Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

Militons ensemble - adhérez à FO

La liberté syndicale ne s'use que quand on ne s'en sert pas !

Adhésion à Force-Ouvrière, suivre le lien

http://www.force-ouvriere.fr/adherer

FO CPF CONTACT REGION

Eric   Centre    06 85 15 20 73
François   Nord    07 50 49 09 04

Fréderic   DSN FO CPF   06 87 21 72 94
Sofiane   Est & RA    06 61 50 67 96
Faiçal   Sud    06 22 57 50 64
Nadine   Paris Centre   06 36 97 10 40
Nathalie  UD FO 62   06 30 60 74 70

 udfo62@force-ouvriere.fr

Reda Sud 06 29 38 30 49

Sandrine Sec CE Paris   06 98 43 61 93
Cyril DSC FO CPF   06 25 56 84 86

 

31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 13:54
Reprendre la parole

Reprendre la parole

Gymnase Japy : pour dénoncer les effets de la loi Travail

 


Les unions régionales de sept organisations syndicales, dont FO, se sont retrouvées le 30 janvier dans le gymnase parisien.

Une rencontre considérée comme un coup d’envoi des nombreuses mobilisations qui jalonneront ce début d’année 2017.

 

 

À en croire le nombre de militants présents ce lundi 30 janvier, la revendication n’a rien perdu de son éclat. Devant la halle Japy, un groupe de personnes est en pleine discussion, tandis que d’autres entrent sans tarder dans la salle de sport.

 

À l’intérieur, un comité d’accueil distribue des drapeaux aux couleurs de FO pour les uns et de la CGT pour les autres. Une fanfare invite à chalouper sur une partition jazz New Orléans. Les rangées de chaises encore vides un quart d’heure plus tôt sont désormais occupées par plusieurs centaines de militants syndicaux. Il est 18h30, le meeting peut commencer.

 

 

Reprendre la parole

 

 

L’initiative a été portée au niveau régional par les unions Ile-de-France de FO, la CGT, et de la FSU, ainsi que par les organisations étudiantes et lycéennes UNEF, FIDL et UNL.

 

 

L’objectif : reprendre la parole pour demander l’abrogation de la loi Travail.

 

 

Alors que la loi travail commence à se mettre en place dans les entreprises, ce meeting nous permet de dire aux salariés qu’ils peuvent compter sur les organisations syndicales, précise Gabriel Gaudy, de FO Paris.

Un avis partagé par son homologue à la CGT, Pascal Joly : Aujourd’hui, les salariés se rendent compte que ce que nous dénonçons depuis plusieurs mois est entrain de se mettre en place.

 

 

Pour Clotilde Hauppe, représentante de l’UNEF, l’unité du mouvement syndical tient à cœur à son organisation. Elle considère que la loi Travail aggrave la situation des étudiants, déjà exclus du droit commun de la protection sociale. En moyenne 50% des étudiants d’Ile-de-France sont salariés, avec des pointes qui peuvent monter à 70% comme à Paris VIII (Saint-Denis).

 

 

Coup d’envoi des mobilisations

 

 

Gabriel Gaudy appréhende ce meeting du 30 janvier comme la poursuite de la manifestation qui a eu lieu plus tôt dans la journée. Quand plusieurs centaines d’adhérents de FO se sont rassemblés devant l’hôtel de ville de Paris pour dénoncer les restructurations et le néo management en vogue dans les services et administrations de la capitale.

Également dans la ligne de mire de FO : les douze dimanches travaillés récemment votés par le Conseil de Paris.

 

 

Un coup d’envoi, selon le secrétaire général de l’union départementale de Paris, d’une période qui verra de nombreux salariés défendre leur statut et surtout un Code du travail qui fait grise mine.

Comme ce 31 janvier 2017, pour les salariés des entreprises électriques et gazières qui seront en grève. Relayés le 1er février par les enseignants et le 7 mars, par les salariés des hôpitaux, de la sécurité sociale et de l’action sociale.

