Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

 Cyril  Délégué Syndical Central FO CPF  06 25 56 84 86

SANDRINE, Secrétaire CE  Région Centre - Paris 06 98 43 61 93

15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 14:57
Plafond de la Sécurité sociale au 1er janvier 2017 : 3 269 euros par mois

Plafond de la Sécurité sociale au 1er janvier 2017 : 3 269 euros par mois



Chaque année le plafond de la Sécurité sociale est revalorisé en fonction de l’évolution des salaires, conformément aux règles prévues par le code de la Sécurité sociale (articles D. 242-17 à D. 242-19).

A compter du 1er janvier 2017, le nouveau plafond de la Sécurité sociale s’élèvera à 3 269 euros par mois, soit une revalorisation de 1,6 % par rapport au plafond de 2016.

Le plafond de la Sécurité sociale est utilisé pour le calcul de certaines cotisations sociales (une partie des cotisations d’assurance vieillesse, contribution au Fonds national d’aide au logement, cotisations aux régimes complémentaires de retraite, notamment) et de certaines prestations de Sécurité sociale.

 

Plafond applicable selon la périodicité des paies


Du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016    

*Du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2017


Trimestre    9 654 €    9 807 €
Mois    3 218 €    3 269 €
Quinzaine    1 609 €    1 635 €
Semaine    742 €    754 €
Jour    177 €    180 €
Heure (pour une
durée de travail
inférieure à cinq
heures
)    24 €    24 €


- Arrêté du 5 décembre 2016 portant fixation du plafond de la sécurité sociale pour 2017

*Deuxième chiffre

Plafond de la Sécurité sociale au 1er janvier 2017 : 3 269 euros par mois
Plafond de la Sécurité sociale au 1er janvier 2017 : 3 269 euros par mois
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Revue de presse
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 11:09
 Majorité et opposition ont débattu pendant plus d'une heure sur une question de société épineuse

Majorité et opposition ont débattu pendant plus d'une heure sur une question de société épineuse

Lieusaint
La commune de Lieusaint vote pour l'ouverture de Carré Sénart le dimanche
Ce n'était pas gagné ! Mais au bout de plus d'une heure de débats houleux, la municipalité a finalement voté pour la création d'une zone commerciale sur le Carré Sénart.

Dans quelques mois, le centre pourrait donc être ouvert 7 jours sur 7.


Majorité et opposition ont débattu pendant plus d'une heure sur une question de société épineuse -


« Sarkozy en a rêvé. Hollande l’a fait, ironise Philippe Lauberthe (PDG). La droite locale, comme le Parti de gauche, s’apprête à voter contre cette délibération. C’est peu banal ».

 

Mais le conseiller municipal rit jaune. L’ouverture de Carré Sénart tous les dimanches sous couvert de création d’emplois et sur la base du volontariat ? « Une vaste fumisterie », pour cet opposant. « Dans le secteur du commerce, contrats précaires, horaires décousus, salaires minimums sont les caractéristiques avec un turn-over important des salariés », insiste Philippe Lauberthe.

 

Et d’ajouter : « Les faibles revenus de ces salariés poussent les plus fragiles financièrement à venir travailler le dimanche au détriment de la vie familiale, de la culture, du repos et bien d’autres choses que le travail. »

 

Enjeux économiques


« Quand on parle de volontariat, il faut mettre 5 000 guillemets », admet Michel Bisson (PS), le maire, pourtant favorable à une ouverture 7 jours sur 7. Pour Pascal Lienard (DLF), c’est pas touche à mon dimanche !

La banalisation du travail dominical irait à l’encontre du progrès social. Elle mettrait, en effet, un sacré coup à la loi du 13 juillet 1906 établissant le repos hebdomadaire.

« Et si, au lieu de mettre au centre ce besoin absolu de bénéfices des actionnaires de ces groupes commerciaux, on remettait l’Homme au centre de nos préoccupations ? », a-t-il proposé.

Mais les dimensions humaines ne font pas le poids face aux enjeux économiques.

