Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

 Cyril  Délégué Syndical Central FO CPF  06 25 56 84 86

SANDRINE, Secrétaire CE  Région Centre - Paris 06 98 43 61 93

18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 16:11
C. Baudelaire, L'Albatros

Charles Baudelaire, 150 ans après sa mort.

 


Ce poème est l'un des plus grands de la langue française.

 

L'albatros ici est métaphore du poète, immense dans l'Idéal et écrasé par le Spleen.

 


L'albatros

 


Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.


A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.


Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !


Le Poète est semblable au prince des nuées 
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

 


Les Fleurs du Mal, Spleen et Idéal.

C. Baudelaire

C. Baudelaire, 1860, Nadar

C. Baudelaire, 1860, Nadar

C. Baudelaire, L'Albatros
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans C La Récré. Littéraire Hommage Coup de coeur
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 11:44
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition


Bande dessinée


La bande dessinée est une forme d'expression artistique, souvent désignée comme le « neuvième art », utilisant une juxtaposition de dessins, articulés en séquences narratives et le plus souvent accompagnés de textes.

Will Eisner l'a définie comme « la principale application de l'art séquentiel au support papier».

Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition

 

Cette 44e édition de l’un des plus grands festivals de BD du monde (26 au 29 janvier) rassemble le gotha du genre et célèbre des classiques du neuvième art (Mickey, Gaston Lagaffe, Will Eisner, Valérian).

 

 

Cela n’aura pas été sans mal après un bras de fer avec les puissants éditeurs, laissant bien des auteurs sur le carreau de la mine de crayon.

 

 

Problèmes de croissance ?

 

Le festival international de la BD d’Angoulême (FIBD) tient sa 44e édition du 26 au 29 janvier non sans avoir du faire face à quelques sérieuses crises.

Nombre d’auteurs ont rué à plusieurs reprises dans les brancards notamment à propos de la sous-représentation des femmes dans le festival 2016.

 

Une occasion rapidement saisie par les éditeurs pour prendre un certain contrôle dans le déroulement des festivités. La précédente édition n’était pas terminée depuis un mois qu’ils menaçaient, en février 2016, de, ni plus ni moins, boycotter la prochaine.

Dans leur communiqué, intitulé « Sauvons le festival d’Angoulême » (air connu) ils dénonçaient des errements, attribués à l’absence à la fois d’une vision partagée et d’une gouvernance efficace. Leur volonté d’y mettre plus qu’un pied est assez claire et l’emploi du mot « gouvernance » laisse à sous-entendre que la direction du festival est assurée par de gentils organisateurs, pour ne pas dire des Pieds Nickelés.

 

Le tout sur un ton d’ultimatum : nous avons décidé de ne pas participer à la prochaine édition du FIBD si une refonte radicale n’est pas mise en œuvre dans les meilleurs délais.

D’où ébullitions dans le monde des bulles.

 

 

Les petits Mickeys ont pris du poids

 

 

Il faut dire que la BD, c’est désormais du sérieux, du moins économiquement parlant. Les « petits Mickeys » ont pris du poids avec les ans : près d’un livre vendu sur dix en France est une BD. Et son coût est inférieur à celui d’un roman, comme le confiait l’un des principaux éditeurs du genre, le 25 janvier dernier.

 


Claude de Saint-Vincent (Media Participations) : "Un livre sur huit ou neuf est une bande dessinée" par franceinfo

 


Résultat :

 

Un médiateur nommé par le gouvernement et au bout du compte guère de la transparence prétextée par les éditeurs.

Ils ont du obtenir une certaine satisfaction, puisqu’ils sont bien là, et en force, pour cette 44e édition, plutôt sagement orientée vers le classique, avec comme président le dessinateur belge Hermann, 78 ans. Et dieu sait si les classiques se vendent bien : Astérix (Le papyrus de César) à plus d’un 1,6 million d’exemplaires, soit le livre le plus vendu en France en 2015 toutes catégories confondues, Lucky Luke et Blake et Mortimer à quelque 400 000 exemplaires en 2016. Quant aux auteurs, ils ont du réagir (« Sauvons (d’abord) les auteurs… ») après avoir été clairement laissés en marge dans cette histoire.

