Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93

Bruno, coordinateur des IRP FO CPF

06 73 59 98 28
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 18:33
Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

Dernière mise à jour le 29  aout  2017

 

Chronique d'un démantèlement,  conséquence d'une politique menée au seul profit de l'actionnariat au détriment des investissements........la saignée continue !

Dia Tourcoing, rue du Chêne Houpline, le magasin a fermé en novembre 2016.  à l'abandon depuis novembre 2016, toujours  en attente.......d'une réouverture

Dia Tourcoing, rue du Chêne Houpline, le magasin a fermé en novembre 2016.  à l'abandon depuis novembre 2016, toujours en attente.......d'une réouverture

TOURCOING


Fermeture du Dia

 Les riverains espèrent toujours un repreneur


Rue du Chêne Houpline, le rideau du magasin Dia, fermé fin novembre 2016, reste baissé, au grand dam de nombreux riverains.

Tous déplorent le manque de commerces sur cette artère autrefois vivante.

 


Si un supermarché devait rouvrir juste en face de chez elle, Martine serait, à n’en pas douter, la première cliente. Depuis quarante-sept ans, elle vit rue du Chêne Houpline. Toute sa vie, elle n’a eu qu’à traverser la rue pour aller faire ses courses.

 

Alors en novembre 2016, quand le magasin Dia a fermé, le ciel lui est tombé sur la tête. «  Ça m’a fait un gros coup au moral. J’y allais presque tous les jours, c’était pratique pour tout. Je connaissais les gens qui y travaillaient.  » Désormais, elle prend le bus «  pour aller à la place  ». Avec la distance et les inconvénients que cela suppose : «  Je ne prends plus de packs d’eau, mais des bouteilles, par deux ou trois.  »

 

Martine regrette de devoir aller si loin, alors que cette artère a toujours été commerçante : «  Il reste un boulanger et un boucher, tout en bas de la rue. C’est tout.  » Elle est pourtant certaine que la clientèle répondrait de nouveau présent, si un supermarché rouvrait.

 

Zorah, 56 ans, avait elle aussi ses habitudes chez Dia, situé à deux pas. «  Franchement, on est embêtés, surtout les personnes âgées. Du jour au lendemain, ça a fermé, personne n’a rien compris. Pourtant les caissières en parlaient. Mais tout le quartier a été choqué.  » Pour faire ses courses, Zorah appelle maintenant sa fille, «  qui vient avec la voiture  », l’emmener à Auchan-city, en centre-ville.

 

D’autres n’ont pas cette chance.

 

«  Je ne veux pas déranger mes enfants, et je n’ose pas demander à mes voisins  », explique cette autre riveraine de 86 ans, qui marche difficilement. Elle qui vit là depuis cinquante-six ans va jusqu’à la Grand’Place ou la rue de Gand pour faire ses courses. «  Dans ce magasin Dia, il y avait tout, tout près. Il y avait même une boucherie ! Dans le quartier, tout le monde se plaint. Qu’est-ce que vous voulez, les temps changent…  »

 

« Un souci pour le service de proximité »


Tous espèrent encore un repreneur. «  C’est un souci pour le service de proximité, estime Sylvain Dewasme. Je n’y faisais pas mes courses, mais ça dépannait une fois de temps en temps. Quand il manquait quelque chose, souvent le dimanche matin, on n’avait pas besoin de courir loin. Depuis vingt-six ans que j’habite ici, j’en ai vu tomber des commerces. Le marchand de meubles a été remplacé par la mosquée. Il y avait une graineterie pour les animaux, un tabac, un fleuriste, un coiffeur… Tout cela a fermé.

 

Depuis vingt ans, c’est l’hécatombe…  »

 

En quête d’un repreneur
Au moment de la fermeture du Dia de la rue du Chêne Houpline, le maire, Gérald Darmanin, avait écrit au PDG de Carrefour, la maison mère. Sans obtenir que l’enseigne soit reprise, contrairement à celui de la rue de la Croix Rouge. «  Les deux magasins ont à peu près le même potentiel, estime Chantal Deschildre, la propriétaire. Ils ont parlé de concurrence, alors que ce n’est pas la même zone d’achalandise.  »

 

À ce jour, le local et son parking sont toujours disponibles. «  Des enseignes ont été contactées par l’intermédiaire d’une agence d’immobilier commercial, poursuit la propriétaire. Beaucoup se tournent vers la proximité. On attend leurs réponses.  »

 

Créé en 1959
Elle ne désespère pourtant pas de trouver un repreneur : «  Le magasin fonctionnait très bien.  » Ses parents ont créé Fruits Pilote (où en trouvait aussi une boucherie, des produits laitiers...) en 1959, avant d’en agrandir la surface progressivement. Ils ont pris leur retraite en 1991.

 

C’est la première fois que le magasin, dont l’enseigne Dia était locataire, est inoccupé. «  On y croit car c’est un des quartiers les plus peuplés de Tourcoing. Beaucoup de gens font leur gros chariot mensuel en hypermarché et leurs courses d’appoint dans ce style de commerce.  »

 

Repères
En 2011, le groupe de distribution espagnol Dia s’implante en France en 2011 en rachetant les magasins de hard-discount Ed. En 2014, il cède au groupe Carrefour ses 865 enseignes en France.


À Tourcoing, trois des cinq supermarchés Dia (situés chaussée Watt, rue Achille-Testelin, rue de Gand) ont été repris et transformés en Carrefour contact ou Carrefour city, où les prix pratiqués n’ont plus rien à voir avec le hard-discount.

 

En revanche, les supermarchés de la rue du Chêne Houpline et de la rue Robert-Schuman (qui faisait face à un Carrefour market) ont fermé définitivement.

 

Les magasins de Neuville-en-Ferrain, Halluin, Comines et Linselles ont été repris.

 

Sourcing:   LVDN, Par Fanny Saintot

Magasin Ed en résistance

Magasin Ed en résistance

Ce magasin Ed situé à Trouville continue de résister  aux différents changements d'enseigne. Il n'est jamais passé sous enseigne Dia, ni sous les divers pavillons du groupe Carrefour......!

Profitons également de cette période pour rappeler que le dossier des 47ex  salariés Dia transférés fin 2015 dans la nébuleuse Gastt, n'est toujours pas entièrement finalisé, Carrefour n'ayant pas à ce jour versé l'ensemble des sommes portées à sa charge.

Bd de Clichy, Paris, ex dia transféré dans la nébuleuse Gastt

Nous suivons toujours ce dossier de très près......

(A Suivre....

(BM)

poste caisse magasin Dia

poste caisse magasin Dia

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !
Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !

Ed, puis Dia........ certains vestiges entretiennent toujours une présence fictive, qui peu à peu s'estompe !

Site ex Dia, relooké en Carrefour contact.............puis laissé à l'abandon !

Site ex Dia, relooké en Carrefour contact.............puis laissé à l'abandon !

Carrefour contact ex Dia, Maubeuge.....

Carrefour contact ex Dia, Maubeuge.....

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Dia abandonne de nombreux sites, laissant désemparée sa clientèle fidèle depuis de nombreuses années, créant des zones désertiques

Dia abandonne de nombreux sites, laissant désemparée sa clientèle fidèle depuis de nombreuses années, créant des zones désertiques

Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...
Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...

Les enseignes démontées, en morceau jonchent les sols des reserves en attente du passage des bennes à ordures !! La page est réellement tournée...

Adieu Dia..... 

 

En 2014 le groupe Carrefour a racheté 813 magasins Dia en France.

 

56 ont été cédés sous la décision de l'ADLC;  600  devaient passer sous les enseignes Carrefour City, Market, Bio, Express ou Contact.

 

160 magasins devraient ainsi être fermés, ou cédés, selon  l'implantation locale.

 

Le récent scandale de la cession de huit sites au groupe Gastt laissant 45 salariés sur le carreau a suffisamment alimenté la chronique sociale et judiciaire, nous obligeant à devoir  poser des questions sur les conditions de ventes et d'acquisitions de magasins;

 

 Il en est de même du rachat d'un certains nombre de sites par l'enseigne A2Pas, du groupe Auchan, ou de nombreux problèmes sociaux ont été relevés, entrainant des saisines d'inspections du travail, et prud'homales;

 

A ce jour, certains salariés concernant 04 magasins A2Pas de l'empire Abihssira ne perçoivent plus de salaire de façon régulière; Une  saisine du tribunal de commerce  a été initiée en vue d'une liquidation qui libérerait les salariés.

 

Il est à noter que plusieurs mois après le rachat certains magasins restent désespérément fermés.

 

 

Que sont devenus les salariés transférés ?

 

 

Dia, les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident laissant les riverains désemparés, des salariés sur le départ en quête d'avenir, c'est du lien social qui se distend....Le repli sur soi d'un quartier peu à peu à l'écart

 

Adieu Dia donc !

 

 

C'est souvent pour les salariés, les clients, les municipalités, une fermeture sèche, la désertification du quartier s'installe devant la désolation des parkings laissés à l'abandon, les devantures sans enseigne, les rideaux baissés, ici et là trainent encore quelques caddies...

 

Par instant quelques voitures passent au ralenti devant ce qui reste du magasin, comme par habitude des riverains  viennent voir, se regroupent, échangent. Ils avaient leurs habitudes ici depuis tant d'années, et puis plus rien, juste un au-revoir aux salariés la veille de la fermeture, la direction ne s'est pas montrée;

 

Souvent il n'existe aucune alternative de proximité pour acheter le necéssaire du quotidien pour cette population que tout le monde semble abandonner...

