Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

 Cyril  Délégué Syndical Central FO CPF  06 25 56 84 86

SANDRINE, Secrétaire CE  Région Centre - Paris 06 98 43 61 93

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 14:39
Mais combien de magasins sont dans cette situation ?

Mais combien de magasins sont dans cette situation ?

C’est reparti pour un tour… C&A ferme les portes de son magasin de Boulazac

 

On croyait C&A en position économique difficile, pas tant que ça apparemment… Après une fermeture de 7 mois en 2013/2014 qui a coûté cher aux salariés de l’entreprise avec une estimation à pas moins de 900 000 euros de perte de chiffre d’affaires, la direction de l’entreprise réitère sa manœuvre et laisse à nouveau ses clients à la porte !

 

 

L’inquiétude des salariés quant à l’absence totale d’information à la clientèle ne semble pas partagée. D’ailleurs les salariés eux-mêmes ne savent pas grand-chose : maintien de salaire et fermeture jusqu’à nouvel ordre.

 

La motivation officielle avancée par la direction ?

 

Mettre en sécurité les salariés et la clientèle du fait de l’absence de responsable…

 

Mais combien de magasins sont dans cette situation ?

 

Pour autant la direction les laisse ouverts et exige des salariés de faire tourner la boutique quand même !

 

Pour la Fédération des Employés et Cadres FO, cette situation est d’autant plus inacceptable que les premiers motifs évoqués par la direction de C&A France sont la suite de ses attaques incessantes contre la Déléguée Syndicale Centrale.

 

FO encourage tous les salariés qui sont dans la même situation de carence d’encadrement, à contacter leur CHSCT respectif.

 

La direction de C&A France doit avoir la même politique de sécurité partout, ou alors cela confirme que ce n’est qu’une manœuvre.

 

La Fédération des Employés et Cadres FO soutient ses militants confrontés à ce type de manoeuvre. Plus de 3 ans de procédure, trop c’est trop.

 

Communiqué de la FEC-FO -  Section fédérale du Commerce non alimentaire

C’est reparti pour un tour… C&A ferme les portes de son magasin de Boulazac
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Actu sociale
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 18:02
Les effets de l’activité réduite sur le taux d’emploi à 6 ou 12 mois sont nuls.

Les effets de l’activité réduite sur le taux d’emploi à 6 ou 12 mois sont nuls.

Chômage : augmentation toutes catégories confondues, et explosion des « trappes de précarité »

 

 

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en janvier 2017 viennent de paraître.

Au total, pour toute la France – DOM incluses – et toutes catégories confondues, on recense ce mois 6,5784 millions de personnes inscrites à Pôle emploi.

Sur un mois, le nombre de demandeurs d’emplois a donc sensiblement augmenté.

Le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A (tenues de rechercher un emploi et sans activité) a légèrement augmenté sur un mois (+800 personnes) en s’établissant à 3 467 900.

 

Ce sont encore et toujours les plus de 50 ans (+2,8% sur l’année) qui sont le plus impactés par cette augmentation.

 

Par ailleurs, le nombre d’inscrits en activité partielle longue (catégorie C : +78 heures travaillées dans le mois) augmente +5,1% sur un mois, +6,8% sur l’année.

Ceci confirme une précarisation durable dans l’emploi (+6,2% sur l’année pour les catégories B et C). La légère baisse des demandeurs d’emploi en catégorie B est en réalité largement rattrapée par l’augmentation des demandeurs d’emploi en catégorie C (respectivement, sur trois mois, -9 100 personnes contre +43 200 personnes inscrites).

 

Là encore, les plus de 50 ans sont les plus touchés avec une hausse de 1,2 % d’inscrits sur le mois et de 11,7% sur l’année.

 

Cette tendance est symptomatique d’une explosion des contrats très courts (de moins d’un mois), passés de 1,6 million à plus de 4 millions depuis le début des années 2000.

 

Dans le même temps, des études du CEE (Centre d’études de l’emploi) ont établi que sur les 2 millions de salariés en activité réduite, seuls 8% accèdent à un CDI ! Pour 30% d’entre eux, c’est le retour à une absence complète d’activité professionnelle.

 

Les effets de l’activité réduite sur le taux d’emploi à 6 ou 12 mois sont nuls.