 

Une étude d’impact démontre que le Carré Sénart est fréquenté, en moyenne, par 37 000 visiteurs, les jours de semaine et par 74 000 personnes le week-end. « Les retombées positives vont au-delà de la ville de Lieusaint, pointe Michel Bisson (PS), le maire. La majorité des Français est favorable à l’ouverture dominicale des commerces, particulièrement les 18-24 ans. Et la population de Sénart est jeune. »

Et de plaider la mise en concurrence : « D’autres centres commerciaux ouvrent déjà le dimanche, comme le Champs de Foire, à Melun, La Croix-Blanche à Sainte-Geneviève des Bois (91) ou encore Val d’Europe, à Marne-la-Vallée. Et d’autres centres sont en cours de demande. Cette concurrence peut nous pénaliser. Il s’agit de préserver l’emploi et de faire en sorte qu’il se développe. »

 

« La locomotive du territoire »


Il faut dire que Carré Sénart pèse lourd sur le secteur : 3 500 emplois dont plus de la moitié dans le commerce. « Le Carré Sénart, c’est la locomotive du territoire. Il renforce notre attractivité », analyse l’élu dont l’ambition est de faire du centre commercial « le pôle de centralité du Sud Francilien ».

Une ambition qui semble éloignée de la promesse d’antan, celle d’une vie rurale, selon José Egido, conseiller municipal d’opposition.

« Je suis arrivé à Lieusaint il y a 22 ans, raconte-t-il. On voulait une ville à la campagne. Entre le projet initial des villes nouvelles et le projet aujourd’hui, ce n’est plus la même chose. On bétonne. Et on n’a rien créé de nouveau. Par ailleurs, les gens ont des revenus tous les mois, ils ne vont pas dépenser plus que ce qu’ils ont ».

 

Un nouveau chapitre


Avec neuf votes contre, deux abstentions et 22 votes pour l’ouverture le dimanche, une page devrait donc se tourner pour le Carré Sénart. Dans quelques semaines, la préfecture rendra sa décision, après avoir consulté l’avis du conseil communautaire.

En tout cas, ce lundi 17 octobre 2016 était à marquer d’une croix blanche. Car, s’il restera, en effet, le jour du commencement d’un nouveau chapitre pour le centre commercial, il sera également le jour où la droite a défendu les droits des travailleurs. Un grand moment de démocratie.

Sourcing: La République / Vanessa Relouzat

BM:

La précarité est en marche, le recul des droits sociaux, la mort des petits commerces artisanaux, le gavage des actionnaires au détriment de la vie tout simplement.

Ceux qui ont voté ne sont bien évidement pas ceux qui iront trimer le dimanche au détriment de leur vie de famille, de l'éducation de leurs enfants......

La commune de Lieusaint vote pour l'ouverture de Carré Sénart le dimanche
La commune de Lieusaint vote pour l'ouverture de Carré Sénart le dimanche
Repost 0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 14:12
Carrefour lance sa nouvelle enseigne: Easy Market

Carrefour lance sa nouvelle enseigne: Easy Market

Après avoir testé Easy Caddy en 2013 et Easy Market plus tôt cette année, Carrefour annonce aujourd’hui officiellement le lancement d’une nouvelle enseigne répondant au nom d’Easy.

 

Il s’agit là de la quatrième enseigne du groupe en Belgique. Un concept dont le format et l’offre se situeraient, selon le retailer, entre le Market et l’Express.

A terme, le pays devrait compter une centaine de magasins Easy.
 
 
Fin 2013, Carrefour intriguait les observateurs en transformant un de ses supermarchés situé en zone rurale, à Moerbeke-Waas, pour y tester une nouvelle formule sous une enseigne Easy Caddy.  

 

Très discrets à l’époque sur cette actualité, les responsables de Carrefour Belgium la décrivaient comme un laboratoire. Un an et demi plus tard, un deuxième magasin se voyait converti vers cette enseigne inédite à Melsele.

Plus tôt cette année, c’est un autre concept que testait Carrefour: Easy Market. Carrefour écartait alors l’hypothèse d’une nouvelle enseigne à part entière. C’est pourtant désormais le cas, avec le lancement de Carrefour Easy. Tant chez Easy Caddy que chez Easy Market, Carrefour misait sur la simplicité, l’efficacité, les promotions quotidiennes et un code couleur orange. Des caractéristiques qui semblent également convenir à « Easy ».
 
 
Easy, c’est quoi?