 

Lorsque les magasins rouvrent, c'est sous un autre format, une autre enseigne, le plus souvent en gestion délocalisée par le biais de commerçants dits indépendants.

 

 

En certains lieux, très majoritairement urbain, ou péri-urbain, là ou la zone de chalandise est riche de diversités d'autres enseignes, plus particulièrement du groupe Carrefour s'installent.

 

Ces magasins font partis de la structure commerciale multi format Carrefour Proxy sous les enseignes C City, Bio, Express, Montagne, 8A8, Contact, gérés soit en directement en franchise, ou par le biais du système de la location gérance.

 

Les salariés ainsi transférés voient un glissement progressif de leur conditions vers un moins disant social, tandis que leur nouvel employeur transgresse les lois de la république considérant leur structure comme une zone à part dans laquelle il applique sa propre législation, en dépit des règles de droits applicables.

 

Ce process délocalisé de gestion commerciale par voie de transfert des magasins est absolument mortifère pour les droits sociaux des salariés.

 

La simple application des règles de droit les plus élémentaires relève de l'utopie.

 

Par exemple il en est ainsi de la violation systématique des horaires d'ouverture des dimanches.......et la preservation des acquis individuels, pourtant consacrée sous l'empire des articles L 1224-1 et 2 du CT, pourtant d'ordre public.

 

Le salarié devant constamment faire valoir ses droits, en vain le plus souvent..

Denain, ex Dia abandonné il y a 04 ans !

Denain, ex Dia abandonné il y a 04 ans !

DENAIN

 


Un magasin d’alimentation ouvrira (enfin) à la place du Dia de la Bellevue

 


Ce mercredi matin (17/05/017), sera donné le coup d’envoi des travaux du futur magasin Proxi, rue Berthelot, quartier de la Bellevue à Denain.

 

Il occupera une partie de la surface laissée libre depuis la fermeture de Dia, il y a près de quatre ans.


 
L’ancien Dia, qui jouxtait la maison de quartier Solange-Tonini, laissera la place à un magasin Proxi (groupe Carrefour). L’ancien Dia, qui jouxtait la maison de quartier Solange-Tonini, laissera la place à un magasin Proxi (groupe Carrefour).

 

La réouverture d’un magasin de proximité à la Bellevue : cela faisait près de quatre ans que les habitants du quartier attendaient cela. On se souvient que le magasin Dia avait fermé le 23 juin 2013.

 


Le 23 juillet 2015, Carrefour avait racheté le bâtiment.

 

Le 13 juillet 2016, le groupe français de grande distribution avait déposé un permis de construire.


En octobre dernier, un représentant du groupe Carrefour présent à une réunion publique sur les aménagements à venir à la Bellevue annonçait être «  en pleine phase de recrutement de l’exploitant  ».

 


Les 1 400 m2 de surface de l’ancien Dia, qui jouxtent la maison de quartier Solange-Tonini, devraient n’être occupés qu’en partie (sur 350 m2) par le magasin Proxi, le restant de la surface étant aménagé en deux ou trois cellules commerciales. On devrait en savoir davantage ce mercredi lors d’un point presse.

 


Pour l’enseigne, il ne pouvait être question d’exploiter l’ensemble de la surface et risquer ainsi de concurrencer son hypermarché de centre-ville.

 


Une chose est sûre, la demande est là : il n’y a pas de commerce alimentaire dans le quartier. Une demande appelée à croître avec le temps : l’aménageur et promoteur Foncifrance va en effet aménager six hectares (achetés à la Ville), donnant sur la rue Bauduin, pour vendre des parcelles viabilisées, libres de constructeur.


Action : ouverture reportée à début 2018


En ce qui concerne le magasin Action, qui doit s’installer rue Arthur-Brunet à la place de l’ancien magasin Boma et dont l’ouverture était prévue pour la fin août, il devrait finalement ouvrir début 2018.


Un nouveau bâtiment devrait être construit, «  sur une parcelle appartenant à l’agglomération  », nous indique-t-on en mairie, une parcelle située dans la même aire géographique.

 

Sourcing:     LVDN / Valérie Aubert 

Ex Dia de Cagnes - Carros, fermé, abandonné.....Que sont les salariés devenus? - Photo Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Ex Dia de Cagnes - Carros, fermé, abandonné.....Que sont les salariés devenus? - Photo Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

CAGNES  VIE LOCALE

 

La longue fermeture de ce centre commercial azuréen provoque la colère de ses usagers

 

Le supermarché Dia de Carros le neuf, situé à deux pas de la mairie a fermé 


Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce.

Il vient d'être vendu par le groupe Carrefour au groupe Casino, propriétaire de Leader Price.

 

Selon la presse locale, après des travaux de rénovation, le magasin de centre ville rouvrira à la mi-juillet (nous sommes en 2016) sous cette enseigne... à quelques centaines de mètres du "vieux" Leader Price de la rue de l'Argilac.


Toujours d'après la Pqr le personnel de Dia, une dizaine de salariés, ne subira pas de rupture de contrat selon la direction parisienne du groupe.

Il sera formé pendant cette quinzaine dans un autre Leader Price, avant d'intégrer son ancien lieu de travail.

 
 
 Le supermarché devait rouvrir sous une autre enseigne au cours du mois de juillet 2016.....

 

Las, un an plus tard, Sses portes sont toujours closes......



Dix mois après la fermeture du supermarché Dia dans le centre-ville, aucune autre enseigne n'a pris sa place.

 

Les Carrossois assistent impuissants à la dégradation du commerce de proximité

 


Le matin, la ville de Carros semble quasi déserte.

 

Depuis la fermeture du Dia en juin dernier, et les difficultés rencontrées pour trouver une nouvelle enseigne, l'activité est en berne au centre-ville.

 

Peu de badauds et des magasins qui font grise mine. Car le supermarché servait de locomotive et permettait aux autres commerces de bénéficier de son attractivité.

 

 

Aujourd'hui, les habitants s'éloignent du centre.....

 

Sourcing:   Midi Libre /  PAR ALICIA VOLTURO - Nice -Matin

 

 

NDR / BM

 

Les enseignes de distribution plantent leurs drapeaux à grand renfort publicitaire, perçoivent des aides de l'état, du département et des communes, puis ferment sas préavis, paupérisant la Cité, et leurs lieux d'implantation,  laissant résidents, clients, voire leurs propres salariés dans le désarroi le plus complet.

 

BM

 

 

Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce,les habitants s'éloignent du centre.....

Enseigne démontée, rideaux tirés, aucune information n'était affichée sur le commerce,les habitants s'éloignent du centre.....

Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.
Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.

Le DIa de Lunel transformé en C Contact, de même pour celui d'Aigues Mortes. Quant au Dia de Daumesnil, Paris 12ème, ll est désossé de son enseigne, et en attente d'une d'une nouvelle identité commerciale. Les salariés sont soucieux de leur avenir et de leur situation.

Dia Gravelines, devenu Carrefour Contact Marché; Catherine Schricke (au centre) à la tête d’un tout nouveau magasin. 

Dia Gravelines, devenu Carrefour Contact Marché; Catherine Schricke (au centre) à la tête d’un tout nouveau magasin. 

L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.

L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.

 

ROUSIES


Deux frères jugés pour tentative de vol dans l’ancien magasin Dia

 


Fin mars, le tribunal d’Avesnes a jugé deux Maubeugeois d’une trentaine d’années pour tentative de vol et dégradations envers le magasin Dia.

 

Non seulement ils n’ont rien pu voler, mais la caméra qu’ils ont détruite a tout de même permis de les identifier.


  
L’ancien magasin Dia de Rousies a, depuis, été remplacé par un Contact marché, du groupe Carrefour.


 

L’occasion fait le larron. C’est ainsi que pourrait se résumer cette affaire. En septembre 2015, aux alentours de 3 heures du matin, deux frères maubeugeois, âgés de 31 et 35 ans, passent à côté du magasin et constatent qu’il est facile d’y pénétrer.

 

Ni une ni deux, ils décident de passer à l’acte. Ils forcent une porte et parviennent à s’introduire dans le magasin. Ils cassent la caméra de vidéosurveillance mais certaines images ont déjà été enregistrées et les policiers les reconnaissent malgré leurs capuches rabattues sur les yeux.

Une fois à l’intérieur, les apprentis cambrioleurs tentent de forcer le coffre-fort, en vain. L’alarme du magasin se déclenche, ils se sauvent sans demander leur reste.

 


Prison ferme

 


Au final, rien n’a été volé mais leur équipée nocturne a occasionné quelques dégâts au sein du magasin.

 

Me D’Honte défend les intérêts de Dia. «  C’est un dossier pénible même s’il n’y a eu que peu de préjudice, environ 600 €.  »

Le procureur, Jean-Gabriel Senglat, fait remarquer qu’«  aucun des deux frères ne semble motivé pour se sortir de la délinquance et travailler  ».

 

Les deux invoquent des maladies mais reconnaissent à demi-mot que travailler ne leur est pas impossible pour autant. Il requiert 6 à 8 mois de prison pour l’un, et de 8 à 10 mois pour l’autre.

 

Le tribunal condamne finalement B.P. à 3 mois de prison ferme ainsi qu’à payer 600 € à Dia pour le préjudice matériel, tandis que son frère, M.P., écope de 4 mois ferme.

 

 

 

 

 

Sourcing:   LVDN/    /  Fanny Bricout

 

 

Triste fin pour une équipée même pas  sauvage de deux pieds nickelés  !

