Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : FO CPF (ex Dia) Distribution
  • FO CPF (ex Dia) Distribution
  • : La Bataille continue - Le Blog-note InFOrmatif - Un blog d'actualités sociales, juridiques et syndicales pour communiquer, faire connaître et partager nos expériences au service des salariés de la grande distribution et du commerce. En général. faire valoir les positions syndicales de FO sur l'actualité sociale, tant Française qu'Internationale.
  • Contact

Profil

  • @ FO CPF system publication
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités  syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés
  • Recherche, Analyse, Etude, Communication, Information, Expressions, Actualités syndicales, juridiques, et sociales. Engagé pour l'égalité des Droits, pour un syndicalisme libre, indépendant, responsable et solidaire, au service des salariés

Que signifie communiquer ? demanda le petit prince.


"C'est une chose trop oubliée, ça signifie créer des liens, 
répondit le renard."


Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

.Le Blog-master (BM) se réserve le droit de suspendre, d'interrompre, ou de rejeter  la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers, d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, ou serait de nature ou à caractère diffamatoire, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

FO, Libre Independant Déterminé

 


Lanceur d'alerte


Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, voyant venir un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective

 Libres, Indépendants, Déterminés et Solidaires Ensemble. Communication, Information et Expression directe de l'actualité sociale, économique et syndicale de FO CPF et des salariés du commerce et de la Grande distribution.

Pages Du Blog-Note Informatif

Pour le  REPOS DOMINICAL pour tous en même temps

DROIT A L'IMAGE

Droit À L'image

Dans ce blog nous sommes amenés fréquemment à diffuser des images, des vidéos, des photos, voire des articles de presse, d'insérer des liens vers des documents,   ceci afin d'étoffer et d'éclairer nos posts, en leur donnant plus de contenus, pour une meilleure compréhension.

Nos sources sont toujours citées.

Nous le faisons en respectant le plus possible le droit à l'image et le droit de propriété intellectuel suivant les lois en vigueur.

Néanmoins rien n'empêche les personnes ne désirant pas voir leur image diffusée de nous le signaler lors de la prise de vue.

Sans manifestation de leur part, nous considérerons leur consentement présumé.

Merci

BM

CONTACT REGION

NADINE (Paris & IDF, région Centre) 06 36 97 10 40

NATHALIE (UD FO 62 ) 06 30 60 74 70

SOFYANE ( Rhin Rhône - Est ) 06 61 50 67 96

ERIC ( Centre & Centre Ouest) 06 85 15 20 73

 Cyril  Délégué Syndical Central FO CPF  06 25 56 84 86

SANDRINE, Secrétaire CE  Région Centre - Paris 06 98 43 61 93

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 00:18
Intermarché accepte d’acheter la viande...
Repost 0
@ FO CPF system (BM) FO CPF - dans InFO Dia - revue de presse Actu
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 14:46
Dia, 	(distribuidora internacional de alimentacion ) : bénéfice net en chute
Dia, 	(distribuidora internacional de alimentacion ) : bénéfice net en chute

Dia (distribution): bénéfice net en chute

 

Le groupe de distribution espagnol Dia, numéro trois mondial du hard-discount, a publié jeudi un bénéfice net de 174 millions d'euros, en retrait de 41,8% par rapport à celui de 2015 (299,2 millions), et en dessous des attentes.

Les analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Facset tablaient sur un bénéfice net de 200 millions. Le groupe attribue cette baisse à "l'absence d'éléments extraordinaires".

 


L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté - soit hors éléments exceptionnels - a progressé de 2,4%, de 610,1 millions d'euros en 2015 à 625,1 millions en 2016.

 

En 2014, la multinationale avait vendu 800 magasins en France au géant français de la distribution Carrefour.

 

 

Et en 2015, Dia avait intégré dans ses comptes les 160 supermarchés achetés à son concurrent espagnol Eroski et ceux d'une autre chaîne espagnole, El Arbol. Dia a vu son chiffre d'affaires net baisser de 0,6%: il est passé de 8,92 milliards d'euros en 2015 à 8,867 milliards en 2016.