Pour le dessinateur Lewis Trondheim, par ailleurs lauréat à Angoulême : dans tous les festivals, il y a des couacs. [...] Ce qui m’ennuie le plus, c’est qu’on en parle beaucoup alors qu’on évoque peu le problème de la réforme de la retraite des auteurs. Pour la financer, on va leur ponctionner 8% de ce qu’ils gagnent, soit un mois de salaire en moins. De son temps où la bande dessinée n’était qu’un parent pauvre, le dessinateur américain Will Eisner (1917-2005), créateur du « Spirit » et célébré par cette édition 2017, avait du créer lui-même une maison d’édition de fortune. Il l’avait appelé « Poorhouse ».

 


Festival international de la BD, édition 2017, 26-29 janvier, à Angoulême. Palmarès dévoilé le 28 janvier au soir. 

 


Programme : http://www.bdangouleme.com/1061,expositions

 


Tarifs et billetterie : http://www.bdangouleme.com/39,tarifs-et-billetterie

 


- Exposition « Will Eisner, génie de la bande dessinée américaine », au Musée de la bande dessinée d’Angoulême, du 26 janvier au 15 octobre 2017.


- Exposition « Gaston Lagaffe », 26-29 janvier, Place de l’Hôtel de Ville, Angoulême.


- Exposition « Les nouveaux visages de Mickey Mouse », 26-29 janvier 2017, présentée par le Festival International de la Bande Dessinée et la galerie Glénat, au Vaisseau Mœbius de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, 121 rue de Bordeaux 16000 Angoulême.

 


Le festival sur le Net : http://www.bdangouleme.com/448,les-videos

 

Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Festival d’Angoulême 2017 : un monde en ébullition
Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 22:36
Philosophie féline

Philosophie féline

 


Voici l’occasion de découvrir ou de redécouvrir, grâce à cette intégrale, une série en forme de fable qui met en scène un chat. En fait, pas n’importe quel chat : celui d’un rabbin à Alger au début du XXe siècle.

Après avoir croqué le perroquet de la maison, le félin se retrouve doué de la parole. Il devient alors un témoin privilégié de la vie de son entourage et nous fait découvrir par ses yeux la part d’ombre et de lumière des humains qu’il côtoie au sein de la communauté juive d’Algérie.

 

Sans représenter la petite voix intérieure façon « Jiminy Cricket », il incarne une parole libérée et humaine : il n’a pas de filtre, pose des questions sans se préoccuper de l’usage ou de la bienséance, se fait parfois l’avocat du diable, assène des vérités brutales mais est capable de mentir lorsque c’est à son profit.

 

C’est une sorte de conte philosophique qui interroge sur la nature de l’homme et sur celle de Dieu, cherchant à aller au-delà des apparences jusque dans le cœur des hommes, faisant la part belle à la réflexion philosophique qu’induit la nature simple et ordinaire des situations et des propos.

 

En 2011, un film d’animation fort bien réussi est sorti, retraçant les épisodes des tomes 1, 2 et 5. Le tome 6 est déjà prévu. À très bientôt donc pour une nouvelle aventure de ce félin pas tout à fait comme les autres.

 

Le Chat du Rabbin de Joann Sfar , 290 pages, 34,90 euros.

 

Sourcing :   FO Hebdo /   CORINNE KEFES

Philosophie féline
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans C La Récré. Littéraire
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 11:22
Quand demain commence aujourd’hui

À LIRE 


Quand demain commence aujourd’hui

 

Le XXe siècle a vu les progrès scientifiques se développer de façon exponentielle et fulgurante. On peut se demander comment cette courbe va évoluer et quelles « surprises » nous attendent demain.

C’est à cette question que tente de répondre Michio Kaku. Professeur de physique théorique, il est aussi un brillant vulgarisateur des sciences.

 

Abordant différents champs d’application scientifiques, il imagine, à partir de réelles recherches expérimentales en cours, les futures percées qui, peut-être, changeront le monde de demain.

Le livre comporte de nombreuses références à des films ou des livres de science-fiction pour expliciter les usages possibles de ces recherches. Et parfois, il semble que nous ne soyons pas si loin de l’univers de Star Trek, I,Robot ou Jurassic Park : la voiture sans pilote est à notre portée, la thérapie génique en cours, l’infiniment petit révélé et exploité.

 

Pour certaines recherches il reste encore beaucoup de travail avant une application utile, mais c’est désormais inscrit dans le champ des possibles.

On touche ici aux frontières de la connaissance et de ses concrétisations techniques, et on entrevoit les conséquences sur une société qui entrerait dans un nouveau type de civilisation où cerveau et sagesse seraient les piliers de l’humanité.

 

Une brève histoire du futur, comment la science va changer le monde de Michio Kaku, éditions Flammarion, 327 pages, 9 euros.

