Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 17:20
Emploi, chômage et salaires seront aussi au cœur de nos revendications.

Emploi, chômage et salaires seront aussi au cœur de nos revendications.

J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »

 

 


Jamais, vraisemblablement, campagne présidentielle n’aura été, du fait des primaires, aussi longue et par ailleurs inédite, révélant un vrai malaise et une déliquescence démocratique.

De fait, comme le disait un slogan publicitaire des chemins de fer il y a quelques années : « Tout est possible ».

 

Dans un tel contexte il est essentiel que notre syndicalisme reste lui-même, alliant détermination, résistance et sang-froid. C’est ainsi, par exemple, que le 20 février nous avons publiquement présenté nos analyses, positions et revendications.

 

 

Comme ce fut déjà le cas (cf. 2002 notamment), le 1er Mai tombera entre les deux tours de l’élection présidentielle. Le 1er Mai, rappelons-le, n’est pas la fête pétainiste du travail mais une journée internationale de revendications et de solidarité.

 

Ce sera encore le cas cette année pour Force Ouvrière.

 

 

Nous y développerons nos revendications sur le plan international, européen et national. Nous rappellerons notre détermination à combattre l’austérité, à préserver le service public républicain et la protection sociale collective, à maintenir le paritarisme, à lutter contre l’inversion de la hiérarchie des normes inscrite dans la loi Travail.

 

Emploi, chômage et salaires seront aussi au cœur de nos revendications.

 

 

Nous rappellerons également que notre conception et notre pratique de l’internationalisme et de la solidarité interdisent toute discrimination, tout racisme, xénophobie ou antisémitisme.

 

Sur ces bases revendicatives, le 1er Mai peut faire l’objet de démarches syndicales communes. Mais seulement sur ces bases. Pas plus qu’en 2002, 2007 ou 2012, Force Ouvrière ne donnera de consigne de vote, directe ou indirecte.

 

Force Ouvrière est un syndicat, pas un parti.

 

Cette indépendance ne signifie pas apolitisme au sens noble : nous sommes attachés au rôle et à la place des syndicats, comme aux libertés d’association et de négociation qui ne sont possibles qu’en démocratie.

 

Comme le précisent nos statuts, nous ne sommes pas non plus indifférents à la forme de l’État.

 

Mais nous ne sommes pas des girouettes, soutenant l’austérité à l’origine des problèmes sociaux, économiques et démocratiques en criant au loup une fois tous les cinq ans !

 

 

C’est aussi une question de cohérence et de responsabilité, l’indépendance ne se saucissonne, ni ne se négocie : elle est ou elle n’est pas.

 

 JEAN-CLAUDE MAILLY

 

 

Voir en ligne : Plateforme revendicative de FO

 

Documents joints

Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3236
28 MARS PDF138.8 KO

J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »

Documents joints Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3236 28 MARS PDF138.8 KO

J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »

J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Communication cgt FO InFO Dia - Social
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 13:50
À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Pouvoir d’achat : les retraités dans la rue le 30 mars 

 

À l’appel du « groupe des 9 », composé de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO) et de huit autres organisations, les retraités seront dans l’action le 30 mars.

 

Un peu partout en France, ils protesteront contre la baisse de leur pouvoir d’achat et pour un meilleur accès aux soins.

 

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

 

Les retraités n’ont eu aucune revalorisation des pensions depuis quatre ans.

Ils demandent l’indexation des pensions sur les salaires et un minimum de pension à la hauteur du Smic. 

 

Communication Cgt FO, secteur retraite

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

Même en période électorale, les revendications demeurent, souligne Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR FO.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Communication cgt FO
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 16:09
La loi ASV a introduit de nouvelles règles pour le financement de la prise en charge de la dépendance. Celles-ci se traduisent par la mise en place d’un nouveau forfait global dépendance.

La loi ASV a introduit de nouvelles règles pour le financement de la prise en charge de la dépendance. Celles-ci se traduisent par la mise en place d’un nouveau forfait global dépendance.

 Manifestation des personnels soignants et du service public à Paris le 7 mars 2017. Photographie : F. Blanc (CC-BY-NC 2.0)

Manifestation des personnels soignants et du service public à Paris le 7 mars 2017. Photographie : F. Blanc (CC-BY-NC 2.0)

Établissements de retraite : étranglement programmé !