 

Alors que les négociations sur l’assurance chômage ont repris et dans un contexte de forte augmentation de l’activité partielle, des contrats courts et d’une précarisation croissante pour tous les salariés, il y a nécessité de protéger ces populations, notamment des seniors, FO rappelle ses revendications :

 


  • Mise en place d’un système de bonus/malus sur les contrats courts ;


  • Préservation des droits des demandeurs d’emploi seniors ;

  • Maintien du calcul du salaire journalier de référence pour le calcul de l’allocation de retour à l’emploi, notamment pour les salariés précaires.

 

MICHEL BEAUGAS, Cgt FO secteur confédéral, emploi, chômage

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en janvier 2017 viennent de paraître.
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 13:47
Les entreprises mondiales les plus florissantes génèrent plus de richesse que certains États d’Europe, aidées par des politiques fiscales qui leur sont favorables.

Les entreprises mondiales les plus florissantes génèrent plus de richesse que certains États d’Europe, aidées par des politiques fiscales qui leur sont favorables.

500 entreprises emploient 67 millions de salariés

500 entreprises emploient 67 millions de salariés

Le pouvoir d’influence grandissant des multinationales

 


Les entreprises mondiales les plus florissantes génèrent plus de richesse que certains États d’Europe, aidées par des politiques fiscales qui leur sont favorables.

 

 

Le Chicago Council on Global Affairs, un club de réflexion américain, a publié fin 2016 un classement des cent économies mondiales générant le plus de revenus.

Le think tank a comparé des données telles que les chiffres d’affaires des plus grandes multinationales avec le PIB des grandes métropoles et des pays. Un exercice un peu risqué car il mêle des entités et des données assez différentes.

 

Mais ce classement permet de témoigner de l’influence grandissante de villes et de multinationales dans le concert des nations.

 

Que ressort-il de cette étude ? Qu’avec 452,6 milliards de dollars en 2014, le chiffre d’affaires de Walmart, le géant américain de la grande distribution, dépasse le PIB de la Suisse, mais également celui de la Suède ou de l’Autriche.

 

Hormis le groupe Volkswagen, situé à la centième place, les autres entreprises présentes dans le classement du think tank sont toutes des géants du pétrole (Shell, Sinopec, ExxonMobil, BP et PetroChina).

 

 

En septembre 2016, l’ONG britannique Global Justice Now avait publié une étude qui concluait que les dix principales entreprises mondiales étaient plus fortunées que l’addition de la richesse des 180 pays les moins riches de la planète.

 

Walmart, première entreprise mondiale, pèse financièrement davantage que l’Espagne, l’Australie ou les Pays-Bas.

 

 

500 entreprises emploient 67 millions de salariés

 

 

Selon le magazine Fortune, les cinq cents plus grandes entreprises mondiales ont généré en 2015 des recettes de 27 600 milliards de dollars et des bénéfices de 1 500 milliards de dollars. Ensemble, ces cinq cents entreprises emploient 67 millions de personnes dans le monde et sont présentes dans trente-trois pays.

 

À la première marche du podium de Fortune, l’incontournable Walmart, avec 482,13 milliards de dollars.

Sur la deuxième marche : State Grid, le producteur et fournisseur d’électricité chinois, qui totalise 329,6 milliards de dollars.

 

Puis viennent des entreprises pétrolières : China National Petroleum (299,27 milliards), Sinopec Group (294,34 milliards) et la Royal Dutch Shell (272,15 milliards).

 

L’entreprise française la mieux placée, Total, à la 24e place, affiche un chiffre d’affaires de 143,42 milliards de dollars, suivie d’Axa, qui figure à la 33e place avec un chiffre d’affaires de 129,25 milliards de dollars.

 

 

Des classements qui confirment la force de frappe de ces entreprises et renseignent sur leur capacité d’influence auprès des acteurs politiques nationaux et internationaux pour obtenir des réglementations adaptées à leurs intérêts.

 

En 2010, le Forum économique mondial de Davos avait évoqué le fait que les sociétés multinationales devraient avoir un rôle formel de négociation dans la coopération internationale.

 

Zoom : Des villes plus riches que des États 

 


Le think tank de Chicago s’est également penché sur le poids grandissant des villes dans l’économie mondiale.

 

Le PIB de New York (1 334 milliards de dollars) ou de Tokyo (1 500 milliards) se situe au même niveau que celui de l’Espagne ou de la Turquie.