 


Au Brésil et en Argentine, la dépréciation des monnaies locales a eu un impact négatif sur la croissance du chiffre d'affaires.

Dia est un poids lourd du hard discount avec les allemands Lidl et Aldi. Il est présent dans cinq pays: Espagne, Portugal, Brésil, Argentine et Chine.

 

A la fin de l'exercice, le groupe comptait un réseau de 7.799 boutiques, 81 de plus qu'un an auparavant. "Nous réaffirmons notre objectif stratégique de croissance annuelle moyenne des ventes brutes de 7% pour la période 2016-2018", a dit le PDG du groupe, Ricardo Currás, dans un communiqué.

 

Dia proposera un paiement de dividende par action de 0,21 eurospar action.

Sourcing: Lefigaro.fr

Dia, 	(distribuidora internacional de alimentacion ) : bénéfice net en chute
Dia, 	(distribuidora internacional de alimentacion ) : bénéfice net en chute
Dia, 	(distribuidora internacional de alimentacion ) : bénéfice net en chute
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans Actu InFO Dia - revue de presse InFO Dia - Social
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 10:51
Joëlle Noldin, Présidente de la CPNE FP de la branche FCD, fait valoir la certification professionnelle
Joëlle Noldin, Présidente de la CPNE FP de la branche FCD, fait valoir la certification professionnelle
Joelle Noldin, déléguée syndicale FO , représentante du personnel   Présidente CPNE  (branche commerce à prédominance alimentaire)

Joelle Noldin, déléguée syndicale FO , représentante du personnel Présidente CPNE  (branche commerce à prédominance alimentaire)

😀😀CléA 1er certification Inter-Prof 


Une certification interprofessionnelle visant à valoriser et reconnaître des compétences acquises mais parfois ignorées par les salariés eux-mêmes👍

 


📁Le Certificat CléA est une certification interprofessionnelle qui a pour objectif de mettre ces personnes en confiance en leur faisant prendre conscience qu’ils disposent de savoir-faire et de compétences, en les accompagnants à chaque étape selon leur propre rythme dans l’acquisition de la totalité du Certificat CléA.


📘La CPNE (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi), qui représente plus de 600 000 salariés, dont 84% d’employés/ouvriers, a acté très rapidement sa volonté de se « lancer » et de mettre tout en œuvre pour délivrer la nouvelle certification CléA aux salarié(e)s de la branche.

 


📘En effet, pour les membres de la CPNE, cette certification tient toute sa place à côté des autres dispositifs de formation. CléA est une nouvelle certification accessible qui permet aux salarié(e)s de valoriser leurs compétences acquises.


📕Notre objectif est de permettre aux salarié(e)s d’être à l’aise et surtout de ne pas être en « situation d’échec ».

Dans le cas où la validation est partielle, un parcours de formation est proposé, c’est la deuxième étape. Les salarié(e)s bénéficient de 5 années pour finir la validation des domaines manquants.

 


📘La CPNE a ainsi décidé à l’unanimité le 10 mars 2015, de mettre en œuvre « CléA » dans la branche.

 


🗓Nous avons donc mis en place un groupe de travail paritaire qui s’est réuni plusieurs fois, pour travailler sur la contextualisation du référentiel, sur le processus de mise en œuvre, ainsi que sur la rédaction des cahiers des charges d’habilitation d’organismes évaluateurs et d’organismes de formation.

Concernant la communication, nous l’avons adapté à notre secteur, avec des témoignages salariés. Nous avons participé, sur la base du volontariat, à une évaluation préalable à CléA sur les 7 domaines afin de permettre à chaque membre de bien appréhender ce dispositif.

 

Notre jury CPNE, fort de son expérience dans la délivrance de CQP de branche et inter-branches (plus de 2 500 par an) est ainsi prêt à examiner les dossiers d’évaluation CléA.

 


📘Nous avons habilité 4 organismes à dispenser, auprès des salariés de la branche, les évaluations et/ou les formations conduisant au certificat CléA.

 

  1. Ameri-C : évaluations et formations des salariés de la branche


  2. 2A2C : évaluations et formations des salariés de la branche


  3. AFPA : évaluations et formations des salariés de la branche

  4. Centre de formation et de compétences pour les évaluations des salariés des entités intégrées du groupe carrefour et des salariés d’entreprises liées au groupe carrefour par un contrat de franchise.