 


Alors même que les retraités étaient nombreux dans la rue le 7 mars pour soutenir les personnels hospitaliers et d’action sociale en grève, les responsables des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) mesuraient les conséquences des dispositions nouvelles introduites par la loi d’adaptation de la société du vieillissement (ASV).



La loi ASV a introduit de nouvelles règles pour le financement de la prise en charge de la dépendance. Celles-ci se traduisent par la mise en place d’un nouveau forfait global dépendance.

 

Dans le même temps, l’État a diminué de plus de 11 milliards la dotation globale de fonctionnement versée aux collectivités locales. Conséquence directe : les dotations que les départements versaient aux établissements de retraite dévissent !

 

Dans certains départements, les gestionnaires anticipent des baisses de près de 30% de la dotation.

 

Sachant que la section dépendance finance à 90% les dépenses de personnel, la réforme de la loi ASV va donc impacter la masse salariale, donc le nombre de personnel, au service des résidents, alors même que le temps d’encadrement est loin d’atteindre le ratio (1 personnel pour 1 résident) qui serait nécessaire pour une bonne qualité des soins.

 

 

L’UCR-FO rappelle que dans le même temps les restes à charge, après perception des aides (APA) atteignent en moyenne 2 000 à 3 000 euros, charge qui pèse sur les familles.

 

L’UCR-FO dénonce l’application de l’austérité budgétaire aux personnes âgées et exige que les moyens soient donnés aux établissements pour accueillir dignement les anciens.

 

En cette période électorale, il est urgent que cette demande soit entendue et suivie d’effets et de rappeler notre revendication pour une prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale.

 

Communiqué, SECTEUR RETRAITES, UNION CONFÉDÉRALE DES RETRAITÉS-FO

En cette période électorale, il est urgent que cette demande soit entendue et suivie d’effets et de rappeler notre revendication pour une prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale.

En cette période électorale, il est urgent que cette demande soit entendue et suivie d’effets et de rappeler notre revendication pour une prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social SOCIETE Communication cgt FO
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 10:09
J-C Mailly : « Un danger d’abandon de la république sociale »
J-C Mailly : « Un danger d’abandon de la république sociale »

J-C Mailly : « Un danger d’abandon de la république sociale »


La question de l’inversion de la hiérarchie des normes était au cœur de notre contestation de la loi Travail.

Rappelons qu’elle consiste à écarter le niveau national de négociation (la branche) pour tout renvoyer à l’entreprise, conduisant ainsi à porter atteinte à l’égalité minimale de droits et dérégulant le système de négociation collective.

 

 

Pendant le conflit, nous avons maintes fois expliqué que le gouvernement la mettait en place pour le temps de travail, ouvrant ainsi une forte brèche que d’autres élargiraient.

Quand on examine les déclarations de certains candidats à la présidentielle, on constate que nous avions – malheureusement serait-on tenté de dire – raison.

 

Ils veulent en effet aller plus loin que la loi Travail.

 

 

Remettre en cause la branche comme niveau de négociation, casser les conventions collectives nationales puis les statuts dans le public relève du pur capitalisme libéral, sans cache-sexe social.

 

Il ne s’agit pas pour FO de s’impliquer dans la campagne présidentielle.

 

 

C’est d’ailleurs pour cela que nous avons rappelé nos analyses, positions et revendications.

 

Il est cependant de notre devoir d’alerter sur ce danger d’abandon de la république sociale.

 

On ne contraint pas la liberté de négociation à tous les niveaux.

 

De la même manière que nous sommes attachés en permanence à la solidarité, au rejet du racisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme, nous sommes aussi des partisans de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et de la laïcité. 