 

Sourcing:  FO Hebdo / NADIA DJABALI

Coup d’envoi des mobilisations

Coup d’envoi des mobilisations

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans SOCIETE InFO Dia - Social Histoire sociale Colère Manif
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 14:11
La prise de la Bastille par les salariés en colère
La prise de la Bastille par les salariés en colère
La prise de la Bastille par les salariés en colère

La prise de la Bastille par les salariés en colère

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Un morceau de tube d’une grenade lacrymogène près d’une flaque de sang, là où Laurent Theron a été blessé, jeudi 15 septembre, place de la République, à Paris. | NnoMan
Un morceau de tube d’une grenade lacrymogène près d’une flaque de sang, là où Laurent Theron a été blessé, jeudi 15 septembre, place de la République, à Paris. | NnoMan

EXTRÊME VIOLENCE POLICIÈRE »
« Il n’y avait pas eu d’attaque au préalable, à part quelques jets de fumigènes. Il n’y avait pas eu de contact, ni de cocktail Molotov ni de voiture brûlée. Ce n’était pas une bataille rangée. Et moi, j’allais sortir de la place, j’avais les mains dans les poches. Je n’étais ni dans l’action, ni dans la réaction, ni dans la fuite. On vient pacifiquement et on revient avec un œil crevé.
»

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate
La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate
La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

La FGTA FO toujours au coeur des cortèges et d el a contestation devant celle loi scélérate

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre

Chronique d'un jour de colère; Colère sociale largement exprimée

Partis à 14h de Bastille, arrivés à 18h à République ! le cortège de la manif allant s'épaississant au fur et à mesure,

Un vrai périple !

Des pavés, des fumigènes, quelques traces de peinture, de drôles (!?) de bêtes ici ou la dans le parcours, tant courant, tantôt plantés, sur le bord du trottoir, un gourdin à la main, les bottes prêtes à l'emploi....

Plusieurs affrontements et dégradations en tête de parcours, du fait de provocations de quelques casseurs venus en découdre, que les médias aux ordres ont vite assimilés aux manifestants, mais surtout beaucoup, beaucoup de monde.

Et des forces de l'ordre omniprésentes qui avec zèle " canalisaient " les camarades.

Jusqu'à faire des fouilles au corps et des contrôles d'identités aux passants et même à des mères de familles avec des poussettes !!! Honteux !

Des tirs sur les manifestants de la part de la police répressive a fait de nombreux blessés, un militant syndicaliste en a perdu un oeil. Intolérable, déni de démocratie, c'est d'ailleurs ce qui fait le lit de cette loi

La Bataille continue !

Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Loi MEK, Grande manifestation à Paris ce 15 septembre
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Manif Colère Grève Conflit social
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 22:01
Après le 15 septembre, la loi Travail, c’est...
Après le 15 septembre, la loi Travail, c’est...
Après le 15 septembre, la loi Travail, c’est...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO DIA - dans Manif Conflit social
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 18:51
Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0
Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Ce mardi 5 juillet, la journée de manifestations et de rassemblements coïncide avec le second recours au 49-3.

Manuel Valls l’a annoncé dès l’ouverture des débats à l’Assemblée nationale, soit moins d’une heure après le départ de nombreuses manifestations.


L’autoritarisme du gouvernement aura donc jalonné le parcours du texte de loi. De quoi alimenter la certitude chez de nombreux militants que le combat contre la loi Travail est loin d’être terminé.


Le 5 juillet, plusieurs dizaines de rassemblements et de manifestations ont essaimé dans tout le territoire. Le coup d’envoi de la mobilisation a simultanément été envoyé à 10h à Châteauroux, Belfort, Lorient, La Rochelle et Saint-Étienne.


« Rendez-vous à la rentrée ! »


À Marseille, environ 10 000 personnes se sont rassemblées devant la préfecture. Une motion déposée par les organisations syndicales avertit que si le gouvernement fait usage du 49-3, la mobilisation continue
ra pour l’abrogation de la loi.

Pour FO, la rentrée marseillaise sera marquée par un grand meeting le 8 septembre avec Jean-Claude Mailly. René Sale, membre du bureau de l’UD, souligne un climat social inhabituel à cette période de l’année, avec des grèves sporadiques : « L’été s’annonce mouvementé avec déjà pas mal de conflits qui s’arrêtent quand d’autres partent, notamment dans le secteur hospitalier. »



Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre la loi Travail alors que Manuel Valls vient d’annoncer le recours de nouveau au 49-3 devant l’Assemblée
nationale.

La manifestation parisienne partait de la place d’Italie pour s’achever place de la Bastille.


À Toulouse aussi, environ 10 000 personnes ont défilé. « Rendez-vous à la rentrée ! », prévient Serge Cambou, secrétaire général de l’UD FO. À Châteauroux : 250 manifestants au lieu de 500 habituellement, mais « des actions sont prévues cet été, comme des distributions de tracts dans les zones commerciales ».


« Nous ne laisserons pas tomber »


À Paris, on profite de la manifestation pour diffuser les tracts appelant au meeting qui doit se tenir le lendemain a
u gymnase Japy.