 


🛑La FGTA FO très impliquée, est persuadée que ce nouveau dispositif de certification, (fruit du travail des partenaires sociaux) va permettre aux salarié(e)s d’identifier et de valoriser leurs compétences acquises tout au long de leur vie.

 


🛑La FGTA FO confirme son engagement en faveur l’employabilité des salariés ne détenant aucune certification.

 

🛑Pour cela, la FGTA FO est signataire de l’accord relatif à l’insertion et à la promotion professionnelle, « 100 000 chances pour demain ».

 

Cet accord rend obligatoire, pour toutes les entreprises relevant de notre convention collective, la proposition d’une évaluation préalable à CléA à tous les salarié(e)s sans certification (RNCP ou CQP), recruté(e)s dans le cadre d’un contrat de professionnalisation

 


Joelle Noldin, déléguée syndicale FO , représentante du personnel

Présidente CPNE  (branche commerce à prédominance alimentaire)

Une certification interprofessionnelle visant à valoriser et reconnaître des compétences acquises mais parfois ignorées par les salariés eux-mêmes

Une certification interprofessionnelle visant à valoriser et reconnaître des compétences acquises mais parfois ignorées par les salariés eux-mêmes

La FGTA FO confirme son engagement en faveur l’employabilité des salariés ne détenant aucune certification.

La FGTA FO confirme son engagement en faveur l’employabilité des salariés ne détenant aucune certification.

la FGTA FO est signataire de l’accord relatif à l’insertion et à la promotion professionnelle, « 100 000 chances pour demain ».
la FGTA FO est signataire de l’accord relatif à l’insertion et à la promotion professionnelle, « 100 000 chances pour demain ».

la FGTA FO est signataire de l’accord relatif à l’insertion et à la promotion professionnelle, « 100 000 chances pour demain ».

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 22:59
Pas de victime mais beaucoup de dégâts.

Pas de victime mais beaucoup de dégâts.

Trois cents caddies brûlés à Carrefour Echirolles, en Isère

 

L'incendie criminel a été déclenché ce dimanche 5 février 2017 vers 21h30 dans le lieu de stockage des caddies du surpermarché Carrefour de Grand'Place à Echirolles, près de Grenoble. Les dégâts sont importants.


 
Pas de victime mais beaucoup de dégâts.

 

Trois cents caddies ont été détruits selon la police. Le feu s'est propagé à deux escalators et au parking du premier étage. La structure métallique a été endommagée.

 

Les pompiers du SDIS de l'Isère, appelés sur place, ont maîtrisé le sinistre au moyen de deux lances.

 

Ce lundi, le magasin est ouvert au public comme d'habitude mais le secteur sinistré est inaccessible, protégé par des rubans de balisage bleus et rouges.

 

Courtesy, Anne Hédiard

Trois cents caddies brûlés à Carrefour Echirolles, en Isère
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse Actu
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 15:42
"Un faisceau d'indices établissant la soumission"

"Un faisceau d'indices établissant la soumission"

Des fournisseurs reprochent à Leclerc d'imposer des contreparties trop vagues
Des fournisseurs reprochent à Leclerc d'imposer des contreparties trop vagues

Des fournisseurs reprochent à Leclerc d'imposer des contreparties trop vagues

La Cour de Cassation confirme la condamnation à 63 millions de Leclerc 

 

Souvenez-vous ! Déjà le 1er Novembre 2016, nous vous informions de la condamnation de Système U  par la Cour d’Appel de Paris, à rembourser la modique somme de 77 millions d’Euros « capturés » chez les fournisseurs de façon illégale.

Récemment Carrefour a également été cité dans un dossier à Bercy.

 

 

Ce n'est pas la moutarde qui nous monte au nez, c'est la nausée qui nous envahit !

 

 

Leclerc Story




Négos :    des fournisseurs reprochent à Leclerc d'imposer des contreparties trop vagues

 


La Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de Leclerc et confirmé la condamnation record du distributeur à 63 millions d’euros. Un arrêt qui fera jurisprudence, puisqu’il établit dans quelle mesure Bercy peut se mêler de la négociation des prix. A ne pas oublier avant de signer les contrats pour 2017.