 

La richesse produite par la région parisienne est plus importante que l’économie nationale des Philippines ou de l’Afrique du Sud.

 

Le PIB de la région parisienne représente 27,6 % de la richesse générée en France.

La métropole de Séoul-Incheon pèse 47,4 % du PIB de la Corée du Sud. Et 36 % du PIB néerlandais est produit par le duo de villes Amsterdam et Rotterdam.

 

Sourcing:   FO Hebdo /  NADIA DJABALI

La richesse produite par la région parisienne est plus importante que l’économie nationale des Philippines ou de l’Afrique du Sud.

La richesse produite par la région parisienne est plus importante que l’économie nationale des Philippines ou de l’Afrique du Sud.

À la première marche du podium de Fortune, l’incontournable Walmart, avec 482,13 milliards de dollars.
À la première marche du podium de Fortune, l’incontournable Walmart, avec 482,13 milliards de dollars.

À la première marche du podium de Fortune, l’incontournable Walmart, avec 482,13 milliards de dollars.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse InFO Dia - Social Actu sociale SOCIETE
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 22:56
Breakthrough in Bangladesh as unionists and garment workers are freed following international pressure
Breakthrough in Bangladesh as unionists and garment workers are freed following international pressure


     Breakthrough in Bangladesh as unionists and garment workers are freed following international pressure

 


The 35 Bangladeshi unionists and garment workers arrested since December last year have been released.

This follows an international campaign against the Bangladesh government’s crackdown on the labour movement, led by UNI Global Union and IndustriALL Global Union.  

 

A tripartite agreement was reached on 23 February between IndustriALL Bangladesh Council (IBC), the Ministry of Labour and the Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association, providing the release of the arrested trade unionists and garment workers.

 

According to the agreement cases against them will be disposed of.

 

IndustriALL Global Union General Secretary Valter Sanches welcomed the decision to release the jailed activists saying, "We have seen an incredible show of global solidarity and this is an important victory for garment workers in Bangladesh, sending a strong message to the country's industry to enter into a constructive dialogue with the trade unions".

 

 

“The issue that sparked the crackdown on unions at the end of last year still remains. We will continue to support the fight for an improved minimum wage and will closely monitor the situation until all charges are dropped.” 

 

UNI Global Union General secretary Philip Jennings said, “Around the world, we have seen an effective global solidarity with protests in dozens of major cities across the globe. From Kathmandu to New York, people stood up to demand that Bangladesh respects human and trade union rights.

 

“We welcome the release of the imprisoned unionists and hope we can begin to turn the page on Bangladesh’s aggressive crackdown on labour.

However, we must remain on guard – the message to Bangladesh is to respect labour rights.”

 

The agreement sets a precedent as it recognizes the IBC as a formal counterpart in negotiations.

 

“As a legitimate representative of the Bangladesh garment workers we have a platform. We will continue to fight for our members,” said Amirul Haque Amin, President of IndustriALL Bangladesh Council and the National Garment Workers Federation.

 

Background

 

Union leaders and garment workers were arrested and union offices shut down in Dhaka's garment district, following protests for a higher minimum wage in December 2016.

 

The Bangladeshi government and garment factory owners used the wage strike as a pretext to crack down on the labour movement. 

 

 

UNI Global Union and IndustriALL launched the campaign #EveryDayCounts, which received massive support from affiliates and other actors in the labour movement.

 

Hundreds of photos from all over the world have been posted on social media, and unions in more than 20 countries have sent letters to the Bangladeshi Prime Minister Sheikh Hasina, calling for the release of the detained garment trade union leaders and worker activists, and that all charges are dropped.

 

On 15 and 16 February, there were protests and visits to Bangladeshi embassies in over 16 cities, including Berlin, Geneva, London, Brussels, The Hague, Washington D.C., New York, Ottawa, Kathmandu, and Seoul.

 

LabourStart's campaign to free the jailed activists amassed more than 10,000 signatures. 

 

Published by UNIGLOBAL

Breakthrough in Bangladesh as unionists and garment workers are freed following international pressure
Breakthrough in Bangladesh as unionists and garment workers are freed following international pressure
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Conflit social InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 15:11
Le devoir de vigilance pour les multinationales françaises : on avance !
Une amende de 10 à 30 millions d’euros est fixée en cas de non mise en route du plan ou de sa non mise en œuvre.