 
« Carrefour Belgique lance une nouvelle enseigne qui se concentre sur les produits frais, la simplicité et la rapidité en magasin. Easy comptera à terme une centaine de magasins en Belgique. Elles accueilleront principalement des clients venant y faire leurs courses quotidiennement. Attrait supplémentaire : les promotions locales que les clients y trouveront chaque jour » précise en effet d’entrée de jeu le retailer.
 
 
A côté des Hypermarchés Carrefour et des supermarchés Market, où les clients font en général leurs courses plusieurs fois par semaine, et les Express, qui proposent des solutions repas rapides, Carrefour Belgique lance donc une quatrième enseigne dont le format et l’offre se situent entre le Market et l’Express. Avec cette enseigne, Carrefour entend répondre à la demande du client désireux de consommer plus de produits frais, sans pour autant payer trop cher.
 
 
Côté assortiment, Easy fait dès lors part belle au frais avec une large offre de  fruits et légumes, de viande, de poisson ainsi qu’un très grand choix de pains frais, lesquels sont tous cuits en magasin. L’assortiment se complète en outre de produits secs, et d’un choix limité d’articles non-alimentaires comme les indispensables en droguerie, parfumerie et hygiène.


 
Promotions locales


 
« L’ADN de Easy, c’est son offre en produits frais faisant l’objet de promotions locales très alléchantes et ses prix attrayants que l’on trouvera quotidiennement en magasin. Easy est donc l’enseigne où l’on vient faire ses courses tous les jours ; pour les produits frais et pour les réductions » indique le groupe par voie de communiqué de presse.
 
A côté des promotions, adaptées à la clientèle locale, Easy propose aussi de larges heures d’ouverture, y compris le dimanche, elles aussi adaptées aux clients du magasin.


 
Carrefour : de 60m² à 12.000m²


 
Les magasins Easy auront une surface commerciale variant de 400 à 800 m². Easy s’insère ainsi parfaitement entre les Express, magasins de passage et de dépannage (60 m² à 400 m²), et le supermarché Market qui peut faire de 800 m² à 2000 m². A quoi il convient de rajouter les Hypermarchés Carrefour, « ce qui fait de Carrefour le seul distributeur en Belgique à proposer 4 enseignes différentes qui, ensemble, recouvrent toutes les formats de magasin de 60 m² à 12.000 m² ».


 
6 nouveaux Easy d’ici la fin de l’année – 100 magasins à terme


 
Le concept est né des tests des enseigne Easy Caddy et Easy Market, ainsi que le résultat d’enquêtes auprès des clients, d’études et d’autres tests. « Ceux-ci ont démontré qu’en Belgique, il y avait place pour ce nouveau type de commerce distinctif » indique Carrefour.

Actuellement, il y a déjà deux supermarchés de quartier Easy, l’un à Anvers (Noorderlaan 104/6, 2030 Antwerpen Luchtbal) et l’autre à Sint-Kwintens-Lennik (Markt 13, 1750 Sint-Kwintens-Lennik).

Avant la fin de l’année, six autres magasins sous enseigne Easy devraient encore ouvrir, ce qui portera leur nombre à huit. Carrefour ambitionne à terme d’ouvrir 100 magasins de quartier Easy.
 
 

 

 
Sourcing: Gondola / Auteur: Carole Boelen

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF système publication - (BM) - dans InFO Dia - revue de presse InFO Dia Conso Revue de presse
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 10:44
Repost 0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 11:21
date du décès le 03 juin 2016, voius aurez corrigé l'erreur de l'image, qui fait mourir le champion en 2013
date du décès le 03 juin 2016, voius aurez corrigé l'erreur de l'image, qui fait mourir le champion en 2013

L'immense champion de boxe M. Ali s'est éteint à l'âge de 74 ans, vendredi à Phoenix, en Arizona.

Champion olympique, champion du monde à trois reprises, il aura régné sur l'âge d'or des poids lourds et forgé sa légende par ses luttes et ses engagements en dehors du ring.



Hospitalisé depuis jeudi pour des problèmes respiratoires, l'ancien triple champion du monde de boxe et champion olympique 1960 a succombé à des problèmes respiratoires.

Sa famille avait annoncé précédemment que le traitement de son état était rendu plus difficile par la maladie de Parkinson dont il souffrait depuis trois décennies.



