les retraites du privé : la durée de cotisation passe à 40 ans pour une retraite à taux plein et le montant des pensions est calculé sur les 25 meilleures années. Cette réforme dont l'application s'étale sur près de 10 ans est votée au cœur de l’été.

Gen Franco

Gen Franco

Sandrine nous offre ces quelques framboises du jardin, accompagnées d'une délicieuse mousse au chocolat au lait croustillanteSandrine nous offre ces quelques framboises du jardin, accompagnées d'une délicieuse mousse au chocolat au lait croustillante

Sandrine nous offre ces quelques framboises du jardin, accompagnées d'une délicieuse mousse au chocolat au lait croustillante

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 08:21
C. Rich grand homme de théâtre est décédé le 20 juillet 2017

C. Rich grand homme de théâtre est décédé le 20 juillet 2017

21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....
21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....

À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès national décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier roi des Belges

 

La Belgique ayant arraché son indépendance au roi de Hollande en 1830, le prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha prête serment sur la Constitution le 21 juillet 1831, à Bruxelles. Il devient ainsi le premier roi des Belges sous le nom de Léopold 1er.

À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès national décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier roi des Belges.

Le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges.

L'anniversaire de cet événement est devenu fête nationale.

Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

Sa descendance règne encore à Bruxelles en la personne du roi Albert II.

21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....
21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....

Le mardi 21 juillet 1857, Napoléon III signe le décret de Plombières-les-Bains qui donne naissance au corps des « tirailleurs sénégalais ». Ce texte fait suite à la carence de recrues venues de métropole, constatée par le gouverneur général de l'Afrique occidentale française, Louis Faidherbe.

Faidherbe étant installé à Dakar au Sénégal, ce corps allait prendre le nom « générique » de « Tirailleurs sénégalais ». Nom générique, car  ces soldats viendront non seulement du Sénégal mais de toute l’AOF et parfois de l’Afrique Équatoriale Française (AEF).  Par ailleurs, ils se distinguaient des Tirailleurs algériens et marocains rassemblés dans « l’Armée d’Afrique ». Au départ, le corps des « Sénégalais » fut composé d’anciens esclaves qui retrouvaient leur liberté au prix d’une douzaine d’années d’engagement.

 

Jusqu'en 1905, ce corps intègre donc des esclaves rachetés à leurs maîtres, puis des prisonniers de guerre et même des volontaires ayant une grande diversité d'origines.

En 1895, ils participent à la conquête de Madagascar, de 1895 à 1905, ils sont employés à la pacification de ce pays.

En Afrique Française du Nord (AFN) et surtout au Maroc, des unités de l'armée coloniale, européennes ou africaines (12 bataillons), servaient dans le cadre de la « pacification ».

En 1914-1918 lors de la Première Guerre mondiale, ce sont environ 200.000 « Sénégalais » de l'AOF qui se battent sous le drapeau français, dont plus de 135.000 en Europe.

Entre 1939 et 1944, ils sont près de 140 000 Africains engagés par la France, près de 24 000 sont faits prisonniers ou sont tués au combat. Les tirailleurs sénégalais participent à la bataille de Bir Hakeim, à la conquête de l'île d'Elbe en juin 1944 et à la prise de Toulon, après le débarquement de Provence en août 1944.

Les tirailleurs sénégalais sont toujours restés fidèles à l’Empire colonial français, et ont été engagés dans des conflits qui ont opposé la France à ses colonies : Indochine, Algérie, Madagascar ; Léopold Sédar Senghor les a surnommés les « Dogues noirs de l’Empire ».

Les régiments de tirailleurs sénégalais sont transformés en régiments d’infanterie de marine en 1958 avant d’être définitivement supprimés entre 1960 et 1962

21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....

Le 21 juillet...

 

 

21 juillet 1831

En Belgique, Léopold Ier prête solennellement serment sur la Constitution, acte de naissance de la Belgique indépendante.

 

21 juillet 1931

 

 

Mort d’Émile Pouget

Un des pionniers du mouvement syndicaliste moderne, il est une des plus attachantes figures de la classe ouvrière. Il a consacré trente années de sa vie à l’organisation syndicale des travailleurs français et au développement de la Confédération Générale du Travail dont il était le secrétaire et l’animateur.

Au sein de la CGT, il représentait la tendance révolutionnaire et par sa combativité et son intransigeance, il a contribué efficacement au triomphe des revendications du prolétariat. En 1900, Pouget lança La Voix du Peuple, organe de la CGT. Il fut un des rédacteurs de la Charte d’Amiens.

Son influence a été très importante sur l’action et l’orientation syndicales, surtout avant la première guerre mondiale.

 

 

 

 

2016, France : la loi MEK, dite loi Travail est définitivement adoptée par le Parlement au moyen de l'article 49-3 de la Constitution.

21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....
21/07, c'est arrivé un certain 21 juillet de notre histoire.....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 17:00
TDF: Les contre-vérités historiques de Franck Ferrand...
TDF: Les contre-vérités historiques de Franck Ferrand...
Repost 0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 10:41
20/07, c'est arrivé un certain 20 juillet de notre histoire.....
20/07, c'est arrivé un certain 20 juillet de notre histoire.....

1304 : Pétrarque, poète italien (Décédé le 19 juillet 1374).

1700 : Henri Louis Duhamel du Monceau, homme politique et scientifique français (Décédé le 22 août 1782).

1822 : Gregor Mendel, moine et botaniste tchèque. Reconnu comme le père fondateur de la génétique, il est à l'origine de ce qui est actuellement appelé les lois de Mendel, qui définissent la manière dont les gènes se transmettent de génération en génération. (Décédé le 6 janvier 1884).