BM

Fougères, Claude Richer, U Express, remplace le Dia devenu Contact Marché du groupe  Carrefour, que l'enseigne a abandonné

Fougères, Claude Richer, U Express, remplace le Dia devenu Contact Marché du groupe Carrefour, que l'enseigne a abandonné

Fougères


 L'enseigne U arrive à Fougères avec un U Express
 

U Express a ouvert ce mardi 7 février à Fougères.

 

L’enseigne s’est installée au sud de la ville, rue de Laval. Elle a repris les locaux de Contact Marché (Carrefour), qui lui-même n’était apparu dans le paysage fougerais qu’en novembre dernier, pour succéder à Dia, présent depuis 2012.

 

Une valse des enseignes qui a d’ailleurs étonné certains clients, qui s’en sont émus sur les réseaux sociaux.

 

Une quatrième enseigne de grande distribution

 


En 2014, Carrefour avait racheté les 800 magasins Dia pour les transformer en Carrefour Contact, Carrefour Market etc., avant de se séparer d’une cinquantaine d’entre eux à la demande de l’autorité de la concurrence, et d’en revendre un centaine d’autres l’année dernière.

D’autres magasins ont changé d’enseignes à la suite de différends commerciaux.

 

Depuis mardi donc, le client fougerais a encore plus de choix. « U arrive enfin à Fougères » sourit Claude Richer, à qui la centrale a confié le démarrage du magasin (ce chef d’entreprise fougerais est propriétaire des Super U de Maen Roch et de Chateaubourg).

 

Jusqu’ici, U n’était présent sur Fougères qu’à travers son drive, à Lécousse. Il rejoint désormais Carrefour (Hyper et Carrefour Market), Intermarché et E.Leclerc.

 

Toujours ouvert le dimanche


U Express est le nom des magasins alimentaires de petite dimension, après les Hyper U et les Super U. Rue de Laval, U dispose d’une surface de 900 m2 avec toute la palette de l’alimentaire. « Nous proposons 10 000 références » situe Claude Richer, persuadé que l’enseigne U répondra à une attente à Fougères.

 

Sous enseigne Dia puis Contact Marché, le magasin de la rue de Laval était ouvert le dimanche. Il va le rester, « compte tenu du contexte local qui voit d’autres enseignes ouvrir le dimanche » explique Claude Richer.

Sujet délicat à Fougères, où Carrefour Market avait décidé en 2012 d’ouvrir le dimanche, justement parce que Dia le faisait depuis trois mois…

 

La Chronique Républicaine

35133 Fougères
Hervé Pittoni

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Ex Dia le carrefour contact est à l'abandon....Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

Ex Dia le carrefour contact est à l'abandon....Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

Tucquegnieux : le Carrefour Contact ne répond plus

 

 

Très rapidement, en décembre, la supérette Carrefour Contact de Tucquegnieux a fermé ses portes.

 

Depuis, c’est silence radio entre la municipalité et la direction de l’enseigne.


Le Carrefour Contact de Tucquegnieux a baissé le rideau en décembre dernier. Depuis, la municipalité attend des nouvelles de la direction…  

 


Le numéro que vous demandez n’est plus attribué. Veuillez consulter le service des renseignements". Si vous composez le numéro à dix chiffres du Carrefour Contact de Tucquegnieux, implanté au 31, rue Georges-Clemenceau, voilà la réponse à votre appel.

 

Et pour cause : depuis décembre dernier, la supérette, bien utile aux habitants de la commune, ne répond plus. Silence radio et portes closes ! 

 

 Du contact, on n’en a plus. Ni avec le gérant, ni avec la direction , soupire le maire Simon Stachowiak. Bien entendu, nous étions prévenus de la fermeture du Carrefour Contact, mais, à l’époque, on évoquait un changement d’enseigne. L’idée était de continuer à offrir un service à la population. Nous avons eu des échanges de courriers, mais depuis plusieurs semaines, je n’ai plus de réponses. Même à mes lettres recommandées. »

 


Mi-décembre, donc, le commerce a démarré la liquidation de son stock et son déménagement, pour fermer définitivement dans la foulée. Rapide, très rapide, trop rapide…

 

« Nous avions un projet de station-service à côté de la supérette , explique le premier magistrat. L’idée était simple : construire une station-service à côté de la supérette. Cette station devait être implantée sur un terrain appartenant à ErDF. ErDF nous a rétrocédé ce terrain à l’euro symbolique, mais cela a pris un peu de temps pour modifier le Plan local d’urbanisme et remettre l’intégralité en zone constructible. Tous les plans étaient dressés, il ne restait plus qu’à les réaliser.

 

Nous avons partagé ce projet avec la direction du Carrefour Contact. Peut-être n’a-t-elle plus voulu le suivre… »
L. B.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

SARGUEMINES BITCHE

 

 

Le supermarché Dia a baissé le rideau


Samedi soir, le supermarché Dia a définitivement mis la clé sous le paillasson.

Le discount devait être la pierre angulaire d’une nouvelle zone ...

carrefour contact Somain

carrefour contact Somain

GRAVELINES


DIA cède la place à Carrefour Contact Marché


L’aménagement a été complètement revu, avec des allées plus larges.
 

Si la surface commerciale du hameau des Huttes existe depuis les années 70, il faut reconnaître que d’année en année, enseigne après enseigne, le magasin a bien évolué pour atteindre une surface de vente de près de 800 m² avec un vaste parking.

 

Sous l’enseigne Carrefour Contact Marché, Catherine Schricke se trouve à la tête d’un nouveau magasin dont l’aménagement a été complètement revu.

 

La surface du rayon fruits et légumes a presque doublé. Un rayon bazar a été créé. Le personnel, lui, n’a pas changé, selon la direction de l'enseigne.

 

Sourcing: LVDN

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
DUNKERQUE   DIA cède la place à Carrefour Contact Marché

DUNKERQUE DIA cède la place à Carrefour Contact Marché

DUNKERQUE


DIA cède la place à Carrefour Contact Marché


L’aménagement a été complètement revu, avec des allées plus larges.

Si la surface commerciale du hameau des Huttes existe depuis les années 70, il faut reconnaître que d’année en année, enseigne après enseigne, le magasin a bien évolué pour atteindre une surface de vente de près de 800 m² avec un vaste parking.

 

Sourcing : LVDN

Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.
Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.
Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.

Triste fin pour le dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 3 jours, programmée de longue date du magasin.

St. Raphael

 

Dia à l'abandon !

 

Triste fin pour le Dia de st Raphaël, suite à la fermeture il y a 03 jours, programmée de longue date du magasin.


Même le patron du super u voisin le savait il y a 1 an...


Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Mais  les salariés, ni compresseurs ne sont plus la... !

Un gâchis, à l'image des anciens dirigeants de cette enseigne qui ont quitté le navire peu après le rachat du groupe par Carrefour pour aller se vendre à la concurrence, après avoir bradé les salariés et les fonds de commerce à l'encan. 

Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.
Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.
Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Aujourd'hui encore les clients viennent mais se cassent le nez, aucune information affichée.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

En Ardèche, un  Bazarland  à la place d'un Dia   ! 

 

Après quelques retards de l’administration ardéchoise durant la période estivale, le magasin Des Vans a finalement ouvert ses portes à la clientèle.

 

Pas de changement, c'était déjà le bazar avant  !!!

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Da Marck baissera définitivement le rideau le 24 décembre

Da Marck baissera définitivement le rideau le 24 décembre

MARCK


Le magasin Dia baissera définitivement le rideau le 24 décembre


L’information a été confirmée par les syndicats.
 
Le magasin Dia de l’avenue de Calais baissera définitivement le rideau le 24 décembre au soir.

Il ne sera pas transformé en Carrefour Contact.

Toutefois, Cyril Boulay délégué syndical central FO n’est pas alarmiste :

«  Cette fermeture m’a été confirmée en comité de groupe Carrefour. Selon les ressources humaines, les salariés de Dia à Marck seront reclassés dans les Carrefour City et Contact de Calais et Guînes. C'est ce qu'il ressort des échanges avec le service RH régional, corroborré par les informations d eterrain que nous avons avec les salariés »

 

Sourcing: Nord Littoral

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

De Dia à Carrefour: un changement d’enseigne «pour une meilleure qualité»
 

Comme les Lidl, les Carrefour poussent comme des champignons. Dans le Lensois comme partout en France, les Dia plutôt vétustes sont remplacés par l’enseigne verte qui a racheté le nom car «  Dia France perdait 100 millions d’euros en 2014  », expliquent les responsables.

Les Carrefour Contact Marché de Sallaumines et d’Avion font partie des 756 magasins Dia rachetés en France en juin 2014.

Ils ont ouvert respectivement le 19 octobre et le 15 juin dernier et semblent attirer plus de monde. «  Je viens le midi depuis que ça a changé. Le Dia était fermé à la pause  », explique Catherine, qui travaille à proximité de celui d’Avion.

«  Pour les clients, l’enseigne est plus sérieuse, assure Cathy Villayes, employée principale du magasin. Les lieux ont été refaits à neuf, avec plus d’espace donc sont beaucoup plus agréables. Et puis la carte de fidélité attire beaucoup. » Les six salariés sont toujours les mêmes, alors que les horaires sont plus larges. «  Pourtant, l’ambiance de travail est plus humaine. Les tâches sont mieux réparties. » Alors que chez Dia il fallait décharger 30 palettes d’un coup pour alimenter tous les rayons pour la journée, les livraisons se font désormais par secteur. «  On court moins et on peut mieux s’organiser.  »

Sourcing: LVDN

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact

L’un des derniers Dia de France est devenu un Carrefour contact


C’était l’un des derniers en France... Début novembre, le magasin discount Dia, rue Obert, a fermé ses portes.


