Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

 

Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

 

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

 

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 18:27
Réforme du droit du travail : une feuille de route dans 15 jours
Réforme du droit du travail : une feuille de route dans 15 jours

NÉGOCIATIONS


Réforme du droit du travail : une feuille de route dans 15 jours

 


Le Premier ministre et la ministre du Travail ont commencé le 24 mai à recevoir les interlocuteurs sociaux, dont FO, pour évoquer la réforme du droit du travail voulue par le chef de l’État.

 

 

La concertation sur la réforme du droit du travail dont Emmanuel Macron a fait l’une de ses priorités commence à prendre forme. Au lendemain du rendez-vous à l’Elysée, FO a été reçue le 24 mai à Matignon par le Premier ministre et la ministre du Travail.

La délégation du bureau confédéral était conduite par Jean-Claude Mailly.

 

Les discussions ont porté sur les mêmes sujets que la veille. FO a rappelé une nouvelle fois ses positions, et insisté notamment sur l’articulation des niveaux de négociation et son attachement au rôle de la branche professionnelle.

 

« Plus de précisions, notamment sur le calendrier, seront données la semaine prochaine, une fois que le Premier ministre aura vu tout le monde », a précisé Jean-Claude Mailly à l’issue de l’entretien.

Les ministres doivent poursuivre le 29 mai leurs rencontres avec les interlocuteurs sociaux.

 

La concertation devrait se poursuivre jusqu’en août selon FO

 

Comme la veille, Jean-Claude Mailly est ressorti de Matignon avec le sentiment, à confirmer, que la concertation devrait se poursuivre en août, pour une ratification en septembre et qu’il existe des marges de manœuvre non négligeables. Il avait insisté auprès du chef de l’État sur la nécessité de prendre le temps de mener une vraie concertation sur le fond pour éviter tout passage en force.

 

 

La ministre du Travail rencontrera à nouveau les interlocuteurs sociaux en bilatérale en fin de semaine prochaine pour approfondir les sujets.

 

« Une feuille de route plus précise sur les thèmes à discuter devrait être présentée d’ici une quinzaine de jours, elle pourrait prendre la forme d’un document d’orientation », a précisé Jean-Claude Mailly dans la cour de l’Hôtel de Matignon.

 

 

Sourcing:   FO Hebdo /  CLARISSE JOSSELIN

Réforme du droit du travail : une feuille de route dans 15 jours
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Négociations Actu sociale
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 09:28
Droit du travail, l’Élysée entame le job et ouvre le chantier
Palais de l’Elysee le23 mai 2017. © Eliot Blondet/Pool/REA

Palais de l’Elysee le23 mai 2017. © Eliot Blondet/Pool/REA

REVUE DE PRESSE


Réforme du droit du travail - L’Élysée entame le travail

 


Les organisations syndicales et patronales ont été reçues ce mardi 23 mai au Palais de l’Élysée par le nouveau chef de l’État dans le cadre des rencontres avec les interlocuteurs sociaux en préambule à une réforme du Code du travail.

La presse a essayé d’évaluer la température.

 

Les Échos 

 


La bienveillance, si chère à Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle, semble communicative. Pour le moment du moins. Patronat comme syndicats, sont tous ressortis mardi, sinon satisfaits, du moins accommodants et prêts à discuter, après leur entretien à l’Élysée avec le président de la République.

Et y a du travail en perspective.

 

 

La Charente Libre 

 


Tour à tour, la CFDT, la CGT et FO ont plaidé pour que le calendrier de cette réforme, que le gouvernement juge prioritaire et compte mener au pas de charge, soit moins contraint. Le patronat, lui, a réitéré son exigence de rapidité.

Des hommes pressés.

 

Le Monde 

 


Pour sa part, Jean-Claude Mailly plaide pour que le calendrier soit détendu : J’espère que ça se détend un peu [sur le calendrier], mais ce n’est pas encore sûr, a de son côté souligné Jean-Claude Mailly, reçu à 11 heures. J’ai senti qu’a priori, il y a des marges de manœuvre.