1847 : Max Liebermann, peintre allemand (Décédé le 8 février 1935).

1921 : Francis Blanche, acteur et humoriste français (Décédé le 6 juillet 1974).

20/07, c'est arrivé un certain 20 juillet de notre histoire.....
buste de Léon Cladel

buste de Léon Cladel

 

Le 20 juillet....

 

1183, France : une bande de 7000 Cotereaux ou Brabançons sont décimées par la Confrérie des Capuchons aidés par les troupes de Philippe Auguste près de Châteaudun. La confrérie se forme après une victoire remportée par des non-combattants sur des mercenaires qui écumaient le pays (des routiers que l’on appelait alors des Brabançons), près de Dun-le-Roi. Cette confrérie se forme dans la région du Puy, en Auvergne, à l’été 1182, autour d’un dénommé Durand, qui prêche et guide le mouvement. Ses membres sont réunis par le désir de paix, d’ordre ; ils se recrutent dans toute la société, d’abord la paysannerie aisée et les habitants non-miséreux des villes : ses membres achètent un manteau blanc et une image de la Vierge à l’Enfant en étain, et cotisent. Ils exigent de tous les membres de la société qu’ils se rallient, et qu’il soit mis fin aux violences. L’évêque du Puy, d’abord méfiant, se rallie et prêche en leur faveur à la fin de 1182, d’où l’extension que prend le mouvement. De cinq cent vers Noël 1182, l’effectif des Capuchonnés passe à 5000 peu de temps après, puis bien plus au printemps suivant. Ils enrôlent des membres de toutes les couches et de tous les ordres de la société, hommes et femmes. Tous combattent les routiers, sauf les moines qui ne quittent pas leur monastère, astreints par leur règle, mais prient pour leur victoire. Le mouvement aurait entraîné une paix entre le comte de Toulouse et le roi d’Aragon. Il se répand début 1183 dans les régions voisines : Aquitaine, Gascogne, Berry, Nivernais, Bourgogne, Provence, régions qui n’étaient pas touchées par le phénomène qui suscita la confrérie, c’est-à-dire les exactions des routiers. Elle revendiqua alors la fin des taxes excessives et injustes, l‘égalité naturelle, ce qui provoqua une réaction armée de la part du clergé et de la noblesse, qui extermina le mouvement. À Auxerre, c’est l’évêque qui conduit la répression. Le mouvement, à ses débuts, est bien vu des moines, qui y voient une entreprise de pacification de la société. Les membres privilégiés de la société le dépeignent au contraire comme une « hérésie charnelle » remettant en cause l’ordre « nécessaire » de la société.

1789, Révolution française : des émeutes paysannes secouent les campagnes. A Caen, la population chasse la garnison du château. A Paris, Robespierre défend les insurgés : « Qu’est-il donc arrivé de cette émeute de Paris ? La liberté publique, peu de sang répandu, quelques têtes ont été abattues, mais des têtes coupables, Messieurs, c’est à cette émeute que la Nation doit sa liberté. »

1790, Révolution française : le tribunal du Châtelet rejette les accusations de complot contre le roi portées contre Philippe d’Orléans.

 

20 juillet 1892

Mort de Léon Cladel, romancier et conteur

 

Léon Cladel mit son talent et sa ferveur au service de l’émancipation ouvrière. Cladel était un révolté contre la misère du peuple, les injustices sociales, l’ignorance et la bêtise humaines.

Avec virtuosité, il attaque les profiteurs insatiables, les bourgeois repus et la puissance omnipotente de l’argent. Parmi ses romans réalistes les plus caractéristiques, nous rappellerons Boucassé, Ompdrailles, le tombeau des lutteurs, Va-nu-pieds, N’a qu’un œil, Fête votive de Saint Bartholomé porte glaive, et un roman posthume sur la Commune de Paris qui révèle son style rustique et sa tendresse envers les paysans pauvres et les ouvriers déshérités qu’il défendait avec force et courage.

On sent dans sa poésie, ses romans et ses contes, de valeur inégale, le tremblement de la colère contre un monde hypocrite en décrépitude qu’il voudrait voir disparaître et en même temps l’espérance d’une société nouvelle.

Son imagination romanesque s’unit à la vérité de la vie avec une sensibilité profonde et une simplicité d’expression qui confèrent à ses œuvres un intérêt humain et social à la fois.

 

 

 

 

 

 

 

1940, France : La CGT réunit à Toulouse les représentants de vingt-quatre fédérations et de vingt-huit unions départementales afin de reconstituer son Comité confédéral national.

20 juillet 1954

Signature à Genève des accords sur la cessation des hostilités en Indochine. Le Vietnam est partagé au niveau du 17eparallèle. L’indépendance du Vietnam de Hô Chi Minh apparaît comme une défaite du camp de l’Ouest.

20/07, c'est arrivé un certain 20 juillet de notre histoire.....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 09:14
19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...

  514 : Symmaque, 51e pape de 498 à 514. Durant son pontificat, il s'oppose à l'antipape Laurent élu au même moment que lui par une partie dissidente du clergé qui souhaitait un rapprochement avec l'Église de Constantinople (Né vers 450).

1374 : Pétrarque (Francesco Petrarca, dit), poète et humaniste italien (Né le 20 juillet 1304).

1974 : Joe Flynn, acteur américain (Né le 8 novembre 1924).

1982 : Hugh Everett, physicien et mathématicien américain. Il a été rendu célèbre par son hypothèse des mondes multiples en physique, également nommée interprétation d'Everett (Né le 11 novembre 1930).

1997 : Maurice Roche, musicien, écrivain et dessinateur français (Né le 4 novembre 1924).