 

 

Le 25 janvier, la Cour de Cassation s’est prononcée sur une affaire jugée en appel en juillet 2015. Les faits incriminés, eux, remontent aux années 2009 et 2010 : des remises de fin d’année réclamées à 46 gros fournisseurs, mal ficelées car peu précises sur les contreparties engageant le distributeur.

 

En 2015, la Cour d’Appel de Paris avait conclu à un déséquilibre significatif dans la relation commerciale et condamné Leclerc à une amende de 2 millions d’euros ainsi qu’au remboursement des remises perçues (61,3 millions d’euros).

 

Le débat entre les juges et les avocats de Leclerc, depuis le début, porte moins sur la réalité des contreparties (objectivement très légères) que sur le cadre dans lequel elles s’inscrivent.

Ces remises, en effet, ne relèvent pas de la stricte coopération commerciale, domaine dans lequel l’équilibre des prestations est obligatoire. Elles sont un élément de la négociation du prix entre les parties.

 

Or, rappelait Leclerc, la négociation des prix est libre et n’impose pas la formalisation de contreparties. Les juges, et encore moins Bercy, ne sauraient s’immiscer dans cette négociation, argumentait le distributeur.

 

 

Selon la Haute Cour:

 

 

"Le principe de la libre négociabilité n'est pas sans limite, a toutefois estimé la Cour de Cassation. L'absence de contrepartie ou de justification aux obligations prises par les cocontractants, même lorsque ces obligations n'entrent pas dans la catégorie des services de coopération commerciale, peut être sanctionnée dès lors qu'elle procède d'une soumission ou tentative de soumission et conduit à un déséquilibre significatif."

 

 

Dans les contrats signés en 2009 et 2010, de nombreuses clauses en défaveur des fournisseurs, pré-rédigées par le distributeur et non modifiées par la suite, ont donc convaincu les juges qu’il n’y avait pas eu de réelle négociation des prix.

 

C’est cette absence de négociation qui a été condamnée.

 

 

 

"Un faisceau d'indices établissant la soumission"

 


Retour sur le jugement prononcé en juillet 2015, confirmé donc en Cassation, détaillant les déséquilibres identifiés dans les contrats de Leclerc.

Sur les conditions définissant la remise de fin d'année, la Cour d'Appel avait rassemblé "un faisceau d'indices établissant la soumission des fournisseurs par le Galec à un déséquilibre significatif".

 

Les 46 fournisseurs concernés par l'assignation "ont signé les 118 contrats types prérédigés par le Galec sans y apporter la moindre modification", observait alors la Cour.

 

Les juges s'étonnaient également de la forte variation des taux de ristournes d'un fournisseur à un autre : entre 4,3% et 14,5% en 2009, de 2% à 14,5% en 2010.

La Cour d'Appel ne voyait pas dans ces écarts le résultat d'une négociation, mais soupçonnait plutôt Leclerc d'avoir déterminé lui-même ces taux pour atteindre le prix qu'il s'était fixé et qu'il n'obtenait pas sur la facture de l'industriel.

 

Dans le détail des contrats, en outre, les conditions de réalisation des remises de fin d'année étaient souvent peu claires sur les engagements de l'enseigne, présentés pourtant comme fondement de la remise.

 

Lorsqu'un objectif de chiffre d'affaires était évoqué, son montant n'était parfois pas précisé, ou alors fixé à environ la moitié de ce qu'il était raisonnable d'espérer, au nom d'une prétendue "incertitude économique".

 

En revanche, les montants de la remise, mensualisés et versés par anticipation, étaient eux déjà calculés sur la base d'une projection cette fois réaliste des ventes.

 

Les juges de la Cour d'Appel s'étaient aussi étranglés en découvrant que des fournisseurs pouvaient ainsi être amenés à payer des remises par anticipation, avant même que la marchandise ait été réglée par le distributeur.