Une amende de 10 à 30 millions d’euros est fixée en cas de non mise en route du plan ou de sa non mise en œuvre.

Le devoir de vigilance pour les multinationales françaises : on avance !

 

Après plus de 3 ans de débat, instauré après la catastrophe du Rana Plaza, le Parlement a enfin adopté la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre dans le cadre du respect des droits humains sociaux et environnementaux.

 

 

Ainsi, pour la première fois, les entreprises françaises de plus de 5 000 salariés et de plus de 10 000 salariés avec leurs filiales, partout où elles sont implantées seront désormais obligées d’élaborer un plan de vigilance quant à l’identification et la prévention des risques humains et sanitaires liés à leurs activités et tout au long de la chaine d’approvisionnement.

 

 

Ces plans devront notamment être élaborés avec les organisations syndicales.

 

Une amende de 10 à 30 millions d’euros est fixée en cas de non mise en route du plan ou de sa non mise en œuvre.

 

 

Pour Force Ouvrière cette loi est une avancée importante face à l’impunité des multinationales en matière de droits humains, syndicaux et environnementaux.

 

 

Cependant, le débat et la négociation doivent continuer : en France, auprès des institutions européennes, au niveau international et dans le cadre du respect des normes internationales comme rappelé par l’OIT lors de la conférence de 2016.

 

 Sourcing:    FO Hebdo / ANDRÉE THOMAS

Le devoir de vigilance pour les multinationales françaises : on avance !
Le devoir de vigilance pour les multinationales françaises : on avance !
Le devoir de vigilance pour les multinationales françaises : on avance !
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 17:39
BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 
Les salariés verront également la reprise du chantage à l’emploi et aux mutations géographiques et/ou fonctionnelles.

Les salariés verront également la reprise du chantage à l’emploi et aux mutations géographiques et/ou fonctionnelles.

BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 
BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 

BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 

 

Après la Société Générale, c’est au tour de BPCE d’annoncer une fermeture de centaines d’agences bancaires.

 

 

Plus de 400 fermetures annoncées par la direction !

 

Impact sur les effectifs déjà annoncé : 1/3 des départs en retraite sera non remplacé... ainsi plus de 3 000 suppressions de postes au vue des 11 000 départs en retraite seraient prévues.

 

FO Banques condamne ces annonces qui ne sont qu’une instrumentalisation des nouvelles technologies pour supprimer des emplois et réduire les coûts.

 

Certes, les clients veulent du numérique et du digital pour faire leurs opérations à distance et à toute heure, mais ils veulent également garder leur agence bancaire et plus encore leur conseiller qu’ils veulent pouvoir rencontrer lorsqu’ils en ont besoin.

 

FO Banques condamne ces fermetures d’agences et suppressions d’emplois qui n’ont que pour but de « gonfler » encore les bénéfices des dirigeants et de l’actionnaire.

 

Les 4 milliards d’euros de bénéfices « engrangés » en 2016 ne suffisent pas ?

 

 

FO Banques condamne les conséquences pour les salariés qui vont rester dans l’entreprise et voir leur charge de travail encore augmenter et leurs conditions de travail se dégrader encore.

 

Les salariés verront également la reprise du chantage à l’emploi et aux mutations géographiques et/ou fonctionnelles.

 

FO réclame l’ouverture rapide d’une table ronde sur l’emploi dans la profession bancaire afin que les salariés ne payent pas la note des évolutions technologiques et de l’appétit sans limite de certains dirigeants et des actionnaires dont les objectifs ne sont que bénéfices, dividendes, actions gratuites...

 

Les nouvelles technologies, le numérique, le digital doivent être mis au service des salariés et des clients et non au service de l’actionnaire et des dirigeants avides de bénéfices et d’argent facile.

 

EMPLOYÉS ET CADRES

Communiqué de FO Banques et Sociétés Financières

BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 
Les nouvelles technologies, le numérique, le digital doivent être mis au service des salariés et des clients et non au service de l’actionnaire et des dirigeants avides de bénéfices et d’argent facile.

Les nouvelles technologies, le numérique, le digital doivent être mis au service des salariés et des clients et non au service de l’actionnaire et des dirigeants avides de bénéfices et d’argent facile.

BPCE : le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi ! 
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE Actu sociale InFO Dia - Social
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 19:00
L’exposition a su éviter l’esthétisation du désarroi et de la misère.

L’exposition a su éviter l’esthétisation du désarroi et de la misère.