2010 : Cécile Aubry, écrivaine, scénariste, réalisatrice et actrice française (Née le 3 août 1928).

19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...
19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...

 

Le 19 juillet...

 

1696, France : déclaration que nul ne peut exercer la médecine s’il n’a pas été reçu docteur en quelque université.

1764, France : édit du contrôleur général L’Averdy supprimant toute entrave au commerce des grains à l’exception de la capitale et de son arrière-pays. L’exportation hors des frontières reste réglementée. La déréglementation provoque de nombreuses émeutes frumentaires dans la population inquiète entre 1764 et 1770, et n’empêche pas la hausse des prix.

1774, France : Turgot est nommé secrétaire d’Etat à la Marine.

1789, Révolution française : La révolte s’étend dans les campagnes, la population pille les châteaux et les monastères. Les villages s’arment. Au Mans la population révoltée oblige les autorités à relâcher tous les pauvres emprisonnés pour vol pendant l’hiver. La Révolution n’est pas que « bourgeoise », elle est aussi populaire.

 

19 juillet 1862

Exposition universelle de Londres 

19 juillet au 15 octobre

 Napoléon III autorise une délégation ouvrière (Henri Louis Tolain) à se rendre à Londres durant l’exposition universelle, afin de découvrir le syndicalisme britannique.

A l’occasion de l’Exposition universelle, cent quatre-vingt-trois délégués parisiens de diverses corporations partent pour Londres. Ils s’aperçoivent que les travailleurs anglais ont la liberté de l’association, et qu’il existe une législation protectrice du travail. Ils constatent également que le logement du travailleur anglais est plus salubre que le celui de l’ouvrier français et que le salaire est de 30% plus élevé à Londres qu’à Paris.

 

 

19 juillet 1870

En France, l’empereur Napoléon III déclare la guerre à la Prusse.

19 juillet 1900

Inauguration à Paris de la première ligne de métro.

1936, Espagne : défaite des militaires factieux battus par le peuple en armes et naissance d’une révolution sociale et libertaire. Cette journée fut historique car la force et la confiance collective furent telles que spontanément des masses d’hommes et de femmes descendirent dans la rue pour s’opposer au coup d’État. Mais c’était sans compter sur les erreurs du mouvement anarchiste (participation au gouvernement de Front Populaire, qui lui lie les mains, notamment), sur l’attitude de Moscou hostile à la révolution et sur la politique de « non-intervention » des « démocraties » qui laisse les mains libres aux soutiens militaires accordés aux franquistes par Hitler et Mussolini.

1937, Allemagne : les nazis purgent la culture allemande des artistes « étrangers à l’espèce ». Ils détruisent les œuvres d’art qu’ils jugent « dégénérées » : de Paul Klee, O. Kokoschka, O. Dix, W. Kandinsky, etc. Deux ou trois milles œuvres sont brûlées ou vendues aux enchères à l’étranger.

1942, France : la rafle de Nancy du 19 juillet faisait partie d'une opération plus vaste organisée par l'Allemagne nazie, visant à déporter les Juifs des territoires occupés de l'Ouest de l'Europe (France, Pays-Bas et Belgique). L'opération « Vent printanier », ou « Vent de printemps », prévoyait, à l'origine, l'arrestation de tous les Juifs d'Amsterdam, Bruxelles et Paris, le même jour. La France devant livrer 110 000 Juifs dans l'année 1942. L'opération comprit, en France occupée, la rafle du Vélodrome d'Hiver à Paris, les 16-17 juillet 1942, ainsi que la rafle de la Marne, le 20 juillet 1942. Elle visait les Juifs étrangers ou apatrides émigrés pour la plupart de Pologne, de Lituanie, de Roumanie, et de Hongrie. Édouard Vigneron, chef du service des étrangers au commissariat central de Nancy, son adjoint Pierre Marie et leurs cinq hommes ont lancé une vaste opération permettant le sauvetage de plus de 350 des 385 Juifs menacés; 32 sont arrêtés.

19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...
19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...
19/07, c'est arrivé un certain 19 juillet de notre histoire...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 07:41
18/07, c'est arrivé un certain 18 juillet de notre histoire...
18/07, c'est arrivé un certain 18 juillet de notre histoire...
blason papal

blason papal

Le lundi 18 juillet 1870, le concile Vatican I réunit à l'initiative du pape Pie IX (Giovanni-Maria Ferretti) définit le dogme de l'infaillibilité pontificale. Les cardinaux reconnaissent comme vraies et irrévocables les interprétations du dogme prononcées par le souverain pontife.

Pour l'Église catholique romaine, l'infaillibilité pontificale est un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper lorsqu'il s'exprime ex cathedra (c'est-à-dire en tant que Docteur suprême de l'Église et en engageant sa pleine autorité apostolique), et ce, en matière de foi et de morale.

 

Le premier concile du Vatican, vingtième concile œcuménique, se déroule du 8 décembre 1869 au 18 juillet 1870.

 

Le 24 avril 1870, la Constitution dogmatique Dei Filius sur la foi catholique (§III, De la Foi) formule « qu'on doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel ».

 

Le 13 juillet 1870, sur 601 membres présents, 451 votent pour (placet), 88 votent contre (non placet), et 62 émettent un vote conditionnel (placet juxta modum).

Le 18 juillet, à la veille de la guerre franco-prussienne, lors d’un nouveau vote en session publique, par 533 voix contre 2 (le reste des opposants ayant fait acte d’adhésion ou s’étant abstenu), le dogme de l’infaillibilité du pape est adopté.

 

Des évêques opposants (dont Mgr Dupanloup évêque d’Orléans) ont quitté Rome pour ne pas voter (les deux Pères qui ont voté non et ceux qui se sont abstenus finissent par se rallier, après la ratification par le pape du vote du concile).