 

 

 JEAN-CLAUDE MAILLY

 

 

Voir en ligne : Plateforme revendicative de FO: 

https://www.force-ouvriere.fr/plateforme-revendicative-de-force-ouvriere#carres

 

Documents joints

Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3235
21 MARS PDF134.8 KO

J-C Mailly : « Un danger d’abandon de la république sociale »

Documents joints ci dessus Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3235 21 MARS PDF134.8 KO

J-C Mailly : « Un danger d’abandon de la république sociale »
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Communication cgt FO Histoire sociale
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 19:14
Soutien total à l’UD FO 91 : non à son expulsion !
Soutien total à l’UD FO 91 : non à son expulsion !
Soutien total à l’UD FO 91 : non à son expulsion !

Soutien total à l’UD FO 91 : non à son expulsion !

 

Toutes les organisations syndicales sont concernées par cette mesure.

 

Dans un contexte social qui se durcit constamment, il n’est pas anodin que les OS soient amenées à subir de telles attaques.

 

Notre organisation, en adéquation avec ses fondamentaux, doit voir les élans de soutien se multiplier.

 

 

Toute Union Départementale, toutes structures de notre confédération peuvent être demain visées par cette ambition de nous empêcher d’exercer nos activités de protection, de défense des salariés, de lutter contre les volontés croissantes de casse de nos droits.

 

FO Énergie et Mines apporte son soutien total et entier à l’Union Départementale FO de l’Essonne (91) et appelle ses syndicats à exprimer leur soutien à son attention.

 

 

Le samedi 18 mars 2017, une journée de soutien se déroulera ainsi :

 

 

■ 14 h - Accueil avec animation musicale moderne jazz. 
■ 15 h - prises de parole des représentants nationaux et régionaux des 7 syndicats. 
■ 16 h 30 -questions/réponses interactives avec la salle. 
■ 17 h 30 - concert du chanteur Mabeo. 
■ Célébration des 30 ans de la Bourse Départementale du Travail de l’Essonne

 

 

Avec les intervenants suivants :

■ Pascal Pavageau, pour FO 
■ Philippe Martinez, pour la CGT 
■ Philippe Lengrand, pour la CFDT 
■ André Legault, pour la CFE CGC 
■ Joseph Thouvenel, pour la CFTC 
■ Bernadette Groison, pour la FSU 
■ Luc Berille, pour l’UNSA

 

 

À partir de 14 h — Maison des syndicats — 12 place des terrasses de l’Agora 91034 Évry

Adressez vos messages de soutien à : udfo91@force-ouvriere.fr

 

Communiqué de FO Énergie et Mines

Soutien total à l’UD FO 91 : non à son expulsion !
#BourseDuTravail : les Syndicats permettent à la Démocratie de s’exprimer. Les élus locaux qui les expulsent font honte à la #Republique ! P. Pavageau

#BourseDuTravail : les Syndicats permettent à la Démocratie de s’exprimer. Les élus locaux qui les expulsent font honte à la #Republique ! P. Pavageau

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Colère Coups de gueule Communication cgt FO
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 19:00
PHILIPPE PIHET, SECTEUR RETRAITES Cgt FO -Notre Confédération restera vigilante et combative pour que la solidarité, interprofessionnelle comme intergénérationnelle continue à produire des effets bénéfiques pour le plus grand nombre.

PHILIPPE PIHET, SECTEUR RETRAITES Cgt FO -Notre Confédération restera vigilante et combative pour que la solidarité, interprofessionnelle comme intergénérationnelle continue à produire des effets bénéfiques pour le plus grand nombre.

Editorial de Philippe Pihet :

 

« Retraites : FO défendra encore et toujours la solidarité ! »

 


J’avais eu l’occasion de le dire devant la Représentation nationale : une retraite, c’est 70 ans - 40 ans pour la construire, 20 ans de droits propres et 10 ans de droits dérivés - soit 14 campagnes électorales, à droit constitutionnel constant.

 

En termes courtois, j’avais fait remarquer que ce qui manquait le plus, après des recettes, c’était la stabilité des règles de gestion.

 

Force est de constater que les faits nous donnent raison : du système universel aux comptes notionnels, la réforme des retraites est une fois de plus à l’ordre du jour.

 

FO a déjà exprimé sa revendication sur le maintien des régimes, d’autant plus que tous convergent vers les mêmes règles sur l’âge légal et la durée.