EXPOSITION PHOTO


Exclusion, précarité : la « mise au poing »

 

 


Six photographes de renom et un réalisateur ont apporté leur vision sur la précarité et l’exclusion à la demande de « Médecins du Monde », donnant lieu à une exposition visible jusqu’au 18 mars à Paris.

 

Une mise au poing pour dénoncer. Une mise au poing pour s’indigner. Une mise au poing pour ne pas se résigner explique la présidente de Médecins du Monde, qui marque ainsi le trentième anniversaire de l’ouverture de son premier centre soins gratuits pour les plus démunis à Paris, en 1986.

 

Initialement tournée vers l’international, l’ONG internationale intervient de plus en plus en France auprès d’un nombre croissant de personnes en situation de grande précarité et/ou d’exclusion : 67 programmes de proximité menés dans 34 villes françaises.

 

 

La solidarité doit être plus que jamais au cœur de nos politiques publiques, demandait en octobre dernier Médecins du Monde à l’occasion de la publication de son rapport annuel, le 16e, sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France, rappelant que plus de 3 millions d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté et plus de 30 000 seraient sans domicile.

 

Esthétisation, trahison

 

 

L’exposition a su éviter l’esthétisation du désarroi et de la misère.

 

L’ambition a plutôt été de redonner un visage aux invisibles. Pour ce, Médecins du monde a sollicité le concours de six photographes : Denis Rouvre, spécialiste du portrait aussi serré que sophistiqué, Cédric Gerbehaye, un grand reporter belge, Henk Wildschut, un Néerlandais porté sur les sujets de société, Valérie Jouve, plutôt plasticienne conceptuelle (le corps en résistance et en résonance), Alberto Garcia-Alix, un Espagnol qui a exploré les marges et Claudine Doury, adepte des reportages en profondeur, ainsi que d’un réalisateur, Christophe Acker, qui possède son actif aussi bien des clips musicaux (Bashung, Olivia Ruiz, Catherine Ringer...) que des documentaires.

 

Aux côtés des photos exposées sont présentés sur panneaux des témoignages ainsi que des textes dus au romancier Laurent Mauvignier, au philosophe Jean-Luc Nancy et à Natacha Wolinski.

 

« Mise au poing, 30 ans de combats contre l’exclusion », exposition présentée à La Topographie de l’art, 15 rue de Thorigny 75003 Paris. 

 


Entrée libre.

Horaires : de 14h à19h du mardi au vendredi et de 11h à 19h les samedis et dimanches.

 

Sourcing :   FO Hebdo / MICHEL POURCELOT

 

Plus d’infos sur le Net : http://www.topographiedelart.fr/

Exclusion, précarité : la « mise au poing »

Exclusion, précarité : la « mise au poing »

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE Actu sociale
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 15:23
L'OIT contre la violence sur le lieu de travail
L'OIT contre la violence sur le lieu de travail
L'OIT contre la violence sur le lieu de travail

Vers une convention de l’OIT contre la violence à l’égard des femmes et des hommes sur le lieu de travail

 


MÉMENTO DE LOBBYING POUR UNE CONVENTION DE L’OIT SUR LA VIOLENCE

 


Le présent mémento est destiné à tous les syndicats affiliés d’UNI participant aux efforts de lobbying auprès de leurs gouvernements et employeurs afin d’obtenir une Convention de l’OIT contre la violence envers les femmes et les hommes au travail.

 

OBJECTIFS


 Faire en sorte que le plus grand nombre possible de gouvernements votent en faveur d’une convention de l’OIT, étayée par une recommandation


 Faire en sorte que le plus grand nombre possible de gouvernements et d’employeurs prônent les améliorations identifiées par UNI.

L'OIT contre la violence sur le lieu de travail
uni global
uni global

uni global

L'OIT contre la violence sur le lieu de travail
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Actu sociale FGTA Communication
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 12:19
L’Europe a besoin d’augmentations salariales

L’Europe a besoin d’augmentations salariales

 


La Confédération Européenne des Syndicats a lancé sa campagne « L’Europe a besoin d’augmentations salariales » (Our Pay Rise), à Bruxelles le 14 février 2017.

Des syndicalistes européens ont débattu de la nécessité d’augmenter les salaires avec des représentants des employeurs et des gouvernements.