En tête du cortège, on sait déjà que la marche vers le 49-3 est inexorable. Pour Pascal Pavageau, secrétaire confédéral FO, il n’est pas possible qu’un texte aussi fondamental passe avec le 49-3.

« Un texte qui est minoritaire sur le plan syndical, sur le plan patronal et au niveau du Parlement, martèle-t-il. Un texte qui va entraîner la perte de droits et de salaire pour l’ensemble des salariés. »


Un système de veille permanent sur toutes les conséquences de l’application de la loi Travail doit être mis en place prochainement.


Jean-Claude Mailly avait prévenu : « Si le projet de loi Travail est voté en l’état, nous ne laissero
ns pas tomber. »

Sourcing: FO Hebdo / EVELYNE SALAMERO, NADIA DJABALI

FO, La Bataille continue !

Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Manifestation du 5 juillet 2016 à Paris contre le projet de loi Travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Nous ne laisserons pas tomber »
Nous ne laisserons pas tomber »

Nous ne laisserons pas tomber »

Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Manif Colère
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 18:48
L’autoritarisme est la face visible de l’impuissance.
L’autoritarisme est la face visible de l’impuissance.


En recourant une nouvelle fois au 49.3, arme constitutionnelle, le Premier Ministre et le Président de la République effectuent un passage en force final sur un projet de loi ultra minoritaire.


Pour FORCE OUVRIERE cela constitue de nouveau un véritable déni de démocratie.


Jusqu’au bout des propositions ont été faites pour une sortie par le haut, de tous, d’un conflit qui dure depuis 4 mois.


En lieu et place au débat, le Président de la République et le Premier Ministre, qui autrefois dans l'opposition fustigeaient le recours au 49.3, préfèrent aujourd'hui, en étant au pouvoir, l’autoritarisme et le passage en force.


L’autoritarisme est la face visible de l’impuissance.


Pour FORCE OUVRIERE le combat contre ce projet de loi continue.


49-3 bis repetita : une sortie par le bas
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Manif Colère
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 18:59
Encore une ballade?

Encore une ballade?

Loi Travail : Après la manifestation du 28 juin ouverture de concertations bilatérales


Marseille, Pau, Saint-Brieuc, Lille, Lannion, Le Mans, Paris, 138 rassemblements et manifestations ont marqué le tempo du 28 juin 2016.

Une journée marquée par la remise, dans les préfectures et à l’Elysée, de la votation dont le résultat est sans appel : 92 % de plus de 700 000 bulletins demandent le retrait du texte. En Moselle, les militants ont joué les prolongations : une votation s’est tenue aujourd’hui, en direction des sous-traitants de l’usine Smart d’Hambach.


La journée a également été marquée par une grève à l’hôpital Bichat située au nord Paris. En cause la réforme du temps de travail à l’AP-HP. Côté défilé parisien, des militants FO d’Arcelor-Mittal de Fos-sur-Mer ont tenu la corde du carré de tête.


Au deuxième rang du cortège : Fathi Tlili, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du
travail (Ugtt).

En Tunisie, autre réforme autre mœurs. Confrontés à une réforme des retraites, les syndicats ont obtenu du gouvernement qu’il mette tout en stand-by et qu’il consulte les organisations de travailleurs.


Un peu plus loin, dans le cortège FO, Remy Scoppa veille au grain. Le Secrétaire général adjoint de la fédération Energie et Mines voudrait que les partisans de la loi Travail tiennent un discours plus clair. « Quand ils nous parlent de progrès social, il s’agit d’une tromperie. S’ils veulent changer de modèle de société qu’ils le disent clairement au lieu de nous expliquer qu’on a mal compris la philosophie du texte. »




Frédéric travaille dans un collège. « Un certain nombre de réformes passées dans l’Education nationale répondent à la même logique que celle de la loi Travail. La réforme du collège, par exemple, va mettre en place 5 000 organisations différentes dans 5 000
collèges différents. »

Pour ce documentaliste, le gouvernement utilise le même mode opératoire avec la loi Travail qu’avec la réforme du collège quand il refuse de recevoir les organisations syndicales et de discuter.

« Pour la réforme du collège, le gouvernement a refusé de rencontrer 13 ou 14 organisations syndicales qui représentaient 80% des personnels. »



Ce qui marque également le défilé parisien est sans conteste l’énergie qu’a mis la préfecture à sécuriser le parcours. Tant et si bien que les forces de l’ordre sont tombées en panne de ruban à rayures blanches et orange utilisé pour canaliser les cheminements.