 

Pour ce qui est des comptes notionnels, il semble bon de rappeler leur fonctionnement et surtout de combattre la fausse idée qui veut que, quelle que soit la personne, un euro cotisé donne les mêmes droits. Même si comptes notionnels ne veut pas dire capitalisation, cette technique met à mal les solidarités intergénérationnelles, sans régler pour autant les injustices salariales, particulièrement faites aux femmes (le temps partiel subi notamment).

 

Ce compte notionnel est basé sur un « pari », celui de la table de mortalité d’une génération. En d’autres termes, pour une année de naissance donnée, l’espérance de vie (à 62 ans par exemple !) servira de base pour diviser le « capital virtuel » acquis au cours de la carrière, à travers son report au compte.

Le résultat de cette division constituera le montant annuel de la pension.

Comme une sorte de viager, en moins drôle que le film.

 

On le voit bien, un euro cotisé ne donnera donc pas les mêmes droits, sauf à subdiviser à l’intérieur d’une même génération, entre profession et sexe. Ce qui reviendrait à individualiser à l’extrême la répartition... pour finir certainement par « l’évidence » de la nécessité d’un complément en capitalisation.

 

Les tenants de ce modèle seraient inspirés de se reporter aux dernières publications de l’Insee sur la comparaison des taux de remplacement, notamment entre public et privé. Il y est fait le constat que l’alpha et l’oméga du régime universel ne résoudra pas les « différences » de traitement.

 

Rappelons encore une fois que les promoteurs d’un système unique, voire universel ont autre chose en tête que l’égalité de traitement.

Rappelons aussi la faute politique, au vrai sens du terme, qui consiste à vouloir faire jouer aux systèmes de retraites ce pourquoi ils ne sont pas faits

: ils ne peuvent à eux seuls corriger les injustices faites aux salarié(e)s durant leur vie active.

 

 

Le rôle d’un syndicat est d’améliorer les dispositifs de solidarité qui existent dans les régimes par répartition, je pense particulièrement aux dispositifs de réversion ou de majoration, de pensions comme de trimestres.

 

Notre Confédération restera vigilante et combative pour que la solidarité, interprofessionnelle comme intergénérationnelle continue à produire des effets bénéfiques pour le plus grand nombre.

 

C’est aussi ça la République sociale.*

 

Solidarité nationale entre les citoyens et entre les territoires de la République. Droits économiques et sociaux du Préambule de 1946. Interventionnisme social de l'État. Substitution de la recherche du bien commun (Res Publica) à la lutte des classes.

« Retraites : FO défendra encore et toujours la solidarité ! »
« Retraites : FO défendra encore et toujours la solidarité ! »
« Retraites : FO défendra encore et toujours la solidarité ! »
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Communication cgt FO InFO Dia - Social
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 18:31
Le patronat n’a amendé qu’à la marge son projet d’accord présenté le 7 mars.

Le patronat n’a amendé qu’à la marge son projet d’accord présenté le 7 mars.

Il refuse toujours de surtaxer les contrats courts, revendication unanime des organisations syndicales.

Il refuse toujours de surtaxer les contrats courts, revendication unanime des organisations syndicales.

La négociation Unédic butte toujours sur la question des contrats courts

 


La seconde séance de négociation de la convention d’assurance chômage se tenait le 14 février au siège de l’Unédic.

 

Le patronat n’a amendé qu’à la marge son projet d’accord présenté le 7 mars.

Il refuse toujours de surtaxer les contrats courts, revendication unanime des organisations syndicales.

 

Les interlocuteurs sociaux ne sont pas parvenus à avancer dans la négociation de la convention d’assurance chômage, lors de la réunion du 14 mars.

 

La veille au soir, le patronat avait fait parvenir aux organisations syndicales son projet d’accord, seulement modifié à la marge.

 

Le Medef fait la stratégie des petits pas malgré un calendrier resserré, c’est une méthode de négociation archaïque, dénonce Michel Beaugas, secrétaire confédéral chargé de l’emploi et chef de file de la délégation FO.

 

 

L’ensemble des organisations syndicales s’étaient retrouvées le 13 mars au siège de la confédération FO pour tenter de trouver des positions communes sur certains points.