Nadia Achour-Tani était déjà à la tête du Dia depuis trois ans. Le magasin a conservé son personnel, soit une dizaine de personnes.

 

Pour rouvrir, trois semaines plus tard, le 30 novembre, sous la bannière de Carrefour contact. Une évolution logique puisque le groupe Carrefour a racheté les 800 Dia de France en 2014.

 

Durant les trois semaines de travaux, le magasin a été totalement refait. «  Nous avons presque doublé nos références, de 5 000 à 9 000  », indique Nadia Achour-Tani, la responsable du magasin, qui était déjà aux commandes du Dia précédemment. Le changement d’enseigne a aussi permis de développer le point chaud, de proposer quelques produits régionaux... Le magasin est maintenant en concurrence directe avec le Match de la rue de Quesnoy.

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!

Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

Calais

 

Adieu Dia, bonjour Carrefour City !!


Le supermarché du boulevard Gambetta a changé d’enseigne mercredi matin
 
Les horaires ont été étendus par rapport à l’enseigne précédente. Les horaires ont été étendus par rapport à l’enseigne précédente.

C’est un changement qui ne passera pas inaperçu. Hier matin, les clients habitués au magasin Dia du boulevard Gambetta ont trouvé à la place un Carrefour City flambant neuf. Le changement est radical par rapport au précédent magasin, outre l’enseigne. Le sol a été refait et tous les rayons sont évidemment flambant neufs. De quoi attirer davantage les clients que les anciens rayons de la filiale originaire d’Espagne, moins attentive à la présentation.

Au rayon des changements, les horaires d’ouverture ont aussi été considérablement étendus puisque le magasin est désormais ouvert dès 7 heures du matin et reste ouvert jusqu’à 22 heures. Le dimanche, il sera ouvert de 9 à 13 heures, et de 16 à 20 heures. De quoi réjouir les adeptes des courses de dernière minute en rentrant tard le soir.

Sourcing: LVDN 

L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne

L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne

CAUDRY


L’ancien Dia a rouvert sous une nouvelle enseigne


Comme annoncé, après un peu plus de deux semaines de fermeture, une nouvelle enseigne  a ouvert ses portes ce mercredi dans l’ancien magasin Dia de Caudry.

Les clients étaient plutôt nombreux, ce mercredi matin, à être venus découvrir ce quelle façon le magasin avait été transformé. Les clients étaient plutôt nombreux, ce mercredi matin, à être venus découvrir ce quelle façon le magasin avait été transformé.

 

Sur le parking, devant le supermarché situé boulevard du 8-Mai-1945 à Caudry, les voitures avaient remplacé les bennes et les engins de chantier ce mercredi matin. Fraîchement mise en place, l’enseigne Market avait attiré de nombreux clients en ce jour de réouverture, après dix-sept jours de fermeture nécessaires à la transformation du magasin en Carrefour contact marché.

Un changement de crémerie qui ne devait pas avoir d’incidence négative sur les effectifs, nous indiquait la communication de Carrefour France il y a un mois et demi  : bien au contraire, une embauche était annoncée.

Le nouveau magasin a été inauguré ce mardi soir, à la veille de la réouverture.

Sourcing: LVDN

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....

Bourges

 

Les deux magasins de hard-discount ont fermé hier soir, définitivement. 


Les deux magasins de hard-discount ont fermé hier soir, à Ed, puis  à Dia, pendant douze ans, les clients ont pu pousser leur chariot chez un hard-discounter. 


Deux magasins de proximité qui ferment et ce sont des vies qui sont chamboulées. Si les anciens clients se demandent encore comment ils vont remplir leur réfrigérateur, les employés de Dia vont être reclassés.


La voix est gorgée de trémolos, les yeux sont embués. Il est 10 heures ce vendredi, l'heure pour cette salariée du magasin Dia de « dire au revoir, pas adieu » à une fidèle cliente.

 

Les rayons sont vides, les mains pleines de roses et les cœurs emplis d'émotion. « C'est pour vous. Pour vous remercier pour tout », glisse, entre deux bises claquées, cette habituée du magasin de hard-discount. « Merci. Merci. C'est très gentil », soupire l'employée avant que la manche de sa polaire vienne essuyer une petite larme.

 

« Comment va-t-on faire sans eux ? »

 


Hier soir, le rideau est tombé sur les deux magasins Dia de Bourges.

 

Après douze ans de présence de hard-discount en bordure du boulevard de l'Avenir et de l'avenue de Saint-Amand – d'abord sous le nom de Ed puis de Dia –, les enseignes laissent derrière elles des clients à la colère plus rouge encore que des tomates importées d'Espagne.

 

« Pardonnez-moi l'expression, mais on a les boules, lâche Georgette, un cabas dans chaque main. Ça va laisser un grand vide derrière. Un magasin de proximité comme ça, ça n'avait pas de prix. Ça rendait des services immenses au quotidien. Surtout pour les personnes du quartier qui ne sont plus capables de conduire. » Marie, une autre « Dia dépendante », partage sa détresse. « Comment va-t-on faire sans eux ? On est écœurées. Enfin… C'est comme ça… Le plus important, cela reste quand même qu'aucun employé ne se retrouve sur le carreau. »

 

Pour les employés des deux magasins Dia, ce vendredi 25 novembre 2016 représente « la fin d'une aventure et de mois d'inquiétudes, le début d'une nouvelle vie ».

 

Après des mois de flou, ils entrevoient le bout du tunnel professionnel. Les rumeurs de rachat par un groupe polonais qui avait racheté en France huit Dia au groupe Carrefour, avant d'être placé en redressement judiciaire en septembre, sont derrière eux.

 

Des salariés reclassés  à Bourges  et à  Saint-Martin-d'Auxigny;

 


Dès le 1 er décembre, leur avenir s'écrira dans une nouvelle enseigne du groupe Carrefour. « Tant mieux. Le groupe polonais, ça sentait franchement mauvais », glisse cette employée.

 

Cinq salariés ont eu une proposition de poste à l'hypermarché Carrefour chaussée de Chappe ; une autre travaillera au Carrefour Market de la route de La Charité ; un autre encore se rendra au Carrefour Market de Saint-Martin-d'Auxigny.

Sourcing: Le Berry Républicain / Benjamin Gardel

Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

TOURCOING

 


Dia baissera définitivement son rideau de fer ce dimanche

 

Les habitants du quartier espéraient une transformation de leur supérette en Carrefour Contact. Malheureusement, Dia fermera définitivement ses portes ce dimanche. Plusieurs riverains se disent peinés et surtout pénalisés par la disparition de ce commerce de proximité.


 
Dans le quartier, on espérait que la supérette survive, mais dimanche elle baissera définitivement son rideau de fer.

L’affiche écrite en lettres majuscules et apposée sur la vitre du magasin est sans équivoque : «  Fermeture définitive de votre magasin le dimanche 27 novembre 2016. La direction.

 

 » À l’intérieur, les rayonnages quasiment vides et les allées désertées confirment la disparition imminente du commerce.

 

Plus vraiment la cohue à Dia.

 

«  C’est une institution dans le quartier !  » Béatrice, 65 ans, est née rue de Marengo, la voie perpendiculaire à Dia, et habite toujours à 100 mètres de la devanture. Autant dire qu’elle connaît le secteur et l’histoire de cette petite surface commerciale. Gamine, elle y faisait déjà les courses pour sa famille : «  Il y avait encore de la terre battue autour  ».

 

Avant Dia, «  C ’était Fruits Pilote, géré par M. Deschildre. On y trouvait des primeurs, une boucherie, du fromage à la coupe ou encore des produits laitiers.  »

 
« C’est très pénalisant, cette fermeture, surtout qu’il y a énormément de personnes âgées dans le quartier »

 


La Tourquennoise raconte qu’il y a toujours eu une bonne ambiance au sein du magasin et que le personnel a toujours été «  accueillant et serviable  ».

 

Elle n’a d’ailleurs pas hésité à signer la pétition pour que le salarié licencié en août dernier  réintègre son poste. Mais pour elle, qui n’a pas de voiture et ne veut dépendre d’aucun de ses proches, «  c’est très pénalisant, cette fermeture, surtout qu’il y a énormément de personnes âgées dans le quartier  ».

 

En prévision, elle a donc stocké 34 packs de 6 bouteilles d’eau minérale et une grosse quantité de papier essuie-tout. Elle pense maintenant se faire livrer à domicile, certainement par le Match, qui se situe rue de Fleurus, à environ un kilomètre de là à pied. Il lui en coûtera 8 € à partir de 80 € d’achats.

 

«  Auchan City, dans le centre-ville, analyse-t-elle, a pris de l’ampleur et a certainement fait du tort. Le plus important, c’est que tout le personnel de Dia conserve un travail.  »

 

Ces mutations nous ont été confirmées par la responsable du magasin : «  Cela faisait partie de nos accords : les quatre salariés ont tous été reclassés, à Lomme, Tourcoing et Wattrelos.  » Mais c’est un autre lieu de vie, de lien social qui disparaît, un commerce qui ouvrait même le dimanche matin.

 

Sourcing: LVDN / Christophe Declercq 

Briey : le magasin Dia va fermer; Le magasin devait profiter de travaux de transformation. Il n’en sera rien…   Photo Samuel MOREAU

Briey : le magasin Dia va fermer; Le magasin devait profiter de travaux de transformation. Il n’en sera rien…   Photo Samuel MOREAU

Briey : le magasin Dia va fermer

 

Il y a une semaine, les six salariées du magasin Dia de Briey ont appris sa fermeture. Une annonce brutale, et une raison qu’elles ignorent. Toutefois, elles devraient toutes être reclassées dans des enseignes du groupe Carrefour.