L’accès au cortège a été plus que difficile pour de nombreux manifestants. « Trouver un équilibre entre la sécurité contre les casseurs et pouvoir accéder librement à un cortège, devient compliqué », a remarqué Jean-Claude Mailly.



Manifestation contre le projet de loi Tr
avail au Mans le 28 juin 2016.


A partir de mercredi 29 juin, place aux concertations bilatérales. « J’avais dit que si le Premier ministre voulait prendre la main sur le dossier, des réunions bilatérales seraient les bienvenues », rappelle le secrétaire général de FO.

Reste à savoir ce qui en sortira. Le Premier ministre assouplira-t-il sa position, notamment sur la hiérarchie des normes et le temps de travail ? Si le gouvernement ne change pas de braquet, Jean-Claude Mailly prévient que des actions pourraient avoir lieu cet été : « Pourquoi pas une opération péage gratuit, ça fera plaisir aux vacanciers. »

Sourcing: FO Hebdo / NADIA DJABALI

Paris, Marseille, Lyon,Lille, Pau, Saint-Brieuc, Lille, Lannion, Le Mans................La Bataille continue !
Paris, Marseille, Lyon,Lille, Pau, Saint-Brieuc, Lille, Lannion, Le Mans................La Bataille continue !
Paris, Marseille, Lyon,Lille, Pau, Saint-Brieuc, Lille, Lannion, Le Mans................La Bataille continue !

Paris, Marseille, Lyon,Lille, Pau, Saint-Brieuc, Lille, Lannion, Le Mans................La Bataille continue !

Loi Travail : Après la manifestation du 28 juin ouverture de concertations bilatérales
Loi Travail : Après la manifestation du 28 juin ouverture de concertations bilatérales
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Coups de gueule Conflit social Colère Manif
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 18:57
Sourds à la mobilisation, les sénateurs...
Sourds à la mobilisation, les sénateurs...
Repost 1
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 19:09
Manifestation contre le projet de loi Travail du 23 juin 2016. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0
Manifestation contre le projet de loi Travail du 23 juin 2016. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Ce 28 juin, des manifestations sont à nouveau organisées dans toute la France pour exiger le retrait du projet de loi Travail.

C’est aussi ce jour-là que les bulletins de la votation citoyenne seront remis à l’État et que les sénateurs devraient adopter une version très libérale du texte.


Le 28 juin, ce sera la onzième journée de mobilisation dans toute la France contre le projet de loi Travail, à l’appel des organisations syndicales et de jeunesse (FO, CGT, FSU, Solidaires, Unef, UNL et FIDL).


A Paris, le cortège partira de la place de la Bastille à 14 heures pour se rendre à la place d’Italie.


De nombreuses manifestations sont aussi
organisées en régions.

Dans la matinée, elles battront notamment le pavé à Limoges, Tarbes, Evreux, Marseille, Fontenay le Comte, Digne, Avignon, Bastia, Lyon, Laval, Montpellier.


D’autres défilés sont organisés dans l’après-midi à Dijon, Foix, Tours, Grenoble, Saint-Etienne, La Roche sur Yon, Moulins, Mâcon, Vesoul, La Rochelle, Saintes, Rochefort, Périgueux, Decazeville, Millau, Rodez, Villefranche de Rouergue, Metz...


Remise des bulletins de la votation citoyenne


A cette occasion, les centaines de milliers de bulletins de la votation citoyenne, lancée fin mai et clôturée le 27 juin, seront remis au préfet de chaque département. Pour l’Ile-de-France, une délégation les remettra à 10 heures à la présidence de la République.


En fin de journée, les sénateurs devraient adopter une version très libérale du projet de loi. Outre le rétablissement du périmètre national pour les licenciements économiques ou du barème aux prud’hommes, le texte soumis au vote solennel met fin à la durée légale du temps de travail de 35 heures ou augmente les seuils sociaux en entreprise.


L’opposition contre le projet de loi Travail porte principalement sur cinq points-clé : l’inversion de la hiérarchie des normes, les accords de développement et de maintien de l’emploi, les conditions de licenciement économique, le référendum d’entreprise et la médecine du travail.


Plus de quatre mois de mobilisation


Le conflit dure maintenant depuis plus de quatre mois. A l’issue de la dernière journée de manifestations le 23 juin, les organisations syndicales et de jeunesse avaient dénoncé « le mépris » du Président de la République qui « persiste dans son refus d’entendre le mouvement syndical et les 70 % de Français opposés à la loi Travail ». Leurs demandes pour le rencontrer sont restées sans réponse.