La constitution dogmatique Pastor aeternus proclame le dogme de l’infaillibilité pontificale par lequel le magistère du pape est infaillible quand il définit solennellement (ex-cathedra) une doctrine sur un sujet touchant la foi et les mœurs :

« (...) avec l’approbation du saint concile, nous (pape) enseignons et définissons comme un dogme révélé de Dieu : le Pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine sur la foi ou les mœurs doit être tenue par toute l’Église, jouit, par l’assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi et les mœurs.

 

Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l’Église. Si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, avait la présomption de contredire notre définition, qu’il soit anathème. »

 

Ce dogme, combattu comme inopportun par une minorité de prélats allemands et français, provoque le schisme des Vieux-catholiques 5 et offre un prétexte à différents États pour rompre leurs engagements concordataires ; le chancelier du IIe Reich, Otto von Bismarck (1815-1898) inaugure bientôt sa politique de combat (Kulturkampf) contre le catholicisme pour en annihiler la force au sein du nouvel empire allemand.

 

Après que les Piémontais et les Garibaldiens se sont emparés de Rome en forçant la Porta Pia, le 20 septembre 1870, Pie IX ordonne de cesser le feu et d’arborer le drapeau parlementaire : c’est la fin du pouvoir temporel des papes.

drapeau de la cité du vatican

drapeau de la cité du vatican

18/07, c'est arrivé un certain 18 juillet de notre histoire...

Menés par l'ancien chef d'état-major de l'armée, le général Francisco Franco Bahamonde, les militaires de la garnison de Melilla (enclave espagnole en territoire marocain) se soulèvent contre le gouvernement du Front Populaire.

Grâce à l'appui des généraux Mola et Sanjurjo, le mouvement d'insurrection des militaires s'étend bientôt à toute l'Espagne. La guerre civile éclate, et se terminera trente-trois mois plus tard, avec la chute de Madrid.

Intervention internationale

Cette guerre est une « guerre oubliée » ; on ne la considère pas comme faisant partie de la seconde guerre mondiale, mais comme une guerre civile purement espagnole. Pourtant, dès le 30 juillet, Mussolini envoie 30 bombardiers à Franco qui est dans une position difficile. Les Anglais ont des intérêts financiers en Espagne, ils voient d’un mauvais oeil le Front Populaire.

Ils demandent à la France de ne pas intervenir en Espagne, mettant en balance leur accord d’aide en cas d’attaque de L’Allemagne. Le 8 août la France propose une convention de non-intervention. Les Russes, favorables aux républicains, la signent tout en déclarant leur scepticisme à son application.

Les Allemands ne se gênent pas, pour eux l’Espagne devient un camp d’entraînement dans la perspective de la guerre mondiale. Hitler envoie la légion Condor, escadrille qui expérimentera le bombardement massif sur les villes (Guernica).

La dictature franquiste (1939-1975)

Le régime franquiste s’installe dans un pays ruiné et décimé par la guerre. Pendant toute la dictature de Franco, de 1939 à 1975, une idéologie totalitaire, sur le modèle de Mussolini et Hitler, est instaurée. L’Espagne va, dans la première partie du régime fasciste, s’isoler progressivement du reste de l’Europe, n’ayant d’ailleurs aucun rôle dans la Seconde Guerre Mondiale. 

Franco avant la guerre civile

Francisco Franco est né en 1892 en Galice. Il est le fils d’un receveur des postes dans la marine. Franco suit des études militaires et reçoit notamment un diplôme de l’académie militaire de Toledo, en 1910. Malgré sa petite taille, Franco est très vite remarqué pour son courage avant de devenir général.

Durant toute la IIe République, il se trouve aux îles Canaries.

Son rôle dans la répression de l’insurrection révolutionnaire des Asturies, en octobre 1934, lui vaut le titre de commandant en chef des forces armées au Maroc, en 1935.

scène d e la guerre civile: fusillade

scène d e la guerre civile: fusillade

18 juillet 1863  Naissance de Georges Yvetot

18 juillet 1863 Naissance de Georges Yvetot

 

Le 18 juillet ....

 

1789, Révolution française : les grands du royaume (Le prince de Condé et le comte d'Artois) quittent la France : c'est le début de l'émigration et le commencement de la Grande Peur (autour du Mans le 15 juillet, en Franche-Comté le 19, à Nantes et à Estrées le 20, à Ruffec le 28), marquée par des émeutes en Province et la formation de milices bourgeoises par les électeurs qui s’emparent du pouvoir dans les principales villes avant la fin du mois (Rennes le 16 juillet, Saint-Malo le 17, à Grenoble le 16, à Nîmes le 20, etc.).

1789, Révolution française : Camille Dumoulins publie le premier manifeste républicain : « La France libre ».

1831, France : Victor Hugo termine l'Hymne aux morts de juillet, commandé par le gouvernement et que Herold doit mettre en musique.

1845, France : Loi Mackau qui apporte règlement et adoucissement dans le régime de l'esclavage aux colonies. Elle prévoit l'abolition de l'esclavage mais ne précise ni l'échéance ni les modalités.

 

 

18 juillet 1863

 

 

Naissance de Georges Yvetot

Yvetot préconisa la grève générale et l’action directe pour une révolution sociale qui abolit radicalement la propriété individuelle et le système capitaliste de la production.

Au Congrès de Bourges de 1904, il défendit l’indépendance syndicale et combattit la collaboration avec les partis politiques. Pour sa propagande antimilitariste acharnée et irréductible, il fut souvent poursuivi par les gouvernements et emprisonné à la Santé et à Clairvaux. (... / ...)