A confirmer dans les jours à venir, a poursuivi le secrétaire général de Force Ouvrière, à qui le président a confirmé que la réforme se ferait bien par ordonnances. Moi, je plaide pour que le calendrier soit détendu, c’est-à-dire éviter de faire des ordonnances en plein été, a ajouté le responsable de FO.

L’été étant connu pour ses parts d’ombres.

 

Le Point 

 


Le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, est ressorti de son entretien avec une impression positive, notamment sur le calendrier du gouvernement. Le calendrier a l’air d’avoir bougé. Je n’ai pas de date mais, en tout cas, j’ai cru comprendre que l’agenda rapide qui était prévu n’est pas aussi rapide que j’avais cru comprendre. L’échéance de fin août ou du 1er septembre a l’air plus floue, a-t-il déclaré.

Tant que ce n’est pas la diagonale du flou.

 

 

Le Républicain Lorrain 

 


L’obsession du gouvernement est d’éviter une reprise de la longue et dure bataille sur la loi El Khomri —six mois de tension ponctués de treize journées d’actions et de manifestations, sur fond de violences. On n’a pas le droit de bloquer la France, avait affirmé dans la matinée le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, soulignant que cette réforme était au cœur du projet présidentiel d’Emmanuel Macron, et donc approuvée par les Français à travers l’élection.

Un ministre il dit ce qu’il veut.

Les salariés, ils font ce qu’ils veulent, a rétorqué Philippe Martinez (CGT), qui avait amené au président un Code du travail allégé —façon CGT.

Le président en est resté hier avec ses interlocuteurs aux grandes lignes de la réforme : négociations au niveau des entreprises et des branches, référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur, regroupement des instances représentatives du personnel, plafonnement des indemnités prud’homales, réforme de l’assurance chômage… Il reviendra au Premier ministre, qui ouvre la concertation demain, d’entrer dans les détails.

Les fameux détails.

 

 

Le Figaro 

 


Le premier ministre et la ministre du Travail doivent aussi recevoir les organisations syndicales pour aborder la refonte du code du travail.

 

L’ancien maire du Havre a souligné dimanche dans le JDD que cette réforme majeure serait débattue avec les partenaires sociaux et le Parlement mais qu’il faudrait ensuite aller vite pour la mettre en œuvre. Une bonne réforme est une réforme bien pensée, bien discutée, puis bien exécutée. [...] Cela veut dire une discussion avec les organisations syndicales, qui est indispensable, et une discussion parlementaire qui aura lieu à l’occasion du vote de la loi d’habilitation qui permettra au gouvernement de prendre des ordonnances dans le cadre défini par le Parlement, a indiqué le chef du gouvernement.

 

Pour l’instant, on en est à l’entame.

 

Sourcing: FO Hebdo / MICHEL POURCELOT

Titres de presse de la présente revue
Titres de presse de la présente revue
Titres de presse de la présente revue
Titres de presse de la présente revue
Titres de presse de la présente revue
Titres de presse de la présente revue

Titres de presse de la présente revue

Droit du travail, l’Élysée entame le job et ouvre le chantier
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Négociations
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:21
Réforme du droit du travail : FO demande du temps
Réforme du droit du travail : FO demande du temps
Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de FO, sur le perron de l’Elysee, après son entretien avec Emmanuel Macron, Président de la République. © Denis ALLARD/REA

Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de FO, sur le perron de l’Elysee, après son entretien avec Emmanuel Macron, Président de la République. © Denis ALLARD/REA

NÉGOCIATIONS

 


Réforme du droit du travail : FO demande du temps

 


 

 


Le président de la République Emmanuel Macron a reçu l’ensemble des interlocuteurs sociaux en tête à tête le 23 mai pour évoquer la réforme du droit du travail, dont il a fait sa priorité.

 

Si les contours restent flous, Jean-Claude Mailly a plaidé pour une concertation sur le fond.

 

 

En campagne, Emmanuel Macron se disait déterminé à aller vite sur la réforme du droit du travail. Moins de trois semaines après son élection, il a reçu le 23 mai en tête à tête l’ensemble des leaders syndicaux et patronaux représentatifs. Jusqu’à présent l’exécutif, encouragé par le Medef, évoquait une loi par ordonnance au cours de l’été pour une mise en application dès la rentrée.