A la croisée du mythe et du scénario hollywoodien, la vie de Cassius Clay – le nom d’origine de Mohamed Ali – bascule sur un banal larcin.

Et qui sait, celle-ci aurait été sans doute radicalement différente si, cet après-midi d'automne 1954, parti s'empiffrer de pop-corn, l'étourdi n'avait pas laissé son vélo tout neuf à la merci du premier voleur de passage. Vexé, le jeune Clay veut en découdre et se rend dans une salle de boxe. Douze ans, quarante kilos tout mouillé, mais déjà plein d'aplomb. «Ce gars est foutu, je vais le terminer à la première reprise», prédit-il à la gazette locale avant son premier combat.


Fils d'une famille modeste, Clay grandit à Louisville, cité industrielle du Kentucky déchir
ée par la ségrégation raciale.

Plus à l'aise sur les rings que sur les bancs de l'école, il remporte, en 1959, le prestigieux tournoi des Golden Gloves. A Rome, l'année suivante, il surpasse sa peur de l'avion pour s'adjuger l'or olympique, chez les mi-lourds. Après une centaine de rencontres amateurs, le phénomène passe professionnel à 18 ans sous la tutelle d'Angelo Dundee, son homme de coin de toujours.


Spectaculaire, par son jeu de jambes et ses esquives d'un temps nouveau, Clay monte rapidement dans la hiérarchie des poids lourds. A peine quatre combats à son actif, il ridiculise Ingemar Johansson, ex-roi de la catégorie,
lors d'une séance de sparring.

Insolent, il déclame, parfois en vers, des odes à son talent devant la presse qui se délecte. En 1962, il envoie au tapis Archie Moore, ancien champion du monde des mi-lourds. Un an plus tard, il triomphe d'Henry Cooper à Wembley et s'offre une chance mondiale face à Sonny Liston.


«Tout le monde pensait que Sonny lui fermerait sa grande gueule et le renverrait à Louisville dans un linceul», résume Nigel Collins, journaliste américain, cité par Frédéric Roux dans Alias Ali. Trop jeune, trop tendre, les bookmakers donnent Clay perdant à 7 contre 1 ; même L'Equipe parle du «championnat du monde le plus commercial» jamais mis sur pied.


Ce 25 février 1964, le sacre de Clay est escorté par la controverse : Liston, invoquant une blessure à l'épaule, abandonne sur son tabouret. «Je suis le plus grand... J'ai choqué le monde !», s'exclame alors le vainqueur, hystérique face à la presse. Des archives du FBI déclassifiées en 2014 tendent à accréditer les suspicions de fraude. Les mêmes doutes naîtront de la revanche, remportée par Clay un an plus tard sur une droite anodine, le tristement célèbre « coup de poing fantôme ».


Fort de son titre, Clay annonce sa conversion à l'islam et prend le nom de Mohamed Ali. Il s'affiche au coté de Malcom X et Elijah Muhammad, leaders de la Nation de l'Islam, un groupuscule sectaire afro-américa
in qui prêche la haine des Blancs et la séparation des races.

Dès lors, plus qu'il n'amuse, Ali divise et cristallise les peurs de l'Amérique blanche. Sa déclaration sur le Vietnam, alors que les États-Unis y sont en guerre – «je n'ai rien contre le Vietcong, aucun Vietnamien ne m'a jamais traité de nègre» – lui vaut l'opprobre des patriotes. Le fossé avec le public se creuse, ses victoires ne font plus recette. Le refus de son incorporation, en 1967, entraîne la perte de son titre. Le début d'un exil de trois ans et demi loin des rings.


Exil et reconquête
Malgré sa condamnation à cinq ans de prison, Ali reste un homme libre ; héros de la jeunesse pacifiste, le champion déchu enchaîne les conférences universitaires, joue dans une pièce à Broadway, ou vend ses talents comme sparring-pa
rtner.

Blanchi par la Cour suprême en 1970, il perd quatorze kilos, revient sur le ring et surclasse Jerry Quarry. En son absence, Joe Frazier s'est imposé en patron des poids lourds. Leur premier duel, vendu par le promoteur Don King comme le «combat du siècle» (1971), se solde par la première défaite d'Ali et la naissance d'une rivalité immuable.