A l’unanimité, elles ont exigé du patronat un projet d’accord sérieux et bien étayé pour le 23 mars, date de l’avant-dernière séance de négociation en plénière, où les bases de discussion devront nécessairement être posées.

 

Elles attendent notamment des propositions acceptables sur les contrats courts. L’objectif est d’aboutir à un accord le 28 mars, avec le plus de signataires possible, pour en pas mettre en danger le paritarisme de gestion de l’assurance chômage, rappelle Michel Beaugas.

 

Modification du calcul de l’indemnisation

 

La question cruciale des contrats courts, qui avait fait échouer les négociations en juin dernier, constitue toujours le principal point de désaccord.

 

Les organisations syndicales demandent la mise en place d’un cadre national et interprofessionnel, et pas seulement des discussions au niveau des branches les plus utilisatrices, comme le souhaite le Medef.

 

Elles en font un préalable à des concessions sur d’autres points.

 

 

Sur l’indemnisation, le patronat souhaite modifier les règles de calcul, estimant que les personnes qui enchaînent contrats courts et périodes de chômage sont actuellement avantagées par rapport à ceux qui ont des contrats plus long. Sa proposition, trop dure envers les plus précaires, est unanimement rejetée par les syndicats.

 

 

FO a proposé une solution alternative, qui permettrait de générer 50 millions d’euros d’économies, en protégeant toujours les plus précaires et notamment les intérimaires. Mais elle irait nécessairement de pair avec une avancée sur les contrats courts.

 

 

FO propose de faire rentrer 500 millions d’euros dans les caisses

 

 

Autre point de désaccord, l’âge d’entrée dans la filière seniors, qui permet de bénéficier jusqu’à 36 mois d’indemnisation, contre 24 mois pour le régime général.

 

Le patronat s’obstine à repousser la limite d’âge de 50 à 59 ans, avec la mise en place de paliers à partir de 55 ans.

 

Une proposition inadmissible pour la délégation FO.

 

On pourrait éventuellement réfléchir à passer de 50 à 52 ans, mais seulement dans le cadre d’un accord équilibré et global, prévient Michel Beaugas. Et il faudrait dans ce cas prévoir des compensations en terme de formation.

 

 

Dans la matinée, l’Unédic avait présenté différents chiffrages aux négociateurs. La proposition de FO d’augmenter les cotisations et l’indemnisation jusqu’à huit fois le plafond de la Sécurité sociale permettrait ainsi d’obtenir 423 millions d’euros de recettes supplémentaires.

 

Au total, nos propositions amélioreraient la situation de 500 millions d’euros sur le milliard voulu par le Medef, sans trop toucher aux droits des demandeurs d’emploi, c’est pas mal, poursuit Michel Beaugas.

 

D’ailleurs ce milliard d’euros est à relativiser, en juin dernier, il demandait 800 millions d’euros d’économies.

 

Sourcing: FO Hebdo / CLARISSE JOSSELIN

D’ailleurs ce milliard d’euros est à relativiser, en juin dernier, il demandait 800 millions d’euros d’économies.

D’ailleurs ce milliard d’euros est à relativiser, en juin dernier, il demandait 800 millions d’euros d’économies.

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Négociations InFO Dia - Social SOCIETE Communication cgt FO
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 09:08
J-C Mailly : « Fraternité, solidarité, coopération »

J-C Mailly : « Fraternité, solidarité, coopération »

 

Dans le cadre des relations de solidarité et fraternité internationales, j’ai conduit une délégation confédérale au Sénégal et au Burkina Faso, en lien avec les confédérations CNTS au Sénégal et ONSL au Burkina Faso, toutes deux adhérentes comme nous à la Confédération syndicale internationale.

 

Visites d’entreprises, réunions de militant(e)s, rencontres dans les unions régionales au Sénégal, contacts officiels avec les deux ministres du Travail et le Premier ministre au Burkina Faso, meeting avec 400 militantes enseignantes le 8 mars au Sénégal, rencontre avec les deux ambassades françaises ont marqué et ponctué ce déplacement.

 

Nous avons également rencontré des militant(e)s du secteur informel, qui sont maintenant, dans les deux pays, structurés syndicalement dans les confédérations.