 

 

Jean-Claude Mailly a été reçu en fin de matinée.

 

Les contours de la réforme n’ont pas été précisés. Le coeur du sujet sera abordé le 24 mai lors d’une rencontre en bilatérale avec le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud. 

 


Dans l’immédiat, seuls les grands axes ont été dévoilés et trois sujets, dans la droite ligne de la loi Travail, sont sur la table. En matière de négociation collective, le chef de l’État souhaite augmenter le nombre de domaines, au delà du temps de travail, pour lesquels l’accord d’entreprise primerait sur l’accord de branche. Il a aussi promis d’instaurer un référendum à l’initiative de l’employeur pour faire passer un accord minoritaire.

 

Le respect des différents niveaux de négociation, l’ADN de FO

 

Lors de la rencontre, Jean-Claude Mailly a insisté sur l’ADN de Force Ouvrière, à savoir le respect des différents niveaux de négociation, dont la branche.

Il a également rappelé son attachement à la liberté de négociation.

 

 

Autre sujet de désaccord, le plafonnement des indemnités prudhommales en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse, souhaité par le chef de l’État. C’est un problème pour FO, qui y voit un risque de dérive et qui considère que le juge doit garder le dernier mot.

 

Dernier point, la simplification des instances représentatives du personnel. FO n’est pas contre une rationalisation, mais avec les moyens nécessaires, et en préservant la responsabilité juridique du CHSCT.

 

FO contre tout passage en force

 

Jean-Claude Mailly a surtout plaidé en faveur d’une vraie concertation sur le fond, au-delà d’une simple consultation, avec le temps nécessaire et une écoute du gouvernement.

Alors que la contestation contre la loi Travail est encore dans les esprits, il a insisté sur la nécessité de ne pas précipiter les choses.

Il a demandé à ce que le calendrier soit détendu et que les ordonnances ne soient pas publiées en août comme initialement prévu, pour éviter le passage en force.

 

Nous sommes prêts à travailler en juillet et en août mais certains problèmes ne seront pas réglés en trois réunions, a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre, dans la cour de l’Élysée. Le calendrier reste à confirmer. J’ai senti qu’à priori, il y a des marges de manœuvre, à confirmer dans les jours à venir.

 

Sur la forme, Jean-Claude Mailly n’est pas fondamentalement opposé à une législation par ordonnance, à l’origine de la Sécurité sociale de 1945 et de la cinquième semaine de congés payés. C’est un outil, ou l’on est d’accord avec son contenu, ou l’on est en désaccord et l’ordonnance est un passage en force, explique-t-il.

Cela suppose donc une vraie concertation.

 

Une concertation préalable avec l’ensemble des interlocuteurs sociaux par ailleurs imposée par le premier article du code du travail, dès lors que le gouvernement souhaite engager une réforme sociale.

 

Sourcing:      FO Hebdo /  CLARISSE JOSSELIN

Réforme du droit du travail : FO demande du temps
Réforme du droit du travail : FO demande du temps
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Négociations SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 22:29
Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux
Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux

EMPLOI ET SALAIRES

 


Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux

 


Le Décret concernant les Clubs de jeux vient de paraître : JORF n°0109 du 10 mai 2017, texte n° 150. Ce dernier met, de manière officielle, en place les Clubs de jeux, par une simple migration du statut associatif vers un statut d’entreprise.

 

Cette revendication a été portée par Force Ouvrière depuis plus de deux ans afin de préserver tant les intérêts des salariés de casinos que ceux des cercles de jeux.

 

Nous avons toujours milité en faveur d’une moralisation de l’activité de jeux sur Paris intra muros, tout en nous opposant farouchement à la création de nouvelles activités de jeux. Le marché doit être régulé de manière ferme, car les jeux d’argent ne sont pas une activité neutre en termes de sécurité publique et d’addiction. A cet effet, ils ne sauraient se développer de manière anarchique sur de simples critères mercantiles.

 

Le test sera lancé jusqu’en décembre 2020 et se limitera à Paris. L’offre de jeux est, elle aussi, limitée, et c’est assurément une bonne chose pour les personnels de casinos.