Pour Ali, la reconquête de son titre passera par le Zaïre, sous la bienveillance financière du dictateur Mobutu. Dans la moiteur de Kinshasa, le 30 octobre 1974, il fait tomber George Foreman au 8e round du fameux «Rumble in the jungle». Le sommet de sa gloire, mais
aussi le seuil de son déclin.

Un an plus tard, Manille verra la dernière étincelle de son talent. Dans un des combats les plus violents de l'histoire, Ali scelle par une victoire l'épilogue de sa trilogie avec Joe Frazier (Ali a remporté la revanche en 1974). «J’ai vraiment eu le sentiment que j’approchais de la mort», confiait-il à L'Equipe en 2001.


Déchéance
Orgueil ou inconscience, Ali enchaîne alors les combats de trop. Dernier baroud d'honneur, il reprend son titre à Leon Spinks, qui l'avait détrôné en 1978. Quand il capitule face à Larry Holmes, deux ans plus tard, Ali n'est plus que l'ombre du champion qu'il a été. Il tire sa révérence sur une ultime défaite l'année suivante, dans l'indifférence générale. Dès 1984, les premiers symptômes de la maladie de Parkinson apparaissent.


Loin des lumières du ring, Ali n'en reste pas moins sur le devant de la scène. Réhabilité depuis sa prise de distance avec la Nation de l'Islam, il est reçu à la Maison Blanche par Gera
ld Ford et honoré par George W. Bush.

En 1990, aux prémices de la Guerre du Golfe, il se rend à Bagdad et obtient de Saddam Hussein la libération de 15 otages américains. Sous le poids de la maladie, sa déchéance physique s'accentue ; ses sorties publiques se font de plus en plus rares. L’image d'Ali, vieux avant l'âge, tremblant pour allumer la flamme olympique d'Atlanta, en 1996, bouleverse le monde entier.


Plus qu'un athlète, une icône culturelle, u
ne force sociale et politique.

Brillant, naïf, charmeur, impertinent, Ali laisse tant de visages de lui-même et de facéties qu'il est presque impossible de percer l'homme. Devenu le visage des malades de Parkinson, il n'avait cessé de s'engager pour la recherche contre la maladie. Digne face à son déclin, alors que l'avancée du syndrome le privait peu à peu d'élocution.

Triste ironie de voir le plus grand hâbleur de l'histoire du sport réduit au silence. Reste une maxime, répétée à l'envi.

L'épitaphe d'une vie de luttes, de conquêtes amoureuses et d'investissements douteux.

Citation : «Les gens humbles ne vont jamais très loin


Sourcing : L'Equipe / Jean-Charles BARES

Mohamed Ali, «The Greatest», est mort
Mohamed Ali, «The Greatest», est mort
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Actualités Actu revue de presse InFO Dia - revue de presse
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 07:57
FO fermement opposé au travail dominical

FO fermement opposé au travail dominical

LP/Julien Duffé
LP/Julien Duffé

BHV : premier grand magasin parisien à pouvoir ouvrir le dimanche

Paris, le 23 n
ovembre 2015.

A une courte majorité, les salariés du BHV-Marais avaient repoussé l'accord sur le travail dominical.


La nouvelle est tombée. Huit mois après la promulgation de la loi Macron, le BHV-Marais (groupe Galeries Lafayette) va être le premier grand magasin parisien à pouvoir mettre en oeuvre un accord sur l'ouverture dominicale à partir de début juillet.



La CFTC BHV a en effet annoncé en milieu d'après-midi qu'elle ne ferait «pas valoir son droit d'opposition» concernant le projet d'accord sur le travail dominical déjà signé mardi par SUD-Solidaires BHV et la CFE-CGC.


La CGT, qui a réaffirmé son intention de s'opposer au texte, n'est pas en mesure de le faire seule valablement et avait appelé la CFTC à s'y opposer égal
ement pour «faire respecter l'avis» des salariés.

Interrogé par leParisien.fr, la direction des Galeries Lafayette, groupe à qui appartient le BHV, a expliqué qu'elle «ne se prononcera qu'à l'issue de la fin du délai d'opposition», en fin de semaine prochaine.