 

Sourcing:  Linéaires / B. Merlaud]

 

 

Les plus gros remboursements réclamés à Leclerc

     Somme à restituer

 

  • Ferrero    9,4 M€
  • Mars    7,2 M€
  • Lactalis-Nestlé    5,4 M€
  • Fleury Michon    4,9 M€
  • United Biscuits    3,0 M€
  • Elvir    2,9 M€
  • Raynal et Roquelaure    2,7 M€
  • Bonduelle    2,5 M€
  • Société (Lactalis)    2,5 M€
  • InBev    1,8 M€
  • Campbell    1,5 M€
  • St Michel Biscuits    1,3 M€
  • Blini Delabli    1,3 M€
  • Madrange    1,2 M€
  • McCain    1,2 M€
  • Maped    1,2 M€
  • Foods International    1,0 M€
Lorsqu'un objectif de chiffre d'affaires était évoqué, son montant n'était parfois pas précisé, ou alors fixé à environ la moitié de ce qu'il était raisonnable d'espérer, au nom d'une prétendue "incertitude économique".
Lorsqu'un objectif de chiffre d'affaires était évoqué, son montant n'était parfois pas précisé, ou alors fixé à environ la moitié de ce qu'il était raisonnable d'espérer, au nom d'une prétendue "incertitude économique".
Lorsqu'un objectif de chiffre d'affaires était évoqué, son montant n'était parfois pas précisé, ou alors fixé à environ la moitié de ce qu'il était raisonnable d'espérer, au nom d'une prétendue "incertitude économique".

Lorsqu'un objectif de chiffre d'affaires était évoqué, son montant n'était parfois pas précisé, ou alors fixé à environ la moitié de ce qu'il était raisonnable d'espérer, au nom d'une prétendue "incertitude économique".

NDR / BM

 

Satisfait de l'issue judiciaire de ce dossier que le Blog suivait pas à pas depuis le début.

 

En tout état de cause, nous ne pouvons cautionner de telles pratiques honteuses, et toxiques pour les salariés des fournisseurs. Lesquels paient sur leurs salaires, éléments de salaire et conditions de travail des pratiques qui n'ont rien de commerciales mais s'apparentent à des méthodes mafieuses de la pire espèce.

 

La grande distribution, coutumière de ces pratiques délictueuses, est également une des plus grandes bénéficiaires du CICE, et des dispositions Fillon sur les exonérations  de cotisations sociales sur les salaires, vu les pratiques salariales de ce secteur d'activités. 

 

Il faut aussi ne pas négliger les impacts qui se feront jour sur les salariés des centres Leclerc, qui vont très certainement se partager les remboursements.

 

Les salariés où qu'ils se trouvent finissent toujours et dans tous les cas par payer les turpitudes de leurs directions.

 

Il est déjà difficile de pouvoir négocier chez ces rapaces, cela ne va pas certes pas améliorer les choses.

 

N'oublions pas que la Haute Cour a jugé qu'il s'agissait d'actes de soumissions. Ces gens là traitent leurs fournisseurs de la même manière qu'ils traitent leurs salariés, et ils n'y trouvent rien de répréhensible.

 

Ce n'est pas pour autant que les fournisseurs vont pouvoir récupérer leurs gains facilement, ou rapidement.

 

 La note est lourde, justifiée selon les faits et écarts enregistrés. Il faudra veiller aux modalités de remboursement aux ayants droits.

Leclerc essaiera probablement de minorer cette dette en soumettant les fournisseurs à d'autres pratiques contraignantes;

 

Les CE des entreprises concernées dont ceux des Centres Leclerc, devront bien évidemment veiller à la bonne conduite de ce dossier, tout comme ils doivent se tenir informés des pratiques et relations commerciales conclues avec les partenaires commerciaux. Il en va de l'emploi, des conditions d'emploi, de salaire, de travail, et de la pérrenité des entreprises. 

 

(A suivre...

 

BM

Après le groupe Système  U pour 77M,  la Cour de Cassation confirme la condamnation à 63 millions de Leclerc

La Cour de cassation est la juridiction la plus élevée de l'ordre judiciaire français.

Elle est, dans ce dernier, le pendant du Conseil d'État dans l'ordre administratif.

C'est une juridiction permanente, qui siège au palais de justice de Paris, au 5, quai de l'Horloge.