 

Voici la liste des jeux autorisés :

 

1°) Jeux dits « de contrepartie » :

 

a) Le stud poker ;

b) Le punto banco ;

c) Le hold’em poker de casino ;

d) L’ultimate poker ;

e) Le poker trois cartes ;

f) Le poker 21 ;

g) Le billard multicolore ;


2°) Jeux dits "de cercle" :

 

a) Le baccara chemin de fer ;

 

b) Le baccara à deux tableaux à banque limitée ;

 

c) Le baccara à deux tableaux à banque ouverte ;

 

d) Les formes de poker déterminées par l’arrêté mentionné à l’article R. 321-39 du code de la sécurité intérieure ;

 

e) Le mah-jong.

 


Pendant plus de 2 ans, nous avons été la seule organisation syndicale à mener ce combat, contre vents et marées. C’est dans ce contexte que nous avons fait avorter le projet du Préfet Duport, et la libéralisation des casinos sur Paris.

 

Nous avons continué le combat contre les Clubs afin que l’activité puisse cohabiter avec les casinos. Certaines organisations syndicales ne se sont souciées de ce dossier, que moins de deux mois avant la parution des Décrets, nous le regrettons.

Ce dossier méritait un front uni dès le départ.

 

Le contenu du Décret paru est le fruit de cet intense travail, fourni par Force Ouvrière.

 

Ceux qui doutaient de l’utilité des syndicats ont un résultat supplémentaire et concret à se mettre sous la dent.

 

 

Communique de la FEC-FO – Casinos & Cercles de Jeux

 

Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux
Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux
Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Négociations
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 13:13
Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires
Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires

Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires

 


Winston Churchill disait : « Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n’aime pas que l’on me donne des leçons ! »

 

A la commission paritaire de branche du 19 avril 2017 qui traitait des salaires minima de branche, les employeurs ont commencé par nous expliquer les notions économiques qui les freinaient dans leurs choix de répondre favorablement à nos demandes.

 

Après une suspension de séance, la délégation patronale a proposé 1.5 % sur les deux premiers niveaux + 14 euros sur tous les autres, ce que toutes les OS ont refusé.

 

C’est alors que les leçons ont commencé, tout d’abord en mettant en avant notre irresponsabilité face à la situation économique des entreprises, l’avenir incertain au vu des échéances qui nous attendaient, etc., etc., etc.

 

N’acceptant pas ces leçons inappropriées, la délégation FO, conduite par Christian Crétier (Secrétaire fédéral), accompagné de Joseph Camus (UD Savoie) et Erik Melice (Holder) est intervenue pour rappeler les allègements de charges sur les bas salaires qui bénéficient aux employeurs, que la dernière augmentation datait d’octobre 2015 et que, depuis, personne n’avait été signataire et que deux niveaux sont sous le Smic !

 

FO a proposé alors de garder les 1.5 % pour les bas niveaux et de rajouter 1.2 % chez les AM et cadres (au lieu des 14 euros).

 

 

Après une dernière suspension de séance, la délégation patronale avait revu quelque peu sa position conformément aux demandes de notre organisation.

 

Voici les augmentations par niveau :

OE1 : 1.6 % ; OE2 : 1.5 % ; OE3 : 1.5 % ; OE4 : 1.5 % ; OE5 : 1.45 % ; OE6 : 1.4 % ; OE7 : 1.35 % / TA1 : 1% ; TA2 : 1 % ; TA3 : 1% ; TA4 : 1 % ; TA5 : 1% / CA1 : 1 % ; CA2 : 1 % jusque CA5 : 1%

 

Sur ces dernières propositions, la délégation FO a donné son accord.

 

Nous avons pris nos responsabilités et signerons ! Les salariés ne disposant pas d’organisation syndicale et qui n’ont que la négociation de branche pour faire évoluer leur grille de salaires sont les premiers concernés par cette avancée obtenue par FO !

 

Christian Crétier, Secrétaire fédéral, FGTA FO

Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires
Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires
Boulangerie-Pâtisserie industrielle, FO fait monter les salaires
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Négociations FGTA FO Communique
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 10:40
Quant à son président, il s’est octroyé une rémunération de 84 millions de livres en 2015.