 

 " Ça fait douze ans qu’on bossait toutes ensemble. Le plus dur, ça va être de se dire que c’est fini… »

 

Le 31 décembre, le magasin Dia de Briey baissera définitivement son rideau métallique. Ses salariées ont le cœur gros. Et les larmes au bord des yeux.

 

En 2014, le groupe Carrefour rachetait le parc Dia, soit plus de 800 magasins sur le territoire hexagonal.

Son idée : développer ses enseignes de proximité. Briey faisait partie de ce nouvel élan. L’objectif était de transformer le magasin en Carrefour Marché, dont les produits sont commercialisés en moyenne 15 % moins cher que dans les Carrefour Contact.

« On nous avait dit que les travaux de transformation étaient prévus pour le mois de juin 2016, donc il n’y avait aucune raison de s’inquiéter », témoigne une employée. Les travaux ont finalement été repoussés à octobre. Sans suite… « Entre les deux, on nous avait pourtant livré le nouveau mobilier. Des luminaires pour les rayons, des casiers pour les vestiaires… »

 

Une commission s’est réunie à la maison mère mardi 15 novembre, actant la fermeture de l’adresse briotine. Le lendemain après-midi, les salariées étaient mises au courant par les syndicats. Malaise.

 

 

« Un mois pour tourner la page »

 

 

Depuis 1978, les enseignes se sont succédé. Il y a eu Europrix, Bravo, Champion, Ed et enfin Dia.

 

« On ne nous a pas expliqué la raison de cette fermeture. En tout cas, c’est la première fois qu’il n’y a, a priori, pas de repreneur. »

Pourtant, pour elles, les atouts sont nombreux. Déjà, sa localisation, à proximité d’autres petits commerces, de cabinets médicaux, de banques et de la poste. « Le parking est grand. Souvent, les gens se garent chez nous et en profitent pour faire une course. Et les locaux sont en bon état. »

 

En tout cas, toutes préféraient savoir la raison de cette fermeture, même si l’issue ne changera pas. On pense évidemment à une possible concurrence avec le Carrefour Contact à Briey-Bas…

 

Le vendredi 18 novembre, des personnes des ressources humaines venaient leur parler d’avenir. Car avenir il y aura. Les six employées vont être reclassées dans d’autres magasins du groupe. Normalement, à proximité. Le soulagement est sur tous les visages.

 

« C’est évidemment le plus important. On ne se retrouve pas à la rue », soufflent-elles. Elles regrettent juste que ce soit si soudain.

 

« Si on nous avait dit : "dans 6 mois, on ferme", on aurait eu le temps de s’y faire. Là, il nous reste un mois pour tourner la page. » Leurs clients ont voulu leur prêter main-forte, en lançant une pétition, par exemple.

 

En attendant, elles vont continuer à arranger les rayons, jusqu’à épuisement des stocks. « Nous sommes professionnelles. Nous le resterons jusqu’à la fin. »

Ces prochains jours, une affiche devrait apparaître sur la devanture pour confirmer ce que tout le monde sait déjà.

Sourcing: Le Républicain Lorrain / Claire Pieretti.

Dia Beaugency - Les feuilles  mortes et les courants d'air ont peu à peu remplacé les clients sur le parking déserté du magasin

Dia Beaugency - Les feuilles mortes et les courants d'air ont peu à peu remplacé les clients sur le parking déserté du magasin

Fermeture de DIA à Beaugency : la situation bouge...


... L’annonce de la fermeture de la supérette Dia a provoqué la consternation dans le quartier de Garambault…
 


Lors du dernier Conseil municipal, Jacques Mesas a rappelé que la fermeture du magasin DIA, prévue à la fin de cette année, allait pénaliser les habitants d'un quartier déjà touché par la fermeture de plusieurs enseignes.

Il a demandé quelles étaient les pistes exploitées par la Mairie pour trouver un repreneur.

 

Des inquiétudes sur le sort des employés

 

Après avoir rencontré le gérant du magasin pour faire un bilan de la situation, David Faucon a pris en charge le dossier pour tenter de trouver une solution. Il s'est entretenu vendredi dernier avec le responsable du groupe Carrefour dont dépend l'enseigne DIA, pour s'enquérir de cette décision, alors qu'il avait été envisagé au contraire une rénovation du magasin !

 

Selon le responsable, cette fermeture se justifie par une question de rentabilité. Il est vrai que les produits « Carrefour » sont dans l'ensemble plus chers que les produits « hard discount » de l'enseigne précédente ; certains clients ont pu s'orienter vers les autres grandes surfaces du secteur…

 

Tout en « déplorant la méthode », David Faucon s'est inquiété du sort réservé au personnel.


 

Sur les sept salariés du magasin, cinq sont reclassés dans des magasins du bassin d'Orléans. Quant aux deux restants, pour des raisons de statut ou de mobilité, leur situation est plus compliquée. Une solution est envisagée dans les services municipaux.

 

 

Un début de solution ?

 

 

Le maire a par ailleurs pris contact avec deux investisseurs. Des études sont en cours, une mise en relation avec le propriétaire du site est initiée. David Faucon se veut optimiste, même si rien n'est acté, les clés décisionnelles restant dans les mains des investisseurs.

Si le dossier aboutit, il s'inscrira dans une réflexion plus large portant sur l'aménagement du site, compte tenu de la présence d'autres magasins, de la proximité de l'Agora et de la ZAC des Capucines.

 

Sourcing: La république du Centre /  © Saran REDACTION

(Affaire à suivre…

Les caddies vont également disparaître du paysage

Les caddies vont également disparaître du paysage

Bourges

 

Les jours des deux magasins Dia de Bourges sont comptés. Le hard-discounter quittera Bourges le 25 novembre.


C’était une certitude. Début octobre, l'information avait été confirmée par le groupe Carrefour, propriétaire de Dia France via sa filiale Erteco France : les deux magasins Dia berruyers étaient condamnés. Fermetures prévues fin novembre.

Le calendrier se précise. Les enseignes de hard-discount de l’avenue de Saint-Amand et du boulevard de l’Avenir baisseront leur rideau le 25 novembre au soir.

Faute de repreneur, les deux sites, propriétés du groupe Carrefour, laisseront un vide derrière eux.

Quant aux employés – au nombre de huit –, ils continuent d’être reçus par la direction de Carrefour.

Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.Le Dia de la place Lorjou, à Blois, fermera définitivement ses portes le mercredi 30 novembre.

Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.Le Dia de la place Lorjou, à Blois, fermera définitivement ses portes le mercredi 30 novembre.

Blois

 

Fermeture de Dia : coup dur pour la vie de quartier

     
Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.

 

Le supermarché fermera ses portes le mercredi 30 novembre. 


Il n'y a pas de repreneur pour le Dia de la place Lorjou à Blois.


Le supermarché Dia, place Lorjou, fermera définitivement ses portes le 30 novembre.

Les commerçants du quartier redoutent une baisse d’activité.

 


 Pourquoi le supermarché ferme-t-il ? 

 

Le groupe Carrefour avait racheté, en 2014, 756 magasins Dia avec l'intention d'en vendre une centaine jugés insuffisamment rentables (*).

Tout comme ceux de Beaugency, Meung-sur-Loire et Mer, le supermarché de Blois n'a finalement pas trouvé preneur et la décision a été prise de baisser le rideau (NR du 16 novembre).

 


 Que deviendront les salariés ?

 

La communication de Carrefour fait savoir que « six salariés se sont déjà vu proposer une mobilité dans les magasins alentour notamment au Carrefour Market de Vendôme, dans les magasins de Blois ou encore du côté de Plessis-Pâté (Essonne) ».

Sur le plan de l'emploi c'est néanmoins une très mauvaise nouvelle dans un quartier de Blois où le chômage frappe déjà plus durement qu'ailleurs.

 

 En quoi est-ce un coup dur pour la vie de quartier ?

 

Le supermarché Dia était une locomotive sur le plan commercial de ce que l'on a coutume de nommer les quartiers nord de Blois. Il rendait service aux nombreux habitants notamment aux personnes âgées ou celles ne disposant pas de véhicule.

« C'est un commerce de proximité qui, souvent, me dépanne », réagit Michèle, cliente croisée à la sortie du magasin. Cette fermeture devrait profiter au Carrefour Market Blois Chavy situé 1 rue Duguay-Trouin et au Leader Price, 78 rue Michel-Bégon.

 

 Les autres commerçants sont-ils inquiets ?

Oui, très clairement.

 

« C'est très dur pour le quartier, pour les gens qui habitent ici », réagit Ouadah Kasdé, le patron du « Revenez-y », café situé à quelques mètres du Dia. Il « espère » qu'« un repreneur arrivera plus tard ».

 

Les clients qui venaient faire leurs courses chez Dia avaient l'habitude de boire un café chez lui.

« C'est une très mauvaise nouvelle, renchérit Samir Bouguedba, de la Boucherie de l'Europe. Je ne me réjouis jamais quand un commerce ferme ses portes car un commerce qui ferme c'est un bout de vie qui part. » Samir Bouguedba pense que cette fermeture ne boostera pas son commerce, bien au contraire : « Si une grande surface n'y arrive pas, comment voulez-vous que les petits commerces s'en sortent ? »

 (*) Dia a perdu 100 millions d'euros en 2014.

Adrien Planchon

Le magasin est toujours à vendre. Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

Le magasin est toujours à vendre. Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

Les Andelys : Dia ferme ses portes ce mercredi


Le Groupe Carrefour n’a pas trouvé de repreneur pour le magasin situé avenue de la République.