Après le groupe Système  U pour 77M,  la Cour de Cassation confirme la condamnation à 63 millions de Leclerc
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse Actualités Actu
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 23:45
Inaptitude au travail, Carrefour devant les prud'hommes
Inaptitude au travail, Carrefour devant les prud'hommes
La plateforme logistique de Carrefour, sur la zone Saint-Martin à Aire-sur-la-Lys, emploie près de 300 personnes. 

La plateforme logistique de Carrefour, sur la zone Saint-Martin à Aire-sur-la-Lys, emploie près de 300 personnes. 

PRUD’HOMMES DE SAINT-OMER

 


Le groupe Carrefour n’avait qu’un seul poste à proposer à un salarié à reclasser

 


Un employé de la plateforme logistique de Carrefour à Aire-sur-la-Lys a des problèmes lombaires. Le groupe ne trouve qu’un seul poste pour le reclasser, vers Paris.

L’employé refuse et est licencié. Les prud’hommes de Saint-Omer vont trancher.



Monsieur X est embauché en 2002 chez Carrefour Supply Chain à l’entrepôt d’Aire-sur-la-Lys en tant que préparateur de commandes. Dix ans plus tard, il souffre de problèmes lombaires. Et est déclaré inapte temporairement à son poste.

Son employeur le réoriente vers le service emballage, temporairement toujours.

 


En 2014, Monsieur X subit une opération pour ses problèmes lombaires et retourne au service emballage. La médecine du travail le déclare alors inapte à son poste initial de préparateur de commandes. L’inspecteur du travail est moins catégorique et estime que des aménagements de poste sont possibles pour lui permettre de retrouver sa fonction première.

 


Le groupe Carrefour riposte

 


L’employeur estime que ces aménagements sont irréalisables. Et indique dans le même temps qu’il ne peut pas garder Monsieur X au service emballage.

Le groupe Carrefour lui propose donc un seul poste pour le reclasser… en banlieue parisienne. Il a dix jours pour se décider. Monsieur X refuse le poste. Et conteste son licenciement, estimant que son employeur n’a pas tout tenté pour le reclasser au sein du groupe Carrefour. Il réclame un peu plus de 30 000 € au total.

 


Le groupe Carrefour riposte en disant qu’il a «  rempli son obligation de reclassement  », et que non, «  il n’y avait pas d’autres places disponibles, même dans les magasins du groupe  ».

 

Le conseil des prud’hommes appréciera et rendra son délibéré le 22 février.

 

Sourcing:   LVDN

Inaptitude au travail, Carrefour devant les prud'hommes
Inaptitude au travail, Carrefour devant les prud'hommes
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social InFO Dia - revue de presse Actu
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 23:47
Quand Colony Capital se gavait sur la dépouille des salariés de Dia

Quand Colony Capital se gavait sur la dépouille des salariés de Dia

Colony Capital tourne la page de Carrefour

Colony Capital tourne la page de Carrefour

Colony Capital est sorti du capital de Carrefour

Colony Capital est sorti du capital de Carrefour

 


Paris (awp/afp)

 

 La société luxembourgeoise Blue Partners, contrôlée par le fonds d'investissement américain Colony Capital, a vendu toutes ses actions du groupe français de distribution Carrefour, a annoncé mardi l'Autorité des marchés financiers (AMF).

 

 

Blue Partners avait indiqué dans ses dernières déclarations de marché détenir 5,11% du capital de Carrefour. Au cours actuel de l'action, la valeur de cette participation dépasse 910 millions d'euros.

 

 

Cette sortie avait été préparée par des "financements structurés préalablement conclus entre Blue Partners et un tiers" non identifié, avec lequel la transaction a été conclue vendredi, précise l'AMF.

 

Au terme de l'opération, la filiale de Colony Capital "a déclaré (...) ne plus détenir, ni de concert, ni individuellement, aucune action" de Carrefour.

 

 

Le fonds d'investissement américain avait fait son entrée en mars 2007 au capital du groupe français, à la surprise générale, en commun avec le Groupe Arnault.