Quant à son président, il s’est octroyé une rémunération de 84 millions de livres en 2015.

la mobilisation paye

la mobilisation paye

Communication : chez Kantar SAS, la mobilisation paye

 

 


Les salariés ont massivement débrayé le 30 mars pour exiger la reprise des négociations salariales et dénoncer la politique de rentabilité à outrance. Ils ont obtenu une hausse générale de 35 euros minimum et une augmentation individuelle pouvant aller jusqu’à 2,8 %.

 

 

C’était le premier appel à débrayer dans l’histoire de Kantar SAS, entreprise spécialisée dans les études de marché.

Et l’alliance FO-CGC, majoritaire, a été suivie par des centaines de salariés sur les sites de Puteaux et Chambourcy, en région parisienne.

 

 

À l’issue des NAO, la direction avait proposé unilatéralement une hausse individuelle au mérite de 1,8 %. Après un courrier adressé par le syndicat FO au directeur monde, cette augmentation est montée à 2,2 %. Les délégués syndicaux y ont vu une gifle pour les 1 200 salariés de l’entreprise.

 

Car la maison mère, WPP, numéro un mondial de la communication, a enregistré l’an dernier une hausse de 20 % de son bénéfice net.

Quant à son président, il s’est octroyé une rémunération de 84 millions de livres en 2015.

 

 

Première augmentation générale en quinze ans

 

La société est prospère mais elle cherche à faire des économies sur la masse salariale, dénonce Christine Guillou, déléguée FO. Il y a des licenciements économiques, l’externalisation de services, des mutualisations, personne n’est à l’abri.

Les conditions de travail se dégradent et tout le monde est sur les nerfs.

 

 

Face à la mobilisation, la direction a proposé de rouvrir les négociations dans l’après-midi. Les syndicats ont obtenu une garantie de 35 euros pour tous, dans le cadre d’une augmentation au mérite pouvant aller jusqu’à 2,8 % pour les salaires inférieurs à 2 000 euros et 2,2 % pour les autres.

 

On aurait aimé aller plus loin, mais on risquait de tout perdre et c’est quand même la première augmentation générale depuis quinze ans, souligne FO. 

 

Sourcing:   FO Hebdo / C. Josselin

Salaire, mobilisation payante chez Kantar SAS
Première augmentation générale en quinze ans

Première augmentation générale en quinze ans

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Conflit social Négociations
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 09:21
Le portage salarial encadré par une convention collective

Le portage salarial encadré par une convention collective

 

La convention collective du portage salarial, un dispositif à mi-chemin entre salariat et indépendance, a été créée le 22 mars dernier.

L’accord a été signé à l’unanimité des interlocuteurs sociaux. Le processus avait été enclenché il y a dix ans.

 

 

A rebours du mouvement de regroupement des branches professionnelles, FO a obtenu la création d’une branche professionnelle du portage salarial, se félicite Cathy Simon, secrétaire de la section fédérale des services à la fédération des employés et cadres FEC-FO.

 

L’accord a été signé le 22 mars, par l’ensemble des organisations syndicales et patronale représentatives. Si la négociation du texte a pris moins de quatre mois en commission mixte paritaire, cette convention est l’aboutissement d’un processus de dix ans.

 

 

Le portage salarial consiste pour une société à embaucher un intervenant, le plus souvent un cadre consultant, par le biais d’une société intermédiaire.

 

Cette dernière facture la mission, rémunère le salarié et encaisse des frais de gestion. On recenserait de 60 000 à 80 000 salariés portés, correspondant à 35 000 emplois en équivalent temps plein. Cette relation de travail, apparue dans les années 1980, se développait jusqu’à présent avec un encadrement très réduit.

 

2 517 euros bruts de rémunération minimale

 

Les salariés portés devaient chercher un budget, et tout le monde se moquait de savoir combien d’heures ils travaillaient et quelle était leur rémunération, poursuit Cathy Simon. Cela permet d’assainir le secteur et d’empêcher le développement sauvage d’entreprises de portage.

 

La convention collective offre un minimum de droits aux salariés portés.

 

 

Désormais, une rémunération plancher est fixée. Elle correspond à 77 % du plafond de la Sécurité sociale, soit 2 517 euros bruts par mois pour un temps plein. Le périmètre du portage salarial aussi est précisé. Le salarié porté doit détenir au minimum une formation bac + 2 ou trois ans d’expérience.