Lire l'article complet sur notre Blog, suivre le lien:
http://foed.over-blog.com/18-juillet-1863-naissance-de-georges-yvetot.html

 

1925, Allemagne : Adolf Hitler publie « Mein kampf (Mon combat). Il y développe l’ « Ordre nouveau » qu’il entend imposer par la force et sa conception d’un Monde débarrassé des Juifs et des communistes.

 

18 juillet 1936

En Espagne, soulèvement militaire dirigé par Franco et début de la guerre civile.
 

18/07, c'est arrivé un certain 18 juillet de notre histoire...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 13:02
17/07, c'est arrivé un certain 17 juillet de notre histoire.....
17/07, c'est arrivé un certain 17 juillet de notre histoire.....
John Coltrane

John Coltrane

Le 17 juillet......

 

 

17 juillet 1789


En France, le roi vient en personne recevoir les clés de la ville de Paris de la main de Bailly, son maire désigné, et il accepte la cocarde tric
olore.

 

1720, France : émeute de la rue Vivienne à Paris, provoquant la mort de 15 personnes. Le système de Law s'effondre.

1789, Révolution française : La Fayette fait adopter la cocarde tricolore par la Garde Nationale; à dix heures du matin, Louis XVI, accompagné de cent membres de l'Assemblée nationale, se rend à Paris, recevoir « l'hommage de ses sujets ». Il est reçu à l'hôtel de ville de Paris par le maire Jean Sylvain Bailly. À cette occasion, il arbore la cocarde de la garde parisienne. Début de l’insurrection du bocage. Les paysans pillent les châteaux et brûlent les titres de propriété des seigneurs. À Rouen, les patriotes installent une nouvelle municipalité.

1791, Révolution française : fusillade du Champ-de-Mars, qui marque la rupture entre la Constituante (La Fayette, Bailly) et les Sans-Culottes. Le club des Cordeliers appelle le peuple à se réunir au Champ de Mars pour signer une pétition rédigée contre le décret de l’Assemblée qui disculpe le roi de toute responsabilité dans sa fuite. L’Assemblée prend prétexte d’un meurtre dans le quartier voisin du Gros-Caillou pour ordonner la dispersion manu militari du rassemblement. Les gardes nationaux tirent sans sommation. Des dizaines de pétitionnaires restent au sol. Ce fut un véritable massacre.

1793, Révolution française : les droits féodaux sont définitivement abolis et sans indemnités. La Convention décide le siège de Lyon, aux mains de la réaction et condamne Charlotte Corday, qui a assassiné Marat, à mort.

1796 : naissance de Jean-Baptiste Corot, peintre français (mort en 1875).

1815, France : la Terreur blanche commence à frapper tous ceux qui ont accueilli avec enthousiasme le retour de Napoléon. A Nîmes, une partie de la garnison est massacrée par les royalistes. Des bandes catholiques et royalistes molestent bonapartistes, républicains et protestants.

17 juillet 1936: En France, vote de la loi de nationalisation des industries de guerre.

1940, France : loi pour l'épuration discrétionnaire et immédiate des agents de l'État, dite loi sur les "relèvements de fonction".

1941, France : suite aux manifestations du 14 juillet, une décision du commandement militaire allemand interdit de jouer et de chanter La Marseillaise en zone occupée.
1942, France : raflés chez eux, dès l’aube, arrêtés dans les rues, arrachés à leur travail, 10 000 Juifs ont été violemment regroupés par la police française, dans les locaux du Vel’d’Hiv à Paris. La tâche de la police a été facilitée par le port de l’étoile jaune.

 

Le 17 juillet 1909 :   Léon Jouhaux est élu secrétaire général de la CGT.

Léon Jouhaux

17 juillet 1945

En France, ouverture du procès du maréchal Pétain. Il sera condamné à mort et sa peine sera commuée en détention à vie.

1959 : mort de Billie Holiday, chanteuse américaine (°1915).

1967 : mort de John Coltrane, musicien américain (°1926).

John Coltrane

 

 

 

1975 : Arrimage des capsules soviétique "Soyouz 19" et américaine "Apollo".

 

 

 

 

 

1981, France : un accord entre les syndicats et le patronat prévoit la semaine de 39 heures et la cinquième semaine de congés payés.

Billie Holiday

Billie Holiday

Décor floral pour ce lundi.......

Décor floral pour ce lundi.......

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 09:46
16/07, c'est arrivé un certain 16 juillet de notre histoire....

 

 

16 juillet 1942

En France, début de la« rafle du Vél’d’Hiv’ »au cours de laquelle furent arrêtés au moins 12 884 hommes, femmes et enfants juifs.

 

La journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux « Justes » de France répond au souhait exprimé par la communauté juive et par de nombreuses personnalités françaises, de voir reconnaître officiellement la responsabilité du régime de Vichy dans les persécutions et les crimes contre les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Instituée par le décret n° 93-150 du 3 février 1993 cette journée est fixée au 16 juillet, si c'est un dimanche, ou au dimanche suivant.

La loi n° 2000-644 du 10 juillet 2000 reprend et modifie le décret de 1993, afin d'y insérer notamment un hommage aux "Justes" de France.

Cette commémoration légale devient ainsi l'occasion pour la Nation de témoigner sa reconnaissance à tous ceux « qui ont recueilli, protégé ou défendu, au péril de leur propre vie et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide ».

Cette journée correspond à la date anniversaire des rafles des 16 et 17 juillet 1942, au cours desquelles près de 13.000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue dont plus de 8.000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver (le Vél' d'Hiv) avant d'être déportées.

16/07, c'est arrivé un certain 16 juillet de notre histoire....

Il y a 70 ans les 16 et 17 juillet 1942, plus de 13.000 juifs parisiens, étaient arrêtés par la police française au cours d'une opération baptisée cyniquement « vent printanier ».