Le 22 novembre, les salariés du BHV de la rue de Rivoli, situé dans le Marais, l'une des zones touristiques internationales (ZTI) créées par la loi Macron, se sont exprimés, à une courte majorité (640 voix contre 627), contre un projet d'accord sur le travail dominical dans leur établissement. Cette consultation déterminait la signature des syndicats prêts à le faire, qui n'avaient donc pas paraphé le texte négocié entre septembre et novembre.


Sud parle d'une évolution à laquelle «on ne va pas échapper»


Malgré ce résultat, des négociations se sont rouvertes fin mars au BHV. Le nouveau projet d'accord a été signé mardi par Sud-Solidaires BHV (33% des voix aux élections professionnelles) et la CFE-CGC (8%). Les deux autres syndicats représentatifs, la CGT (34%) et la CFTC (25%) pouvaient, ensemble, bloquer le projet. Pour qu'un droit d'opposition soit valable, il doit en effet émaner de syndicats représentant plus de 50% des voix.


L'accord conclu pour trois ans prévoit un plafond de 15 dimanches travaillés (payés doubles et avec récupération) par an pour les salariés travaillant habituellement la semaine. Pour ceux qui ne travaillent qu'en fin de semaine (environ 150 embauches prévues), les 15 premiers dimanches seront majorés de 100%, les suivants de 50%, sans récupération.


Le texte prévoit aussi un engagement de la direction à ne pas fermer trois magasins en région parisienne et à Lyon pendant la durée de l'ac
cord ainsi que la suppression de la nocturne hebdomadaire, a précisé François Le Menuet (Sud-Solidaires BHV).

En novembre, le projet d'accord prévoyait une majoration de 100% et un repos compensateur uniquement pour les cinq premiers dimanches travaillés.


Rappelant que Sud-Solidaires BHV était «à la base contre» les ouvertures dominicales, François Le Menuet a expliqué la position du syndicat par la volonté de «négocier au mieux pour les salariés» face à une évolution à laquelle «on
ne va pas échapper».

Sourcing: Le Parisien

Pour FO c'est non au travail dominical

Pour FO c'est non au travail dominical

Sud commerce fait valoir son opposition sur son site à l'accord paraphé par Sud BHV

TRAVAIL DOMINICAL AU BHV : DU GRAND N’IMPORTE QUOI


Nonobstant la mise en œuvre du droit d’opposition par la CFTC et la CGT, nous apprenons via la presse la signature, par la CGC et SUD, d’un accord sur le travail dominical au BHV et ce alors même que l’ensemble des syndicats vient de rejeter un accord similaire aux Galeries Lafayette.


C’est peu dire que le positionnement du syndicat SUD BHV, qui ne nous est pas affilié, nous questionne.


D’abord pour sa cohérence : en effet, un accord similaire avait été rejeté en novembre 2015 par le personnel à l’issue d’une consultation demandée par cette organisation.


Pour se dédire, elle motive également son choix par des arguments que ne renieraient pas les zélateurs de la loi Travail. Alors que notre Union est pleinement engagée dans la mobilisation pour le retrait de cette dernière et que « la limitation extrême des horaires atypiques » fait partie de ses repères revendicatif, à quoi joue Solidaires au BHV ?


Enfin, nous savons que cette position est loin de faire l’unanimité en son sein et la condamne à boire la coupe jusqu’à la lie en devant accepter, par la suite, la mise en place du travail en soirée.

C’est pourquoi nous demandons solennellement à nos camarades de retirer leur signature de cet accord.

Sourcing : SUD Commerces & Services

Le 4 mai 2016

Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 23:28
Repost 1
@ FO CPF system (BM) fo carrefour annecy - dans REVUE DE PRESSE
commenter cet article
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 12:30
Charleville : nouvel appel à la grève chez Cora ce samedi

Le conflit dure et ni la direction, ni Force Ouvrière n’entendent plier.

Après un premier débrayage, le samedi 5 décembre, qui avait perturbé les accès à l’hypermarché Cora une partie de la matinée, le syndicat appelle une nouvelle fois le personnel à la grève, ce samedi après-midi de 13 h 30 à 16 heures.

Le désaccord porte sur la volonté de la direction d’ouvrir le magasin tous les dimanches matin. Projet prévoyant une rémunération majorée de 30 % et un maximum de six dimanches travaillés par an et par sala
rié.