 

Sont exclus du champs les services à la personne, les ouvriers et les employés.

 

Concernant le temps de travail, la FEC-FO souligne que les règles du forfait-jour sont plus favorables que ce que prévoit la loi. Et la charge de travail fait l’objet d’un entretien individuel annuel obligatoire avec l’employeur.

 

Une « réserve » financière entre deux missions

 

En matière de formation professionnelle, la convention collective prévoit la création d’un fonds alimenté par 0,3 % de la masse salariale, qui permettra de financer le maintien de la rémunération en intermission.

 

 

FO n’a pas pu revenir sur la possibilité de pratiquer le portage sous contrat à durée indéterminée, à laquelle elle s’est toujours opposée. En effet, les périodes sans missions ne sont pas rémunérées et l’absence de travail constitue une faute du salarié qui justifie son licenciement. Mais pour les salariés en CDI, la convention met en place une « réserve » correspondant à 10 % de la dernière rémunération brute, et utilisable entre deux missions pour chercher de nouveaux clients.

 

De nouvelles négociations à venir

 

Ces salariés ne se trouvent donc plus sans protection et ce statut pourra intéresser des indépendants dont les formes d’emploi se développent dans la plus grande anarchie, poursuit Cathy Simon.

 

FO a également négocié un accord de méthode prévoyant des négociations notamment sur la définition du temps partiel et de ses contreparties, la protection sociale complémentaire ou les classifications. Elles devront avoir abouti au 31 mars 2018.

 

Cette convention collective est conclue pour une durée de cinq ans. Sauf opposition majoritaire dans l’un des collèges, elle évoluera en durée indéterminée.

 

FO CPF, secteur juridique

 

Sourcing, communication Cgt FO, secteur conventionnel / C. Josselin

Le portage salarial encadré par une convention collective
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Histoire sociale InFO Dia - Social Négociations
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 12:15
Didier Pieux : " Désormais, l’objectif est de mettre en œuvre ce CQP avec les entreprises, l’école de la Boucherie, l’Opca de branche, et surtout d’en faire la promotion"

Didier Pieux : " Désormais, l’objectif est de mettre en œuvre ce CQP avec les entreprises, l’école de la Boucherie, l’Opca de branche, et surtout d’en faire la promotion"

Le Certificat de Qualification Professionnelle « Tripier » a été créé et validé en commission paritaire pour répondre à ces enjeux.

Le Certificat de Qualification Professionnelle « Tripier » a été créé et validé en commission paritaire pour répondre à ces enjeux.

Tripiers, relancer la formation pour faire face à la demande

 


La Confédération des Tripiers de France et Didier Pieux, Secrétaire fédéral en charge de l’artisanat alimentaire, se sont rencontrés ce matin sur le MIN de Rungis pour évoquer la formation et rencontrer les salariés en activité.

 


Dans un contexte de hausse de la consommation de produits « tripiers-traiteurs » et de la baisse du nombre d’entreprises, notamment du fait de départs à la retraite, il est important de former du personnel qualifié pour ne pas rater l’opportunité de créer des emplois, des perspectives d’évolutions professionnelles, et de la croissance.

 


Le Certificat de Qualification Professionnelle « Tripier » a été créé et validé en commission paritaire pour répondre à ces enjeux.

 


Pour Didier Pieux : " Désormais, l’objectif est de mettre en œuvre ce CQP avec les entreprises, l’école de la Boucherie, l’Opca de branche, et surtout d’en faire la promotion"

 

La FGTA-FO sera un acteur majeur pour valoriser cette certification qui ouvre des portes aux demandeurs d’emploi, à la reconversion professionnelle et à la qualification spécifique des bouchers, avec des leviers économiques important notamment en produits traiteurs !