 

Sourcing:   FO Hebdo / CORINNE KEFES

Quand demain commence aujourd’hui
Quand demain commence aujourd’hui
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans C La Récré. Littéraire
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 11:10

À LIRE 

 


Au commencement était le… mot

 

 

Extraits du spectacle Au secours ! Les mots m'ont mangé par Allary Editions
Bernard Pivot, homme de lettres, est avant tout un homme des mots.

 

Et ce livre en est une nouvelle illustration : le mot y est au centre de tout, du sujet de la narration à la nature du personnage, substance du livre même car le mot est créateur de réalité.

 

C’est un livre à déguster.

 

La relation entre nourriture et écrit n’est pas nouvelle : on a dévoré des livres bien avant que Bernard Pivot n’invente ce titre. Néanmoins, cela n’enlève rien à la vérité de cette fréquentation : pour les amoureux des mots, ces derniers ont une saveur, une consistance, quand on les prononce, quand on les écrit, quand on les écoute, quand on les comprend. Quand on aime les mots, on veut les avoir en nous.

 

C’est un livre sur le processus d’écriture et la façon dont les mots apparaissent, échappent, s’imposent à l’écrivain.

C’est un livre sur l’amour de la langue, sur le délice de découvrir des mots nouveaux, sur l’absence de solitude quand on a les mots pour compagnie.

C’est un livre destiné à être entendu car c’est un texte mis en scène.

 

C’est un livre plein d’humour et de malice, de culture et d’intelligence. Dire qu’il est bien écrit est un euphémisme ! Et comment en parler ? Peu de pages mais tellement de matière…

Coluche aurait pu dire que c’est le livre d’un écrivain qui raconte l’histoire d’un écrivain qui se raconte, faisant la rétrospective de sa vie et de son rapport aux mots avant de passer chez Pivot.

 

Histoire ou mise en abîme ?

 

Au secours ! les mots m’ont mangé de Bernard Pivot. Editeur : Allary, 110 pages, 18,90€.

 

Sourcing: FO HEBDO /  CORINNE KEFES

Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans C La Récré. Littéraire
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:40
L’art chinois - Une histoire culturelle de Christine Kontler. CNRS Eds, Collection Beaux Livres, 300 pages, 59€.

L’art chinois - Une histoire culturelle de Christine Kontler. CNRS Eds, Collection Beaux Livres, 300 pages, 59€.

LIRE  / LIVRE

 

 

Ce bel ouvrage nous invite au voyage, à découvrir une culture que nous connaissons sans doute mal.

Par le biais d’une iconographie dense et variée venant étayer le discours, l’auteure entreprend une grande synthèse de l’histoire culturelle de la Chine à travers des œuvres d’art représentatives de son évolution et de sa richesse, qui sont le reflet de sa longue et grande histoire.

 

Fondement de la culture chinoise, l’écriture est la conjonction entre l’idéographie et la mantique : le mot et le son sont liés à la nature, la réalité de la chose évoquée. La graphie sert le pouvoir, l’identité culturelle et l’art. C’est un acte moral, social, politique qui tend vers l’idée de perfection.

Ainsi, l’art chinois  - et plus largement la culture chinoise -  est guidé par cette association entre pensée, geste du corps et instruments, d’où l’importance de la dimension rituelle et spirituelle dans le travail de l’artiste-artisan.

 

L’auteure évoque aussi la place majeure de l’histoire, de la relation au passé dans cette culture, ainsi que celle des différents courants philosophiques et religieux : le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme. De même, elle aborde les contacts que la Chine a pu avoir avec les autres civilisations et leur impact sur l’art chinois.

C’est un vaste tour d’horizon qui nous est proposé, pour mieux appréhender la diversité et la complexité de cette culture.

L’art chinois - Une histoire culturelle de Christine Kontler. CNRS Eds, Collection Beaux Livres, 300 pages, 59€.

 

Sourcing: FO Hebdo /  CORINNE KEFES

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans C La Récré. Littéraire
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 10:32
Expressions des peuples, génie des langues de Muriel Gilbert. Ateliers Henry Dougier, 144 pages, 14,90€.

Expressions des peuples, génie des langues de Muriel Gilbert. Ateliers Henry Dougier, 144 pages, 14,90€.

À LIRE

 

Pas si sot, l’idiotisme

 

Jouer avec les mots est un plaisir qui se trouve augmenté quand on en vient à jouer avec les langues aussi. Nos échanges sont souvent émaillés d’expressions imagées qui sont une gageure pour tout traducteur. Car bien traduire ce n’est pas se fier au mot à mot, mais pénétrer le sens de la phrase, y ajouter la part de culture des uns et retranscrire l’idée en utilisant la part de culture des autres.