Je me félicite que la Confédération Européenne des Syndicats et ses organisations membres mettent en avant l’augmentation générale des salaires dans tous les pays européens.

 

C’est une double nécessité :

 

Répondre à l’attente, partout, des salariés du privé comme du public ;


Contrarier les politiques néolibérales d’austérité mises en œuvre au plan européen et, à des degrés divers, dans chacun des pays.

En particulier il s’agit de remettre en cause le mouvement de financiarisation et de revoir les traités européens.


1. Financiarisation de l’économie : nécessité d’une régulation/réglementation

 

De Milton Friedman (école de Chicago), en passant par les reaganomics et le consensus de Washington, puis l’OCDE en 1994, suivie par la Commission européenne on a assisté à une dérégulation à marche forcée conduisant à la crise de 2008.

Ce néolibéralisme s’est traduit par une financiarisation accrue de l’Economie.

 

Deux chiffres :

 

Entre 1970 et 2013, dans l’Union Européenne, la part de l’EBE ne finançant pas l’investissement productif a évolué comme le taux de chômage et le taux moyen d’investissement a perdu 1/3 de sa valeur.


Le ratio obligations/PIB (France, Allemagne, Italie, Espagne) inférieur à 50% en 1990 a été multiplié par 4 en 2015.

Cette financiarisation dérégulée est le problème essentiel.
Les dirigeants et les salariés deviennent les agents des actionnaires.

Or l’entreprise n’est pas une donnée juridique.

Un actionnaire n’est propriétaire que de ses actions.

 

2. Réviser les traités

 

Je pense en particulier au Pacte de stabilité et de croissance et au pacte budgétaire européen. Ils contribuent à inscrire dans le marbre une logique d’austérité économique et sociale se traduisant par une réduction des dépenses publiques et sociales, un allègement du coût du travail (dumping social et fiscal) un accroissement de la précarité dans l’emploi et les rémunérations.

 

Au plan salarial il y a une déconnexion entre l’évolution des salaires et des gains de productivité, la part des salaires dans la valeur ajoutée a diminué au bénéfice des profits.

 

Et quand elle se rétablit un peu, ce n’est pas au détriment des dividendes mais de l’autofinancement, c’est-à-dire de l’investissement.

 

Les inégalités se sont accrues (explosion de la rémunération des cadres dirigeants, flexibilité de rémunérations, AI/AG, maintien inégalités hommes/femmes, travail détaché, mini jobs notamment).

 

En zone euro la baisse du coût du travail constitue une dévaluation interne.

 

3. Face à cela la hausse des salaires est une réponse économique, sociale et démocratique

 

Au plan économique, c’est un soutien de la consommation et de l’activité.

 

Au plan social on revient dans une logique de progrès et on rétablit une confiance. Complémentairement cela participe d’une meilleure répartition des richesses et accroit les recettes des régimes sociaux. Au passage, il faut rappeler que la bonne revendication c’est l’inflation plus les gains de productivité.

Au plan démocratique, c’est un instrument qui permet de lutter contre la montée des mouvements que je qualifie de rejet de l’autre.

 

Il faut mettre en application la revendication : à travail égal, salaire égal. Cela vaut aussi pour l’égalité homme/femme et les jeunes.

 

Deux instruments sont indispensables :

 

L’existence de salaires minima dont l’objectif, pour FO, est d’atteindre 80% du salaire médian ;
La liberté de négociation, ce qui exclut que tout soit renvoyé au niveau de l’entreprise.

 

JEAN-CLAUDE MAILLY

L’Europe a besoin d’augmentations salariales
L’Europe a besoin d’augmentations salariales
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Actu sociale
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 17:05
Chiffres du chômage : pas de quoi pavoiser...

L’Insee vient de publier le taux chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT). Il diminue de 0,1 point au 4e trimestre 2016 et de 0,2 point sur un an.

 

Reste que les statistiques émanant de Pôle emploi et basées sur le nombre de demandeurs d’emploi inscrits signalaient le mois dernier une situation beaucoup moins réjouissante.

 

Le taux de chômage – au sens du BIT (Bureau international du Travail) – a diminué de 0,2 points sur un an en 2016 pour s’établir à 10% de la population active sur l’ensemble du territoire national, 9,7% en métropole indique l’Insee dans sa dernière enquête Emploi publiée ce 16 février.

Chiffres du chômage : pas de quoi pavoiser...
Repost 0