 

Ils ne sont ni salariés ni réellement indépendants, passent parfois dans l’informel après un licenciement et n’ont pas toujours accès à la protection sociale minimale.

 

 

Ce fut aussi l’occasion de renforcer nos liens et de pouvoir mieux répondre à leurs attentes, qui portent essentiellement sur les questions de formation.

 

 

Au Burkina Faso, l’un des pays les plus pauvres du monde, nous avons publiquement soutenu le mouvement de démocratisation et les trois axes du programme national de développement économique et social (gouvernance, dont les droits syndicaux ; capital humain, dont la santé et l’éducation ; investissements dans des infrastructures), approuvés par la plupart des syndicats burkinabés dont l’ONSL, et nous avons relayé leurs demandes auprès du gouvernement.

 

Fraternité, solidarité, coopération ont marqué ces échanges qui contribuent à développer une efficacité syndicale transnationale.

 

 

Le site Internet confédéral a relayé pendant notre séjour les différentes activités de la délégation. 

 

JEAN-CLAUDE MAILLY

 

Documents joints ci dessous

Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3234
14 MARS PDF135.4 KO

Documents joints ci dessus Editorial de Jean-Claude Mailly - FO Hebdo 3234 14 MARS PDF135.4 KO

J-C Mailly : « Fraternité, solidarité, coopération »
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Communication cgt FO
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 11:53
Abécédaire de quelques revendications prioritaires de Force Ouvrière
Présentation à la Presse de la plate-forme revendicative FO pour la campagne présidentielle 2017..

Présentation à la Presse de la plate-forme revendicative FO pour la campagne présidentielle 2017..

Abécédaire de quelques revendications prioritaires de Force Ouvrière

 



Assurance chômage :

 

FO est favorable à un système de bonus-malus qui sanctionnerait les employeurs abusant des contrats courts et récompenserait ceux qui misent sur le CDI.

 

 

Droit syndical :

 

FO souhaite rétablir la possibilité pour les organisations syndicales de désigner librement leur délégué syndical, quelle que soit la taille de l’entreprise.

 

Durée du travail :

 

Elle doit rester à 35 heures et être le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Le travail du dimanche doit rester exceptionnel.

 

35 
Pour Force Ouvrière, la durée du travail doit rester à 35 heures, seuil de déclenchement des heures supplémentaires.

 


Emploi :

 

FO défend des emplois de qualité, en CDI, et s’oppose au concept du contrat unique flexible avec des droits progressifs.

 

Europe :

 

FO prône une révision des traités, dont le pacte de stabilité et de croissance, alliée à un plan exceptionnel d’investissement permettant de stimuler la croissance et de créer des emplois de qualité.

 

Hôpital :

 

La priorité consiste à redonner aux établissements les moyens humains et financiers nécessaires.

 

 

Industrie :

 

Il s’agit de réorienter des aides publiques à l’industrie pour aider les entreprises à relocaliser leur production. FO propose aussi la mise en place d’une nouvelle filière industrielle (déconstruction navale, recyclage des biens manufacturés…).

 

International :

 

Il faut garantir les droits fondamentaux des travailleurs, lors des négociations des accords commerciaux, avec la reconnaissance des normes édictées par l’Organisation internationale du travail.

 

 

Fiscalité :

 

La progressivité de l’impôt sur le revenu doit être consolidée, et la fiscalité sur la consommation limitée.

 

 

Négociations collectives :

 

 

FO se bat pour le rétablissement de la hiérarchie des normes, avec notamment la primauté de l’accord de branche sur l’accord d’entreprise, ce qui nécessite l’abrogation de mesures de la loi Travail.

 

 

Numérique :

 

FO souhaite une concertation entre le gouvernement et les interlocuteurs sociaux pour définir nationalement le « droit à la déconnexion ».

Il faut par ailleurs lutter contre une forme d’utilisation croissante du statut de travailleur indépendant, qui permet à l’employeur de transformer la relation salarié/employeur en une relation de prestataire individuel/donneur d’ordre, au désavantage du travailleur.

 

 

Pénibilité :

 

FO revendique une amélioration du compte personnel de prévention de la pénibilité.