 

Cependant, c’est en maniant le mot à mot que le livre nous entraîne à la découverte des expressions populaires au-delà des frontières. À partir d’une expression française, l’auteure nous propose de voir « comment ils disent là-bas ». Et c’est là tout le sel de ce livre : voir comment chaque culture s’est appropriée un idiome, tout en se régalant des commentaires savoureux, drôles et pertinents qui l’accompagnent.

 

Ce qui surprend, c’est de constater que parfois seul le vocabulaire change (on dort comme une souche, une bûche ou un tronc selon notre pays) mais que parfois, c’est radicalement différent : si en France on « compte fleurette », à Montréal on « chante la pomme », en Allemagne on « râpe du bois de réglisse », en Espagne on « pèle la dinde », et au Mexique « on jette le chien »…

Allez comprendre !

 

Que votre moustache pousse comme la broussaille !

Expressions des peuples, génie des langues de Muriel Gilbert. Ateliers Henry Dougier, 144 pages, 14,90€.

 

Sourcing: FO Hebdo /  CORINNE KEFES

 

Lire, lisons, lisez !
Lire, lisons, lisez !

Lire, lisons, lisez !

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans C La Récré. Coup de coeur Littéraire
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 10:51
Hoc locus est

Hoc locus est

À LIRE 


Hoc locus est

 


Donner un nom, c’est faire exister ; c’est marquer un territoire ; c’est s’approprier l’espace.

 

Et dans cette désignation se trouvent de nombreux enjeux. Ainsi, les noms de lieux sont un terrain idéal pour observer comment s’élabore, vit et se transforme une dénomination, hier et aujourd’hui encore. À travers l’étymologie, la linguistique et des logiques socio-culturelles, l’auteur fait converger différentes sciences pour dévoiler l’histoire du nom d’un lieu et connaître les raisons, les besoins qui ont amené à sa naissance. Il fait le lien entre les racines linguistiques, l’histoire et les différents mouvements de population, et démontre que le choix d’un nom renseigne autant sur l’endroit nommé que sur la personne qui le nomme.

 

Avec plus de 25 000 références qui témoignent de la richesse et de la diversité de ce patrimoine, il explique que les noms sont rattachés à de grandes thématiques reflétant l’activité humaine : les besoins du quotidien, la vie en société, les modes de peuplement, l’appropriation des espaces naturels, la culture, la spiritualité… L’attribution d’un nom reste une projection humaine.

L’étymologie, c’est la science qui donne un sens, qui dit ce qui est, ce qui est vrai. C’est un singulier voyage car cette définition côtoie une part d’incertitude dans la compréhension véritable de l’origine et du sens d’un nom.

 

Tout mystère qu’on éclaire garde une part d’ombre…

Trésor du terroir, les noms de lieux de la France de Roger Brunet, CNRS éditions, 656 pages, 39 euros.

 

Sourcing: FO Hebdo / CORINNE KEFES

Hoc locus est
Hoc locus est
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Littéraire C La Récré.
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 19:16
14 novembre 1831, mort de Georg Wilhelm Friedrich HEGEL

14 novembre 1831, mort de Georg Wilhelm Friedrich HEGEL

14 novembre 1831, mort de Georg Wilhelm Friedrich HEGEL, philosophe allemand dont la pensée a influencé toute la philosophie occidentale contemporaine.

 

Marx, entre autres, a toujours reconnu sa dette intellectuelle envers ce maître, qui avait dominé la pensée allemande des trois premières décennies du XIXe siècle. Il en retint non seulement la dialectique mais aussi une vue de l'histoire comme un processus divisé en trois phases devant conduire progressivement à un état de plénitude humaine.

C'est grâce à ses premières études de l'œuvre de Hegel que Marx, imprégné de la pensée occidentale classique riche d'un patrimoine bi-millénaire, constitua sa conception ultérieure de l'évolution de l'humanité.


Texte de Hegel sur la culture (1811) in « Thème & Texte »
http://www.theme-et-texte.eu/?p=593

Texte de Hegel sur la culture (1811) in « Thème & Texte » http://www.theme-et-texte.eu/?p=593

Texte de Hegel sur la culture (1811) in « Thème & Texte » http://www.theme-et-texte.eu/?p=593

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans Histoire Hommage Littéraire
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 12:10
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO DIA - dans Hommage C La Récré. Littéraire
commenter cet article