Le 13 juillet 1942 une circulaire de la Préfecture de Police ordonne l'arrestation et le rassemblement de 27.391 juifs étrangers habitant en France. Mais étant trop proche du 14 juillet les autorités décidèrent de repousser de quelques jours.

rafle du Vel' d'Hiv'

Sur ordre de René Bousquet, secrétaire général de la police au ministère de l'Intérieur, 13.152 juifs, dont 4.115 enfants, de Paris et la région parisienne sont arrêtés dans la nuit par la police française.

Ils sont parqués dans la salle de sports du Vélodrome d'Hiver où ils resteront plusieurs jours. Acheminés à Drancy, les prisonniers seront ensuite conduits dans les camps d'extermination d'Auschwitz à partir du 19 juillet.

La rafle du Vel' d'Hiv' est organisée par le gouvernement de Vichy de manière spontanée : jamais les autorités allemandes n'ont donné l'ordre de mettre en œuvre une telle opération !

 

16/07, c'est arrivé un certain 16 juillet de notre histoire....
Le roi de France Charles VI, dit « le Fou », décrète l'expulsion de tous les juifs « sans exception ni privilège ».

Le roi de France Charles VI, dit « le Fou », décrète l'expulsion de tous les juifs « sans exception ni privilège ».

Le roi de France Charles VI, dit « le Fou », décrète l'expulsion de tous les juifs « sans exception ni privilège ».

C'est la troisième fois que les juifs sont expulsés de France depuis le début du siècle (1306 et 1322).

Ils sont rendus responsables de la famine, de la misère et même de la folie du roi... Les Parisiens les flagellent en place publique. Le roi et la reine de France leur donnent jusqu'au 3 novembre pour regagner les frontières du royaume.

Au rythme des réadmissions et des exils, les communautés juives de France ne connaissent plus au XIVe siècle la vie religieuse et intellectuelle intense qui avait été la leur jusqu’au XIIIe siècle.

Il n'existera plus de communautés juives en France jusqu'au XVIème siècle.

Il n’y avait pas de limitations professionnelles aux activités économiques des Juifs à Rome, à Byzance ou dans les pays musulmans. Mais celles-ci apparaissent dans l’Occident médiéval. Les Juifs ne pouvaient ainsi pas posséder de terres ni devenir membres d’une guilde de marchands ou d’artisans chrétiens. Un certain nombre, quand ils le pourront, se feront donc prêteurs.

Lorsque Charles VI expulse les juifs le 17 septembre 1394, ceux-ci n'étaient plus que quelques centaines en France. En effet, depuis deux siècles, ils n'avaient cessé d'être expulsés puis rappelés par les souverains. Au gré des besoins financiers du Trésor royal, qui prélevait au passage taxes, biens ou amendes.

 

Motifs réels de l’expulsion les juifs de France :

 

Alors que Charles V est en train de mourir, il passe l'ordre d'augmenter les impôts car la France connaît une grave crise économique. Les bourgeois viennent se plaindre et affirment ne plus avoir l'argent. Le seul argent qu'ils ont, ce sont l'argent des préteurs juifs. Un argent qu'ils doivent rembourser. Le seul moyen de remettre les comptes à zéro selon eux, fut de réclamer l'expulsion des juifs. Ainsi, ils n'auront jamais à rembourser qui que ce soit. Une demande accueillie favorablement par le roi qui voulait satisfaire la bourgeoisie.

Dès le lendemain, à l'aube, des pillards commencèrent par se répandre dans les maisons des receveurs publics, ils brisèrent les caisses, prirent l'argent qu'elles contenaient et en répandirent par les rues ; les tarifs et les registres furent déchirés ; puis, ce premier exploit accompli, ils se portèrent vers le quartier des juifs et pillèrent une quarantaine de maisons remplies de meubles précieux et de toute espèce de marchandises, de vaisselle d'argent, de pierreries et d'autres objets de valeur mis en gage par des emprunteurs. Quelques-uns de ceux-ci profitèrent même de l'occasion pour retirer les promesses ou reconnaissances qu'ils avaient souscrites.

Plusieurs de ces juifs furent massacrés chez eux, d'autres parvinrent à se sauver et à gagner le Châtelet, où ils demandèrent à être enfermés pour se trouver en sûreté. On leur enleva leurs enfants qu'on fit baptiser de force à Notre-Dame. Le jeune roi, tout effrayé de ce désordre, exigea du régent qu'il prit des mesures pour que les juifs fussent rétablis dans leur demeure.

Quelques jours plus tard, certains juifs allèrent se cacher dans l'Abbaye de Saint-Germain des Prés. Ils prirent avec eux tout leur or et les objets précieux. Cette nouvelle attisa les haines. Et il n'en fallut pas plus pour des assaillants viennent attaquer les juifs dans l'Abbaye. Chacun s'arma comme il put, et on parvint à enfoncer les portes. Après avoir massacré quelques serviteurs de l'abbaye et pillé les objets les plus précieux qu'ils purent découvrir, les envahisseurs se retirèrent et se portèrent vers la rue des Juifs, qui était alors à peu près exclusivement habitée par des Israélites. Ceux qui purent se sauver se hâtèrent de fuir ; quant aux autres, ils furent fort maltraités, et, pendant trois ou quatre jours, leurs maisons furent livrées au pillage.

Enhardis par le succès, les émeutiers, dont le nombre grossissait toujours, continuèrent à se porter à tous les excès, et ils résolurent d'aller rompre le pont de Charenton, afin d'empêcher les troupes royales de pénétrer dans Paris ; mais la crainte de s'éloigner du centre de la ville où ils se trouvaient soutenus, les empêcha d'exécuter ce projet, et ils se contentèrent de se répandre dans les divers quartiers et de continuer la chasse aux juifs.