 


Pouvoir d’achat/salaires :

 

FO revendique une augmentation générale des salaires, une revalorisation des pensions, retraites, minima sociaux, et une hausse du point d’indice pour les fonctionnaires (d’État, territoriaux, hospitaliers).

 

 

Représentativité :

 

FO demande l’abrogation de lois qui entraînent des rivalités entre syndicats au détriment de leur mission première de défense des droits et des intérêts des salariés.

 

 

Retraite :

 

FO revendique le droit à la retraite à 60 ans pour tous et le maintien de tous les régimes, y compris complémentaires, et de leurs règles de calcul.

Pour le syndicat, la création d’un régime unique serait destructrice de droits pour les salariés.

 

 

Sécurité sociale :

 

Il s’agit de réaffirmer un financement par la cotisation et d’assurer l’accessibilité financière à tous les soins, notamment dentaires et optiques.

 

 

Service public :

 

La confédération veut réintroduire des services publics de proximité, en particulier dans les zones rurales.

 

Travailleurs handicapés :

 

Il convient de diviser par deux le nombre de chômeurs handicapés, actuellement environ 500 000 personnes. 

 

CgtFO -  FO Hebdo :  FRANÇOISE LAMBERT

Pour Force Ouvrière, la durée du travail doit rester à 35 heures, seuil de déclenchement des heures supplémentaires.

Pour Force Ouvrière, la durée du travail doit rester à 35 heures, seuil de déclenchement des heures supplémentaires.

Abécédaire de quelques revendications prioritaires de Force Ouvrière
Abécédaire de quelques revendications prioritaires de Force Ouvrière
Abécédaire de quelques revendications prioritaires de Force Ouvrière
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Communication cgt FO
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 15:47
Dans ce schéma, ce système serait en effet le marchepied de la capitalisation.

Dans ce schéma, ce système serait en effet le marchepied de la capitalisation.

J-C Mailly : « Une certaine déliquescence démocratique »

 


J’ai eu l’occasion, il y a quelques semaines, d’indiquer publiquement que la campagne présidentielle revêtait un caractère inédit et reflétait une certaine déliquescence démocratique.

 

Les derniers événements confirment cette appréciation. Il ne nous appartient pas de les commenter.

 

Notre rôle syndical est de poser nos analyses et revendications, ce que nous avons fait, et de réagir, si nécessaire, à certaines propositions sur les questions économiques et sociales qui nous apparaissent non seulement contestables mais dangereuses.

 

 

Ce fut le cas la semaine dernière, en réaction à un candidat affirmant notamment vouloir étatiser l’Assurance chômage et transformer sur dix ans le système de retraite.

 

Étatiser l’Assurance chômage mettrait non seulement fin à ce qui reste du paritarisme en la matière, à savoir la négociation de la convention d’Assurance chômage et l’Unédic, mais l’instauration d’un système universel (ouvert aux non-salariés) transformerait l’Assurance chômage en un filet de sécurité à l’anglo-saxonne.

Sans parler d’une logique punitive vis-à-vis des demandeurs d’emploi.

 

Quant à la mise en place d’un régime universel de retraite sur la base du système dit en comptes notionnels [1], nous conseillons de voir les dégâts causés en Suède.

 

Ce serait une porte ouverte à l’individualisation, à une fausse liberté au travers d’un transfert de risque, au développement des fonds de pension, à la remise en cause du statut général de la fonction publique.

 

Dans ce schéma, ce système serait en effet le marchepied de la capitalisation.

 

Ce libéralisme social accentué, à savoir un cocktail de liberté économique, de filet minimal de sécurité et de flexibilité, est présenté comme un outil de simplification.

 

Mais simplifier ne doit pas vouloir dire ratiboiser et individualiser.

 

JEAN-CLAUDE MAILLY

Ce libéralisme social accentué, à savoir un cocktail de liberté économique, de filet minimal de sécurité et de flexibilité, est présenté comme un outil de simplification.

Ce libéralisme social accentué, à savoir un cocktail de liberté économique, de filet minimal de sécurité et de flexibilité, est présenté comme un outil de simplification.

J-C Mailly : « Une certaine déliquescence démocratique »
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Communication cgt FO InFO Dia - Social
commenter cet article