Jean-Claude
Mailly : "C'est Manuel Valls qui bloque l'ouverture d'un dialogue"


Pour ces organisations, « le gouvernement a la responsabilité pleine et entière de trouver une issue à cette crise ».

Interrogé sur Europe 1 le 23 juin, Jean-Claude Mailly a accusé le Premier ministre de bloquer l’ouverture d’un dialogue. « S’il acceptait de discuter des points clefs, (et n’était) pas raide comme il l’est depuis plusieurs semaines, ce conflit serait terminé depuis longtemps », a-t-il ajouté. En revanche, il estime que des débats de fonds ont pu être lancés avec la ministre du Travail Myriam El Khomri qu’il a rencontrée le 10 juin et à qui il a remis des propositions.


François Hollande doit « prendre une responsabilité »


Jean-Claude Mailly a aussi estimé que François Hollande, qui a réaffirmé le 23 juin vouloir aller « jusqu’au bout », allait devoir « à un moment donné prendre une res
ponsabilité ». I

l a rappelé que les conflits importants, comme le CPE en 2006, s’étaient réglés au niveau de l’Elysée.


Ces organisations préviennent déjà que « si le gouvernement reste sourd », la mobilisation se poursuivra durant le débat parlementaire qui démarrera le 5 juillet à l’Assemblée nationale. Jean-Claude Mailly menace même de poursuivre les actions en septembre si le gouvernement brandit à nouveau le 49-3 pour imposer sa
version.

Sourcing: FO Hebdo / CLARISSE JOSSELIN

Mardi 28 juin : le bras de fer se poursuit contre le projet de loi Travail
Mardi 28 juin : le bras de fer se poursuit contre le projet de loi Travail
Mardi 28 juin : le bras de fer se poursuit contre le projet de loi Travail
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Colère Manif InFO Dia - Social
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 18:17
Le mépris ça suffit ! Le gouvernement doit entendre !

Le mépris ça suffit ! Le gouvernement doit entendre !

Manifestation contre le projet de loi Travail du 23 juin 2016 à Paris. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0
Manifestation contre le projet de loi Travail du 23 juin 2016 à Paris. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Le mépris ça suffit ! Le gouvernement doit entendre !


La journée du 23 juin a démontré une nouvelle fois la grande détermination des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, à poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait du projet de loi Travail et des nouveaux droits.


De nombreuses actions multiformes ont eu lieu dans tout le pays, malgré toutes les tentatives du gouvernement pour discréditer le mouvement social, en agitant la peur et la remise en cause des libertés fondamentales à travers l’interdiction du droit à manifester à Paris.


Le climat social de notre pays se détériore, en témoigne les dégradations commises au siège de la CFDT hier soir. Les organisations syndicales et de jeunesses condamnent ces actes. Elles réaffirment leur attachement à la démocratie et au pluralisme d’expressions. Quelles que soient les positions des uns et des autres, les organisations syndicales représentent des salarié-es et à ce titre, elles doivent être respectées.


Le 23 juin a été également une journée importante de votation citoyenne.


C’est d’ores et déjà plusieurs centaines de milliers d’expressions des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es qui réaffirment très majoritairement leur opposition au projet de loi travail, particulièrement sur : l’inversion de la hiérarchie des normes, les accords de développement et de maintien de l’emploi, les conditions de licenciement, le référendum d’entreprise, la médecine du travail.


C’est lors d’une nouvelle journée d’actions, de grèves et de manifestations, le 28 juin, que seront remises ces votations auprès des préfectures dans les départements et auprès de la présidence de la République. Les organisations tiendront une conférence de presse le 28 juin au matin.


Le Président de la République persiste dans son refus d’entendre le mouvement syndical et les 70% de français-es opposé-es au projet de loi travail. Un tel mépris est inqualifiable.


Le gouvernement a la responsabilité pleine et entière de trouver une issue à cette crise.


Si le gouvernement reste sourd, elles appelleront à poursuivre la mobilisation durant le débat parlementaire, début juillet. Elles se retrouveront le 29 juin.


Les organisations apportent le
ur soutien à la journée de mobilisation contre la loi Peeters de ce jour en Belgique et leur ont adressé un message de solidarité.

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Montreuil, le 24 juin 2016

Loi Travail communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
Loi Travail communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
Repost 1
@ FO CPF system (BM) @ FO Dia système publication - (BM) - dans Conflit social Manif Communication cgt FO
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:06
Repost 0