 


Le magasin est toujours à vendre

 


Ce qui n’était qu’une rumeur depuis plusieurs mois s’est révélé exact. Le magasin Dia, situé avenue de la République, aux Andelys, fermera ses portes ce mercredi. Installé depuis plusieurs années, après la fermeture de ED, le magasin avait été racheté par le groupe Carrefour.

 

Pas de licenciements

 

Le service communication du groupe Carrefour précise que le magasin n’a pas trouvé de repreneur et qu’il fermera définitivement ce mercredi. En ce qui concerne les quatre employés, ils se sont vus proposer un poste dans les magasins Carrefour Market les plus proches : Les Andelys, Aubevoye ou Étrépagny.

Pour l’heure, le magasin est toujours à vendre.

Sourcing: Paris Normandie.fr

Adieu Dia....... (silence on ferme ! ) -  Chronique d'un démantèlement.....
Dia,  les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident, laissant des riverains désemparés, des salariés sur le départ, c'est du lien social qui se distend

Dia, les lumières s'éteignent, les rideaux se baissent, les parkings se vident, laissant des riverains désemparés, des salariés sur le départ, c'est du lien social qui se distend

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - revue de presse Vente de Dia
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 17:49
L'enseigne est tombée, totu comme les rideaux. Que sont les salariés devenus?

L'enseigne est tombée, totu comme les rideaux. Que sont les salariés devenus?

L'ex magasin Dia fait la une !!!

L'ex magasin Dia fait la une !!!

Merlevenez. Les gens du voyage sommés de quitter le parking de Dia

 



Les gens du voyage sont installés depuis le week-end dernier, de manière illégale, sur le parking de l’ancien magasin Dia.

 

 

Depuis le week-end dernier, les gens du voyage sont installés, de manière illégale, sur le parking de l’ancien magasin Dia, à Merlevenez.

 

Vendredi dernier, une dizaine de caravanes, expulsées de Kervignac, se sont d’abord installées près de la salle intercommunale des sports, à Bellevue, avant de se rendre dimanche, sur le parking de l’ancien magasin Dia, à Merlevenez.

 

Le magasin Dia ayant fermé à la fin de l’année 2016, les gens du voyage ont profité de la vacance des lieux pour investir le parking. 

 

A la demande de la municipalité

 

Elles ont été rejointes, mardi, par une vingtaine de caravanes supplémentaires.

Le groupe Carrefour, propriétaire, a été prévenu dès lundi. Avec son accord, la municipalité a envoyé une demande d’expulsion en référé à la préfecture.

 

« Nous, élus, nous nous sentons impuissants devant ce genre de situations, de plus en plus fréquentes. Les commerçants et les riverains sont inquiets », souligne Jean-Luc Le Leuch, adjoint au maire.

 

 

Des dégâts

 

 

Des dégâts ont été occasionnés au niveau de la clôture et les branchements d’accès à l’électricité et à l’eau ont été effectués de manière illégale.

 

Ce vendredi, à 15 h, la gendarmerie a notifié aux gens du voyage l’arrêté d’expulsion, qui leur demande de quitter les lieux avant la fin du week-end.

 

 

Sourcing: Ouest France

 

NDR / BM

Que sont les salariés devenus suite à l'abandon du magasin Dia repris par Carrefour ?

BM

 

Retrouvez l'intégralité de notre article, Adieu Dia........(silence on ferme)!

 

Suivre le lien:

 

http://foed.over-blog.com/2016/11/dia-petit-a-petit-les-lumieres-s-eteignent-les-rideaux-se-baissent-les-parkings-se-vident-laissant-des-riverains-desempares-des-sala

Dia a fermé ses magasins, éparpillés ses salariés, et laissés ses sites à l'abandon
Dia a fermé ses magasins, éparpillés ses salariés, et laissés ses sites à l'abandon
Dia a fermé ses magasins, éparpillés ses salariés, et laissés ses sites à l'abandon

Dia a fermé ses magasins, éparpillés ses salariés, et laissés ses sites à l'abandon

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse C La Récré. rachat de Dia Vente de Dia
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 13:47
Dia Drocourt, laissé à l'abandon par Erteco, suite au rachat de l'entreprise par Carrefour

Dia Drocourt, laissé à l'abandon par Erteco, suite au rachat de l'entreprise par Carrefour

DROCOURT


Après Dia, une nouvelle activité commerciale ou artisanale à l’étude

 


C’est en musique qu’a débuté à l’Agora la cérémonie des vœux Drocourtois, sous la baguette de Christophe Duhem. 

 

Sans tomber dans «  le pessimisme et la sinistrose  » tant 2016 ne fut guère mieux que 2015 avec son lot d’attentats et la politique intérieure marquée par la loi travail, «  sa précarité et moins de garanties sociales  », le maire, Bernard Czerwinski, fait sienne cette citation de Victor Hugo, «  je suis de ceux qui pensent et affirment qu’on peut détruire la misère  ».

 

 

Et pour l’élu, nous avons les moyens de tendre vers cela en 2017 lors des deux consultations électorales, «  tout est une question de fibre  ».

 

 

Une question de fibre

 


La fibre industrielle passée avec la mine, la sidérurgie ou encore l’industrie textile avec ses usines et ses ouvriers. Mais pas de nostalgie de la part de l’élu, juste le constat que «  l’investissement dans l’outil de travail a laissé place à l’investissement spéculatif à l’heure où l’on évoque la 3e révolution industrielle  ».

 

La fibre associative dont Drocourt est bien dotée puisqu’elle compte 27 associations. Puis la fibre solidaire avec le Téléthon organisé depuis 20 ans, les Restos du cœur et le Secours populaire qui devrait bénéficier prochainement d’un lieu réhabilité et adapté route d’Arras.

 

La fibre d’entreprendre avec la quarantaine de commerçants et artisans implantés sur la commune.

Et le maire de déplorer la cessation d’activités du magasin Dia, l’occupation illicite de son parking par les gens du voyage et son devenir, «  ni une salle des fêtes, ni une salle de sports, sa remise aux normes serait trop coûteuse  » mais une nouvelle activité commerciale ou artisanale, «  ce sera l’un des chantiers 2017  ».

 

 

Puis la fibre de la gestion de la commune.

 

 

À l’horizon 2017, se profile l’ouverture de l’EHPAH devant accueillir les résidents du foyer des Genêts lors sa démolition pour laisser place à un futur EHPAD en 2018. Et pour accroître l’offre de logements, développer l’attractivité de Drocourt, le PLU a été modifié et l’enquête publique se termine.

 

 

Côté travaux, l’aménagement des cours d’école va se poursuivre dans le cadre du programme Vivons en forme de la CAHC ainsi que la rénovation d’équipements dont la salle Ruffin-Saussez et la rénovation des logements de la cité de la Parisienne en pourparlers.

 

Tout ceci par «  une gestion rigoureuse malgré la baisse des dotations de l’État  ».

La cérémonie s’est terminée par des extraits de la comédie musicale Aremberg qui se jouera le 24 février à l’Agora.

 

Sourcing:   LVDN / ISABELLE CONYNCK 

C’est en musique qu’a débuté à l’Agora la cérémonie des vœux Drocourtois, sous la baguette de Christophe Duhem. 

C’est en musique qu’a débuté à l’Agora la cérémonie des vœux Drocourtois, sous la baguette de Christophe Duhem. 

Après Dia, une nouvelle activité commerciale ou artisanale à l’étude
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Vente de Dia Actualités Actu sociale
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 22:55
 Gastt, et après ?
Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère.

Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère.

 Gastt, et après ?


Pour rappel, notre blog s’était abondement fait l’écho, relayé par les médias, de la situation  des anciens salariés de Dia, travaillant dans des magasins revendus en mai 2016, et dont les salaires n’ont pas été versés pendant plus de deux mois, qui étaient sans nouvelle de leur employeur, et dont les magasins restaient fermés.

Depuis, tous ont bénéficié d’une aide et d’un soutien de la FGTA-FO, leur situation a fait l’objet d’une décision de Justice.  
Comme suite à cette issue, Carrefour a procédé aux réintégrations, les arriérés de salaires ont été payés.


Sans les réseaux sociaux  omni présents dans la circulation de l'information le passage en franchise aurait eu raison de l’action syndicale et de la Justice… 

Dés le début, FO a revendiqué la reprise des contrats, et le paiement des arriérés de salaire.

 

 

Aujourd’hui la situation des ex salariés Gastt a enfin trouvé une issue.

 

34 salariés sur les 45 issus du transfert initial poursuivent leurs contrats de travail dans le groupe Carrefour, tandis que 08 privilégiant un projet personnel ont préféré  un licenciement économique.

Reste à finaliser trois dossiers de salariés ayant établi une rupture conventionnelle avant le terme de la procédure, actuellement en cours de traitement par le mandataire, suite à  une saisine du Cph.

Les concernant des propositions de poste ont été faites par le groupe Carrefour.

 

Carrefour a t'il manqué de discernement dans le process de vente à l'entité Gastt?

 

Dés l’origine des procédures d’informations et de consultations des IRP sur le projet de transfert des questions se sont faites jour. Toutes les interrogations ne sont toujours pas levées.

FO est resté au contact et suit les salariés, le CE de la région Paris a maintenu une veille permanente sur la situation de chacun d’entre eux.

 

 

Stupeur des salariés !

 

Ils viennent de recevoir un courrier daté du 08 décembre de Bercy en réponse à leur courrier envoyé le 05 aout dernier au ministère. Soit 04 mois de décalage. Comme quoi tout arrive. 