 

 

Les deux partenaires avaient pris à cette occasion près de 10% du capital du géant français de la distribution, une opération qu'ils avaient présentée comme un "investissement stratégique et industriel qui s'inscrit dans la durée".

Ils s'étaient ensuite renforcés au capital, devenant ainsi les principaux actionnaires du groupe.

 

 

Le Groupe Arnault, avec ses filiales luxembourgeoises Cervinia et Bunt, n'a pas modifié sa participation et détient à ce jour 8,74% du capital et 11,46% des droits de vote.

 

 

A la Bourse de Paris à 16H20 (15H20 GMT), le titre Carrefour s'appréciait de 0,30% à 23,65 euros.

 

Colony Capital avait déjà annoncé vendredi sa sortie du capital de la société française de services prépayés Edenred, précisant avoir cédé les 5,68% qu'il détenait pour un montant de 257,5 millions d'euros.

afp/buc

 

Colony Capital tourne la page Carrefour, après s'être gavé sur la dépouille des salariés de Dia

BM

retrouver l'article du Monde sur la sortie de Colony Capital

Colony Capital est sorti du capital de Carrefour
Colony Capital est sorti du capital de Carrefour
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - revue de presse Actualités Actu
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 11:30
Auchan, la face cachée derrière les rayons......

Auchan, la face cachée derrière les rayons......

"Une caissière d'Auchan attaque l'entreprise pour non assistance à personne en danger après avoir fait une fausse couche au travail.

 

L'an dernier, une de ses collègues avait été licenciée pour une erreur de 85 centimes.

 

 

Que se cache-t-il derrière les rayons du géant de la grande distribution ?"

 

 

Quand on évoque la redistribution des richesses qui toucherait les 1% des plus riches en France, on voit des levées de boucliers de type "pourquoi taper sur ceux qui créent leur business".

 

Il y a pourtant un univers de différence entre l'artisant du coin, la coopérative ou même la PME familliale et les géants qui usent de leur pouvoir pour écraser les travailleurs, tirer le mode de vie vers le bas (low-cost généralisé) et, comme c'est le cas pour Auchan, organiser l'évasion fiscale des capitaux.

 

 

Pire, ce n'est pas juste le salarié qui en paye le prix, à travers ses propres impôts, la déstructuration de la sécurité sociale ou même ses conditions de travail, mais aussi les petites entreprises qui ferment à tour de bras, ne rivalisant plus avec les prix planchés qui sont la conséquence d'une exploitation généralisée, depuis le travailleur français à l'esclave asiatique.

 

Celui qui entreprend aujourd'hui de manière locale et responsable comprend rapidement que les géants du marché sont loin d'être ses amis.

 

Mais alors, que faire pour plus de justice sociale et fiscale et une même chance pour tous ?

 

Courtesy, 

Vidéo crosspostée avec autorisation du groupe Le Fil d'Actu

Infos & Débats | Mr Mondialisation

 

Les parts de marché de la grde distri

Les parts de marché de la grde distri

Repost 0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:15
Comportement managériale toxique, et autres joyeusetés :  Auchan tête de gondole !
Un mode de communication verbal en général non utilisé dans le cadre d’une relation entre un salarié et sa hiérarchie.

Un mode de communication verbal en général non utilisé dans le cadre d’une relation entre un salarié et sa hiérarchie.

Une nouvelle affaire place de nouveau Auchan dans le collimateur

 

Management toxique, attitude comportementale déviante, atteinte à la dignité des salariés, non respect des règles élémentaires en matière de santé et de sécurité, racisme ordinaire de la part de l'encadrement, insultes,  menaces , vulgarité, conditions de travail déplorables, atteinte à la liberté et au droit syndical.....

 

Auchan : écarts de conduite dans un Drive

 


L’hypermarché Auchan du Pontet dans le Vaucluse refait parler de lui.

 

Après avoir révélé ces derniers jours le cas d’une jeune caissière qui avait accouchée prématurément en décembre après avoir subi les jours précédents une forte situation de stress liée à des échanges avec sa hiérarchie, le syndicat FO mène une nouvelle action pour la défense de salariés du Auchan Drive annexé à l’hyper.