FO, qui rejette cette perspective, propose de passer le nombre d’ouvertures dominicales exceptionnelles de cinq aujourd’hui, à douze, sur la base du volontariat et avec le doublement du salaire.


Les rencontres successives entre syndicat et direction depuis le début du mois n’ont pas permis de trouver un terrain d’
entente.

Charleville : nouvel appel à la grève chez Cora ce samedi
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Repos dominical InFO Dia Revue de presse Grève
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 18:21
Revue de presse..... fort peu festive !

Trêve des confiseurs ?
Avec ces Fêtes de fin d’années 2015 qui ne sont pas annoncées sous les meilleures auspices, qu’en est-il de la trêve des confiseurs
?

Aperçus.


La
Dépêche


Pas de trêve pour les confiseurs ou autres : « Les services de la DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et la protection des populations) et de leurs sous directions (services vétérinaires, répression des fraudes, protection des consommateurs…) travaillent toute l’année bien que certaines de leurs missions soient plus médiatiques et donc plus visibles que d’autres. L’été par exemple, ils contrôlent en priorité les lieux de vos vacances (restauration, hébergement, activités loisirs…) dans le cadre de l’Opération interministérielle vacances (OIV).

En cette période de fêtes, les agents de l’État sont toujours sur le pont mais avec une prédilection pour les secteurs alimentaires et industriels actuellement prisés des consommateurs… ». Mais pour prendre plus de fraudeurs la main dans le pot de confiture, il faudrait des effectifs suffisants...


L
e Figaro


Déjà que « la campagne de contrôles effectuée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les produits de Noël a noté un taux d’anomalies de 21,5%, supérieur à l’an dernier, (20,5%) et concernent notamment les produits alimentaires, a annoncé aujourd’hui la secrétaire d’État au Commerce ».


La Revue du vin d
e France


En tous cas, l’heure est à la modération : « Près d’un quart des consommateurs (23%) assurent qu’ils dépenseront moins que l’an dernier pour leurs achats d’alcool.

Ce sont les moins de 35 ans qui disent vouloir dépenser plus cette année (7% contre 3% pour l’ensemble de la population), les plus âgés prévoyant plus souvent un budget à la baisse ».


Oues
t-France


Chez Amazon en Allemagne aussi.

Résultat : « Le personnel des entrepôts allemands d’Amazon est en grève depuis lundi 21 décembre. Selon le syndicat Verdi, six des neuf entrepôts du géant américain suivraient le mot d’ordre de grève jusqu’à son terme, le 24 décembre.

Une porte parole du syndicat a estimé que cette grève, qui n’est pas la première à toucher la branche allemande du magasin en ligne, devrait être aussi bien suivie que les précédentes ». Motif : « Depuis 2013, Verdi s’oppose à la direction du groupe américain pour qu’il adopte la convention collective de la distribution et de la vente par correspondance plutôt que celle de la logistique, bien moins avantageuse pour les salariés ».


L
es Echos


En parlant de budget : « les Français continue de rogner sur leur budget de vacances de Noël. Il n’est que de 657 euros en moyenne par foyer cette année, soit une baisse de 17 % par rapport à 2014 (831 euros) ». Pas de quartier pour le porte-monnaie.


L’Es
t-Eclair


Le volet cadeaux est ainsi plus ou moins préservé : « Les Français ont majoritairement prévu de dépenser autant que l’an passé pour leurs cadeaux (58 %) ». Cependant, si l’on regarde par tranche d’âge, « les moins de 35 ans, qui sont peut-être ceux qui ont un niveau de vie moins important, prévoient de débourser 255 euros pour les cadeaux de Noël.

À l’opposé, les retraités qui, il est vrai doivent composer souvent avec de plus grandes familles (enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants…), envisagent un budget de 597 euros pour ces fêtes de fin d’année ».

Et Erwan Lestrohan, directeur d’études chez BVA Opinion, de relever « Si l’on croise ces résultats avec l’intérêt pour les fêtes de fin d’année, on observe que plus les dépenses sont élevées, moins les fêtes sont appréciées ».

Ce qui promettrait donc de joyeuses fêtes à venir...

Sourcing: MICHEL POURCELOT / JEUDI 24 DÉCEMBRE 2015

Revue de presse..... fort peu festive !
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Revue de presse
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 07:15
Repost 0