 

Communication, FGTA FO / Didier Pieux, Secrétaire féderal FGTA FO, en charge du secteur de  l'artisanat alimentaire

La FGTA-FO sera un acteur majeur pour valoriser cette certification qui ouvre des portes aux demandeurs d’emploi, à la reconversion professionnelle et à la qualification spécifique des bouchers, avec des leviers économiques important notamment en produits traiteurs !
La FGTA-FO sera un acteur majeur pour valoriser cette certification qui ouvre des portes aux demandeurs d’emploi, à la reconversion professionnelle et à la qualification spécifique des bouchers, avec des leviers économiques important notamment en produits traiteurs !
La FGTA-FO sera un acteur majeur pour valoriser cette certification qui ouvre des portes aux demandeurs d’emploi, à la reconversion professionnelle et à la qualification spécifique des bouchers, avec des leviers économiques important notamment en produits traiteurs !

La FGTA-FO sera un acteur majeur pour valoriser cette certification qui ouvre des portes aux demandeurs d’emploi, à la reconversion professionnelle et à la qualification spécifique des bouchers, avec des leviers économiques important notamment en produits traiteurs !

D. Pieux, il est important de former du personnel qualifié pour ne pas rater l’opportunité de créer des emplois, des perspectives d’évolutions professionnelles, et de la croissance.
D. Pieux, il est important de former du personnel qualifié pour ne pas rater l’opportunité de créer des emplois, des perspectives d’évolutions professionnelles, et de la croissance.

D. Pieux, il est important de former du personnel qualifié pour ne pas rater l’opportunité de créer des emplois, des perspectives d’évolutions professionnelles, et de la croissance.

Tripiers, relancer la formation pour faire face à la demande
Tripiers, relancer la formation pour faire face à la demande
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE FPC InFO Dia - Social Négociations
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 10:14
Joelle Présidente CPNE FCD réferente FGTA FO pour la formation 

Joelle Présidente CPNE FCD réferente FGTA FO pour la formation 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

Secteur de la boulangerie, la formation qualifiante ça paie!

Communication de Joëlle Noldin, Présidente de la CPNE de la branche FCD

 

Réunion groupe travail CPNE/ CFA 


Coup d'œil sur quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 


Pour FO la formation en alternance doit être de qualité et les entreprises doivent s'engager pour ainsi offrir un emploi durable aux jeunes.

Dans notre branche c'est plus plus de 20 000 contrats par alternance conclus chaque année par les entreprises.

 


C'est le sens de l'accord signé entre la FCD et les CFA référencé s par la CPNE et le sens de nos travaux au sein de la CPNE 

 

 


Joelle Présidente CPNE FCD réferente FGTA FO pour la formation 
 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 
quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

quelque belles réalisations des jeunes apprentis boulangerie de Paris. 

Secteur de la boulangerie, la formation qualifiante ça paie!
Secteur de la boulangerie, la formation qualifiante ça paie!
Secteur de la boulangerie, la formation qualifiante ça paie!
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Actu sociale Négociations FPC
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 15:19
http://www.fo-carrefour.org/

http://www.fo-carrefour.org/

Sans signature y a pas !

Sans signature y a pas !

Selon la déclaration de la délégation syndicale FO Carrefour SDNH, représenté par JY Chaussin DSC, concernant les résultats de la participation aux bénéfices, FO a été bien inspiré dans son anticipation de résultats, de revendiquer un surplus quant au montant  versé.

 

Déclaration

 

L'accord signé par FO a permis d'arrondir quelque peu Participation aux bénéfices : l'arrondi bien arrondit


Après vérifications des chiffres, il s'avère que le montant de la participation Carrefour ne s'élève pas à 3% de la rémunération brute annuelle mais à 2,7%.

 
Pour rappel, l'année dernière le ratio était de 2,97%.


Un arrondi qui cache une baisse de la participation et ce n'est pas les 1 000 salariés de plus qui sont la cause de cette baisse. 


Pour FO, qui se félicite de l'obtention par la voie contractuelle d'une amélioration substantielle, le supplément sauve notre participation c'est inéluctable, mais il ne permet pas son évolution.

 

(Sourcing) -  Courtesy,   FO Carrefour SDNH

Plus d'infos:    http://www.fo-carrefour.org/

http://www.fo-carrefour.org/

http://www.fo-carrefour.org/

Plus d'infos:    http://www.fo-carrefour.org/

Plus d'infos:    http://www.fo-carrefour.org/

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Négociations InFO Dia - Social
commenter cet article