L'expulsion des juifs est alors décrétée pour calmer la population parisienne ainsi que les bourgeois.

Et, ajoute le Roi : « comme les juifs sont responsables de la famine, avec leurs départs nous ne souffrirons plus jamais. »

Carte de France sous Charles VI, aux alentours de 1422

Carte de France sous Charles VI, aux alentours de 1422

1465 : Pierre de Brézé, militaire français ayant aidé Charles VII à chasser les Anglais de France, à la fin de la guerre de Cent Ans (Né en 1412).

1546 : Anne Askew, poétesse anglaise, brûlée vive à Londres pour hérésie (Née vers 1520-1521).

1557 : Anne de Clèves, reine d'Angleterre, quatrième épouse du roi Henri VIII (Née le 22 septembre 1515).

1691 : François Michel Le Tellier de Louvois, ministre d'État français (Né le 18 janvier 1641).

1764 : Ivan VI, tsar de Russie de 1740 à 1741 (Né le 23 août 1740).

1857 : Pierre-Jean de Béranger, chansonnier français (Né le 19 août 1780).

1896 : Edmond de Goncourt, écrivain français, fondateur de l'Académie Goncourt qui décerne chaque année le prix du même nom (Né le 26 mai 1822).

1907 : Eugène Poubelle, haut fonctionnaire français, préfet de la Seine et initiateur de la poubelle (Né le 15 avril 1831).

1908 : René Panhard, ingénieur en mécanique, cofondateur de l'industrie automobile Panhard (Né le 27 mai 1841).

1981 : Antoine de Lévis Mirepoix, historien français, doyen d'âge de l'Académie française (Né le 1er août 1884).

1982 : Patrick Dewaere, acteur français (Né le 26 janvier 1947).

1983 : Michel Micombero, ancien président du Burundi de 1966 à 1976 (Né le 26 août 1940).

1989 : Herbert von Karajan, chef d'orchestre autrichien (Né le 5 avril 1908).

16/07, c'est arrivé un certain 16 juillet de notre histoire....

Le 16 juillet 1969 a capsule spatiale Apollo 11 décolle de Cap Kennedy en Floride (Cap Canaveral) avec à son bord un équipage de trois astronautes : Neil Armstrong, Edwin Aldrin et Michael Collins.

La mission a pour objectif de conduire les trois hommes à la surface de la lune.

 

La fusée Saturn V décolla du complexe 39A de Cap Kennedy le 16 juillet 1969 à 13 h 32 UTC (8 h 32 à Houston). Douze minutes plus tard, elle naviguait sur une orbite terrestre à 190 km d'altitude.

La 1ère étape du voyage était réussie.

Le 21 juillet à 2 h 56 min UTC (3 h 56 min heure française ; le 20 juillet 21 h 56 min à Houston), Neil Armstrong sera le premier à réaliser le rêve de nombreux terriens en foulant le sol lunaire.

Le 16 juillet.....

 

1787, France : le Parlement de Paris exige de vérifier les comptes royaux et en appelle aux Etats-Généraux.

1788, France : l’Archevêque de Vienne, dans le Dauphiné, publie une lettre pastorale dans laquelle il condamne la prochaine réunion de Vizille.

1789, Révolution française : rappel de Necker, qui tente de s’opposer à la confiscation des biens du clergé. Premiers départs en émigration : le comte d'Artois, frère de Louis XVI, le prince de Condé, affolés par la tournure que prennent les événements s'exilent. Début de soulèvement des campagnes.
1789, Révolution française : rupture politique entre Barnave et Mounier, le premier reprochant au second de ne pas saisir qu’une révolution a lieu et de vouloir reconstruire un Etat avec les matériaux du passé. L’assemblée décide la démolition de La Bastille.

1789, Révolution française : à Saint-Germain-en-Laye, une émeute se termine par l’exécution du meunier Sauvage, accusé de recel de blé. A Rennes, en quelques heures, jeunes gens et citoyens s’emparent de la ville, la garnison passant sans résistance du côté de la Révolution.

1793, Révolution française : funérailles de Marat. A Lyon, le dirigeant jacobin Marie-Joseph Chalier est assassiné par la réaction fédéraliste.

1935, France : décrets-lois de Pierre Laval mettant en œuvre la déflation avec une réduction de 10 % des dépenses publiques, des traitements des fonctionnaires et une baisse des prix de 10 %.

1935, Canada : 35 des 200 marcheurs de la faim, partis de Montréal et se dirigeant vers Ottawa, sont arrêtés en cours de route par la police. Ils allaient manifester devant le Parlement contre la dureté du chômage.

1936, Allemagne : création par les nazis du premier camp de concentration pour les Tziganes à Marzahn.

1939, Vatican : le cardinal Villeneuve de Québec est à Rome où il a un entretien privé avec le pape Pie XII. Il retourne à Québec et se dit persuadé qu' « il n'y aura pas de guerre dans un avenir prochain ».

1940, France : les Juifs naturalisés sont déchus de la nationalité française. Les nazis expulsent les Juifs d'Alsace vers la zone libre ; 18 000 personnes sont déplacées de force.

1942 : début de la rafle du Vélodrome d'Hiver organisée par l’Etat français et réalisée par la police française, la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale (13 000).

1945, USA : premier test d'une bombe au plutonium.

1947, France : la CGT et le CNPF signent un accord sur une hausse des salaires de 11%.

Merci Sandrine pour cette petite fleur de jardin...

Merci Sandrine pour cette petite fleur de jardin...

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire Hommage
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 13:11
15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...
15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...
15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...