On peut très légitimement se poser la question sur l’implication des élus et des ministères, et de leurs connaissances du monde du travail, à l’heure ou certains s’interrogent sur le fait syndical et veulent remettre en cause le droit du travail, qui seul protège les salariés devant les exactions commises par quelques inconséquents  irresponsables.

Heureusement que dés l'origine le syndicat FO aidé par la FGTA FO s'est emparé du dossier  de la défense des salariés !
 

Depuis d’autres dossiers se sont faits jours.

 

Entre autres, les salariés A2Pas, transférés un peu avant Gastt; Plusieurs  dossiers sont en cours d’instructions, les salariés du centre commercial des Flanades de Sarcelles, où la société Segael (même gérant de société que les deux magasins A2Pas de Montrouge) a repris le magasin, fermé depuis octobre 2015, et quarante de ses salariés en attente d’une décision du tribunal de commerce, également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

 

L’affaire Gastt ne devrait malheureusement pas être la dernière avanie d’un système entièrement dérégulé qui délocalise ses coûts de gestion pour engranger de plus en plus de profits et gaver ses actionnaires, au détriment des droits des salariés, et de l'emploi.

 


Tout démontre, que tant que les donneurs d’ordre n’agiront pas, et pourquoi donc le feraient-ils s’ils n’en sont pas contraints, d’autres affaires suivront, que d’autres salariés seront les victimes d’affairistes inconséquents, et de flibustiers cyniques et sans scrupules.

 

Nul doute, on en reparlera !  

 

La Bataille continue !

 

BM

 

Florilège médiatique
Florilège médiatique

Florilège médiatique

Florilège médiatique
Florilège médiatique
Florilège médiatique

Florilège médiatique

Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael
Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael
Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael

Sarcelles centre commercial Les Flanades, laissé à l'abandon avec ses 40 salariés, par le repreneur la société Segael

également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

également la situation de l’hyper de Grigny 2 en attente d’un  repreneur....La liste s’allonge !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social Vente de Dia Actu sociale rachat de Dia Billets d'humeur
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 15:04
DROCOURT : Fermeture de Dia: un nouveau coup dur pour le commerce de proximité

DROCOURT : Fermeture de Dia: un nouveau coup dur pour le commerce de proximité

Quelques mois après le déménagement d’Aldi, jadis situé à la frontière hénino-drocourtoise et désormais implanté au Bord des Eaux, bon nombre de drocourtois, non véhiculés et résidant notamment au quartier de la Parisienne situé au centre du bourg n’ont eu d’autre alternative que de se replier vers l’unique supermarché local : Dia (ex ED, et désormais groupe Carrefour) implanté face à l’usine Polint (ex Cray Vallay) et ce depuis quelques années.
 

Mais voilà, le couperet est tombé en cette fin de semaine. Le magasin va baissé définitivement ses rideaux de fer samedi prochain.

Certes, cela sentait cruellement la fin depuis quelques semaines tant les rayons frais notamment manquaient de produits, mais une reprise était toujours envisageable notamment par le biais d’un repreneur polonais,* mais il n’en sera finalement rien…


Les réactions de la clientèle sont unanimes : c’est un véritable cataclysme.

Nouveau casse-tête pour les clients habitués


Pour Patrick, presque 60 ans et handicapé, c’est une catastrophe «  Je me déplace doucement mais je parvenais à arpenter le trottoir jusqu’au magasin, maintenant je devrais prendre le bus jusqu’à Rouvroy ou même jusqu’à Auchan  », précise ce drocourtois au cœur gros.

Pour C, une habituée, il va falloir se débrouiller différemment. «  Nous sommes plusieurs à ne plus savoir trop quoi faire, nous allons devoir nous tourner sur le covoiturage et tenter de trouver de bonnes âmes pour nous conduire faire nos courses.  »

Et que dire de l’emblématique Louis Bertagne dont nous avions relaté récemment dans nos colonnes (notre édition du 23 août) l’implication pour dépanner inlassablement un voisinage ne pouvant plus se déplacer.

Eh bien, il se tournera désormais vers sa fille qui le conduira dans d’autres communes…

Mais il est bien conscient que ses petits protégés devront désormais prévoir leurs emplettes pour plusieurs jours, lui qui était un multi-client au quotidien.

Une nouvelle ère se tourne pour beaucoup qui faute de course à pied, ne devraient tout de même pas se retrouver… à bout de courses.

 Sourcing: LVDN / JP-DEBRIS (CLP)

*Le groupe Gastt était un repreneur potentiel de plusieurs sites en France, dont celui de Drocourt. En fait 08 magasins ont été transférés dans cette société, aucun n'a ouvert, les salariés n'ont pas été payés, et la société mise en liquidation par décision du TC de Paris le 13 octobre dernier. Carrefour ayant proposé de reprendre les salariés aux termes d ela procédure judiciaire.

BM

DROCOURT:  Fermeture de Dia: un nouveau coup dur pour le commerce de proximité
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Vente de Dia InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 15:51
Changement d’enseigne, avenue Charles-de-Gaulle

Changement d’enseigne, avenue Charles-de-Gaulle

Exit Dia de l’avenue De-Gaulle, bientôt ce sera un Contact marché !

La mue du magasin a déjà commencé. Depuis une semaine, on peut apercevoir les ouvriers s’activer pour transformer le magasin Dia, de l’avenue De-Gaulle, en Contact marché, enseigne du groupe Carrefour.

Changement de façades, nouvel aménagement intérieur, mais aussi nouveaux produits, les changements s’annoncent importants pour les clients. «  Tout va être refait, à l’extérieur comme à l’intérieur, les travaux vont durer 15 jours au total, indique le service presse du groupe Carrefour. Avec ce nouvel aménagement, le confort du client va être largement amélioré.  » Le confort certes mais c’est surtout l’offre de produits qui va être élargie.

«  Notre gamme de fruits et légumes proposés va être plus large. De plus, nous allons travailler davantage avec des producteurs locaux, nous allons favoriser la proximité. » Autre nouveauté pour les consommateurs : un stand de boucherie va être mis en place, ainsi qu’une offre de vente de bouteilles de gaz.

L’ancien personnel conservé
Les horaires du magasin seront élargis puisqu’il ouvrira ses portes dès 8 heures, pour les fermer à 20 heures. Toutes les personnes travaillant auparavant pour l’enseigne Dia ont été conservées par le groupe Carrefour. «  Une nouvelle personne a même été recrutée  », précise-t-on au service presse.

 

Sourcing: Pénélope Milan

À Laon, Dia devient Contact marché
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - revue de presse Vente de Dia
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 16:00
Le Dia du quartier Garambault va baisser le rideau

Le Dia du quartier Garambault va baisser le rideau

Gros coup dur pour le quartier de Garambault.

En effet, d’ici la fin de l’année, la supérette de l’enseigne Dia fermera ses portes. 
Une nouvelle qui a plongé les habitants dans l’inquiétude et l’embarras. Il faut dire que ce magasin était un peu la locomotive du secteur sur le plan commercial. Il rendait service aux nombreux habitants, notamment les personnes âgées ou celles ne disposant pas de véhicules.


Une pétition circule déjà  sur Facebook


« C’est une véritable catastrophe pour ce quartier. Nous avons déjà alerté le maire, qui est venu sur place pour s’enquérir de la situation. Mais, pour l’instant, il ne se passe rien et le compte à rebours a commencé », explique Françoise Godof, une riveraine et cliente du magasin.


Pour elle, il serait bon que les habitants se mobilisent pour sauver ce commerce de proximité. Et d’expliquer qu’une pétition circule déjà sur Facebook. Du côté de la mairie de Beaugency, on indique que le maire s’est déplacé sur le site dès qu’il a appris la nouvelle. Sur place, il a pris contact avec le responsable du magasin pour en savoir davantage.


Un changement  de stratégie


Apparemment, le groupe Dia avait, dans un premier temps, laissé entendre que seuls les sites de Meung-sur-Loire et de Mer étaient concernés par une fermeture. L’enseigne Carrefour projetait une rénovation complète du magasin de Garambault et pas de fermeture dans l’air. Un changement de stratégie qui a donc pris tout le monde au dépourvu.


Les riverains du quartier de Garambault ne décolèrent pas en apprenant la nouvelle, car ce secteur populaire de Beaugency avait déjà perdu un certain nombre de commerces.


« C’est vrai que l’on ne s’attendait pas à une telle décision. Les gens, ici, ne sont pas tous fortunés et tous ne sont pas véhiculés pour aller jusqu’à l’Hyper U de Baule. Il y a sans doute une baisse de la fréquentation. Mais cela ne justifie pas une décision aussi radicale », indique André, 56 ans, un habitant du quartier qui en appelle au maire de la ville.


Contacté, David Faucon explique que les services de la mairie explorent différentes pistes pour trouver un repreneur.

« La décision de fermeture vient d’intervenir. Cela prend du temps pour trouver une solution. Mais nous y travaillons », indique une autre source municipale. 

 

Sourcing: la république du centre

BM:

Les décisions organisationnelles, et stratégies commerciales  des groupes de distribution n'impactent pas que les salariés. Les conséquences sociales et sociétales des fermetures d'enseignes n'ont aucune prise sur les décideurs, même quand leurs décisions détruisent le tissus social qu'ils ont bien été content de trouver lors des ouvertures, ou implantations.

Le Dia du quartier Garambault va baisser le rideau
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Vente de Dia InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 16:18
À Merville, la mairie rachète l’ancien Dia
À Merville, la mairie rachète l’ancien Dia,Jacques Parent passe à l’attaque

À Merville, la mairie rachète l’ancien Dia,Jacques Parent passe à l’attaque

À Merville, la mairie rachète l’ancien Dia,Jacques Parent passe à l’attaque



Le 22 septembre dernier, les élus mervillois se réjouissaient de pouvoir acheter l’ancien magasin Dia, rue des Pâquerettes, pour la « modique » somme de 50 000 euros.