 

L’action de FO au sein du Auchan Drive du Pontet (Vaucluse) met en scène deux jeunes salariés en CDI de ce service qui compte soixante-dix salariés environ dont plus de la moitié est en CDI, certains en contrats à temps partiel dits contrats étudiants.

 

Ces deux salariés, un homme et une femme, ont indiqué au syndicat FO avoir été victimes d’insultes de la part de leur coordinateur (leur chef direct).

 

 

Le premier, un jeune homme, salarié depuis quelques années au Drive a raconté une altercation datant du 6 septembre avec son supérieur lequel aurait usé d’expressions vulgaires et menaçantes.

 

Un mode de communication verbal en général non utilisé dans le cadre d’une relation entre un salarié et sa hiérarchie.

 

 

Ce salarié a déposé une plainte le 24 novembre à la police nationale d’Avignon. Une dizaine de salariés ont rédigé des attestations sur l’honneur (sur des formulaires Cerfa) faisant état pour certains de l’existence de l’altercation et de son contenu verbal, pour d’autres de conditions et d’une ambiance de travail fortement dégradées.

 

L’autre cas concerne une jeune salariée, en CDI. Elle indique avoir été elle aussi victime ces derniers mois d’insultes et pour certaines à connotation sexuelle sur son lieu de travail. Encore le Drive.

 

« Des comportements scandaleux »

 

 

« Tous ces salariés décrivent des problèmes récurrents avec la hiérarchie directe et des conditions de travail déplorables » indique Jean-Michel Prud’homme, délégué syndicat FO sur le site du Pontet. Le militant pointe notamment l’augmentation des cadences de travail imposées aux salariés.

Ainsi explique-t-il, de 200 tâches (commandes à traiter) par heure, les objectifs de rendement à atteindre ont été récemment durcis à 250 tâches/heure.

« Les salariés du Drive ont peur de l’attitude que pourrait adopter la Direction à leur égard. Ils ont fait toutefois la démarche de prévenir notre syndicat cette semaine à propos de ces insultes ».

Le représentant syndical FO « a rencontré le chef du secteur Drive » explique Jean-Michel Prud’homme « mais pour l’instant l’ambiance n’a pas changé. Des insultes fusent toujours ! »

 

 

Le syndicat FO avait cependant déjà informé la Direction de problèmes existants dans ce service.

 

« Lors de réunions de DP (délégués du personnel) FO avait déjà alerté la Direction sur ces comportements tout-à-fait scandaleux qui violent toutes les dispositions légales et qui peuvent engager, au-delà de la responsabilité de la direction du magasin, celle de la société Auchan-France dans son ensemble ».

 

FO demande à la Direction de prendre immédiatement des mesures afin de faire cesser ces dysfonctionnements qui « affectent la santé physique et morale des salariés ».

 

Le syndicat vient d’adresser ce jour un courrier en recommandé au Directeur du magasin Auchan du Pontet.

Un courriel est adressé en complément à la Direction de Auchan-France ainsi qu’à la Direccte du Vaucluse, la Direction régionale qui encadre le secteur de l’inspection du Travail.

 

 Sourcing, inspired by     FO Hebdo /   VALÉRIE FORGERONT

Comportement managériale toxique, et autres joyeusetés :  Auchan tête de gondole !
Repost 0
@ FO CPF system (BM) @ FO CPF system publication - dans InFO Dia - Social Coups de gueule Actu Actu sociale
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 22:44
Sauvons ensemble nos commerçants des centres villes !

Sauvons ensemble nos commerçants des centres villes !

Bravo Monsieur RIGAUD !

 

C'est en effet un des premiers effets dévastateurs des ouvertures des Grandes surfaces le dimanche matin sur notre belle région des Hauts de France et de la Métropole Lilloise


Non à l'ouverture des hypermarchés le dimanche


Venez nombreux le 22 janvier 10 h à Auchan Villeneuve d'Ascq pour dire NON à son ouverture le dimanche matin


Sauvons ensemble nos commerçants des centres villes !
Sauvons ensemble leurs emplois et apprentis !

Pascal Saeyvoet  DSC FO Auchan

LE PLUS GRAND PLAN SOCIAL DES HAUTS DE FRANCE ?...
Repost 0