Le lundi 15 juillet 1974, avec la complicité des colonels qui exercent le pouvoir à Athènes, en Grèce, la Garde nationale de Chypre fomente un coup d'État contre le président Makarios et tente de réaliser l'Enosis.

Le 20 juillet, l’armée turque envahit Chypre sous le nom de code « Opération Attila », afin de protéger la communauté turque de l’île. Depuis cette date, les deux communautés vivent séparées, de part et d'autre d'une « ligne verte ».

 

Contexte :

 

Colonie britannique depuis 1878, Chypre obtient son indépendance le 16 août 1960, après déjà cinq années de troubles ethniques entre les communautés grecque et turque de l’île, les nationalistes du mouvement grec Eoka (« l’Organisation Nationale des Combattants Chypriotes ») s’opposant aux Turcs de TMT (« l’Organisation de la Défense turque »).

L’indépendance octroie aux Turcs une place privilégiée au gouvernement de l’île (30% des sièges au parlement alors que les Turcs ne représentent que 18% de la population de l’île), attisant de facto les tensions avec les nationalistes grecs. Ces derniers voient d’un mauvais œil l’indépendance de Chypre et militent pour l’enosis, le rattachement à la Grèce.

 

Coup d'État à Chypre et intervention de la Turquie :

 

Après 15 années de troubles aussi bien politiques (les Turcs se retirent du gouvernement chypriote en 1964) que sociaux, les ultranationalistes grecs d’Eoka B lancent le 15 juillet 1974, sous l’impulsion de la junte grecque au pouvoir à Athènes, un coup d’état contre le gouvernement chypriote de Makarios et tentent de mettre en place à Chypre un système similaire à celui de la dictature des colonels.

Mais l’armée turque réagit immédiatement, et envahit le Nord de l’île le 20 juillet, afin de protéger les membres de sa communauté.

Du 8 au 15 août 1974, l'armée turque prend le contrôle de près de 40 % du territoire, provoquant le regroupement de la communauté turque (80.000 personnes) au Nord et expulsant 200.000 personnes vers le Sud.

Une ligne de démarcation est tracée au Niveau de Nicosie. Elle doit son nom au fait qu’elle aurait été tracée au crayon vert par les Anglais, alors responsables de la mission d’interposition de l’ONU. Les Turcs la nommeront quant à eux « ligne Attila ».

drapeau de la république de Chypre

Le 24 avril 2004, à la suite du plan de réunification proposé par Kofi Annan, secrétaire général de l’ONU, un référendum est organisé : les Chypriotes turcs votent massivement pour, les Chypriotes grecs contre (à 78 %). L’île reste donc divisée.

Le 1er mai 2004, la République de Chypre fait son entrée dans l’Union européenne.

15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...
15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...

 

Le 15 juillet....

 

 

15 juillet 1789

En France, La Fayette est nommé commandant général de la milice parisienne, à laquelle il donne le nom de garde nationale et la cocarde tricolore.

 

1769, France : le procureur général Louis René de La Chalotais qui est en lutte depuis plusieurs années contre le gouverneur de Rennes, le duc d’Aiguillon, avait été arrêté et exilé à Saintes en 1766. Les magistrats démissionnaires du parlement de Bretagne sont enfin rappelés à Rennes. Mais La Chalotais et ses amis sont encore exilés et le roi n’entend pas céder. La Chalotais persiste avec des réquisitoires contre les jésuites, avec ses projets d’enseignement laïque et sa contestation des nouvelles taxes.

1788, France : à Paris, arrestation de douze nobles bretons.

1791, Révolution française : malgré l’intervention de Robespierre, l’Assemblée disculpe le roi de toute responsabilité dans sa fuite et garantit son inviolabilité.

1792, Révolution française : Pierre Vergniaud fait proclamer par l’Assemblée « la patrie en danger ».

1801, France : signature du Concordat entre la France de Napoléon et le Vatican. Celui-ci met en place un clergé fonctionnarisé et docile envers le pouvoir.

1814, France : « Le Nain jaune », journal satirique, sort son premier numéro.

1823, France : une nouvelle revue, « La Muse française », rassemble autour de Charles Nodier un groupe de jeunes écrivains romantiques.

1840, France : Jean-Baptiste André Godin obtient un brevet de fabrication d'un poêle à charbon en fonte de fer.

1844, France : dans sa prison de Ham dans la Somme, Louis Napoléon Bonaparte achève son livre « L’Extinction du paupérisme », influencé par le saint-simonisme.

 

1865, France : la section française de l’Association Internationale des Travailleurs (1ère Internationale) ouvre un bureau rue des Gravilliers à Paris. Victoire des libéraux et des républicains aux élections municipales.

 

15 juillet 1918

Congrès de la CGT à Paris

Après la discussion et des interventions animées, la ligne de conduite du Comité confédéral, suivie depuis 1914, a été approuvée par une forte majorité. La résolution du Congrès, votée par 908 voix contre 253, faisait appel toutes les organisations ouvrières pour « agir méthodiquement, en vue de faire reconnaître les droits ouvriers ». Le Congrès a ratifié la motion d’action, adoptée à la Conférence de Clermont-Ferrand, qui condamne la diplomatie secrète et réaffirme : pas de contributions de guerre, pas de guerre économique succédant aux hostilités ; liberté des détroits et des mers, institution de l’arbitrage obligatoire pour régler les différends internationaux.

 

1941, France : le gouvernement corporatiste de Vichy instaure un numéro national d’identité pour chaque Français. Un serment de fidélité à Pétain est imposé à tous les fonctionnaires.

15/07, c'est arrivé un certain 15 juillet de notre histoire...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale histoire Notre histoire Histoire
commenter cet article