 

L’élu d’opposition Jacques Parent n’était pas présent ce soir-là. Le conseiller municipal Yves Debaecker a d’ailleurs pris soin de lui rappeler : « On ne vous voit pas souvent au conseil, sauf quand un sujet vous concerne… » Jacques Parent réplique : « J’ai un travail qui me prend beaucoup de temps. »

 


Mais un mois après le vote, il monte au créneau. L’ancien maire est revenu sur le sujet de l’ancien Dia, jeudi dernier, lors du conseil municipal. À la place d’une annexe des services techniques municipaux, il aurait aimé transformer le bâtiment en cellules artisanales.


Merville manque-t-elle de locaux pour les artisans ?

 


« Je me réjouis de voir arriver une entreprise comme la Brasserie du Pays Flamand. La communauté de communes propose des terrains à prix défiant toute concurrence aux grosses entreprises qui amènent de l’emploi, c’est très bien », lance Jacques Parent. « Mais qu’est ce qui existe pour les petits, comme les artisans ? Dans l’ancien Dia, on aurait peut-être pu en installer deux… »

 


La municipalité préfère transformer le bâtiment vétuste en lieu de stockage pour les services techniques, installés à deux pas, rue Bournoville. « C’est un gain de temps et d’énergie, ils pourront quitter le local de la rue Bara. Ça fera mois de CO2 : vous défendez l’environnement, ça devrait vous plaire ! », argumente le maire Joël Duyck.

 

L’adjoint au commerce Bernard Didelot ajoute que le coût de la mise aux normes aurait été trop élevé.


Jacques Parent persiste : « On aurait au moins pu étudier l’idée. De plus ça aurait amené une taxe foncière d’environ 7 000 euros pour la commune… On manque d’artisans à Merville, et j’en connais qui sont prêts à s’installer mais qui ne trouvent pas de local ! » Le maire en doute : « En deux ans et demi, personne n’est venu me voir pour un local… » Selon lui, la communauté de communes n’aide pas uniquement les grosses entreprises qui embauchent : l’idée de village d’entreprise est à l’étude.


Sourcing : Hélène Fruchart / L'indicateur des Flandres

À Merville, la mairie rachète l’ancien Dia
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans rachat de Dia Vente de Dia InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 15:22
Adieu Dia.....

Adieu Dia, bonjour Carrefour!


L’information a été affichée à l’entrée du magasin qui porte encore l’enseigne de Dia, boulevard du 8-Mai-1945.

Du 12 au 30 novembre, le supermarché fermera ses portes, le temps de parachever la mue qui le verra s’appeler Carrefour Contact Marché.
|
«  Suite au rachat des magasins Dia en France, le magasin de Caudry sera modernisé et transformé, sous l’enseigne Carrefour Contact Marché, pour offrir à ses clients, à compter du 30 novembre, une large offre de fruits et légumes, ainsi qu’une gamme élargie en produits frais......

Selon le groupe Carrefour la situation du supermarché caudrésien n’a donc rien à voir, a priori, avec celle des magasins Dia d’Avesnes-sur-Helpe et de Lille, rachetés, parmi d’autres en France, par une société, Gastt Expansion, qui ne les a jamais rouverts et, du fait d’un redressement judiciaire, n’a pas été en mesure de les payer de juillet à septembre. La liquidation judiciaire prononcée jeudi par le tribunal de commerce de Paris doit permettre de régulariser la situation.

Sourcing: LVDN / Hélène Harbonnier 

 

BM: Et sans aucune certitude de leur devenir quid des salariés dans tout ça?  Variables d'ajustement managériales, transférables et taillables à merci ! Cette fois ci à quelle sauce seront -ils accommodés? 

Adieu Dia.....
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Vente de Dia InFO Dia - revue de presse InFO Dia - Social
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 10:38
« Tout cela a été tellement dur et humiliant »......l'indignation des salariés s'exprime !
Fin du cauchemar pour les ex Dia devenus ex Gastt ce matin

Fin du cauchemar pour les ex Dia devenus ex Gastt ce matin

Le journal de Belley (ain) de ce matin, avec Patrice Post

Le journal de Belley (ain) de ce matin, avec Patrice Post

« Tout cela a été tellement dur et humiliant »......l'indignation des salariés s'exprime !

Billet d'humeur

La décision qui vient de tomber ne doit pas nous faire oublier que les médias avaient relaté que des soupçons de fraude* pesaient sur la vente des magasins à la société Gastt expansion, qui vient d'être liquidée ce matin.

Dia porte les stigmates de ses errances; Les salariés en ont payé tous les maux, jusqu'aux chocs des remèdes. La décision de l'ADLC en fut une illustration flagrante.

La situation déplorable vécue par les 47 salariés transférés chez Gastt est un des reflets de la déliquescence de Dia survenue entre 2011 et 2014.

Errances managériales, commerciales, tarifaires, fruits de l'incompétence de ses dirigeants sans idée, enfermés dans la seule logique de réduction drastique des coûts au détriment du commerce, des moyens, des Hommes, qui ont précipité le déclin du modèle économique, faute de ne pas avoir prévu que le segment commercial HD  s'estompait petit à petit.

Aujourd'hui ils sont allés monnayés leur talent à la concurrence, après l'avoir aidé à se déployer au détriment de l'enseigne qu'ils étaient supposés défendre et faire prospérer.

C'est de leur entêtement qu'est venue cette chute. Ils devaient être frappés du syndrome de Peter, s'adoubant les uns les autres dans leur construction pyramidale conduisant le groupe à son démantèlement. Coupables ils sont, c'est un fait indéniable.

Le jugement du tribunal de commerce de Paris en prononçant la liquidation des 08 sociétés et de Gastt Expansion met un terme aux souffrances sociales, pécuniaires et professionnelles  endurées par les 47 salariés concernés par les transferts dans la société Gastt en mai dernier.

Soulagés, ils voient enfin le bout du tunnel, et la fin de leurs galères; Ils vont pouvoir envisager l'avenir et se projeter professionnellement, Carrefour ayant promis de reprendre les contrats de travail.

Les premiers salaires viennent de tomber.

Le syndicat FO est entrain d'évaluer et de chiffrer les préjudices de chacun, puis procèdera à l'analyse des bulletins de paie.

Les salariés depuis ce matin (jeudi) s'expriment avec des accents d'optimisme, soulagés, mais les dégâts moraux et psychologiques ne vont pas s'éteindre aussi facilement, puis il faudra pour les uns et les autres rembourser les découverts à la banque, s'acquitter des retards de loyers, et autres factures qui se sont entassées semaines  après semaines, puis reprendre le cours normal de la vie, les enfants, l'école, les nouveaux horaires, réapprendre un nouveau poste de travail, se réapproprier un métier, découvrir de nouvelles fonctions, s'intégrer dans un nouvel environnement.

Ce qui s'est passé ne va pas s'oublier de sitôt. Parole de salariés!

 

  Soupçons d’escroquerie sur une partie de la cession de Dia
La société polonaise Gastt, qui a repris huit magasins de l’enseigne, est convoquée lundi devant l’Autorité de la concurrence. (in Le Monde du 10/09/2016)

 

PS:     Il est à noter qu'Adam Kuzmicz, le dirigeant de Gastt, rejette la responsabilité de cette histoire sur Carrefour, et maintient sa plainte au pénal contre le groupe de distribution. Selon le dirigeant de Gastt le contrat signé à l'origine prévoyait la reprise de 37 magasins, avec en ligne de mire la vente de 53 sites supplémentaires.​​​​​​


BM

 

Vu dans la presse

Remerciements Céline Boff, 20minutes du 13/10

SOCIAL

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce jeudi la liquidation judiciaire de la société qui ne paye pas ses salariés depuis plus de trois mois…
Ils sont enfin « libres ».

Pas payés depuis plus de trois mois, les 47 employés de huit magasins Dia, rachetés par la société Gastt Expansion au groupe Carrefour fin mai, sont soulagés : le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce jeudi la liquidation de leur repreneur.


Ils sont donc « délivrés » de leur contrat de travail, qui les empêchait jusque-là d’accepter un autre emploi ou de percevoir des indemnités chômage.

Depuis le 7 juillet, ces salariés sans travail – les magasins repris n’ont jamais rouvert – et sans ressource sont contraints de multiplier les démarches auprès des banques et des services sociaux pour obtenir quelques euros et ainsi « pouvoir nourrir leurs familles ».

Céline Boff

 

 

Parole de salariés

 

Comme à notre habitude sur ce Blog, nous offrons un espace de libre échange, et de témoignages

Verbatim

 

« Tout cela a été tellement dur et humiliant »


Si elle se sent « soulagée » par la décision du tribunal, cette jeune femme se dit également « déprimée » :

« Je n’ai pas pu vivre pendant trois mois. J’avais vraiment l’impression d’être attachée à un poteau… Ce matin encore, j’ai dû emprunter 20 euros à mon banquier pour pouvoir acheter du lait, des fromages et du pain. Tout cela a été tellement dur et humiliant », nous raconte-t-elle avant de fondre en larmes.


C'est pour ces larmes que nous allons continuer à nous battre! 

FO, La Bataille continue !

« Tout cela a été tellement dur et humiliant »......l'indignation des salariés s'exprime !
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Histoire sociale InFO Dia - Social Billets d'humeur Actualités Vente de Dia Evenement
commenter cet article